Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Donald Ray Pollock, Le diable.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Donald Ray Pollock, Le diable.   Ven 30 Nov 2012, 06:58

La rédaction de Lire a choisi pour meilleur roman de l'année 2012 Le Diable, tout le temps, de Donald Ray Pollock, traduit de l'anglais par Christophe Mercier(369 p. ALBIN MICHEL )


Donald Ray Pollock décrit cet univers de cinglés avec une maîtrise éblouissante et une affection sincère, dit l'Express qui met en scène,

Les prêtres aiment trop les petites filles et leurs prédications ont quelque chose à voir avec l'Apocalypse. Les jeunes auto-stoppeurs ont intérêt à continuer à pied car s'ils croisent Sandy et Carl, couple de tueurs-voyeurs, ils finiront dans le fossé. On rencontre également des fous de Dieu qui tuent leur femme avec un tournevis puis attendent calmement qu'elle ressuscite
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Ven 30 Nov 2012, 20:02

hiiiiiiiiiiiiiiI! rire
ça a l'air très drôle ! si je le trouve, je l'achète ! evil merci
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Sam 09 Fév 2013, 06:42

j'ai de bons échos sur le diable tout le temps.

il faudra s'occuper de Donald Ray Pollock ; 370 p pour le diable,

je compte lire quelques nouvelles de Knockemstiff 252 p.

Plus encore que les camionneurs speedés, les fondus de la fonte ou les papys Alzheimer qui peuplent Knockemstiff, c'est l'humanité atrocement comique de ces personnages qui dérange

dit son éditeur, buchet Chastel.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Jeu 14 Fév 2013, 17:00

Citation :
je compte lire quelques nouvelles de Knockemstiff 252 p.
buchet Chastel.

L’Amérique des ploucs !

Elle est toute crue dans Knockemstiff, Ohio, la bourgade de Donald Ray Pollock. Ce recueil de nouvelles doit avoir une unité, puisque dans la première, la vie en vrai, le narrateur est un enfant, avec son père en pleine forme, et la dernière avec le narrateur adulte rendant visite à son vieux père (Dernier round).

Mais j’ai la fichue manie, condamnée par Nicyrle meme , de picorer les nouvelles au hasard des titres, des pages qui tournent, et de mes caprices.

De l’alcool, il y en a dans la vie en vrai, même que le père boit trop, que ça le rend malade et violent. Il est plus porté sur les « cagoinces » que sur le drive in, et question de se tenir tranquille, c’est pas son fort. Le fils aura de qui tenir, et il en est déjà fier ! content

Dans le dernier round, l’alcool est en creux, ressenti comme une absence et une tentation à laquelle le narrateur céderait bien ! Mais il fait partie des AA, tenu étroitement, même à distance, par les interdictions de son tuteur, Jim, un Noir ! Le comble pour ce fils d’ivrogne raciste.

La boxe : dans la vie en vrai, le père et le fils font le coup de poing, et s’en vont vite fait avant que les flics n’arrivent avec leurs sirènes. Sur la route, ils se font dépasser par l’ambulance, une consolation au spectacle manqué… siffle

Dans le dernier round, le père regarde à la télé un match de boxe entre un Noir et un Hispanique. Il les encourage vigoureusement, ses injures accompagnent les coups.

Le style : vif, brutal, authentique, il ne finasse pas, il rend les scènes présentes. On est content de lire ces nouvelles, en se disant qu’on a échappé à un foutu milieu.

C’est sec, parlant, et dégraissé. Du vrai de vrai, en direct d’un Ohio - qui n’est plus !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
mona
pilier
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 59
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Ven 15 Fév 2013, 08:22

Le diable oui, tellement que j'en ai eu la nausée et jai reposé le livre avant d'entamer la seconde partie...

Histoire de reprendre son souffle et de décoller de cette réalité ...

C'est avec regrets car l'histoire était prometteuse et le style me plaisait mais trop c'est trop ...

A écouter : en podcast l'entretien de l'auteur avec François Busnuel sur France Inter dans l'émission Le grand entretien diffusée tous les jours en semaine à 17h15
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Lun 25 Fév 2013, 07:11


La vie en vrai

Un soir d’Août au Torch Drive-in quand j’avais sept ans mon père m’a montré comment faire mal à quelque un. Il n’était bon qu’à ça. C’était il y a des années quand aller au cinéma en plein air était encore une nouveauté au sud de l’Ohio. Ils donnaient Godzilla et en première partie un film de soucoupes volantes à la con qui montrait comment des moules à tarte pouvaient conquérir le monde


la suite est à votre disposition si vous m'envoyez un Mp avec votre courriel. C'est court et digne de votre intérêt (éclairé).

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Donald ray Pollock Page 1   Mer 20 Mar 2013, 21:20


Merci Rotko de m’avoir envoyé cette nouvelle « La Vie en Vraie »
Je suis encore sous l’impact, noire et dure, trop violente, qui dérange ;
J’en ai la chaire de poule : Ce tableau qui peint la misère sociale et morale
d’une contrée du Grand Pays du Nord.
Ce père ivrogne qui ne fait que battre, enfant et femme ; son langage brutal, ses gestes sauvages, son mépris pour le petit Bobby, de qui un jour il sera fier.
La bagarre dans le parking du cinéma, déclenchera cette fierté, et on commence à soupçonner l’avenir de Bobby.
Malgré la désespérance qui règne dans le récit on y trouve aussi une nuance de pitié pour la misère humaine ; Cela brille dans la figure de la mère.
Ces bas-fonds de l’Amérique du Nord, ces vies trouées, ce manque d’espoir je ne connaissais pas.
Nous qui sommes loin de cette Vie en Vrai, nous pouvons dire comme Rotko
Citation :
« On a échappé à un foutou milieu »
En vrai, si les contes suivants sont de ce genre, je n’aurais pas envie de les lire.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Sam 23 Mar 2013, 06:14

oui le texte est dérangeant, mais l'ecriture, directe et concise, est belle dans son économie et son "rendu".

C'est la première nouvelle de ce recueil. La dernière inverse la situation du fils par rapport au père > fils-adulte/père-vieillard.

je reviendrai sur ce fil.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Donald ray Pollock Page 2   Sam 23 Mar 2013, 14:44

Rotko, je sais que tu aimes l'écriture brève et dépouillée, ce n 'est pas Proust.
Mais la nouvelle laisse un malaise a voir que cela existe.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Mar 26 Nov 2013, 13:05




Lors de la dixième édition du Festival Paris Polar, Donald Ray Pollock a reçu le Trophée 813 Prix du meilleur roman étranger pour son excellent polar Le Diable, tout le temps. Chaque année, depuis 1979, l’Association 813, grande défenseuse du genre policier, décerne ce prix.
Ont notamment déjà été salués par cette récompense, dans la même catégorie « roman étranger » : James Elloroy, Henning Mankell, James Lee Burke ou encore Donald E. Westlake.

En avril dernier, la rédaction de Lire avait déjà nommé Le Diable, tout le temps, meilleur roman de l’année 2012.

Citation :
« Aucune scène ne paraît gratuite car l'ensemble est porté par une écriture éblouissante et un formidable sens de la description qui met le lecteur sous hypnose. »,
L’Express Culture.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Mar 26 Nov 2013, 15:05

ils ont le diable tout le tempsà la médiathèque, mais à Niort, je vais voir si je peux le retenir.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Dim 22 Déc 2013, 06:43

c'est Marin ledun qui en faisait l'éloge lors d'une rencontre.

le fil existe sur GDS*
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Dim 22 Déc 2013, 10:30

j'ai dit sur un autre fil que j'avais pris le diable tout le temps je sais qu'il y a un fil GDS* ton Excellence ! siffle j'ai aussi Ici et maintenant que j'ai commencé à lire, et unConnelly, ça aussi je l'ai dit et re  siffle 
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Mar 24 Déc 2013, 16:28

Le diable tout le temps ne laissera pas insensibles ceux qui le liront. L'auteur a le chic pour le détail qui frappe. Ainsi dans ce petit restaurant :

Citation :
Le seul client, un vieil homme, était courbé sur sa table au milieu de la salle, lampant bruyamment un bol de potage aux légumes. Ses fausses dents étaient posées sur une plaquette de beurre devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Donald Ray Pollock-Le diable   Mar 24 Déc 2013, 20:53

Très chic Rotko, ce détail sur les fausses dents!! Surprised  ça donne envie de lire
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Jeu 26 Déc 2013, 05:39

Bonjour ma Lointaine     comment vas-tu au, jourd'hui ? mieux, j'espère ! je continue à t'envoyer des bonnes ondes, j'espère que tu les ressens.
je vais bientôt commencer le diable tout le temps si je ! trouve des "perles", comme celle qui vient d'envoyer Rotko, j'en ferai part !
je t'envoie toute ma tendresse, ma Luba, courage ! coeur! 
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Sam 04 Jan 2014, 15:48

gros succès pour ce Diable en avril 2013, il comptait  14 réimpressions et 40 000 exemplaires vendus.

j'ai lu deux parties sinon trois, et je suis ces personnages frustes, quasi stupides dans leurs religions/superstitions, capables de faire les pires choses par bêtise. Chez eux la méchanceté est  dans les gènes. Faites confiance à Pollock pour  donner le détail piquant, celui qui fait surgir l'insupportable.

Ensuite on passe à autre chose, on conduit la voiture, on prend des photos, c'est du tourisme noir  cheese , mais on avance ; moi aussi dans le livre .

Et vous ?  Sleep 
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Donald Ray Pollock-Le diable   Mer 08 Jan 2014, 23:00

Dans mon pays il n'existe pas ni dans les catalogues; Avec une carte de crédit j'aurai pu acheter sur Amazon, mais on vient d'interdire tout achat sur Internet!! n'importe quoi,même les livres.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Jeu 09 Jan 2014, 05:51

je ne suis pas sûr que ce livre t'aurait plu, il décrit un univers vraiment noir, où des couples "monstrueux" (des débiles un peu pervers) commettent des homicides insensés.

En fait Pollock ne renchérit pas sur l'horreur, il donne seulement un détail saignant, en une phrase, puis reprend les aventures de ses itinérants.

J'ai pensé plusieurs fois à Jim Thompson. La succession des aventures avec des groupes différents suppose qu'on lise le livre d'une manière continue. En ce cas on est pris par la lecture, sinon on perd le fil. Il a été très apprécié par les lecteurs de la revue Lire, et les auteurs de romans noirs.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
ode
pilier
avatar

Nombre de messages : 2175
Age : 58
Localisation : Florennes
Date d'inscription : 06/06/2010

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Mar 04 Fév 2014, 14:39

comme promis Rotko je poste sur ce livre que j'ai dévoré.

C'est un livre qui donne c'est vrai al nausée, il y a de la violence, du sexe .Mais tout cela donne un excellent cocktail.

Les personnages principaux sont Arvin, fils d'un rescapé de la guerre du Vietnam .Ce dernier n'est plus le m^me home, il a des visions d'horreur comme le marine qui est écorché vif et cloué. dont on voit encore le coeur battre.
Sa femme a le cancer et il pense la guérir en allant prier dans les bois où i pend des animaux égorgés , récupéré le sang..
il a m^me tué un chien que Arvin adorait. On décrit bien l'odeur pestilentielle, les asticots qui vous tombent sur la tête.
Le père oblige Arvin a prié avec lui au pied de cette croix avec animaux pendus.
Il y a un couple diabolique Carl et Sandy qui prennent des autos stoppeurs ..je vous laisse deviner leur sort.
Le frère de Sandy est policier mais véreux.
Il y a Roy un prédicateur et son cousin Rodolphe, musicien en fauteuil roulant.
Le premier a tué sa femme avec un tournevis pensant avoir e pouvoir de la ressusciter.
il y a des passages macabres,.répugnants comme lorsqu'on détaille la crasse sur Rodolphe qui se pisse dessus.


c'est certain enfin me concernant pas à lire au lit avant de s' endormir ..

mais je le conseille malgré qu' on n'en sort pas indemne de ce récit.
je dis violent mais parfois c'est monstrueux.
Revenir en haut Aller en bas
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Donald Ray Pollock-Le diable-page 2   Mer 05 Fév 2014, 01:44

pour Ode, mes compliments les plus élogieux, avoir digéré un tel livre, vraiment "diabolique" et tu l'as lu jusqu'à la fin!! pas un livre de chevet, mais tu l'as apprécié quand même.
Revenir en haut Aller en bas
ode
pilier
avatar

Nombre de messages : 2175
Age : 58
Localisation : Florennes
Date d'inscription : 06/06/2010

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Mer 05 Fév 2014, 08:32

merci Amaka merci 

oui lu jusqu'au bout et un aveu j' étais pressée de connaitre la fin  siffle 
oui oh oui je l'ai apprécié


c'est vrai que le récit est diabolique
j’ai peut-être un côté "pervers"  affraid 
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Mer 05 Fév 2014, 08:40

Ode a écrit:
j’ai peut-être un côté "pervers" affraid
gnark gnark gnark ! mon Odelette  evil 
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Mer 05 Fév 2014, 09:11

j'ai presque tout lu, le diable tout le temps, qui n'est pas à proprement parler un polar classique, mais un roman noir qui ne surenchérit pas dans la violence, me souvient-il mais en fait quelques injections brèves et bien dosées, à intervalles réguliers.

Ysandre l'a abandonné en cours de route, me coupant l'herbe sous mes petons  cheese 
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   Mer 05 Fév 2014, 09:29


Rotko a écrit:
Ysandre l'a abandonné en cours de route, me coupant l'herbe sous mes petons cheese
pardon, mon Excellence, mais je n'accrochais vraiment pas ! t'as pas mal aux petons, surtout ? col 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock, Le diable.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Donald Ray Pollock, Le diable.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» NEALE DONALD WALSCH CONVERSATIONS AVEC DIEU!
» Du lait dans les frites de Mc Donald
» Que diable suis-je venue faire sur cette terre ? M'accomplir !
» B-L'Animal et la religion : Diable et Démon
» Et si le Diable m' était conté .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Littérature américaine-
Sauter vers: