Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ernst Jünger [Allemagne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Ernst Jünger [Allemagne]   Sam 02 Sep 2006, 09:22

Ernst Jünger, Lieutenant Sturm chez Viviane Hamy.

Récit de guerre entre nihilisme et dandysme.

La postface de ce livre par Olivier Aubertin mérite d'être lue en premier.

Trois soldats des tranchées ont pris l'habitude de se retrouver chez l'un d'eux, le lieutenant Sturm. Quand ne sifflent pas les obus, ils écoutent dans une petite cave aménagée, décorée de fresques "primitives", les essais littéraires de Sturm, ou ils échangent des commentaires sur l'art et la conception de la vie, dans le souci de "fuir leur temps".

Leur mépris de la mort fait d'eux des dandys des tranchées, qui jettent un regard aristocratique sur l'environnement.

Sturm analyse ses soldats :

Citation :
"beaucoup étaient insignifiants, comme des post-scriptum qu'on oubliait de lire, et dont on ne remarquait l'existence qu'à la faveur du coup de feu qui y mettait fin."

Le ton est donné. L'horreur de la guerre ? mais non, on l'accepte.
Sturm :

Citation :
"pourquoi avait-il rejoint l'armée, au milieu de ses études de doctorat ? c'etait déjà la guerre qu'il avait dans le sang, comme tout vrai fils de son epoque...la guerre comme une brêche ouvrant sur des voies nouvelles".

On y voit plutôt l'occasion d'une vie plus intense où le sang coule plus rapidement dans les veines. Face à une litterature décadente, elle amène un sang neuf.

Citation :
"Là est la grande différence entre les [gens de lettres] et nous. Ils contemplent et écrivent, mais nous, nous agissons. Ils ont perdu le contact, alors qu'en nous s'ebranle le grand rythme de la vie. Le drapeau pour lequel on combat n'a pas d'importance, mais un fait est certain : le moindre feldgrau ou le moindre poilu, qui lors de la bataille de la Marne tirait ou rechargeait son arme, avait plus d'importance pour le monde que tous les livres empilés de ces litterateurs".
Sturm a le sentiment de faire partie d'une élite, qui vit la guerre intensément. Je trouve dans ce récit des accents de l'école futuriste.

Ecrite entre 1918 et 1923, cette œuvre de jeunesse de Jünger fut publiée en 1960.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Alain
pilier
avatar

Nombre de messages : 273
Age : 50
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Mer 14 Fév 2007, 12:12

rotko a écrit:
Ernst Jünger, Lieutenant Sturm chez Viviane Hamy.
Récit de guerre entre nihilisme et dandysme.
Ecrite entre 1918 et 1923, cette œuvre de jeunesse de Jünger fut publiée en 1960.
Cette oeuvre est à mettre en balance avec ses "Orages d'acier", plus en prise directe sur le quotidien. Ces deux livres sont largement inspirés de la vie de Jünger qui compte à son actif une vingtaine de blessures de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
http://alainvalet.blogspot.com/
Alain
pilier
avatar

Nombre de messages : 273
Age : 50
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Mer 14 Fév 2007, 12:13

As-tu lu d'autres livres de cet auteur ?
Revenir en haut Aller en bas
http://alainvalet.blogspot.com/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Mer 14 Fév 2007, 12:35

non, je n'ai pas lu orages d'acier;
Il y developperait, selon ce que j'ai entendu, des accents nettement plus pacifiques. D'un autre côté il ne s'interrogerait pas sur le pourquoi de la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
roudita
pilier
avatar

Nombre de messages : 385
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Mer 14 Fév 2007, 14:33

rotko a écrit:
non, je n'ai pas lu orages d'acier;
Il y developperait, selon ce que j'ai entendu, des accents nettement plus pacifiques. D'un autre côté il ne s'interrogerait pas sur le pourquoi de la guerre.


J'ai toujours "Sur des falaises de marbres" en attente de lecture dans une de mes piles de livres Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://jude.netliberte.org
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Mer 14 Fév 2007, 15:38

Tu feras signe quand tu le commenceras, parce que j'aime bien lire en compagnie. Ca m'entraine pour certains auteurs dont je ne suis pas trop proche.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Alain
pilier
avatar

Nombre de messages : 273
Age : 50
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Mer 14 Fév 2007, 19:02

J'ai lu les Falaises de marbre il y a 15 ou 20 ans. On y trouve une figuration symbolique du péril nazi.
Je suis tombé dans l'oeuvre d'Ernst Jünger assez jeune, à 15 ans. J'ai entamé Héliopolis sur la malle Ostende-Douvres. Le roman lui-même débute sur le retour du personnage central chez lui en bateau... Ce mélange d'onirisme et de réflexion philosophique m'a imprégné pendant de nombreuses années. A la suite de ce livre, j'ai lu une bonne vingtaine de ses oeuvres. Je lui ai même écrit par deux fois.
Les trois auteurs-phares de mes "années d'apprentissage" furent Ernst Jünger, Henry Miller et Hermann Hesse.
Revenir en haut Aller en bas
http://alainvalet.blogspot.com/
Pacha
neophyte


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: "Orages d'acier" Ernst Junger: aspects romantiques   Mer 21 Fév 2007, 20:21

Bonjour!!
Voilà je suis étudiante et je dois faire un exposé sur le livre Orages d'acier d'Ernst Junger: sujet: les aspects romantiques. Alors si vous pouviez m'aider, merci!!!
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Mer 21 Fév 2007, 21:16

L'as-tu lu au moins, ce livre ? Smile
bonjour Pacha, je n'ai pas lu orages d'acier et depuis le lieutenant sturm je ne me sens pas trop d'affinités avec Junger.
Mais je peux changer d'avis !
c'est pour quand ton exposé ? je suis etonné du terme les éléments romantiques chez junger, alors que j'y voyais des elements futuristes ou expressionnistes.
Mais ce serait l'occasion de préciser quelques notions.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Alain
pilier
avatar

Nombre de messages : 273
Age : 50
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Jeu 22 Fév 2007, 05:56

rotko a écrit:
je suis etonné du terme les éléments romantiques chez junger, alors que j'y voyais des elements futuristes ou expressionnistes.
Mais ce serait l'occasion de préciser quelques notions.
Jünger est romantique dans sa vision de la nature dont chaque élément fait signe, dans sa perception de la vie comme un mystère que l'homme est chargé d'interpréter à travers tous ces signes.
Revenir en haut Aller en bas
http://alainvalet.blogspot.com/
dishual
neophyte


Nombre de messages : 5
Age : 31
Localisation : Breizh/Bretagne
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Ven 02 Mar 2007, 20:42

"les aspects romantiques":
la première chose à noter c'est que Junger est né à Heidelberg qui est une ville spéciale pour l'Allemagne, c'est un haut lieu du romantisme.
Quand Junger décrit la guerre comme dans le boquetau 125, ou Orages d'acier, il décrit un monde fabuleux. Un monde peuplé d'hommes qui retrouvent "leur force élémentaire" loin des artifices du monde moderne et bourgeois. Il est à noter par exemple que rien que le titre est significatif: les "orages d'aciers" sont les feux roulants de l'artillerie. Junger compare le fracas et la chute de milliers d'obus mortels avec la pluie.
Le Junger de la jeunesse fait une apologie de la guerre, jamais il ne la critique, à aucun moment il ne se questionne sur le but de cette guerre qui coute des millions de vies. Il fait une apologie de la guerre et d'une nouvelle classe/"race" de guerrier "les princes de la tranchée". Ces hommes sont issus du feu et du sang du premier conflit industriel. Le casque, le lance-flammes, les grenades à manches, l'uniforme en lambeaux, le corps couturé de cicatrices, voila les attributs de ces chevaliers des temps modernes. Les soldats que décrit Junger sont les symboles de la "virilité" de cette jeunesse engagée dans la grande guerre, ils sont en rébellion ouverte contre la société établie. Ils leur est intolérables de ne pas jouir en permanence de la liberté totale qu'ils acquierent à la faveur du combat.
La guerre est un désordre ordonné selon la vision de Junger. Elle met au prise la technique de pointe avec le caractère le plus primaire de l'homme ("la force élémentaire"). Il y a de grands mouvements d'ensemble établis selon des plans précis qui en réalité ne sont qu'une multitude d'actions spontanées et individuelles. L'homme est face à sa vraie nature dans le combat. Le chaos qui s'ensuit fait que la hiérarchie militaire comme sociale disparait au profit de l'individu qui se retrouve libre. Schiller disait "le soldat est le seul libre, car il affronte la mort en face", Ernst Von Salomon dit "les liens étaient rompus, nous étions libérés".
Le Héros jungerien est splendide et miséreux à la fois: il trace un parcours individualiste, il est en proie avec la solitude, il est en quête d'aventures. Il a la nostalgie du monde originel auquel il a été arraché et pourtant face au danger, à la mort, il fait face avec témérité et joie. Junger dit aussi que les hommes transformés par la guerre de 14-18 et qui ont retrouvés "leur force élémentaire", permettent un contact immédiat, loin des artifices du monde moderne.

Voila c'est le premier jet de ce qui me vient à l'idée sur le thème du romantisme chez Junger.
Dans le meme genre que Junger il y a Ernst Von Salomon qui décrit son expérience dans les corps-francs, sinon, mais sur la seconde guerre mondiale il y a Sven Hassel.
Revenir en haut Aller en bas
http://breiz-atao.over-blog.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Sam 10 Mar 2007, 08:31

Quelques mots de Goldschmidt dans le poing dans la bouche, editions verdier :

Citation :
Rien n'habitait ce qu'écrivaient tous ces Herbert Cysarz [...] et autres Ernst Junger, gonflés, granitiques et cartonneux ou sirupeux et douceâtres, dont je ne m'étonnai pas d'apprendre qu'ils furent tous nazis avec enthousiasme. [...] Ce qu'ils écrivaient était caillouteux et haché, fait de morceaux accolés.
.
Goldschmidt parle des mots allemands "à rallonge" obtenus par l'addition d'élements simples comme kinderlandesverschickung, séjours d'enfants àla campagne. Ce sont pour lui des monstres verbaux dont il rend responsable pour une part le nazisme, qui a détourné et modifié la langue allemande.
Bref ! ce passage me met la puce à l'oreille et je tombe sur la référence d'un livre :
la fabrique d’Ernst Jünger, par Michel Vanoosthuyse, préface d’Isabelle Kalinowski, Éditions Agone, 2005.
le compte rendu de ce livre est détaillé ici .

titre de l'article : Comment l’oeuvre d’un idéologue allemand de la domination et de la pureté a-t-elle pu passer pour antinazie ? Une recherche salutaire menée par Michel Vanoosthuyse.

autre compte-rendu sur le mythe Jünger .
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Alain
pilier
avatar

Nombre de messages : 273
Age : 50
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Lun 12 Mar 2007, 11:44

Le cas Jünger a été passionnément discuté, un peu comme celui du philosophe Martin Heidegger. L’un comme l’autre ont été à droite, même très à droite à une période (début des années 30), où extrême-droite ne rimait pas encore systématiquement avec holocauste et extermination. L’un comme l’autre ont ensuite pris leur distance avec le régime nazi, s’y opposant même dans certains de leurs écrits.
Les admirateurs d’Ernst Jünger sont souvent aussi passionnés que sont acharnés ses détracteurs. De part et d’autre, les opinions peu nuancées et rarement bien argumentées risquent de polluer le plaisir de la lecture. Cet auteur compte des admirateurs aussi bien à gauche qu’à droite, et même à l’extrême-droite, selon que l’on retient tel ou tel aspect de son oeuvre. Dans ce climat, il n’est pas simple de se faire sa propre opinion. Dans un premier temps, on peut se laisser aller, comme je l’ai fait pendant des années, au plaisir de la lecture, de la rêverie et de la réflexion en suivant l’auteur dans ses romans philosophiques (« Héliopolis », « Sur les falaises de marbre », « Eumeswil »). Celui qui veut aller plus loin et souhaite réfléchir sur le contexte et les implications politiques de cette œuvre doit se documenter à toutes les sources, mettre toutes les voix en débat…
Revenir en haut Aller en bas
http://alainvalet.blogspot.com/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Lun 12 Mar 2007, 11:53

Alain a écrit:
Celui qui veut aller plus loin et souhaite réfléchir sur le contexte et les implications politiques de cette œuvre doit se documenter à toutes les sources, mettre toutes les voix en débat…

C'est bien dans cet esprit que je donne les références et les différents avis
sur l'oeuvre de Jünger .... et d'autres écrivains.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
roudita
pilier
avatar

Nombre de messages : 385
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Mer 28 Mar 2007, 20:55

rotko a écrit:
Tu feras signe quand tu le commenceras, parce que j'aime bien lire en compagnie. Ca m'entraine pour certains auteurs dont je ne suis pas trop proche.

Voila Rotko, j'ai retrouvé mon exemplaire des Falaises de Marbre.. j'entame Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://jude.netliberte.org
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Mar 03 Avr 2007, 16:49

D'accord, je suis, comme au poker ! c'est dans la collection l'imaginaire, chez Gallimard.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
dishual
neophyte


Nombre de messages : 5
Age : 31
Localisation : Breizh/Bretagne
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Sam 18 Aoû 2007, 17:03

Ce que j'aime avec des auteurs comme Jünger c'est qu'ils ne laissent personne indifférent. Et c'est tant mieux!
Revenir en haut Aller en bas
http://breiz-atao.over-blog.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Sam 18 Aoû 2007, 17:28

Connais-tu les falaises de marbre ? je l'ai commencé un soir et j'ai été frappé par un style fleuri inattendu, et que ce soir-là j'ai trouvé désuet. Depuis je n'ai rien tenté, et Roudita non plus.

Pour l'anecdote, Julien Gracq parle des douches froides que prenait chaque matin Junger, dans le but déclaré d'être centenaire...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
dishual
neophyte


Nombre de messages : 5
Age : 31
Localisation : Breizh/Bretagne
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Sam 18 Aoû 2007, 17:39

Les Falaises de Marbre m'a t'on dit est son livre le plus décevant... Pour ma part je n'ai pas beaucoup lu de Jünger mais le peu j'ai vraiment aimé.
Revenir en haut Aller en bas
http://breiz-atao.over-blog.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Mer 23 Jan 2008, 16:10

madspirit a écrit:
grands oeuvres devenues classiques et aux indéniables qualités littéraires (comme Jünger et Cie).

Il ya un fil Ernst Jûnger.

tu peux y mettre ton grain de sel.

Question pacifisme dans le lieutenant Sturm, il n'est pas reçu à l'examen attentif.

je n'ai pas lu orages d'acier, trop gros pour mes menottes Razz

Quant aux falaises de marbre, le style m'a paru trop "vieilles fleurs".
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Madspirit
pilier
avatar

Nombre de messages : 129
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Mer 23 Jan 2008, 16:20

Orage d'acier est excellent, essayez vous ne le regretterez pas ! Mais pas plus que dans Lieutenant Sturm il ne faut trop rechercher de pacifisme...

Je suis un peu tombé sous le charme de Jünger l'année dernière avec Les abeilles de verres il me semble. Même si parfois il faut s'accrocher (Héliopolis) j'ai vraiment aimé Eumeswil. Les falaises de marbre est le dernier que j'ai lu, c'est vrai qu'il m'a vraiment laissé sur ma faim... En fait le seul sur lequel je n'ai pas du tout accroché pour le moment (comprendre que j'ai arrêté après une 50. de pages) c'est Le lance-pierre, peut-être parce qu'il se déroule dans un univers "normal" loin de ce qu'on peut avoir l'habitude de trouver chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Madspirit
pilier
avatar

Nombre de messages : 129
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Mar 05 Fév 2008, 14:19

Citation :
Question pacifisme dans le lieutenant Sturm, il n'est pas reçu à l'examen attentif.
On peut lui objecter la même chose (mais est-ce une surprise ?) pour le très bon boqueteau 125 que je viens d'achever. Des souvenirs d'un épisode précis de la guerre (dans lesquels il m'a semblé retrouver certaines anecdotes qui nourrissent justement Le lieutenant Sturm à moins que je ne confonde simplement avec une redondance par rapport à Orages d'acier). Outre ses qualités littéraires et - il est vrai - une vision fondamentalement moins pacifiste que chez d'autres (encore qu'il y ait un grand écart entre certains passages), sa formation en sciences naturelles contribue à le démarquer des autres auteurs qui ont livré leur témoignage. Une connaissance précise de la nature - minérale, végétale et largement animale - transpire dans ses livres et celui-ci ne fait pas exception. Alors que de tous les auteurs on ne retient que la boue des tranchées ou la chaleur de l'été, Jünger nous décrit cette nature qui renaît et s'accroche, malgré tout, sur des champs de bataille même pas encore rendus au calme...

Je m'apprête à entamer La guerre comme expérience intérieure qui s'annonce être - justement - une expérience très particulière.

Citation :
Ce manifeste est un texte fou mais nullement le texte d'un fou. Une histoire pleine de bruit, de fureur et de sang, le nôtre, est anticipée sans qu'il convienne d'en tenir responsables ces quelques pages ivres et hagardes, possédées par une Mauvaise Nouvelle qu'elles tentent fiévreusement d'énoncer comme la bonne.

Voilà qui me fait penser que je n'ai même pas encore parlé de Jeux africains, sympathique et surprenante oeuvre autobiographique.
Revenir en haut Aller en bas
Madspirit
pilier
avatar

Nombre de messages : 129
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Jeu 07 Fév 2008, 16:24

Notre époque montre une forte tendance au pacifisme. Ce courant émane de deux sources, l'idéalisme et la peur du sang. L'un refuse la guerre par amour des hommes, et l'autre parce qu'il a peur.
Le premier est de la trempe des martyrs. C'est un soldat de l'idée ; il est courageux : on ne peut lui refuser l'estime. Il croit que les peuples, dans leur furie, ne font que frapper l'humanité de plaies sanglantes. Et que, lorsque les armes ferraillent, on cesse d'oeuvrer à la tour que nous voulons pousser jusqu'au ciel. Alors il s'arc-boute entre les vagues sanglantes et se fait broyer par elles.
Pour l'autre, sa personne est le bien le plus sacré ; par conséquent il fuit le combat, ou le redoute. C'est le pacifiste qui fréquente les matchs de boxe. Il s'entend à revêtir sa faiblesse de mille manteaux chatoyants - celui du martyr de préférence -, et bon nombre d'entre eux ne sont que trop séduisants. Si l'esprit d'un peuple entier pousse dans ce sens, c'est le tocsin d'une ruine prochaine. Une civilisation peut être aussi supérieure qu'elle veut - si le nerf viril se détend, ce n'est plus qu'un colosse aux pieds d'argile. Plus imposant l'édifice, plus effroyable sera la chute.


Un aperçu du pacifisme pour Jünger dans un ouvrage de réflexion sur la nature profonde de la guerre, bien plus qu'un simple récit. Un bref passage qui ne suffit bien sûr pas pour appréhender et juger d'une pensée particulièrement complexe sans doute embrouillée pour l'auteur lui-même. Jünger semble dans ce livre particulièrement prenant vouloir démontrer qu'il faut accepter la guerre comme un phénomène éternel et universel. Sans éclipser sa dureté, son horreur il ne peut s'empêcher une sorte d'homme nouveau qu'elle crée ou plutôt fait resurgir. Troublant parfois, paradoxal souvent, passionnant toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Laurent 02100
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Comme ça me vient...   Jeu 24 Avr 2008, 17:51

Aprés avoir lu et travaillé longuement sur les récits de guerre de Jünger, j'apporte mon grain de sel :

Le titre Orage d'acier a été choisi par J. en référence aux sagas islandaises. Cette idée le séduit et il abandonne le titre " le rouge et le gris" qu'il avait d'abord choisi. En effet, durant la guerre, pour lui de décembre 14 à juillet 18, il lit beaucoup, notamment Stendhal qu'il aime beaucoup. (Source ; Entretien avec Julien Hervier, reproduit dans le DVD Rom des éditions Hors oeil.)

Le Boqueteau 125 est le développement d'un chapitre des Orages d'acier, à savoir les combats de l'été 1918 dans le secteur de Bapaume, face aux troupes du Commonwealth. (ch 18. des orages).

De la même manière, il développera le chapitre 17, " La grande bataille" dans un ouvrage intitulé " Feu et sang. Bref épisode d'une grande bataille" .
Ces deux ouvrages sont édités chez Christian Bourgois, traduit par Julien Hervier, et repris dans le premier volume des journaux de guerre, dans la Pléiade.

L'appareil critique établi par Hervier et alii dans la Pléiade au sujet du Lieutenant STURM fait apparaitre que le roman fut publié par livraisons successives dans la presse de l'Allemagne des années 20. La préoccupation est essentiellement alimentaire pour Jünger, hypothése justifiée par
1/ l'inflation galopante des années d'aprés guerre, pendant lesquelles Jünger est resté dans l'armée pour une assez maigre solde.
2/ la fin précipité du héros éponyme, ainsi que l'oubli total de son existence par l'écrivain; à peine le mentionne t-il dans son journal dans les années 70. L'oeuvre entière n'a d'ailleurs à cette date jamais été éditée, et elle constitue le seul essai de Jünger dans le genre romanesque.

Sur le personnage Jünger; Véritable héros national, l'un des 14 officiers subalternes décorés de la croix " Pour le mérite". C'est l'Empeureur qui désigne les récipiendaires.

Il partage ce privilège avec au moins un officier de l'armée de terre, capitaine à l'époque, un certain Erwin Rommel...

Cette trés haute distinction fut aussi remise aux aviateurs allemands en fonction du nombre de leur victoire. Max Immelman, le Baron Rouge ainsi qu' Hermann Göring la reçurent.

A noter que pour Jünger, le Maréchal Hindenburg jugea trop imprudent de remettre cette décoration à un type de 24 ans à peine...
Sur une armée d'une dizaine de millions de soldats, moins de 500 Croix furent remises. Et essentiellement à des officiers généraux, voire des officiers supérieurs.
Blessé 14 fois, il reçoit la Médaille d'or des Blessés...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   Jeu 24 Avr 2008, 18:36

Dans pelures d'oignon, Gunther Grass parle de Junger comme un écrivain qui prônait l'héroisme guerrier, ou du moins qui faisait rêver d'héroïsme les jeunes Allemands à la veille d ela seconde guerre mondiale.

Il convenait très bien au climat de l'époque, alors qu'Eric Maria Remarque aurait eu tendance à démoraliser les troupes.

Grass voulait dans un texte faire dialoguer les deux romanciers, je ne me souviens plus s'il l'a fait ou non.

Dans un de ses livres, Gunther Grass parle aussi des lycéens qui s'affrontaient en duels pour montrer leur courage, affirmer leur valeurs viriles, voire militaires. La figure quasi mythique de Junger corespondait à cette ambiance : il n'était pas du genre à se poser la question de savoir pourquoi aller au combat. Y faire bonne figure lui suffisait, je crois.

Citation :
Jünger ? Ecrivain douteux ! disent en choeur les lecteurs allemands et la critique d’outre-Rhin. Voilà plus de quarante ans que cet auteur mort en 1998 divise. Il y a ceux qui ne voient qu’un nazi trop rusé pour l’avouer, et les autres qui ne voient qu’un admirable chroniqueur de guerre et philosophe des temps guerriers à la prose de cristal.

Les lecteurs français, entraînés par Julien Gracq, sont assez indulgents : Michel Tournier, François Mitterrand le vénèrent. Du côté de ceux qui s’écartent de lui en se bouchant le nez : Thomas Mann, Günter Grass, toute la jeune génération d’écrivains allemands. Sans oublier le pape de la critique littéraire allemande, Reich-Ranicki.

Si on consulte les articles sur Jünger dans les dictionnaires germaniques, les notices sont courtes, sèches, distantes, accablantes parfois. Tous rappellent son nationalisme exacerbé, sa position d’esthète aimant la guerre, son compagnonnage avec les grands dignitaires de la Wehrmacht, ses essais comme « Le travailleur ».

source le point
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ernst Jünger [Allemagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernst Jünger [Allemagne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ernst JÜNGER
» Ernst Jünger
» Saint Henri II Empereur d'Allemagne, commentaire du jour "Jésus se mit à faire des reproches aux villes où..."
» UN IMMENSE CRATERE S'EST FORME EN ALLEMAGNE
» [ALLEMAGNE] NASSAU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Littérature dite européenne: du Sud, du Nord et de l'Est-
Sauter vers: