Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jim Jarmush

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
roudita
pilier
avatar

Nombre de messages : 385
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Jim Jarmush   Ven 01 Sep 2006, 09:24

Ayé, j'entame ma rétrospective personnelle de Jim Jarmush pour qui j'ai un petit (grand) faible -- pour son oeuvre cinématographique j'entends, vous l'aviez compris bien sûr (encore qu'il a un look et un style particuliers qui ne me dérange pas Smile )

Cela étant, j'ai enfin vu Coffee and Cigarettes.
Ce film est une collection de petits sketchs en noir et blanc tournant autour du café et des cigarettes et il a été finalement monté et sorti en 2004. On y retrouve la panoplie des acteurs habituels de Jarmush dont Roberto Begnini (dont je n'ai pas trop aimé le sketch), Tom Waits (qui est incroyable dans un sketch en duo avec Iggy Pop) et tant d'autres... (Cate Blanchett, Bill Murray, etc..)

Si pour moi, il démarrait mal avec le sketch de Begnini, je me suis vraiment laissée prendre au jeu par les sketchs suivants, tantôt éclatant de rire, tantôt rêvassant à un moment poétique.

Bref, j'ai vraiment passé un bon moment et j'aime toujours autant les films de Jarmush I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://jude.netliberte.org
Le mouton sauvage
pilier
avatar

Nombre de messages : 1680
Localisation : Au Sud de la Frontière, à l’Ouest du Soleil
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Sam 20 Sep 2008, 13:10

Peu prolixe comme réalisateur, et j'aurais donc tendance à dire : " tant mieux " ! Parce que, de mémoire de mouton, il ne m'a jamais déçu.

Dernier visionnage en date : DEAD MAN

Synopsis : Aux environs de 1870, William Blake (Johnny Depp), jeune homme naïf originaire de Cleveland, se rend à Machine, sur la Côte Ouest, pour y prendre un poste de comptable dans l'entreprise de l'irascible Mr. Dickinson (Robert Mitchum). Arrivé là, il apprend que son poste a déjà été pris. Dépité, il passe la nuit chez une ancienne prostituée, Thel. Dans la nuit, l'ancien fiancé de celle ci, et fils de Dickinson réapparait, tue Thel et blesse gravement William Blake. Ce dernier riposte en tuant Dickinson fils, et s'enfuit en volant son cheval. Plus tard, alors qu'un étrange Indien, Nobody (Personne en anglais) (Gary Farmer), persuadé que William Blake est effectivement le poète anglais du même nom, tente de le soigner, Dickinson lance sur lui un trio de tueurs à gages... C'est le début de l'errance de William Blake et Nobody, tous deux reniés par leurs communautés respectives, à travers l'Ouest sauvage, d'une beauté inégalable...



Une magnifique oeuvre sur la quète de soi interprétée par un immense et beau (enfin d'après ce qu'on dit, moi je ne m'interesse qu'aux brebis) Johnny Depp. Des clins d'oeil sympatique avec Steve Buscemi ou Iggy Pop. Et surtout une musique envoutante, la guitare électrique d'un Neil Young... (tiens donc, lui, il n'a pas encore son fil... je m'en vais le créer !)
Revenir en haut Aller en bas
http://blackwithblue.free.fr/
fontelle
pilier
avatar

Nombre de messages : 2068
Age : 71
Localisation : Anjou
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Ven 31 Oct 2008, 20:32

J'ai beaucoup aimé ce film aussi.
Il est vrai que Johnny Depp est un excellent acteur, qui sait se renouveler à chacun de ses rôles...
Revenir en haut Aller en bas
cafeine
pilier
avatar

Nombre de messages : 351
Age : 43
Localisation : sud ouest rose et ensoleillé
Date d'inscription : 31/10/2008

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Sam 01 Nov 2008, 09:24

Je n'ai pas vu tous ses films, mais j'ai une grosse faiblesse et une grande tendresse pour des films comme down by law et stranger than paradise, je les trouve poétiques et touchants.

Dans un autre style, coffee and cigarettes et night on earth, quoi que, des performances d'acteurs, des tranches de vie.

En écrivant cela, je me rends compte que je me suis autant laissée embarquer par ceux déjà cités que par ghost dog et broken flowers.

Ouaih ! bon en fait aucune objectivité, j'aime le cinéma de Jarmusch, décalé, poétique, le regard doux qu'il pose sur ses acteurs...
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Mar 30 Déc 2008, 18:43

Le mouton sauvage a écrit:

Dernier visionnage en date : DEAD MAN
Une magnifique oeuvre sur la quète de soi interprétée par un immense et beau (enfin d'après ce qu'on dit, moi je ne m'interesse qu'aux brebis) Johnny Depp. Des clins d'oeil sympatique avec Steve Buscemi ou Iggy Pop. Et surtout une musique envoutante, la guitare électrique d'un Neil Young... (tiens donc, lui, il n'a pas encore son fil... je m'en vais le créer !)

Vu hier soir, j'ai adoré ce film.
Déjà l'image en noir et blanc, les plans superbes !
Tous les acteurs sont excellents, Robert Mitchum est terrible, c'est d'ailleurs sa dernière apparition au cinéma.
J'ai beaucoup aimé l'image de l'indien atypique, Nobody, interprété par Gary Farmer.
La musique est aussi très bonne et importante.
J'ai lu d'ailleurs que le CD du film comporte la musique mais également des bruitages, dialogues du film, comme si l'un n'allait pas s'en l'autre.
Je le reverrai avec plaisir, il y a beaucoup de clins d'oeil, les citations de William Blake, des paroles d'une chanson des Doors etc.
Revenir en haut Aller en bas
Le mouton sauvage
pilier
avatar

Nombre de messages : 1680
Localisation : Au Sud de la Frontière, à l’Ouest du Soleil
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Mar 30 Déc 2008, 19:12

Utopie a écrit:

La musique est aussi très bonne et importante.
J'ai lu d'ailleurs que le CD du film comporte la musique mais également des bruitages, dialogues du film, comme si l'un n'allait pas s'en l'autre.

Musique de Neil Young, à ne pas oublier. Promis un jour, je créerai un fil. Avec une bonne dizaine de CD sur la dernière étagère de ma discothèque au rayon Y, je devrai arriver à vous en parler même pour 2-3 lignes...

hesit voyez, je commence déjà à y réfléchir hesit

Par contre, je n'ai pas cette musique de Dead Man rhaa Va falloir que j'étudie la question scratch

Pendant que j'y pense, il y a d'autres films de Jim Jarmush à parler encore Mad Mais où je vais trouver ce temps ?
Revenir en haut Aller en bas
http://blackwithblue.free.fr/
agathe
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 54
Localisation : 13
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Lun 26 Jan 2009, 06:50

Voilà un avis que je partage avec vous tous, Jarmush, Deep, Young, que du beau... que dire de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Le mouton sauvage
pilier
avatar

Nombre de messages : 1680
Localisation : Au Sud de la Frontière, à l’Ouest du Soleil
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Mar 21 Avr 2009, 11:22

Ghost Dog, la voie du samouraï

Dans l'État du New-Jersey, un tueur à gage noir vit selon les préceptes du Hagakure, code d'honneur des samouraïs du Japon médiéval. Il vit seul, très simplement, en nourrissant ses pigeons, se faisant appeler « Ghost Dog ». Son sauveur à la suite d'un incident survenu huit ans auparavant, qu'il considère comme son « Maître » fait partie de la mafia italienne locale. Quand la fille du « Parrain » devient le témoin d'un des contrats de « Ghost Dog », celui-ci semble alors bien gênant pour les mafieux qui décident de s'en débarrasser au plus vite...

Jim Jarmush au scénario et à la réalisation et Forest Whitaker dans le rôle du samouraï des temps modernes !
J'ai adoré à sa sortie (2000). Je viens de nouveau de la regarder et j'adore encore. Ce mélange de préceptes japonais avec une musique urbaine, des ralentis et des regards (surtout celui de Forest)... Un grand Jarmush et un grand Whitaker !

Revenir en haut Aller en bas
http://blackwithblue.free.fr/
Le mouton sauvage
pilier
avatar

Nombre de messages : 1680
Localisation : Au Sud de la Frontière, à l’Ouest du Soleil
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Mar 21 Avr 2009, 11:36

Depuis ce film, j'ai dans ma table de chevet le fameux Hagakure ! Je le ressors de temps en temps pour lire un ou deux préceptes, et tenter de le méditer pendant mon sommeil. J'avoue que je ne comprends pas tout, mais le fait d'avoir les images de Jarmush peut être une aide...

En tout cas, le film et le livre ont tous deux un profond intéret !

une scène

et pour ce Hagakure ou traité des 5 roues, c'est par ici
Revenir en haut Aller en bas
http://blackwithblue.free.fr/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Mar 13 Avr 2010, 06:02

The Limits of Control
réalisé par Jim Jarmush, d'après une nouvelle de William S. Burroughs avec Isaac de Bankolé.




Tout est dans le début de ce polar : une rencontre avec des commanditaires à lunettes noires.

Ils donnent au chargé de mission, les phrases clés, qui seront avec les boites d’allumettes et les clés de logements divers, les différents relais pour l’action.

Voilà donc le personnage principal, (pas bavard !) qui parcourt les étapes de son parcours, avec différents personnages chargés de lui remettre les instructions pour la suite des opérations.

Les étapes s’enchaînent, répétitives ou récurrentes, comme on voudra, à mesure que se déroulent sous les yeux du spectateur des paysages urbains (ou désertiques) espagnols, qui paraissent surgir des tableaux de Chirico.

Tout est mystérieux, les messages comme les rues, comme les cages d’escaliers, comme les pensées du personnage. C’est mystérieux et séduisant parce que d’une grande beauté formelle, onirique.

Pour l’interprétation du film, il faudra consulter, car au final on sort avec plus de perplexité que de certitudes.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Mer 14 Avr 2010, 11:27

The Limits of Control

Heureusement qu'il y a les innrocks qui dévoilent au spectateur le message philosophique du film cheers Razz

Citation :
On se laisse porter par ce film d’espionnage où l’action se réduit à quelques trafics de boîtes d’allumettes. Jusqu’au moment où du sens se fait jour. Le brillant exercice de style est aussi une charge politique et le dénouement, qu’on ne racontera pas, est une condamnation sans appel de la dictature économique, qui se pose aujourd’hui en seul système d’interprétation du monde.

Il devient clair que chaque personnage rencontré jusque-là symbolisait un autre système de lecture du monde (l’art, la science…), et Jarmusch organise la revanche des sciences humaines contre l’inhumanité d’un libéralisme sans frein, persuadé qu’il a le monopole du réel. Il y a de la violence dans la conclusion du film mais, jusque dans sa colère, Jarmusch ne se départ pas d’un humour à froid qui fait toute son élégance.

Voilà donc le Sésame qui m'avait échappé lol!

Pour le reste, je suis d'accord avec les Innrocks sur l"humour ultra maigre du film" et sa puissance esthetique.

En revanche, si je ne nie pas la musculature puissante d' Isaac de Bankolé, je lui trouve vu de dos beaucoup de raideur dans la démarche.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Grimmy
pilier
avatar

Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 07/02/2010

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Ven 16 Avr 2010, 10:43

J'avais bien aimé ce film (après un petit moment de perplexité). J'y voyais une sorte de manifeste contre le cinéma codé, contre les attentes des spectateurs, comme un jeu qui détournait justement tout cela. Un film sur un sujet où on s'attend à de l'action et où cela traîne mais traîne. Ca m'a beaucoup amusée car je l'ai vu comme justement un "en-dehors des limites traditionnelles", dans le monde du ciné, et dans le monde tout court.
Il faudrait que je regarde ses autres films.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Ven 16 Avr 2010, 11:04

oui, j'en ai reservé un autre à la mediathèque, on pourra donc parler de ce réalisateur.
Ce qui m'a un peu irrité dans les analyses du film que j'ai vues ensuite, c'est la volonté d'y voir un message philosophique se fondant sur les fameuses phrases-clé du début.

Or elles sont d'une platitude (sans doute humoristique) qui exclut la profondeur présumée. En substance : "celui qui se veut plus grand que les autres se rapproche du cimetière", et d'une grande loufoquerie, à ne pas prendre pour argent comptant.

L'autre, "c'est par les diamants qu'on arrive aux femmes" semble dictée par le contexte de la rencontre où on voit effectivement dans la scène de rencontre du "tueur" avec les commanditaires par des femmes qui discutent bijoux dans le café. Ensuite on voit effectivement des "petits cailloux" comme monnaie d'echange avec une femme, mais de là à en tirer des conclusions métaphysiques...

Quant aux séances de méditation du tueur, qui relèvent d'un genre yoga choregraphié, faut-il les prendre au sérieux ? si oui, je n'ai pas eu la bonne fibre Razz

Toutefois le film d'un point de vue esthétique m'a bien plu.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Grimmy
pilier
avatar

Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 07/02/2010

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Dim 18 Avr 2010, 08:27

Eh bien je suis d'accord avec toi. Je n'ai finalement rien pris au sérieux, si ce n'est le renversement du film d'action qui devient plutôt méditation (enfin presque).
Je pense comme toi que les phrases pseudo-philosophiques sont à prendre avec humour, comme dans des parodies de grands sages dans certains mangas. Il y a très peu de dialogue, ce qui pourrait faire penser que chaque phrase a un sens très très important, mais non, je ne crois pas (et il joue encore ainsi avec les codes).
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Ven 14 Mai 2010, 06:30

Bill Murray dans Broken Flowers.

Que reste-t-il de nos amours, sinon un bouquet de fleurs qui se fanent ?

Lorsqu'il reçoit une lettre non signée - mais d'une ancienne maîtresse, lui annonçant qu'un fils ignoré va sans doute lui rendre visite, Don Johnston n'en revient pas. Son voisin et ami, fervent amateur d'énigmes et de pistes à remonter, lui organise ses démarches : retrouver celle qu'il a rendue mère sans le savoir. Quatre suspectes, très différentes, et qui ont l'air bien surprises de le voir.

Le film est agréable à regarder : on s'amuse de la nonchalance - feinte ou réelle, de ce quinquagénaire qui n'ose poser la question cruciale, et se retrouve malgré lui là où parfois il n'a que faire.
On rit de répliques, de comportements et de situations, mais quatre épisodes successifs, c'est un peu monotone, même si les situations sont variées. Alors les trajets en avion ou en voiture, les fondus au noir....

Bien sûr, tout cela est noué dans un ruban rose, somme toute assez discret, on est content de la soirée. C'était bien, d'accord, mais pour le chef-d'oeuvre, on attendra.

Broken Flowers, de Jim Jarmusch, avec Bill Murray,

Sharon Stone, Frances Conroy, Jessica Lange, tilda Swinton
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Grimmy
pilier
avatar

Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 07/02/2010

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Ven 14 Mai 2010, 09:30

Je l'ai regardé hier et ai bien apprécié. J'aimais tellement la bande son et l'humour présent dans le film que je ne me suis pas ennuyée. cat
Léthio-jazz de Mulatu Astatke m'a vraiment conquise !
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Ven 14 Mai 2010, 16:56

Ce n'est pas hier soir que j'ai vu Broken Flowers et j'ai recyclé un ancien billet Wink

pour te faire plaisir Smile Mulatu Astatke - Yekermo Sew

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Grimmy
pilier
avatar

Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 07/02/2010

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Sam 15 Mai 2010, 09:51

Thanks cat
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Sam 15 Mai 2010, 10:16

bien, alors on continue ? Wink

La bande-son est aussi intéressante dans down by law, avec des morceaux et chansons de la Nouvelle-Orléans



Les personnages dans les situations où ils se trouvent ont des allures désinvoltes et des réflexions cocasses.

Roberto Benigni est impayable dans son rôle d’imbécile heureux, de naïf qui, contre toute attente, s’adapte à toutes les situations. Son anglais d'école italienne, ses questions comme ses citations déplacées, ajoutent au film une aimable touche ingénue :

Citation :
« le monde est triste et beau ce soir »


Citation :
« Aimez vous Walt Whitman ? »


Quant à ses deux comparses, qui ont beaucoup de points communs - y compris de s’être fait rouler dans la farine et de jouer leurs rôles respectifs même face à eux-mêmes, leurs silences sont désopilants, bien en accord avec leur gestuelle.

C’est tout un art de vivre que filme Jarmush et qui nous ferait rire des banalités que nous échangeons en touristes dans une langue étrangère.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Sam 15 Mai 2010, 10:18

Les conversations dans la cellule comme la promenade en barque dans les bayous, voilà de vrais morceaux d’anthologie !




sans oublier la danse des amoureux Smile

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Mar 03 Aoû 2010, 09:16

Ghost Dog: la voie du samourai

1/2

Réalisé par Jim Jarmusch, avec Forest Whitaker, John Tormey, Cliff Gorman...

Le film se regarde avec plaisir, car la tension étant constante, on suit bien cette aventure d’un tueur professionnel devenu la cible de ses commanditaires.

Jarmusch a réalisé en 1999 cette œuvre originale qui joue sur plusieurs tableaux :

- un film d’action qui se déroule sur un rythme lent, malgré la rapidité des réflexes du tueur, d’une surprenante efficacité. evil

- le tueur est un protecteur des oiseaux et l’ami des enfants. Il aime aussi les glaces, il est copain avec le vendeur. ange

Faut-il croire au « message » du samouraï délivré par le réalisateur et son personnage ?

Les scènes sont séparées par une page intercalaire qui invite à la méditation. On aurait même une bibliographie (!) avec


clic !

Hagakure , Écrit entre 1710 et 1717 par le samouraï locho Yamamoto pour des samouraïs, ce précieux code de conduite et de morale, il a été préservé jalousement par le clan des Nabeshima, pendant plus de 150 années. Il voulait ainsi garder pour son seul profit l'enseignement du Hagakuré.

et Rashomon.

Rashomon, la nouvelle de Ryunosuke Akutagawa a été adpaté à l'écran par Kurosawa en 1950 dans un oeuvre superbe où on retrouve Shinobu Hashimoto et Akira Kurosawa lui-même.

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Mar 03 Aoû 2010, 09:21


Ghost Dog: la voie du samourai

2/2

Toutefois, cet éloge de l’ancien temps et des vraies valeurs, est contrebalancée par les dessins animés qu’on voit à la télévision : échanges de coups de feu et coups tordus ont pris, dans le monde moderne, la place des engagements solennels et du dévouement .

Enfin il faut bien dire qu’un tueur aussi naïf dans sa reconnaissance pour un gangster cynique ne peut être convaincant.

Il a d’ailleurs des côtés saint François d’Assise ! rire

Épris d’armes modernes et ultra perfectionnées, il communique, non par internet - ce qui étonne vu qu’il a de sérieuses connaissances en électroniques pour forcer les voitures et les portails automatiques,

mais par pigeons voyageurs.

Il les aime ses oiseaux, et ils le lui rendent bien Smile ; un pivert vient se poser sur le canon de son fusil à silencieux, les pigeons lui font des câlins, etc. Et il aime les ours I love you

Donc, par moments, on se marre bien avec l’ingéniosité tranquille du héros, capable de tuer un « méchant » par le tuyau de l’évier - ce qui préserve la moquette Razz

Un bon film donc, qui mêle sagesse et humour, en nous laissant le choix des armes.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Sam 27 Avr 2013, 05:26

Avec Only lovers left alive, Jim Jarmusch s’attaque à un film mettant en scène des vampires avec Tilda Swinton, Tom Hiddleston, John Hurt, Mia Wasikowska. Le réalisateur avait remporté la caméra d’or à Cannes en 1984 pour Stranger than paradise et le Grand Prix du jury en 2005 pour Broken flowers.

Tom, un musicien, est amoureux de la même femme depuis des siècles, et pour cause, c'est un vampire.



Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Mar 28 Mai 2013, 06:28


Only Lovers Left Alive

De Jim Jarmusch avec Tilda Swinton, Tom Hiddleston. 2 heures. Sortie en novembre.

présentation par le JDD

les errances d'Adam et Ève, deux spécimens qui s'aiment depuis la nuit des temps, même s'ils vivent séparés. Alors que lui est en pleine dépression à Détroit, elle quitte Tanger pour lui remonter le moral.

Ici, pas de vampires surexcités ou assoiffés de sang. Jim Jarmusch invente sa propre mythologie en prenant volontairement le contre-pied des clichés. Ce ne sont pas des créatures bestiales, mais des individus sophistiqués et cultivés. Ils ont connu lord Byron et fréquenté les plus grands scientifiques ;

leur meilleur ami vampire est Christopher Marlowe, celui qui a écrit les pièces que Shakespeare s'est contenté de signer ; et Adam a composé quelques musiques qu'il a gracieusement cédées à Schubert quelques siècles auparavant. L'occasion de multiplier les clins d'œil drôles et sarcastiques, pourtant parfois trop référencés.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jim Jarmush   Mer 19 Fév 2014, 06:15



Jim Jarmusch vient de réaliser, avec Only Lovers Left Alive, son œuvre la plus personnelle depuis une éternité. Un film saturé de fétiches, références et citations, qui paraît le musée surencombré d’un hybride d’adolescent et de vieillard dandy.
Citation :
Soit précisément ce que Jim Jarmusch a toujours été,
dit Libé.

un entretien :

Citation :
Je me plains beaucoup moi-même des agissements humains, comme Adam qui a cette tendance au mélodramatique. Eve est beaucoup plus âgée et avisée. Et comme elle, et comme Darwin que je lisais récemment, je pense que la première nature de l’homme n’est pas foncièrement mauvaise. Si vous faites la somme des milliards d’infimes interactions humaines à un même instant dans la ville de Paris, par exemple, combien seront brutales, cruelles, avares ? Une infime minorité.

Il y a autant de moi dans les deux personnages. Je n’y fais pas directement allusion dans le film, mais une inspiration très importante du film a été l’un des derniers livres écrits par Mark Twain, The Diaries of Adam and Eve, un texte magnifique et très drôle, avec les témoignages respectifs d’Adam et Eve autour d’un même incident, successivement sous les perspectives masculine et féminine.

l'entretien complet.

Un couple de vampires jarmuschiens. Ce qu'il n'a pas : de la voracité, de la cruauté, de la colère. Et ce qu'il a : de la beauté, de l'intelligence, de la tenue. Familiers des romantiques anglais (Mary Shelley, Christopher Marlowe, Lord Byron), leur culture s'étend au contemporain, et ils sont capables de saluer au passage la maison natale de Jack White (amateur de garage rock et fondateur du groupe The White Stripes) à Detroit.

Ils vivent eux-mêmes entre Detroit et Tanger, qui sont des villes qui parlent plus que d'autres. Ruines industrielles et musicales pour la première, décadence psychédélique pour la seconde. Entre Afrique et Amérique, les deux cités partagent pourtant la puissance du retrait orgueilleux, du havre spirituel, de la résistance clandestine.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jim Jarmush   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jim Jarmush
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: