Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 François Begaudeau

Aller en bas 
AuteurMessage
mona
pilier
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 60
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: François Begaudeau   Dim 03 Sep 2006, 22:12

Entre les murs

c'est le jour d'en parler !

Récit d'un prof de français dans un collège du 19ième arrondissement de Paris qui nous plonge entre les murs d'une salle de classe, d'une salle des profs et des couloirs et escaliers de ce collège tout au long d'une année scolaire

incroyablement vivant, sans aucune complaisance (ni le prof ni les élèves ne sont sympathiques) avec juste assez de drôlerie et de tendresse

à lire absolument ! Smile


Dernière édition par le Ven 23 Fév 2007, 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: François Begaudeau   Dim 03 Sep 2006, 22:50

C'est le fil Begaudeau mais j'ai envie de mettre ce livre en parallèle avec celui de Jeanne Benameur:


Présentation de l'éditeur (Denoël):

Elle aurait voulu être une bête, au moins ça aurait été clair. Elle est juste professeur de la vie et de la terre, mais il n'y a plus de vie il n'y a plus de terre sous ses pieds quand son amant part. Alors au collège, elle n'y va pas. Qu'est-ce qu'elle enseignerait, hein ? Son corps enseignant, il est ici. Son intelligence, sa patience, son savoir, tout pourrit sans caresse. Elle se racornit comme les feuilles de certaines plantes quand elles manquent d'eau. Elle peut juste attendre qu'il revienne ou qu'elle reparte le voir. Toute la vie suspendue dans l'intervalle. Sans son corps, elle ne peut pas enseigner. C'est comme ça. Elle n'a de tête que si tout le corps vit. Et elle a beau essayer de penser autrement, elle n'y arrive pas. Elle pense par la peau. Son corps la mène dans la vie et elle découvre un gouffre. Le corps peut manquer à l'appel.

D'une écriture incisive et empathique, Jeanne Benameur brosse le portrait de tous les acteurs d'un collège de banlieue avant les émeutes, questionnant leur présence vive. Avec émotion, elle débusque les symboliques occultées du monde scolaire et les drames intimes de chacun : une brèche s'ouvre pour une pédagogie à rebours de tous les tabous.

Professeur dans les établissements dits difficile jusqu'en 2001, Jeanne Benameur se consacre depuis à l'écriture et à un enseignement nomade ponctuel et expérimental à travers toute la France. Véritable figure au sein de l'Education nationale, elle vient d'être sollicitée pour être en septembre la marraine d'un collège ZEP à Gennevilliers. Présent ? est son sixième roman

(Je l'ai acheté mais pas encore lu.)

Sortie en librairie : le 21 août 2006
Revenir en haut Aller en bas
bertrand-môgendre
pilier
avatar

Nombre de messages : 435
Age : 63
Localisation : ici et là
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: François Begaudeau   Ven 08 Sep 2006, 03:29

entre les murs de François Begaudeau.

Ambiance prof de lycée dans une zone « prioritaire ».

Ecriture comme journal relatant les anecdotes, typiques d’une salle de classe tout au long d’une année scolaire.
Style narratif.
Parce que c’est entre les murs que l’éducation demeure une zone prioritaire comme charpente indispensable à l’équilibre de jeunes désemparés.
Pour éviter les débordements, la loi interne, permet d’instaurer quelques repères indéfectibles, aux rouages méthodiques.
Un jeu de dupes s’instaure entre les acteurs confinés dans la même pièce. Enfermés, protégés, les jeunes se heurtent aux murs(es). Ne serait ce pas là qu’ils se sentiraient à l’aise, en sécurité ?
Et si quelqu’un vise l’extérieur comme espace de liberté, ce n’est qu’après avoir gravit l’arbre de la connaissance dépliant haut ses branches vers le ciel, promesse d’espérance et d’envies à venir.
Il faut connaître les contraintes, les mesurer, les apprécier pour enfin se sentir libre, d’où l’ambiguïté des esprits dépendant qui ne désirent pas (à priori) être accompagnés vers de meilleurs lendemains.
Begaudeau nous dissèque cet univers bien pensant des profs eux-mêmes fragiles, superficiels, mis en situation d’adultes référent. La fonction de professeur n’est plus un métier, mais un sacerdoce, une vocation.
L’année s’écoule évitant écueil et haut fond, sans surprise, sans miracle, car chacun reste campé sur ses positions.
Aucune part de rêve. Aucune fonction artistique. Tout n’est que matérialisme, pur jus de primate à décoffrer avec précaution.
L’exercice n’a de plaisant que le côté journalistique qu’il implique.
Excellent témoignage, pourtant déprimant, lorsque l’échec d’un enfant provoque son expulsion.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: François Begaudeau   Ven 20 Juil 2007, 07:05

Stendhal s'insurgeait contre l'idée que la politique était un coup de pistolet dans un concert. pour Bégaudeau,
Citation :
la politique est soluble dans la littérature comme ma mère.

on avait dejà vu Une année en france écrit en collaboration avec Arno Bertina et Oliver Rohe chez Gallimard.

Dans Fin de l'histoire chez Gallimard, il raconte Florence Aubenas à son retour d'Irak après une détention de plusieurs mois.

Citation :
Elle. Est. Arrivée. En. Avance. Elle est arrivée en avance, dérogeant au protocole tacite qui veut qu'en ces circonstances celui ou celle qu'on attend se fasse attendre, le faible est demandeur le fort régule l'offre - elle, pas de ce pain-là. Modeste ni immodeste: démocrate. Si chacun vaut chacun elle vaut chacun elle est une star, si chacun vaut chacun elle ne vaut pas mieux que chacun elle est un caillou. Etoile et poussière, tête haute profil bas, déteste le pinacle autant que le pilori. Jamais impressionnée, jamais impressionner. Crépitée par cinquante flashes en ce moment, ok il le faut bien, sa brûlante actualité veut ça, mais un peu voûtée sur son assise elle compense.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: François Begaudeau   Lun 26 Mai 2008, 04:31

SEB
Citation :
J'avais lu le livre de François Bégaudeau à sa sortie, ça m'avait passionné - déjà j'adore les histoires d'école - et il y avait des scènes tantôt hilarantes, tantôt tragiques sur le rapport des enfants à la langue.
L'auteur reproduisait le parler en vigueur dans une ZEP, où la pauvreté voisine avec l'inventivité.
On s'attachait énormément aux gamins, dont certains étaient quand même des "cas", et puis surtout à la diversité d'origines qui est un peu à l'image de notre société.
On en ressortait avec l'idée qu'il est difficile pour l'école de respecter l'individualité des enfants. A l'issue des conseils de discipline tombait systématiquement cette phrase: "Nous avons voté l'exclusion définitive".

Entre les murs chez Verticales.
Bégaudeau a écrit Jouer juste (2003), Dans la diagonale (2005), et une fiction biographique consacrée aux Rolling Stones, Un démocrate, Mick Jagger 1960-1969 (Naïve, 2005).
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sphynx
pilier
avatar

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: François Begaudeau   Lun 02 Juin 2008, 11:39

Seb: où vois-tu de l'inventivité dans le langage des élèves de "Entre les murs" ? (le livre)

Je l'ai pris comme un constat terrible, moi.

Des élèves de troisième qui n'ont pas un niveau CE2, et, surtout, en écho, la pauvreté des dialogues dans la salle des profs.

J'ai bien aimé ce livre, mais l'ai quitté avec un sentiment de tristesse et d'inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Seb
pilier
avatar

Nombre de messages : 950
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: François Begaudeau   Lun 02 Juin 2008, 14:52

Sphynx a écrit:
Seb: où vois-tu de l'inventivité dans le langage des élèves de "Entre les murs" ? (le livre)
Je l'ai pris comme un constat terrible, moi.

Effectivement je disais bien "tantôt hilarant, tantôt tragique".
En fait, ne l'ayant pas relu récemment, je n'ai pas d'exemple en tête, mais je crois me souvenir qu'il y avait une certaine gouaille.

Il y a deux façons de voir ça :
- soit par rapport à un référentiel qui serait le "bien parler" de nos grands-parents, et là, la conclusion est "tout fout le camp" (un peu à la Finkielkraut),
- soit on arrête de les regarder de haut (nous mettons dix minutes à taper un sms là où les gamins mettent dix secondes) et on prend en compte le fait qu'ils sont nés après l'invention de la souris, à une époque où les tentations de se détourner de la culture "classique" sont autrement plus fortes qu'elles ne l'étaient pour nous, que le français est une langue en mouvement et que, oui, ils inventent des expressions qui moi me font bien rire.

Alors même si je suis pour ma part extrêmement attaché à la langue telle que nous l'avons apprise, je préfère la deuxième attitude...

_________________
"Les écrivains brefs – phrases courtes, livres minces – ont aujourd’hui les faveurs du public qui, à n'en pas douter, les aimerait davantage encore s’ils n’écrivaient vraiment rien." (Eric Chevillard)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: François Begaudeau   Lun 02 Juin 2008, 15:25

Le tout est de savoir si cette gouaille est un choix délibéré ou une incapacité à parler autrement.

Quand je lis Jonquet ou Y. B, j'apprécie aussi cette inventivité, ce bagoût, que louait en connaisseur Alain Rey, le directeur du Robert, dans son Lexik des cités, chez Fleuve noir.

Quant au langage SMS, Alain REY et les virtuoses de ce jeu de clavier le comparent à un jeu de rapidité et d'invention qui laisse les adultes sur la touche.

Alain Bentolila penchait pour la seconde hypothèse : cette apparente invention et cette dysorthographie constante sont les symptômes d'une ignorance crasse.

Il faut voir sur le terrain.

Pour ma part, j'aime beaucoup lire Y B, Jonquet, et Annie Saumon, ( dans koman sa sécri émé) mais il m'arrive de ne pas comprendre ce que disent certains jeunes, - et ce ne sont pas les élèves des lycées ou des IUT.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sphynx
pilier
avatar

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: François Begaudeau   Lun 02 Juin 2008, 15:42

Je pencherais pour une réponse entre les deux, selon les jeunes, en fait. Ne pas oublier qu'il y a quarante ans, 30% d'une classe d'âge allait au baccalauréat. mais je ne compare pas "avec avant" (quel "avant, d'ailleurs ?) Je dis juste que dans ce livre je ne vois pas d'inventivité concernant la langue. (je viens d'en relire la moitié). A moins qu'on considère comme inventif, au titre de l'évolution et de l'acceptation par l'usage: je sais pas c'est quoi, d'où que tu me parles, que tu me touches, il est trop beau, (pour très) etc, etc. Je veux bien, hein, ce n'est pas ça qui m'empêchera de parler avec les djeunes. é le sms je le coz osi bi1 ke n1portki.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile
pilier
avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 03/05/2007

MessageSujet: Re: François Begaudeau   Lun 02 Juin 2008, 15:58

Sphynx a écrit:
Je pencherais pour une réponse entre les deux, selon les jeunes, en fait. Ne pas oublier qu'il y a quarante ans, 30% d'une classe d'âge allait au baccalauréat. mais je ne compare pas "avec avant" (quel "avant, d'ailleurs ?)

... ben avant 1968, les allocations, une certaine politique de l'éducation nationââle, la tendance s'est accélérée dans les années 80, non?
Revenir en haut Aller en bas
http://lechemindeparla.over-blog.com
Sphynx
pilier
avatar

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: François Begaudeau   Mar 03 Juin 2008, 06:39

La comparaison de niveaux n'aurait pas de sens. Ces élèves là ne sont pas tous nés en France, et certains (les Chinois) viennent d'y arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Nestor
Admin
avatar

Nombre de messages : 1576
Date d'inscription : 25/12/2005

MessageSujet: Re: François Begaudeau   Jeu 25 Sep 2008, 10:49

Ouverture d'un nouveau fil Begaudeau et l'école qui s'appuie sur la plateforme livre et film pour vos reflexions et avis personnels.

les commentaires sur le livre en tant que roman et sur le film en tant qu'oeuvre ont lieu sur des fils specifiques indiqués.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net
Oscarchen
pilier
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 48
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 11/05/2009

MessageSujet: Re: François Begaudeau   Mer 22 Juin 2011, 12:30

Vers la Douceur

Citation :

'Quand on couche pas, même si on est convaincu que ça avance à rien, animal triste et tout, eh bien on est angoissé, assez connement je dois dire mais voilà. Alors on essaie de trouver des plans, avec même de l'amour des fois, ce qui complique les choses, ou au contraire ça les simplifie, enfin faut voir, il y a un peu de tout dans ce dossier-là.' Selon un désordre chronologique, ce roman à épisodes brouille les pistes de l'existence de Jules, amateur de plans improbables, journaliste sportif et célibataire intermittent. De malentendus en gags à répétition, l'auteur tient la chronique de ses aventures et fiascos parmi une dizaine de trentenaires des deux sexes. A moins que ce jeu de rôles archi-contemporain n'implose in extremis, pour s'ouvrir à une fantaisie sentimentale, assumée dans toute sa douceur.

J'ai lu pas mal de mauvaises critiques sur internet au sujet de ce livre. Pourtant j'ai bien aime.
Je crois que j'aime le style.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: François Begaudeau   Lun 15 Juil 2013, 05:36

Avec «Mâle occidental contemporain», sur Liberation, François Bégaudeau et Clément Oubrerie suivent Thomas, trentenaire dragueur aux repères sexuels bouleversés.



begaudeau et la drague video de  sa BD.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: François Begaudeau   Dim 05 Jan 2014, 06:59


le désarroi du mâle quand la femme est partout, bientôt dominante ?

A la recherche d’une partenaire, il se fait jeter sans discontinuer, allant de déconvenues en déconvenues. Le scénario est amusant (et un peu répétitif) de ce point de vue : Thomas passe de rencontres en rencontres, sans jamais conclure :

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: François Begaudeau   

Revenir en haut Aller en bas
 
François Begaudeau
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» carte du trafic aérien français
» ALLIX (Jacques-Alexandre-François) lieutenant-général
» La personnalité préférée des Français........en prison !
» CHARPENTIER Henri-François-Marie - Comte et général .
» Aide - Français - Comment avoir les meilleurs notes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: