Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Annick Cojean, les proies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Annick Cojean, les proies   Mer 10 Oct 2012, 10:46



C'est sans doute le dernier secret de Khadafi. Et le plus scandaleux.
En novembre 2011, Annick Cojean publiait dans Le Monde un article terrifiant. Une jeune femme y racontait comment l'année de ses 15 ans, le Guide libyen la repérait dans son école, lui caressait les cheveux, et la désignait ainsi à ses gardes comme son esclave sexuelle à vie. Violée, battue, forcée par son maître à consommer avec lui alcool et cocaïne, et intégrée dans les troupes des «Amazones», elle ne pourra s'échapper de cet enfer que peu avant la Révolution. Une vie brisée


La "grande table" de France-culture était consacrée à ce livre d'annick Cojean qui révèle un système de gouvernement fondé sur le viol. Tobie Nathan expliquait comment l'humiliation des victimes, la honte de la famille étaient devenus des garants de la soumission totale au régime et au dictateur.

Tout cela était su dans le pays et dans les "milieux bien informés". Voilà donc celui qui a été reçu en grande pompe à l'assemblée nationale !

Selon les interlocuteurs de "la grande table", le livre d'Annick Cojean pose le rôle des femmes-objets dans le monde des dictatures, et peut-être ailleurs..
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Annick Cojean, les proies   Mer 10 Oct 2012, 10:49



Kadhafi avait un harem, une cohorte de femmes asservies dans les sous-sols de sa propre résidence, dans des petites chambres ou des appartements. Ces proies obligées de se présenter à lui en petites tenues pouvaient être appelées à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Là, elles étaient violées et tabassées après avoir subi les pires humiliations sexuelles. Pour Kadhafi, le viol était une arme de pouvoir. C’est assez incroyable de dire cela, mais c’était réellement une façon de dominer les autres. Les femmes bien sûr car c’était facile, mais il s’agissait également de dominer les hommes et, pour le faire, il fallait posséder leurs épouses et leurs filles.

De la même façon, il obligeait certains ministres à des rapports sexuels avec lui, afin de les tenir par une sorte de chantage. Évidemment, personne n’avait intérêt à parler ou à évoquer cette humiliation totale. Il lui est arrivé de procéder de la même manière avec des chefs de tribu, des diplomates ou des militaires sur lesquels il avait besoin, le cas échéant, d’avoir l’ascendant. Enfin, on sait que celui qui se rêvait "roi des rois d’Afrique" a eu des relations sexuelles avec plusieurs femmes ou filles de chefs d’État africains. Bien sûr, il ne violait pas ces femmes, qu’il avait ardemment désirées, mais il les attirait à lui avec des valises d’argent ou de bijoux somptueux. Ainsi, il avait le sentiment de dominer l’Afrique ou certains pays.


un entretien avec l'auteur
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Annick Cojean, les proies   Mer 10 Oct 2012, 18:05

rotko franchement je ne comprends pas que ce sujet soit en auteurs français c'est un essai qui devrait se trouver en sciences humaines
je ne comprends pas non plus que tu sembles t'étonner des certaines pratiques sexuelles des dictateurs...ce n'est franchement pas nouveau
bref je ne le commande pas via ma médiathèque et ne l'achèterai pas c'est clair et net
dis-moi s'il te plait pourquoi tu l'as lu ? en entier ? Question tu as eu le sentiment d'apprendre quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Annick Cojean, les proies   Mer 10 Oct 2012, 18:30


je ne l'ai pas lu, mais en entendant tobie Nathan en parler, on voit là, non des pratiques habituelles aux dictateurs, mais un système de gouvernement et de soumission des individus, des familles et des tribus, qui était ouvertement pratiqué dans le pays, et connu de tous les habitants.

On peut donc s'etonner que des amitiés franco-lybiennes étroites aient pu engendrer des relations diplomatiques telles que pareil régime soit honoré en la personne de son chef d'une visite à l'assemblée nationale française et assister au 14 juillet.

le président des amitiés franco-lybiennes était Ollier, compagnon du ministre des affaires étrangères, Alliot Marie.

Penser qu'un dictateur abusait des ministres eux-mêmes, de leurs épouses ou filles relève du règne d'Ubu et des pièces de Shakespeare. On est entre le grand guignol et le tragique de l'horreur au sommet de l'Etat.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Annick Cojean, les proies   Mer 10 Oct 2012, 18:40

oui ok pour les amitiés franco- lybiennes mais ces histoires de manipulations et d' " ententes entre gouvernements " ne sont pas particulières à la Lybie ni même en France ce n'est pas nouveau
mais oui c'est bien d'en parler à travers ce livre
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Annick Cojean, les proies   Mer 10 Oct 2012, 18:49

Human rights Watch

Guinée : Le massacre et les viols perpétrés dans un stade de Conakry constituent vraisemblablement des crimes contre l’humanité

les meurtres, agressions sexuelles et autres abus perpétrés pour la plupart par des membres de la Garde présidentielle guinéenne lors d'un rassemblement de l'opposition organisé dans un stade de Conakry, la capitale, et expose les preuves indiquant que ces attaques ont dû être planifiées à l'avance.

Le rapport détaille comment les forces de sécurité du gouvernement se sont rendues coupables de dissimulation organisée, enlevant des dizaines de corps du stade et des morgues des hôpitaux pour les enterrer dans des fosses communes.


rappel de ces "viols d'Etat" en Guinée, à Conakry.

il en est question aussi dans ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Annick Cojean, les proies   Mer 10 Oct 2012, 18:51

oui donc tu vois ce n'est pas nouveau mais un tel livre sert à remettre les pendules à l'heure et c'est important Smile
ceci dit je n'attends pas ce genre de sortie pour m'intéresser et je trouve ça assez opportuniste ( trop pour être honnête complètement )
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Annick Cojean, les proies   Ven 30 Nov 2012, 06:23

Annick Cojean passait ce samedi 30 novembre à "la grande librairie" (F5) et on rappelait son statut, grand reporter au journal Le Monde et présidente du jury du prix Albert Londres, obtenu en 1996. Elle est l'auteur de plusieurs livres dont FM, la folle histoire des radios libres, écrit avec Eskenazi et Retour sur images, publié chez Grasset.

Avec les proies, elle menait une enquête sur le rôle des femmes dans les révolutions arabes, et après la Tunisie, en Lybie. Elle rencontre Sorya,"amazone" (comprenez esclave sexuelle de Khadafi), et elle raconte son enlèvement, puis son embrigadement dans les sous sols du palais du "Guide".

Il ne s'agit pas des débordements sexuels habituels aux tyrans - comme racontés par Fuentes ou Vargas Llosa dans la fête au bouc, mais d'un véritable système de gouvernement, d'une ampleur insoupçonnée, même par les diplomates français pourtant au courant.

Les victimes deviennent ensuite recruteuses pour le Colonel et bénéficient des avantages du pouvoir, bien conscientes d'être dans une impasse : parler de viol serait un suicide social dans un pays où le tabou sexuel est "intransgressible". Sans parler des voisins espions, tout le monde espionnant tout le monde et vivant dans la peur et le déni.

Les Proiessera ces jours-ci traduit en Lybie, pays hanté par le système Khadafi, et dont les habitants craignent - voire refusent, les révélations comme un déshonneur personnel et national.

Un extrait sur Atlantico
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Annick Cojean, les proies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Annick Cojean, les proies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un outil de réflexion; l'Oeuvre d'Annick De SOUZENELLE
» Le féminin de l'Etre de Annick de Souzenelles
» Joyeux Anniversaire Annick
» Annick de Souzenelle nous parle des anges
» Pour ma tata Annick.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Sciences humaines et documents-
Sauter vers: