Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Serge Gainsbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Pensez-vous que Serge Gainsbourg...
Fut un poète et compositeur hors normes
83%
 83% [ 5 ]
Ne fut pas poète mais un compositeur excellent
0%
 0% [ 0 ]
Je n'aime pas ce qu'a fait Gainsbourg
17%
 17% [ 1 ]
Sans avis, je n'ai pas connu ses compositions ni le personnage
0%
 0% [ 0 ]
Sans avis
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 6
 

AuteurMessage
Vincimil
Invité



MessageSujet: Serge Gainsbourg   Mar 29 Aoû 2006, 15:15

L'Anamour

Aucun Boeing sur mon transit
Aucun bateau sous mon transat
Je cherche en vain la porte exacte
Je cherche en vain le mot exit

Je chante pour les transistors
Ce récit de l'étrange histoire
De tes anamours transitoires
De Belle au Bois Dormant qui dort

Tu sais ces photos de l'Asie
Que j'ai prises à deux cents Asa
Maintenant que tu n'es plus là
Les couleurs vives ont pâli

J'ai cru entendre les hélices
D'un quadrimoteur mais hélas
C'est un ventilateur qui passe
Au ciel du poste de police

Je t'aime et je crains
De m'égarer
Et je sème des grains
De pavot sur le pavé
De l'anamour

(c)Melody Nelson Publishing
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mar 29 Aoû 2006, 15:21

Couleur café

Serge Gainsbourg


J'aime ta couleur café
Tes cheveux café
Ta gorge café
J'aime quand pourmoi tu danses
Alors j'entends murmurer
Tous tes bracelets
Jolis bracelets
A tes pieds ils se balancent

Couleur café
Que j'aime ta couleur café

C'est quand même fou l'effet
L'effet que ça fait
De te voir rouler
Ainsi des yeux et des hanches
Si tu fais comme le café
Rien qu'à m'énerver
Rien qu'à m'exciter
Ce soir la nuit sera blanche

Couleur café
Que j'aime ta couleur café

L'amour sans philosopher
C'est comme le café
Très vite passé
Mais que veux-tu que j'y fasse
On en a marre de café
Et c'est terminé
Pour tout oublier
On attend que ça se tasse

Couleur café
Que j'aime ta couleur café

je laisse quelqu'un d'autre mettre le poinçonneur des lilas. J'ai été surpris de voir l'argument de la chanson, en gros : "je fais des petits trous et j'irai dans un grand trou", dans un roman de Barjavel, Tarendol.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Vincimil
Invité



MessageSujet: Histoire de Melody Nelson   Mar 29 Aoû 2006, 19:19

Où es-tu Melody et ton corps disloqué
Hante-t-il l'archipel que peuplent les sirènes
Ou bien accrochée au cargo dont la sirène
D'alarme s'est tue, es-tu restée

Au hasard des courants as-tu déjà touché
Ces lumineux coraux des côtes guinéennes
Où s'agitent en vain ces sorciers indigènes
Qui espèrent encore en des avions brisés

N'ayant plus rien à perdre ni Dieu en qui croire,
Afin qu'ils me rendent mes amours dérisoires
Moi, comme eux, j'ai prié les cargos de la nuit

Et je garde cette espérance d'un désastre
Aérien qui me ramènerait Melody
Mineure détournée de l'attraction des astres.

S.Gainsbourg
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mar 29 Aoû 2006, 22:20

Ces petits riens

Mieux vaut n'penser à rien
Que n'pas penser du tout
Rien c'est déjà
Rien c'est déjà beaucoup
On se souvient de rien
Et puisqu'on oublie tout
Rien c'est bien mieux
Rien c'est bien mieux que tout

Mieux vaut n'penser à rien
Que de penser à vous
Ça n'me vaut rien
Ça n'me vaut rien du tout
Comme si de rien
N'était je pense à tous
Ces petits riens
Qui me venaient de vous

Si c'était trois fois rien
Trois fois rien entre nous
Evidemment
Cà ne fait pas beaucoup
Ce sont ces petits riens
Que j'ai mis bout à bout
Ces petits riens
Qui me venaient de vous

Mieux vaut pleurer de rien
Que de rire de tout
Pleurer pour un rien
C'est déjà beaucoup
Mais vous vous n'avez rien
Dans le cœur et j'avoue
Je vous envie
Je vous en veux beaucoup

Ce sont ces petits riens
Qui me venaient de vous
Les voulez-vous ?
Tenez ! Que voulez-vous ?
Moi je ne veux pour rien
Au monde plus rien de vous
Pour être à vous
Faut être à moitié fou.
Revenir en haut Aller en bas
Seuguh
pilier
avatar

Nombre de messages : 2575
Age : 40
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mer 30 Aoû 2006, 09:38

J'aime bien la version avec C. Deneuve de Ces petits riens

Je suis une poupée de cire
Une poupée de son
Mon cœur est gravé dans mes chansons
Poupée de cire poupée de son

Suis-je meilleure suis-je pire
Qu'une poupée de salon
Je vois la vie en rose bonbon
Poupée de cire poupée de son

Mes disques sont un miroir
Dans lequel chacun peut me voir
Je suis partout à la fois
Brisée en mille éclats de voix

Autour de moi j'entends rire
Les poupées de chiffon
Celles qui dansent sur mes chansons
Poupée de cire poupée de son

Elles se laissent séduire
Pour un oui pour un non
L'amour n'est pas que dans les chansons
Poupée de cire poupée de son

Mes disques sont un miroir
Dans lequel chacun peut me voir
Je suis partout à la fois
Brisée en mille éclats de voix

Seule parfois je soupire
Je me dis à quoi bon
Chanter ainsi l'amour sans raison
Sans rien connaître des garçons

Je ne suis qu'une poupée de cire
Qu'une poupée de son
Sous le soleil de mes cheveux blonds
Poupée de cire poupée de son

Mais un jour je vivrai mes chansons
Poupée de cire poupée de son
Sans craindre la chaleur des garçons
Poupée de cire poupée de son
P.S. France Gall avait 17 ans (à la limite) quand elle chantait cela... lol!
(je trouve ça encore plus ironique que le coup des sucettes)
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mer 30 Aoû 2006, 10:34

Seuguh a écrit:
J'aime bien la version avec C. Deneuve de Ces petits riens

et aussi la version chantée par Françoise Hardy!
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mer 30 Aoû 2006, 10:38

La chanson de Prévert

Oh je voudrais tant que tu te souviennes
Cette chanson était la tienne
C'était ta préférée, je crois
Qu'elle est de Prévert et Kosma

Et chaque fois les feuilles mortes
Te rappellent à mon souvenir
Jour après jour les amours mortes
N'en finissent pas de mourir

Avec d'autres bien sûr je m'abandonne
Mais leur chanson est monotone
Et peu à peu je m'indiffère
A cela il n'est rien à faire

Car chaque fois les feuilles mortes
Te rappellent à mon souvenir
Jour après jour les amours mortes
N'en finissent pas de mourir

Peut-on jamais savoir par où commence
Et quand finit l'indifférence
Passe l'automne vienne l'hiver
Et que la chanson de Prévert

Cette chanson, Les Feuilles Mortes
S'efface de mon souvenir
Et ce jour là, mes amours mortes
En auront fini de mourir
Revenir en haut Aller en bas
Vincimil
Invité



MessageSujet: Dépression au-dessus du jardin   Mer 30 Aoû 2006, 15:07

Dépression au-dessus du jardin
Ton expression est au chagrin
Tu as lâché ma main
Comme si de rien
N'était de l'été c'est la fin
Les fleurs ont perdu leurs parfums
Qu'emporte un à un
Le temps assassin

Dépression au-dessus du jardin
J'ai l'impression que c'est la fin
Je te sens soudain
Tellement lointain
Tu t'es égaré en chemin
Tu essayes de me faire croire en vain
Que l'amour revien-
Dra l'été prochain
Revenir en haut Aller en bas
Vincimil
Invité



MessageSujet: Variations sur Marilou   Lun 04 Sep 2006, 17:32

Variations sur Marilou

Dans son regard absent
Et son iris absinthe
Tandis que Marilou s'amuse à faire des vol-
Utes de sèches au menthol
Entre deux bulles de comic-strip
Tout en jouant avec le zip
Des ses Levis
Je lis le vice
Et je pense à Caroll Lewis

Dans son regard absent
Et son iris absinthe
Tandis que Marilou s'évertue à faire des vol-
Utes de sèches au menthol
Entre deux bulles de comic-strip
Tout en jouant avec son zip
A entrebâiller ses Levis
Dans son regard absent et son iris
Absinthe dis-je je lis le vice
De Baby Doll
Et je pense à Lewis
Caroll

Dans son regard absent
Et son iris absynthe
Quand crachent les enceintes
De la sono lançant
Accords de quartes et de quintes
Tandis que Marilou s'esquinte
La santé s'éreinte
A s'envoyer en l'air...

Lorsqu'en un songe absurde
Marilou se dérobe
Que son coma l'absorbe
En pratiques obscures
Sa pupille est absente
Mais son iris absynthe
Sous les gestes se teinte
D'extases sous-jacentes
A son regard le vice
Donne un côté salace
Un peu du bleu lavasse
De sa paire de Levis
Et tandis qu'elle exhale
Un soupir au menthol
Ma débile mentale
Perdue en son exil
Physique et cérébral
Joue avec le métal
De son zip et l'atoll
De corail apparaît
Elle s'y coca-colle
Un doigt qui en arrêt
Au bord de la corolle
Est pris près du calice
Du vertige d'Alice
De Lewis Caroll

Lorsqu'en songes obscurs
Marilou se résorbe
Que son coma l'absorbe
En des rêves absurdes
Sa pupille s'absente
Et son iris absynthe
Subrepticement se teinte
De plaisirs en attente
Perdue dans son exil
Physique et cérébral
Un à un elle exhale
Des soupirs fébriles
Parfumés au menthol
Ma débile mentale
Fait tinter le métal
De son zip et narcisse
Elle pousse le vice
Dans la nuit bleu lavasse
De sa paire de Levis
Arrivée au pubis
De son sexe corail
Ecartant la corolle
Prise au bord du calice
De vertigo Alice
S'enfonce jusqu'à l'os
Au pays des malices
De Lewis Caroll

Pupille absente iris
Absynthe baby doll
Ecoute ses idoles
Jimmy Hendrix Elvis
Presley T-Rex Alice
Cooper Lou Reed les Roll
Ing Stones elle en est folle
Là-dessus cette narcisse
Se plonge avce délice
Dans la nuit bleu pétrole
De sa paire de Levis
Elle arrive au pubis
Et très cool au menthol
Elle se self-contrôle
Son petit orifice
Jusqu'au bord du calice
D'un doigt sex-symbole
Sur fond de rock'n'roll
S'égare mon Alice
Au pays des malices
De Lewis Caroll

(c)Melody Nelson Publishing


Dernière édition par le Mar 12 Sep 2006, 08:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
marie chevalier
pilier


Nombre de messages : 6350
Age : 116
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Lun 04 Sep 2006, 18:52

Au risque de ne pas être dans le vent je n'ai jamais aimé Gainsbourg !

Sa personnalité a dominé chez moi la beauté de ses textes.

Mais je ne m'en excuse pas ! j'assume

Je n'aime pas le genre crade volontairement crade. Je n'aime pas la provocation facile, bref je n'aimais pas et n'aime toujours pas ce Monsieur.

Marie qui ose
Revenir en haut Aller en bas
AdL
pilier
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 59
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Lun 04 Sep 2006, 19:04

ici, Aux armes...


http://lespetitescertitudes.blogspirit.com/archive/2006/08/23/montez.html

Ses textes eux sont soignés.
Quant à ceux qui penseraient être dans l'air du temps en se contentant de courir derrière l'image...
Revenir en haut Aller en bas
Vincimil
Invité



MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Lun 04 Sep 2006, 19:09

Marie,
Peut-être que tu n'aurais pas aimé Rimbaud, en effet il n'aurait pas pu à son époque, être médiatisé. Gainsbourg, bien sûr, aimait la provocation, mais était un être sensible et intelligent. Et aussi un Monsieur qui savait écrire avant tout. Il considérait la chanson comme un art mineur. Mais sa connaissance de la peinture était exceptionnelle, sans parler de sa culture littéraire. Gainsbourg était vraiment un maniaque de la propreté, contrairement à ce qu'on pouvait en penser. Bien sûr, à notre époque, on profite de coups de pubs pour faire de l'argent, mais franchement, préfères-tu la "poésie" de Lara Fabian?(Elle ne pourrait même pas comprendre ce que j'écris ici.)
Gainsbourg a été innovateur dans ses textes et marquera à jamais la poésie française. Et je suis belge.

Amicalement,
Jacques
Revenir en haut Aller en bas
marie chevalier
pilier


Nombre de messages : 6350
Age : 116
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Lun 04 Sep 2006, 19:12

Ne mélange pas tout Jacques je suis une inconditionnelle de Rimbaud, de Prévert, d'Aragon, de ferré, de Brel et .... merdouille je ne cours pas après Brassens tu te rends compte? et de là à penser que lorsque l'on n'aime pas Gainsbourg on préfère Fabian? tu me fais offense là affraid affraid
Revenir en haut Aller en bas
Seuguh
pilier
avatar

Nombre de messages : 2575
Age : 40
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mar 05 Sep 2006, 09:49

Sa culture musicale était également étendue (son père était pianiste), enfin bon ça tombe sous le sens, ce que je dis là Smile J'ai remarqué il y a quelque temps que "Inceste de citron" empruntait sa mélodie à la "Valse Triste" de F. Chopin... Et les mélanges musicaux ou poétiques (par ex. "Je suis venu te dire que je m'en vais" reprend quelques vers de "Chanson d'automne" de Verlaine) sont nombreux, j'aimerais savoir s'il y a un bouquin ou un site là-dessus ? En tout cas, ces démarches (les citations) me font penser au jazz, et sont des clins d'oeil que Gainsbourg maîtrise très bien (certains le taxent de plagiat, moi je dirais plutôt qu'il s'agit de sorte de collages, qui peuvent même ammener à la découverte).

Et si Gainsbourg était un provocateur, je crois que dans la société occidentale - et peut-être même, au fond, dans toute société -, ces gens sont indispensables (avis ici qui n'engage que moi) pour se questionner sur les valeurs que la société véhicule, voire même pour les changer ou les faire évoluer.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mar 05 Sep 2006, 09:57

Les provocations étaient du domaine de l'homme. Restent les textes.

Quant à ses "emprunts", ils sont très nombreux tant en musique qu'en paroles.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Vincimil
Invité



MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mar 05 Sep 2006, 10:04

Marie, je ne voulais pas te faire offense, ce n'est pas mon genre. Bizz

Seuguh, je me permets de corriger. La nuance est importante :!:

Un zeste de citron
Revenir en haut Aller en bas
Seuguh
pilier
avatar

Nombre de messages : 2575
Age : 40
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mar 05 Sep 2006, 10:05

Oui, et je voudrais relater une petite anecdote révélatrice qu'une provocation n'est pas toujours condamnable, que du contraire :

Au mois de juin 1942, le port de l'étoile jaune est rendue obligatoire. Dans les bureaux où l'on distribuera les insignes, les employés attendent les premiers juifs. Une demi-heure avant la distribution officielle, un petit gamin de quatorze ans vient fièrement demander son étoile ! (je vous laisse deviner de qui il s'agit)

Comme quoi, la provocation, c'est parfois aussi avoir du courage !


Dernière édition par le Mar 05 Sep 2006, 10:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mar 05 Sep 2006, 10:07

Concernant l'homme, je partagerais vraiment l'avis de Marie...Il est vrai que j'ai toujours un peu de mal avec les provocateurs: sans doute me déstabilisent-ils trop facilement...

Mais quand j'écoute cette chanson, l'auteur-compositeur Gainsbourg me fait littéralement craquer:

FUIR LE BONHEUR DE PEUR QU'IL NE SE SAUVE
Paroles et musique: Serge Gainsbourg


Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve
Que le ciel azuré ne vire au mauve
Penser ou passer à autre chose
Vaudrait mieux
Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve
Se dire qu'il y a over the rainbow
Toujours plus haut le ciel above
Radieux croire aux cieux croire aux dieux
Même quand tout nous semble odieux
Que notre coeur est mis à sang et à feu
Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve
Comme une petite souris dans un coin d'alcôve
Apercevoir le bout de sa queue rose
Ses yeux fiévreux
Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve
Se dire qu'il y a over the rainbow
Toujours plus haut le soleil above
Radieux Croire aux cieux croire aux dieux
Même quand tout nous semble odieux
Que notre coeur est mis à sang et à feu
Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve
Avoir parfois envie de crier sauve
Qui peut savoir jusqu'au fond des choses
Est malheureux

Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve
Se dire qu'il y a over the rainbow
Toujours plus haut le ciel above
Radieux Croire aux cieux croire aux dieux
Même quand tout nous semble odieux
Que notre coeur est mis à sang et à feu
Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve
Dis-moi que tu m'aimes encore si tu l'oses
J'aimerais que tu trouves autre chose
De mieux
Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve
Se dire qu'il y a over the rainbow
Toujours plus haut le ciel above
Radieux
Revenir en haut Aller en bas
Seuguh
pilier
avatar

Nombre de messages : 2575
Age : 40
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mar 05 Sep 2006, 10:08

Jacques a écrit:
Seuguh, je me permets de corriger. La nuance est importante :!:

Un zeste de citron

Merci Jacques, j'hésitais au moment de l'écrire...
Et, en effet, même si le jeu de mot est évident, la façon de l'écrire est capitale.
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mar 05 Sep 2006, 10:16

Seuguh a écrit:
Oui, et je voudrais relater une petite anecdote révélatrice qu'une provocation n'est pas toujours condamnable, que du contraire :

Au mois de juin 1942, le port de l'étoile jaune est rendue obligatoire. Dans les bureaux où l'on distribuera les insignes, les employés attendent les premiers juifs. Une demi-heure avant la distribution officielle, un petit gamin de quatorze ans vient fièrement demander son étoile ! (je vous laisse deviner de qui il s'agit)

Comme quoi, la provocation, c'est parfois aussi avoir du courage !

Je suis d'accord là-dessus, évidemment...Mais la provocation avec "Un zeste de citron", justement, je saisis moins l'acte nécessaire de courage...
Revenir en haut Aller en bas
Vincimil
Invité



MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mar 05 Sep 2006, 10:22

Pour les amateurs des ses textes. Tout l'intégral de ses écrits.





Collection Folio n° 2321 et 2322
Revenir en haut Aller en bas
swallow
pilier
avatar

Nombre de messages : 820
Localisation : Espagne
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mar 05 Sep 2006, 10:47

Marie, je t´avais toujours connue sincère ( le bluff tu ne connais pas: chapeau!).
Et puis voilà que je découvre ton courage, au passage de tes opinions sur Gainsbourg.
GDS a de la chance de t´avoir recrutée merci aux grains aussi qui nous laissent toute liberté à l´heure d´exprimer nos penchants contre vents et marées.
Revenir en haut Aller en bas
mona
pilier
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 58
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mar 05 Sep 2006, 12:47

Gainsbourg m'attendrit....j'y retrouve une ambiance d'adolescence

et puis je ne me lasse pas de ses chansons ni de sa voix

Smile
Revenir en haut Aller en bas
marie chevalier
pilier


Nombre de messages : 6350
Age : 116
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mar 05 Sep 2006, 13:17

Merci Swallow!
je pense que c'est cela l'échange. Je ne peux pas suivre si je n'aime pas et je ne peux pas faire semblant d'aimer! sunny
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   Mar 05 Sep 2006, 14:49

Voila qui est rassurant ! chacun s'exprime en toute franchise sans vouloir imposer sa vision aux autres. J'aime mieux ces desaccords qu'une complaisance systématique, comme on en rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Serge Gainsbourg   

Revenir en haut Aller en bas
 
Serge Gainsbourg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Chanson de Prévert (Serge Gainsbourg)
» Serge Gainsbourg
» Ne pas se laisser définir par notre maladie
» Un prénom, une chanson
» Gainsbourg et le lieutnant SS Wehmeyer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: MUSIQUE :: GDS* a sa Musique-
Sauter vers: