Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pierre Assouline

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Pierre Assouline   Dim 28 Oct 2012, 19:11

Pierre Assouline est journaliste, romancier et biographe. Parmi ses plus célèbres écrits biographiques, ceux consacrés à Hergé et Simenon.

Lui aussi fait sa rentrée littéraire avec un roman d'espionnage, dont le héros n'est autre que Georges Pâques. Un livre au croisement de la biographie et de la fiction.

Au-delà de la destinée individuelle, un thème: "comment l’orgueil peut pousser un homme à risquer sa tête"


Qu'est-ce qui pousse un homme à trahir son pays ? Ou, plus précisément : qu'est-ce qui pousse, en pleine guerre froide, un haut fonctionnaire français, doté de responsabilités à la Défense et à l'OTAN, à transmettre des documents secrets au KGB pendant près de vingt ans ? Ni l'argent ni l'idéologie. Quoi alors ? Obsédé par ce cas unique dans les annales de l'espionnage, le narrateur d'Une question d'orgueil décide de tout faire pour retrouver cet antihéros de l'Histoire et tenter de déchiffrer ses mobiles. Une longue traque va s'ensuivre, où il reviendra à deux femmes de lui livrer les clés de ce monde opaque.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Lun 29 Oct 2012, 06:05

Bien ! un fil qui manquait à GDS*, où Assouline était cité pour ses prises de position que parfois je n'appréciais pas Smile Il semblerait avoir du mal à traiter autre chose que des biographies ? ce serait son matériau de base ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Jeu 01 Nov 2012, 12:16

rotko a écrit:
Il semblerait avoir du mal à traiter autre chose que des biographies ? ce serait son matériau de base ?

Matériau de base par manque d'imagination, I don't know! Quant à ses positions, je ne les connais pas, mais sa prose ne me donne pas spécialement envie de lire au vu d'extraits trouvés sur la toile:

C’est la dernière fois que je le vois. Je l’ignore encore, bien sûr, mais c’est la dernière fois. Cela se passe dans l’autobus 63, la ligne qui relie la porte de la Muette à la gare de Lyon. Disons une coïncidence, comme on dit des événements qui nous échappent lorsqu’on ne sait pas y reconnaître l’ombre portée de la grâce, même dans les transports en commun — on ne se refuse rien.
Je suis assis vers le fond, selon mon habitude. À l’arrêt Octave-Feuillet, l’autobus s’ébranle lourdement avant de ralentir et de s’arrêter pour cueillir un homme que sa course a essoufflé. Sa silhouette pompidolienne se découpe lorsqu’il se tourne vers le conducteur pour lui présenter sa carte d’abonné. Tous les usagers n’agissent pas ainsi : seuls s’y plient d’instinct ceux qui se veulent inattaquables. Il leur faut anticiper et désamorcer le soupçon. C’est une nature. Il salue le chauffeur qui lui rend la politesse. On voyage de cette façon dans ces quartiers de bonne compagnie.

Au fur et à mesure qu’il s’avance vers le fond, je me laisse intriguer. Rien de moins évident avec un personnage aussi banal : taille moyenne, rondouillard, des traits sans la moindre aspérité, un visage à désespérer la caricature, la soixantaine bien tassée, un petit chapeau au-dessus d’un petit imper sur un petit complet. Quelque chose de très bonhomme en lui. Tout du fonctionnaire heureux de goûter les joies nouvelles de la retraite. Un homme sans âge mais doté d’une mémoire considérable. Qui s’étonnerait de croiser dans l’autobus 63 un Français échappé d’un dessin de Sempé ? Pas moi, surtout depuis que j’ai fait mienne la définition que Vialatte a donnée de l’Homme : animal à chapeau mou qui attend l’autobus 27 au coin de la rue de la Glacière et du boulevard Arago.

À un numéro près, je me trouve peut-être près de l’Homme. Encore que celui-ci a conservé sa part de mystère. Il est à lui seul une zone grise.
Notre surprise est partagée lorsqu’il s’assoit juste en face de moi. Aussitôt esquissé, son sourire est réprimé. Comme si nous étions épiés. Il reprend à peine son souffle. Dix bonnes minutes durant, nous nous dévisageons sans qu’un traître mot soit prononcé, encore que cette qualification soit malvenue. Un non-dit nous impose de ne rien nous dire. Des années que l’on ne s’est vus et que nous n’avons correspondu. Les passagers qui ont pris place à nos côtés n’ont aucune idée de ce qui passe entre nous. Ils n’ont pas à savoir. Nul secret pourtant : juste un sentiment tacite. Nous nous sommes compris. Qui saura jamais raconter la puissance muette du regard ? Dans ces moments-là, elle vaut toutes les conversations.

À l’annonce de la station Trocadéro, il se lève. L’instant d’après, je le vois arrêté sur le trottoir, tourné vers moi qui le surplombe, le nez collé à la fenêtre. Cet homme découpé sur un fond de tour Eiffel, qui me sourit en soulevant son chapeau dans un geste d’une urbanité et d’une élégance d’un autre âge, c’est Georges Pâques. Le silence fait homme. Confucius ne disait-il pas que le silence est un ami qui ne trahit jamais ?


La suite here!
Revenir en haut Aller en bas
ode
pilier
avatar

Nombre de messages : 2175
Age : 59
Localisation : Florennes
Date d'inscription : 06/06/2010

MessageSujet: Pierre Assouline   Sam 30 Nov 2013, 14:00

Pierre Assouline1, né le 17 avril 1953 à Casablanca (Maroc, alors sous protectorat français), est un journaliste2, chroniqueur de radio3, romancier4,5,6 et biographe français, ancien responsable du magazine Lire, membre du comité de rédaction de la revue L'Histoire et membre de l'Académie Goncourt depuis 2012.
Il a notamment écrit les biographies de Marcel Dassault, Georges Simenon, Gaston Gallimard, Jean Jardin, Daniel-Henry Kahnweiler, Albert Londres ou encore Hergé Il est l'auteur de plusieurs milliers d'articles et de chroniques radio.
 
Pierre Assouline passe sa prime enfance à Casablanca puis rejoint la France et suit des études secondaires au cours Fidès et au lycée Janson-de-Sailly à Paris. Il fait ses études supérieures à l'université de Nanterre et à l'École des langues orientales, puis devient journaliste.
Il travaille d'abord pour des agences (Apei, Asa Press, Fotolib) avant d'entrer aux services Étranger du Quotidien de Paris (1976-1978) puis de France-Soir (1979-1983), tout en enseignant au Centre de perfectionnement des journalistes et en collaborant à la revue L'Histoire (1979).
À partir des années 1980, il se rapproche du milieu littéraire, devenant conseiller littéraire des éditions Balland (1984-1986) et écrivant plusieurs livres sur l'histoire culturelle récente, à commencer par une biographie de Gaston Gallimard (1984). Il entre comme rédacteur au magazine Lire en 1985 et y devient directeur de la rédaction en 1993.
Il travaille aussi à la radio, sur France Inter (1986-1990), RTL (1990-1999), ponctuellement sur France Culture, est chroniqueur au Monde 2, critique pour Le Nouvel Observateur, et membre du comité de rédaction du mensuel L'Histoire.
Il est chargé de conférence à l'Institut d'études politiques de Paris, pour le cours de lecture/écriture en première année et à l'école de journalisme de cet institut.
Il intègre l'académie Goncourt le 11 janvier 2012 pour y siéger en tant que juré au couvert de Françoise Mallet-Joris.
Il est membre du « comité culturel » de la maison de vente Artcurial, du Cercle de l'Union interalliée et du club Le Siècle.
C'est par son travail de lobbying auprès des conseillers du maire de Paris que la rue Sébastien-Bottin prend le nom de rue Gaston-Gallimard.
Revenir en haut Aller en bas
ode
pilier
avatar

Nombre de messages : 2175
Age : 59
Localisation : Florennes
Date d'inscription : 06/06/2010

MessageSujet: une question d'orgueil   Sam 30 Nov 2013, 14:28

Dans ce livre, Pierre Assouline souhaite écrire l'histoire de Georges Pâques
Pour cela , il part sur ses traces.
 
 
une question d’orgueil ne  se lit pas comme un roman, plus d’une fois, l'envie de laisser tomber m'est passée par la  tête, car pas  le style de récit que j’apprécie.
 
 
Georges Pâques  est un haut  fonctionnaire qui transmet des dossiers secrets au KGB durant la  guerre  froide et il est certain d'avoir servi la France car il empêcha  une 3° guerre mondiale.
Georges est très catholique, la religion revient souvent dans le récit, il est  anticommuniste.
durant 20 ans,il a trahit son pays..quoique Georges n'aime pas le verbe trahir.
Il est après de nombreux postes,haut fonctionnaire à la Défense et à l'Otan.
Pour savoir écrire le livre Pierre se rend en Russie pour rencontrer Gousousvski.ensuite, il a réussit à retrouver Pâques.Ce dernier l' a reçu .
Georges est un type qui passe inaperçu, incapable de s'adapter aux nouvelles technologies comme photographier de dossiers avec un appareil microscopique...les russes ont confiance  dans le Minox mais Georges ne  sait l’utiliser.
 
Courageux , Pâques, non, il n’avait aucune notion du danger.
A Paris Assouiline fait la connaissance de la petite fille de Goususvski  , elle s’intéresse de près à son futur livre, voir si il donnera des noms.
Pour ses amis normaliens, Pâques restait un excellent camarade ,bon vivant, amateur de bonne chair , avec  une excellente mémoire.Il savait réciter des extraits  de livre par cœur, ou poème..
 
Désolée je suis incapable de faire un résumé sensé.J’avais pris des notes mais cela me semble tellement...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Sam 30 Nov 2013, 16:55

Assouline, dont tu parles bien, aime les biographies. On le connaît pour celle d'Hergé notamment, ou Simenon,ou Albert Londres. Il n'aime guère qu'on remette en cause l'image qu'il donne.

Ce fut le cas avec Alexandre Jardin qui dans des gens très bien dévoilait des idées nauséabondes de la famille Jardin, passées sous silence par le biographe Assouline.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
ode
pilier
avatar

Nombre de messages : 2175
Age : 59
Localisation : Florennes
Date d'inscription : 06/06/2010

MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Sam 30 Nov 2013, 18:05

désolée de ne point avoir mieux défendu mon "produit".Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Lun 20 Jan 2014, 09:46



Sigmaringen de Pierre Assouline (ed Gallimard), 359 pages,

Connaissez-vous Sigmaringen ? Cette ville du sud de l'Allemagne abrite l'un des plus majestueux et des plus grands châteaux européens, berceau et écrin des Hohenzollern, famille qui régna sur la Prusse, la Roumanie et, bien entendu, l'Allemagne ! Ses racines remontent à près d'un millénaire et elle figura longtemps parmi les grands électeurs du pays. Le 7 septembre 1944, leur demeure est réquisitionnée pour accueillir le gouvernement de Vichy en exil. Le maréchal Pétain, Pierre Laval et Fernand de Brinon - qui dirige la commission gouvernementale censée incarnée la continuité du régime - débarquent suivis de leur aréopage de collaborateurs et de sympathisants. Parmi eux se détache le docteur Destouches, alias Louis-Ferdinand Céline.

Celui-ci raconta ces semaines ubuesques dans son célèbre Un château l'autre. En dehors de ce roman, forcément suspect aux yeux de quelques-uns, pas grand-chose n'avait été écrit sur ce huis clos. Pierre Assouline s'est jeté dans la bataille, réconciliant les deux facettes de son métier : journaliste pour l'enquête, écrivain pour la recension de cet étrange entre-deux historique
.

je ne suis pas sûr de le lire, j'aime peu l'auteur - et encore moins ceux dont il parle...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 72
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Mar 21 Jan 2014, 14:56

DOUBLE VIE

Que sait-on de nous et que sait-on de l'autre? Telles sont les questions qui gouvernent Double Vie.Crise identitaire sur fond d'adultère, Pierre Assouline trace les contours d'un personnage errant, vidé de sa substance dans une société trop cadrée. Le romancier nous conduit avec brio dans un dédale de réflexions sur notre monde contemporain d'où s'extrait une sorte de violence molle.

Rémi est un anthropologue réputé qui, à défaut d'être comblé par la vie, tente de ménager la sienne pour qu'elle lui soit la plus douce possible. Dans ce genre de situation, quand la misanthropie s'ajoute à la fatigue d'être soi, le sujet ne tarde pas à se lancer dans une double vie, pour avoir au moins le bonheur de jouir des plaisirs sensuels et romanesques qu'offre une maîtresse.Rémi a donc une maîtresse, qu'il cache à sa femme, à son entourage et au monde entier. .

 Pierre Assouline livre un récit mélancolique et passionnant. Conteur, poète, psychologue, il est aussi un critique impitoyable du monde contemporain et de ses travers. Au cours de sa pathétique enquête, le narrateur n'apprendra pas grand chose qu'il ne sache déjà sur le genre humain, mais il en dira beaucoup au lecteur, touché par tant de justesse. Le héros, Rémi, est  touchant, sympathique et angoissant de vérité. Misanthrope hésitant encore entre le détachement désabusé et la franche révolte, il oblige le lecteur à prendre parti pour ou contre ce monde qu'il décrit, et qui est le nôtre. Aucune réponse facile ne nous est d'ailleurs proposée .

  Assouline décrit par exemple, avec beaucoup d'humour et de clairvoyance, un dîner mondain cauchemardesque pour le narrateur :"A l'examen, ces gens valaient probablement mieux que la caricature que Rémi s'en faisait, du moins certains d'entre eux. Il avait peut-être tort de ne même pas vouloir connaître leurs noms, ni les liens qui unissaient les uns aux autres. La chauve-souris est moins effrayante dès lors qu'on l'appelle pipistrelle soprane.

Mais la vie est trop courte et le temps trop précieux pour qu'une chance soit donnée tout le temps à tout le monde. On n'a pas toujours le goût de déployer le réseau des incertitudes. Ces gens-là étaient ce qu'ils paraissaient être. Ou le contraire. On verrait cela éventuellement une prochaine fois. Il ne faut pas insulter l'avenir.Tandis que le récit s'achève, il lui reste à retourner cette question pour être en mesure de rejoindre ce monde moderne qu'il abhorre.

Au final, Double vie est un récit déstabilisant, une invitation à réfléchir sur notre identité et celle de nos proches. Le coup de théâtre final ouvre d'ailleurs de nouvelles pistes de réflexion et d'introspection.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Jeu 23 Jan 2014, 06:49



Sigmaringen de Pierre Assouline (ed Gallimard), 359 pages,

Connaissez-vous Sigmaringen ? Cette ville du sud de l'Allemagne abrite l'un des plus majestueux et des plus grands châteaux européens, berceau et écrin des Hohenzollern, famille qui régna sur la Prusse, la Roumanie et, bien entendu, l'Allemagne ! Ses racines remontent à près d'un millénaire et elle figura longtemps parmi les grands électeurs du pays. Le 7 septembre 1944, leur demeure est réquisitionnée pour accueillir le gouvernement de Vichy en exil. Le maréchal Pétain, Pierre Laval et Fernand de Brinon ..[/quote]

Citation :
Pierre Assouline n'est pas Céline. Il sait qu'il est impossible, sur le terrain du cauchemar baroque, de concurrencer l'auteur de «Guignol's Band». Pour revenir sur ce lamentable chapitre de notre si fière histoire de France, il a préféré emprunter les manières policées du majordome en chef du château: ici, c'est lui qui raconte.

Venant d'un romancier qui a tout lu sur le sujet, l'artifice est habile. Il permet d'être nulle part et partout, sans rien négliger de la topographie du lieu. Il nous offre aussi le regard distancié d'un Allemand «miné par l'obéissance» sur cette farce tragique.

tout l'article.

j'aime bien l'expression

Citation :
la crème de la collaboration hexagonale,

moi, c'est sans crème.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 72
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Jeu 23 Jan 2014, 10:27

Conclusion : il ne faut pas trop te parler d'Assouline!

Il a surtout écrit des biographies ( que je n'ai pas lues ) Dans le livre " Double vie " , il s'agit d'un roman, une histoire inventée où il laisse parler son coeur et où son analyse du comportement humain est très pointue.
Rien à voir avec ses biographies grandiloquentes   lire! lire!
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Jeu 30 Jan 2014, 11:53



Assouline parle de cette microsociété de Sigmaringen où l'inquiétude s'alliait aux futilités, aux mesquineries et aux inimitiés tenaces. Hitler pensait échanger sa vie contre celles de grands otages : marchandages en tous genres. Sigmaringen serait "un roman sur l'obéissance".

Dans l'optique des vestiges du jour de Kazuo Ishiguro, où le majordome veille à l'observation des bonnes manières, mais n'en pense pas moins...

les intentions et le travail de documentation de Pierre Assouline
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 72
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Jeu 30 Jan 2014, 13:50

Ou je n'ai pas saisi le sens de tes posts ........mais en final je ne sais toujours pas ce que tu penses d'Assouline en tant qu'écrivain de romans ?  lire lire
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Jeu 30 Jan 2014, 14:35

Sapho a écrit:
Ou je n'ai pas saisi le sens de tes posts ........mais en final je ne sais toujours pas ce que tu penses d'Assouline en tant qu'écrivain de romans ?  lire lire

je ne pense rien puisque je ne l'ai pas lu ses romans  cheese 
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 115
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Ven 31 Jan 2014, 06:06

Rotko a écrit:
je ne pense rien puisque je ne l'ai pas lu ses romans cheese

peut-on se faire une idée d'un auteur que l'on n'a pas lu ? scratch 
D'après ce que tu en dis, tes citations, tes réflexions, tu sembles ne pas l'apprécier. Par rapport à cette ordure de Céline, tu le situes où ?
J'ai lu Céline, il y a longtemps, malgré son talent d'écrivain, je n'ai lu qu'un livre de lui, ses idées me dégoûtent. Ce type me fait vomir.
La concierge de la nouvelle qu'à envoyé Dara avait peut-être une excuse : celle d'être bête et ignorante. Céline était intelligent et cultivé. Il savait ce qu'il écrivait, il était responsable de ses actes et de ses écrits;
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Ven 31 Jan 2014, 06:34

D'un chateau l'autre de Céline, se situe, à l'époque dans le même contexte local et historique que le roman de Assouline. Il s'explique d'ailleurs dans l'entretien cité plus haut sur les parts respectives de l'histoire et du fictif "reconstitué".

Vous êtes en train de me cuisiner sur Assouline ! il est journaliste, critique littéraire, et amené à faire des éditoriaux ou à donner des avis qu'on est libre d'apprécier ou non.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 115
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Ven 31 Jan 2014, 06:39

parce qu'on aime bien te "cuisiner" ! miam 
penses-tu que l'on d, oécouvre plus facilement le caractère d'un personne en écoutant ce qu'il dit au cours d'émissions radio ou tv, ou en lisant ce qu'il écrit ?
(c'est rare que je me mette aux fourneaux si tôt, moi !? scratch )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pierre Assouline   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Assouline
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pierre Assouline : "A qui les archives de Michel Foucault ?"
» quelle pierre pour la chambre?
» Pierre philosophale
» Le Rubis (pierre élément feu)
» quel est le nom de cette pierre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: