Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 l'autisme ou syndrome d'Asperger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: l'autisme ou syndrome d'Asperger   Mer 19 Déc 2012, 11:05

merci ton Excellence merci ça me donne une idée de l'émission d'hier.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: l'autisme ou syndrome d'Asperger   Jeu 27 Déc 2012, 16:05

Des parcours d'autistes ignorés

La violence se retrouve souvent dans les parcours de ces exclus : "Il y a beaucoup d'Asperger dans les prisons, ou dormant sur les bouches de métro, assure-t-elle. Plus ils sont maltraités et plus leur comportement empire !"

Pour pouvoir s'intégrer, la plupart des autistes atteints du syndrome d'Asperger imitent ou jouent les rôles qu'ils pensent que l'on attend d'eux. Et se perdent dans une longue errance diagnostique. Manon Toulemont a vu quatre psychologues, mais c'est sa mère qui trouva le nom de son handicap sur Internet, avant un diagnostic officiel à presque 17 ans.

Jean-Michel Devezeau a obtenu le sien le 5 septembre, à 36 ans, après avoir fréquenté cinq cabinets de psychiatre et de psychologue. Réfugié dans un village des Hautes-Alpes pour fuir le bruit de Marseille, il a trouvé par lui-même... alors qu'il se renseignait sur l'autisme de son fils. Il s'est aperçu que, pendant plus de vingt ans, il avait développé une stratégie d'imitation à outrance.


L'article dans le Monde montre, à partir de témoignages individuels, des diagnostics tardifs.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
fleurelle3
neophyte
avatar

Nombre de messages : 6
Localisation : Italie
Date d'inscription : 06/05/2013

MessageSujet: Sans jamais baisser les bras ....   Lun 06 Mai 2013, 07:34

Je ne peux que vous conseillez ce livre "Sans jamais baisser les bras - l'histoire d'une famille avec un enfant autiste", de Luigi Termanini. Livre sorti récemment ( en mars 2013 ) ; il s'agit d'un récit autobiographique qui raconte le parcours, infatigable, de deux géniteurs à la recherche d'abord d'un diagnostic correct, puis d'une thérapie appropriée mais aussi et surtout de formes d'intégration sur le territoire toujours plus adéquates et de solutions existentielles significatives.
Le livre existe aussi en italien "Senza rassegnarsi mai - storia di una famiglia con un figlio autistico " ( édité en 2011 ).
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: l'autisme ou syndrome d'Asperger   Lun 06 Mai 2013, 09:45




100 p. chez Dario De Bastiani;

leur enfant a 41 ans. je crois que dans certains cas d'autisme, la durée de vie est relativement brève par rapport à la "moyenne".
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
fleurelle3
neophyte
avatar

Nombre de messages : 6
Localisation : Italie
Date d'inscription : 06/05/2013

MessageSujet: Re: l'autisme ou syndrome d'Asperger   Lun 06 Mai 2013, 10:59

Merci rotko d'avoir publié la couverture du livre.

Les progrès en médecine ont favorisé l’augmentation de l’espérance de vie de l’ensemble de la population. Mais également l’espérance de vie de la population autiste (meilleure organisation des services et une meilleure insertion sociale).
Certaines personnes autistes peuvent atteindre l'age de 60 ou 70 ans ....

Marco, le fils de la famille Termanini, a fété ses 42 ans le 6 avril dernier.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: l'autisme ou syndrome d'Asperger   Lun 06 Mai 2013, 11:07

Les cas sont d'autant plus frequents ou du moins mieux diagnostiqués, comme je le vois dans mon entourage.

On pensait l'enfant retardé, il est autiste, et parents comme grands parents sont convoqués chez le psychologue.

J'ecoute ce qu'on me dit, mais je ne pose pas de questions, la situation est délicate et fait intervenir des rapports familiaux difficiles.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
fleurelle3
neophyte
avatar

Nombre de messages : 6
Localisation : Italie
Date d'inscription : 06/05/2013

MessageSujet: Re: l'autisme ou syndrome d'Asperger   Lun 06 Mai 2013, 12:58

Pour revenir sur le post de rotko du 28 nov 2012, au sujet "du cerveau d'hugo", voilà un article interessant qui a été publié dans la presse italienne le 05 avril 2013 :

La neurobiologie a balayé un tas de "bobards"
La France elle aussi est à un tournant dans le traitement de l'autisme. Très en retard par rapport à certains pays comme les Etats-Unis, le dogme de la psychanalyse en tant que thérapie infaillible ( que beaucoup appellent aussi le mythe du lit) a été mis en discussion aux vues des dernières connaissances médicales et scientifiques. Il ne s'agit plus de corriger une relation "faussée" ( une distorsion des relations ) entre l'enfant autiste et sa mère, mais d'apprendre de nouvelles formes de comportement et de réaction face au monde extérieur.

Outremer cette prise de conscience est advenue il y a plus de vingt ans, alors qu'à Paris et ses alentours, les autorités sanitaires ont reconnu, depuis peu, que la doctrine de Sigmund Freud n'a pas grand chose à voir avec l'autisme, qui compromet le développement neurologique de l'enfant . L'axe autour duquel tourne cette vieille croyance profondément enracinée est un livre du psychanalyste autrichien Bruno Bettelheim (La forteresse vide: l'autisme infantile et la naissance du soi), publié en 1967.

Dans cet ouvrage, il prétend que les problèmes pour les personnes autistes découlent d'une relation inadaptée avec la propre mère, appelée mère frigidaire et qu'il est necessaire de sortir de cette relation par une thérapie de réhabilitation. En revanche, depuis longtemps, les associations françaises qui réunissent des familles de jeunes autistes, déçues par la psychanalyse, souhaitaient suivre des parcours alternatifs. Mais leurs demandes ont souvent été accueillies avec scepticisme, si ce n'est avec arrogance, par les milieux qui régissent la santé publique.

Ce n'est que récemment que le ministre en charge des handicapés, Marie-Arlette Carlotti, a décidé d'écouter attentivement ceux qui vivent le drame de l'autisme en première personne, c'est à dire les parents des malades. Entre temps, aux États-Unis, les techniques comportementales et éducatives prenaient pied . A partir des années 1990, le développement de la neurobiologie et de la génétique a divisé les cartes.

L'idée d'une part que l'autisme est le résultat d'anomalies de nature cérébrale ( avec une forte composante génétique ) et que le comportement des parents n'a rien à voir d'autre part, a commencé à s'affirmer . C'est pourquoi, dans de nombreux pays industrialisés ont été lancées des campagnes de diagnostic précoce ( durant l'enfance ) et l'adoption d'un modèle de soins de type comportemental : il s'agit d'apprendre à affronter la vie jour après jour et de tenter d'être le plus autonome possible.

Maintenant que la France a pris conscience de ces changements, il reste un important "rattrapage" à faire. Non seulement la majorité des thérapeutes a été formée à l'Ecole de Freud et de ses disciples, parmi lesquels le français Jacques Lacan, mais encore aujourd'hui à l'Université de la Sorbonne, la formation se fait surtout sur la base des théories psychanalytiques et la résistance des milieux freudiens s'est faite ressentir pendant longtemps.

En 2004, la Direction générale de la santé conclut que les seules psychothérapies ayant démontré leur efficacité étaient celles cognitivo-comportementales. Face au soulevement des psychanalystes, le ministre de la santé de l'époque, Philippe Douste-Blazy, a retiré ce rapport du site Internet ministeriel ... jusqu'en Mars 2012, lorsque les recommandations de la Haute Autorité Sanitaire jugèrent le recours à la psychanalyse parmi les activités non "pertinentes" pour soigner les enfants autistes ....
Revenir en haut Aller en bas
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: l'autisme ou syndrome d'Asperger   Mer 23 Oct 2013, 09:41


Hugo Horiot




Nationalité : France
Né(e) : 1982
Biographie :

Hugo Horiot,qui a changé à l'âge de 6 ans son prénom de Julien contre son 2d prénom, Hugo, " pour tuer en lui le dictateur", est un comédien, qui a surmonté le syndrome d'Asperger, l'une des nombreuses formes de l'autisme.
Il est le fils de la romancière Françoise Lefèvre, qui, alors que son fils avait été orienté dès l'âge de 18 mois en psychiatrie, a choisi de s'en occuper elle-même, puis de le scolariser, et l'a sauvé de l'enfermement.
Elle a écrit à ce sujet deux magnifiques témoignages: "Le Petit Prince cannibale", prix Goncourt des lycéens, et " Surtout ne me dessine pas un mouton".
Hugo Horiot a publié un récit exceptionnel " L'Empereur, c'est moi", qui est sorti en librairie quelques jours avant la Journée mondiale de la maladie, mardi 2 avril 2013, récit où le mot "autisme" n’apparaît pas une fois, témoignage intense, puissant, bouleversant, de son combat.
Il a commencé à parler en 1988, et il est entré en 2000 au Théâtre du jour d'Agen, renaissance et début d'une carrière de comédien.

Lorsqu'on l'interroge, Hugo Horiot n'est pas sur la défensive, même si l'on sent qu'il a l'habitude de ne pas laisser paraître ses émotions. Son regard s'allume fugitivement, cependant, lorsqu'une question touche à l'enjeu vital auquel il fut confronté, en CP, tandis que les autres enfants s'ébrouaient en cours de récréation: vivre avec les autres sans se tuer lui-même, s'adapter sans étouffer son univers intérieur, le seul espace où il respire librement. «À l'école, on me dit que je suis un cerveau lent. Ils ne savent pas comme les images défilent vite dans ma tête. Le monde n'aime pas les rêveurs. Si je continue à rêver, on va me jeter à la poubelle. Mais sans mes rêves, je suis mort. Je dois m'entraîner à me battre», écrit-il. Vers l'âge de huit ans, il se remit de nouveau en question, au contact de son cousin qui eut la patience (d'ange) de l'apprivoiser, devint son premier ami et lui apprit à rire, à lui, l'enfant qui ne prenait rien à la légère. Lorsqu'il entra au collège, harcelé par ses camarades et constatant qu'il était incapable de se défendre par des coups, il prit une nouvelle décision: combattre par le langage. Quelque temps après, sa mère fut convoquée et réprimandée par son professeur de français parce qu'il parlait un langage trop soutenu: Hugo détestait l'à-peu-près… Au lycée, nouvelle étape: il entreprend d'éradiquer tout signe d'autisme. L'hypercontrôle de soi l'a protégé et lui a permis de s'adapter mais cette arme a bien failli se retourner contre lui: «Quand j'ai commencé à être normal, je suis devenu vide.» C'est l'école de théâtre, où il est entré à dix-huit ans, qui l'a sauvé. Il est maintenant comédien. À l'âge de six ans, il disait à sa mère: «Quand je rêve, je bloque une image et j'entre dans mon rêve alors je suis libre.» Aujourd'hui, il a placé en exergue de son livre ce mot de Victor Hugo: «Seulement n'oubliez pas ceci: il faut que le songeur soit plus fort que le songe. Autrement danger.» Une leçon de vie.
L'empereur, c'est moi, d'Hugo Horiot, L'Iconoclaste, 214 p., 17€.

Un livre à lire absolument I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: l'autisme ou syndrome d'Asperger   Mer 23 Oct 2013, 10:02

vous parlez du pianiste Gleen Gould, qu’il soit autiste, cela ne dérange personne. a écrit:
pas moi non plus, en tout cas, ma Lointaine, c'est l'un de mes préférés (des interprètes de Bach).

oui, ma Sapho, je l'ai noté, j'ai très envie de le lire après ce que tu en dis. 
Revenir en haut Aller en bas
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: autisme   Mer 23 Oct 2013, 13:32

pour Sapho,merci pour cet article sur l'écrivain Hugo Horiot.un exemple du pouvoir de la volonté et de l'amour
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: l'autisme ou syndrome d'Asperger   Ven 17 Jan 2014, 06:31



Le Mur, la psychanalyse à l'épreuve de l'autisme.

Trois psychanalystes apparaissant dans ce film avaient intenté un procès à sa réalisatrice, Sophie Robert, estimant que leurs propos et pensées avaient été dénaturés lors du montage. Le tribunal de Lille leur avait donné raison et avait interdit la diffusion du film en l'état. La cour d'appel de Douai en a jugé autrement :

voir ce documentaire
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'autisme ou syndrome d'Asperger   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'autisme ou syndrome d'Asperger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Syndrome d'Asperger
» Syndrome d'Asperger - définition DSM-IV
» Le syndrome d’Asperger et l’autisme de haut niveau - approche comportementaliste - Tony Attwood
» Autisme
» Site et forum sur l'autisme, notament le syndrome d'Asperger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Sciences humaines et documents-
Sauter vers: