Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hawad (poète et peintre touareg)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Hawad (poète et peintre touareg)   Ven 01 Fév 2013, 20:41

Ecrivain et peintre touareg, Hawad est originaire de l'Aïr, massif montagneux du Sahara central. Dans son oeuvre foisonnante, s'entrecroisent divers genres littéraires - poésie, geste épique, conte philosophique, théâtre - mettant en scène des mondes « infiniment en marche » qui se rencontrent, se métamorphosent, se recomposent pour continuer leur route. Le drame et la résistance du peuple touareg ou de tout peuple menacé d'extermination émaillent l'univers de fiction de Hawad.Seule une partie de ses textes (qu'il écrit dans sa langue, la tamajaght, et note en tifinagh, écriture des Touaregs), a été publiée en traduction. Parallèlement à son œuvre littéraire, Hawad mène un travail pictural qui relève de la même démarche : la « furigraphie », prolongeant sa philosophie de l'espace et de « l'égarement ». Hawad a exposé dans diverses villes de plusieurs continents, notamment à Paris, Toulouse, Lyon, Bruxelles, Utrecht, Brême, Casablanca, Trieste, New York, Rotterdam, Medellin...

Héritier d'une culture nomade, Hawad nous livre une expérience et une vision du monde bâties sur des notions qui traduisent toutes le mouvement, la mobilité, l'itinérance des choses et des êtres autour des points fixes que représentent, dans toutes leurs extensions métaphoriques, l'eau et l'abri.

Parmi les thèmes fondateurs, se retrouve celui de la "soif", quête philosophique qui éperonne les voyageurs cosmiques (Caravane de la soif, 1985 ; Chants de la soif et de l'égarement, 1987, Edisud ; L'Anneau-Sentier, L'Aphélie, 1992). A la recherche de l'eau, l'assoiffé sort des chemins tracés, pénètre dans le désert, perd son orientation, s'égare, divague, pour être enfin prêt à inventer sa propre route.

A la racine de cette soif, dans l'univers de Hawad, des flammes brûlent, des braises se consument, attisées par la déchirure du monde nomade, par l'oppression de son souffle, par l'étouffement de ses rêves.


Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Hawad (poète et peintre touareg)   Sam 02 Fév 2013, 06:02

ma meilleure et plus ancienne amie, passionnée par les touaregs (elle est allée dans le désert du Sahara et en a rencontré, à vécu qq temps avec eux), m'avait parlé de ce poète et peintre, il y a quelques années.
Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Hawad (poète et peintre touareg)   Sam 02 Fév 2013, 12:50

un poème
http://youtu.be/MBa-tKsNM3k
et les convoitises des multinationales
http://youtu.be/4l6bLKmWGAs
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Hawad (poète et peintre touareg)   Sam 02 Fév 2013, 13:15

mici Marianne merci
Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Hawad (poète et peintre touareg)   Dim 11 Aoû 2013, 20:06

Chameau Bègue
Le Chameau bègue est né en 1990. Il a arraché la parole au silence. Il bégaie parce que sa langue est comme celle des Touaregs : mutilée par la domination, baillonnée par l'aliénation. Il a mâché sa muselière de fer, il a avalé sa langue et s'est mis à crachotter une enfilade ininterrompue de mots , des mots comme des boulettes de rumen et de sang. Il parle de votre silence et invite ceux qui sont réduits au mutisme à se redresser, à gémir et à bagayer de concert avec lui, pour ramener les voix aux tentes, comme une lettre glissée sous les plis du turban...



« Voir avec un oeil de libellule...
Cela signifie pour moi saisir le monde à travers un regard multi-facettes où différentes perspectives se rencontrent, s'entrechoquent, se réinventent, renaissent pour renouveler provisoirement la perception ou l'intelligibilité des choses.
C'est à ce carrefour bigarré, bruyant, que conduit la traduction, et encore plus la traduction de poésie. Aux croisements, se forment des turbulences inattendues qui stimulent l'imaginaire, mais la posture à adopter n'est ni facile ni spontanée. Aucune démarche polyvisuelle, aucune vision multiaxiale n'est vraiment confortable...

Encres et couleurs




La « furigraphie », c'est tout un dédale de gestes et d’états psychiques disparates qui n’ont rien en commun, sauf un fil qui les relie [...]. Donc, à partir de là, j’ai deux gestes. D'abord, le geste net, tranché et en même temps généreux, comme une rafale de sabre. Et ceux qui sont chargés de couleur ocre, où tout est comme une litanie de signes tifinagh et de voix en marche jusqu’à l’infini. Cela signifie ce que je cherche à montrer et à exprimer : la cavale au galop des gestes, des images et des imaginations, qui s’emballent.

Ici j’ai écrit la lettre Z qui navigue et vacille entre les rafales de l’adversité. Et le Z, vous le savez, c’est la résistance en personne.

Et ceux-là [les signes] également ont été faits d’une rafale, ce qui renvoie ici à la tentative de relier, de baratter, de fusionner toutes les choses qui sont au fond de mon âme, par le geste, par la couleur et le renouvellement de la couleur, et la diversité des formes et des voix.


Ceci n’est pas différent de mon travail d’écriture par le langage ou par le geste. Toutes ces choses n’en sont qu’une seule.

Et dans tout ce que je fais, il y a ce qui a de la couleur. La couleur signifie le renouvellement du geste et de la teinte. Là aussi, cela évoque ce que je recherche, c’est-à-dire remplir le lieu où il y a du vide. Ainsi, les lieux écopés, je les remplis.

Ce que je recherche en faisant cela, c’est toucher le fond du fond de mon être, l’être touareg que je suis, et les écoper pour qu’apparaissent d’autres imaginaires, d’autres eaux, d’autres points d’eau, les points d’eau d’autres images et d’autres couleurs, et encore d’autres situations et d’autres états nouveaux, qui n’ont encore jamais existé, sauf dans ce qui est à venir.

Ainsi, sans fin, je marche, ainsi je montre qu’il y a d’autres voix, d’autres images, formes, états, mémoires qui sont en nous et dont certains n’ont pas encore vu le jour.

C’est tout un travail de « furigraphie », de ressassement, de monologue obsessionnel et de choses par lesquelles l’être humain baratte la douleur qui est en lui…
Revenir en haut Aller en bas
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Hawad (poète et peintre touareg)   Lun 12 Aoû 2013, 12:46

Merci SOUSSOU pour cette belle découverte merci merci 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hawad (poète et peintre touareg)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hawad (poète et peintre touareg)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un poète, un peintre, une musique.
» Présentation du "Peintre des étoiles"
» Peintre de lumière fabuleux... Mario Duguay....
» Sans jouer au poète, je crois que la nature nous parle de la Sagesse de notre Dieu.
» Vivant Denon...Le Peintre Soldat...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Poésie ininterrompue-
Sauter vers: