Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Diable, diableries et diablotins.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Dim 24 Mar 2013, 16:29

et pour rejoindre cette idée de péché originel, je renvoie au fil Pontalis sur les limbes, lieu glauque réservé aux enfants innocents mais non baptisés ! un scandale !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Razorbill
Animation


Nombre de messages : 4361
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Dim 24 Mar 2013, 16:49

Le Diable et le Bon Dieu de Jean Paul Sartre...




Dans l'Allemagne du XVIe s. déchirée par les guerres qui opposent seigneurs et paysans, Goetz, un bâtard né des amours d'une noble et d'un paysan, chef de guerre fameux, vit par et pour le mal qu'il sème autour de lui, tel un défi permanent à Dieu. Lassé par la vie qu'il mène, il décide de relever le pari que lui a lancé le prêtre Heinrich : faire le bien. Il fonde alors sur ses terres une communauté modèle, la Cité du Soleil, qui vit en autarcie et refuse de s'impliquer dans les conflits qui divisent le pays. Les paysans se révoltent, brûlent la cité et veulent s'en prendre à Goetz, qui n'a pas voulu choisir son camp. Ce dernier, conscient d'avoir échoué plus encore dans le bien que dans le mal, mais surtout, certain de la vanité d'une action individuelle, finit par céder aux exhortations de Nasty, l'un des chefs de la rébellion, qui le convainc de prendre la tête des paysans contre les seigneurs.


_________________
Illusion......Tout n'est qu'illusion.....Adios....
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Sam 30 Mar 2013, 14:24

Dans les memoires de Casanova livre de poche t1 chap 2 et 3, Bettine qui "aimait l'homme" est supposée possédée du démon. ce qui donne des scènes hilarantes avec l'exorciste

p 86 à 98 dans les mémoires.

l exorcisme de nos jours

Près de 120 prêtres catholiques en France, soit un par diocèse, assurent aujourd’hui le ministère de l’exorcisme. Jean Paul II a approuvé en 1999 un nouveau Rituel de l’exorcisme, remplaçant le Rituel de l’exorcisme promulgué par Paul V en 1614.

L’exorcisme existe aussi dans d’autres religions sous différentes formes ; ainsi, en islam, la roqya peut chasser les mauvais esprits ou djinns ; dans le judaïsme, le Talmud puis la Kabbale décrivent des cérémonies d’exorcisme.

Comment reconnaître un cas de possession ?

Le Catéchisme de l’Eglise Catholique rappelle qu’il convient avant tout de bien distinguer les maladies psychiques des véritables cas de possession démoniaque (CEC 1673). Le Rituel romain, quant à lui, au chapitre « De exorcizandis obsessis a daemonio », donne quelques « signes » qui permettent de diagnostiquer les cas de réelle possession diabolique :

Le fait de parler des langues non connues par la victime

L’esprit de blasphème, d’horreur instinctive ou inconsciente des choses saintes, en particulier la haine contre le Christ et la Sainte Vierge.

La révélation de choses cachées ou futures, sans raison naturelle qui puisse l’expliquer.

L’utilisation d’une force qui dépasse les capacités humaines.

Phénomènes d’apesanteur : voler, comme si le possédé avait des ailes ; se maintenir en l’air, sans point d’appui ; marcher sur le plafond, la tête dirigée vers le sol, etc


ma source : catholique.org
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Maya
pilier
avatar

Nombre de messages : 4596
Age : 64
Localisation : Thrace
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Sam 30 Mar 2013, 15:19


L’œuvre a inspirée de nombreux artistes russes qui ont illustré son atmosphère si particulière

Quelle oeuvre? C'est facile Twisted Evil !


Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Sam 30 Mar 2013, 15:40

Je ne vois pas Maya, le titre de l'oeuvre est-ce méphisto?


* Le corbeau est un animal psychopompe comme le cheval, le loup, l'hippocampe, le dauphin, le phoque, le chien, la chouette, le moineau... Ils ont la tâche de transporter l'âme des défunts vers l'autre monde.

Selon Hildegarde de Bingen dans "Le livre des subtilités des créatures divines" : "le corbeau est astucieux, audacieux, il n'a pas peur, il ne fuit ni ne craint l'homme. Si bien qu'il pourrait facilement parler avec lui et qu'il aurait le savoir-faire nécessaire pour cela, s'il n'était une bête sans raison. Et parce qu'il connaît l'homme, il dérobe souvent ce que celui-ci garde auprès de lui. Sa chair n'est pas bonne à manger pour l'homme, car il a la nature des brigands et des voleurs. Et tout ce qui est en lui ne vaut rien pour la médecine..."

Jérome Bosch a très bien illustré le diable et ses tentations, par le jardin des délices et la tentation de saint Antoine.

Ce monde est dominé par l’Enfer, aux portes grandes ouvertes, par Satan qui en est le maître avec ses légions, sa flore et sa faune maudites, par la terreur de la mort et de la fin du monde (le thème du Jugement dernier revient sans cesse). Ses tableaux, grouillants de vie ou menaçants, dépeignent un univers bouleversé, incohérent, possédé par le Malin, par la sensation brûlante du péché.

Pour Jérôme Bosch et ses contemporains, le diable était une réalité quotidienne, pour ne pas dire permanente. Mourir en ayant sur la conscience un péché mortel non confessé, c’était rater le ciel à tout jamais.
Le diable et l’enfer étaient dans la perspective eschatologique de chaque individu et de toute la société. Les sermons de Jacques de Voragine ont été publiés en moyen-néerlandais à Zwolle, en 1489. Voici un aperçu de sa vision sur l’activité des diables : “Sachez que les démons qui dominent le monde sont quatre : Lucifer, Asmodée, Mammon et Belzébuth. Lucifer est le prince de l’orgueil. Ceux qui se vantent de leur rang social, de leur beauté physique, de leur pouvoir, de leur connaissance et de leur richesse hériteront de Lucifer les supplices éternels en enfer. Asmodée règne sur la luxure ; il déteste la pureté, adore l’adultère et la fornication. Ses enfants, ceux et celles qui vivent dans l’adultère et le péché charnel sont très nombreux ; aussi seront-ils damnés. Mammon règne sur la cupidité. Par ce vice, l’homme préfère à Dieu les biens terrestres ; il ne se soucie guère de la façon de s’enrichir : prêt à usure, vol, ruse ou violence pour enlever aux pauvres le peu qu’ils possèdent. Belzébuth est maître de la colère et de la haine ; il gère la mauvaise volonté et les mauvais désirs. Tous les pécheurs qui ont succombé aux tentations de ces quatre princes de mal seront damnés”. Ainsi le diable apparaissait par-ci, par-là dans les soties et autres farces. En effet, le peuple riait du diable. Comme l’enfant qui, dans le noir, se met à siffler ou à chanter pour vaincre sa peur. La véhémence avec laquelle les prêcheurs et les auteurs de traités moralisateurs s’adressaient à leur audience et à leurs lecteurs n’est plus de notre époque. Truffé de sophismes et d’enfantillages, leur langage désuet énerve. Mais si les prêcheurs et les auteurs de cette époque ennuient aujourd’hui, Jérôme Bosch, lui, fascine toujours.




Revenir en haut Aller en bas
Maya
pilier
avatar

Nombre de messages : 4596
Age : 64
Localisation : Thrace
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Dim 31 Mar 2013, 18:28

soussou a écrit:
Je ne vois pas Maya, le titre de l'oeuvre est-ce méphisto?

Non, mais tu dois deviner, Soussou, regarde le chat:


Et l'illustrateur Pavel Orlanski

Je vais lire ton post qui suit.
Revenir en haut Aller en bas
Maya
pilier
avatar

Nombre de messages : 4596
Age : 64
Localisation : Thrace
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Dim 31 Mar 2013, 18:49

Les fresques des monasteres bulgares ont toujours la diable, sa presence est partout. (Je ne suis pas forme relogieusement et je ne saurais pas expliquer).
Mais j'ai visite l'annee derniere un monastere - celui de Churilovo ou chaque scene ou le diable figurait est si significatives:





Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Dim 31 Mar 2013, 19:38

c'est l'illustration du Maitre et la Marguerite de Boulgakov Maya.
Revenir en haut Aller en bas
Maya
pilier
avatar

Nombre de messages : 4596
Age : 64
Localisation : Thrace
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Lun 01 Avr 2013, 07:18


soussou a écrit:
c'est l'illustration du Maitre et la Marguerite de Boulgakov Maya.

Oui, dans le style de Mucha.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Lun 01 Avr 2013, 07:23



Cliquez !

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Mar 09 Avr 2013, 17:49

Le Diable par jacques brel


Revenir en haut Aller en bas
Maya
pilier
avatar

Nombre de messages : 4596
Age : 64
Localisation : Thrace
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Mar 09 Avr 2013, 19:54

Un poete bulgare a aussi parle d'un encontre avec le diabl - Christo Smirnenski:

Conte de l’honneur

(Extrait du cycle : "En visite chez le Diable")

Jamais de ma vie je n’avais espéré,
Recevoir une si grande faveur.
Un jour, le Diable m’invita à dîner
Et commença par m’offrir un verre.

La bougie éclairait son profil de biais,
En formant un faisceau lumineux.
Méphisto, aspirant rêveusement la fumée,
M’observa un instant silencieux.

Son regard reflétait une détresse cachée,
Son œil brillait fier, pourtant.
Il dit, dans le vin se cache la vérité,
Avec toi je voudrais être franc.

J’ai assez longtemps enduré le calvaire,
Du mensonge et de l’hypocrisie.
Je veux boire, à présent, à ta noble grandeur,
A la morne grisaille de la vie.

C’est ainsi qu’un jour je descendis sur Terre
A une expérience je voulus me livrer.
Je reçus en partage les cornes de l’adultère,
En épousant la sainte Vérité.

Depuis, en proie à la jalousie et la haine,
Et pleurant mon honneur sacrifié,
Des hommes je m’enployai à saccager l’honneur,
Mais l’honneur ne me revint jamais.

J’accomplis mille exploits, mille sacrifices
Plus de cent fois je péris en combat.
Des causes saintes, je me mis au service,
Pourtant toujours l’honneur m’échappa.

Malheureux, un jour, je sortis dans la rue,
J’errai silencieux, l’âme en peine,
J’avançai, hissant une banderolle bien en vue
" Cet homme a perdu l’honneur"!

Etrange, je ne vis ni dégoût, ni mépris
personne ne me couvrit d’opprobre.
De toutes parts, on m’admira, on m’applaudit
Sans honneur, oh ! Cela vous honore.

Un Monsier m’aborda complaisant, me sourit
Et bien, vous m’en voyez enchanté.
Deux belles dames m’embrassèrent dans la rue
Venez donc demain prendre le thé.

Emerveillé, incrédule, je rentrai chez moi,
Récoltant en chemin les hommages,
Des ministres, des courtisanes et des rois
M’envoyèrent d’adorables messages.

Me voilà : important, magnifique, élégant,
Riche comme Crésus, respecté.
Or je suis un voleur, un menteur, un brigand,
Sans honneur... mais toujours honoré.

Le Diable se tait. Il trinque à ma santé
Et remplit à nouveau mon verre.
Ensuite, il m’enveloppe d’un nuage de fumée
Et me transperce de son regard vert.

1923

Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Jeu 03 Oct 2013, 17:46

La crépinade

Le diable un jour, se trouvant de loisir,
Dit: « Je voudrais former à mon plaisir
Quelque animal dont l’âme et la figure
Fût à tel point au rebours de nature,
Qu’en le voyant l’esprit le plus bouché
Y reconnût mon portrait tout craché. »
Il dit, et prend une argile ensoufrée,
Des eaux du Styx imbue et pénétrée;
Il en modèle un chef-d’oeuvre naissant,
Pétrit son homme, et rit en pétrissant.
D’abord il met sur une tête immonde
Certain poil roux que l’on sent à la ronde;
Ce crin de juif orne un cuir bourgeonné,
Un front d’airain, vrai casque de damné;
Un sourcil blanc cache un oeil sombre et louche;
Sous un nez large il tord sa laide bouche.
Satan lui donne un ris sardonien
Qui fait frémir les pauvres gens de bien,
Cou de travers, omoplate en arcade,
Un dos cintré propre à la bastonnade;
Puis il lui souffle un esprit imposteur,
Traître et rampant, satirique et flatteur.
Rien n’épargnait: il vous remplit la bête
De fiel au coeur, et de vent dans la tête.
Quand tout fut fait, Satan considéra
Ce beau garçon, le baisa, l’admira;
Endoctrina, gouverna son ouaille;
Puis dit à tous: « Il est temps qu’il rimaille.
Aussitôt fait, l’animal rimailla,
Monta sa vielle, et Rabelais pilla;
Il griffonna des Ceintures magiques,
Des Adonis, des Aïeux chimériques;
Dans les cafés il fit le bel esprit;
Il nous chanta Sodome et Jésus-Christ;
Il fut sifflé, battu pour son mérite,
Puis fut errant, puis se fit hypocrite;
Et, pour finir, à son père il alla.
Qu’il y demeure. Or je veux sur cela
Donner au diable un conseil salutaire:
« Monsieur Satan, lorsque vous voudrez faire
Quelque bon tour au chétif genre humain,
Prenez-vous-y par un autre chemin.
Ce n’est le tout d’envoyer son semblable
Pour nous tenter: Crépin, votre féal,
Vous servant trop, vous a servi fort mal:
Pour nous damner, rendez le vice aimable. »

Voltaire, Les satires
Revenir en haut Aller en bas
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Ven 04 Oct 2013, 13:24

Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Mer 09 Oct 2013, 10:06

hommage à Jacques Brel Le diable (ça va)

Un jour,
Un jour le diable vint sur Terre
Un jour le diable vint sur Terre
Pour surveiller ses intérêts
Il a tout vu le diable, il a tout entendu
Et après avoir tout vu
Et après avoir tout entendu
Il est retourné chez lui, là-bas.
Et là-bas, on avait fait un grand banquet
A la fin du banquet, il s´est levé le diable
Il a prononcé un discours :

Ça va
Il y a toujours un peu partout
Des feux illuminant la Terre
Ça va
Les hommes s´amusent comme des fous
Au dangereux jeu de la guerre
Ça va
Les trains déraillent avec fracas
Parce que des gars pleins d´idéal
Mettent des bombes sur les voies
Ça fait des morts originales
Ça fait des morts sans confession
Des confessions sans rémission
Ça va

Rien ne se vend mais tout s´achète
L´honneur et même la sainteté
Ça va
Les États se muent en cachette
En anonymes sociétés
Ça va
Les grands s´arrachent les dollars
Venus du pays des enfants
L´Europe répète l´Avare
Dans un décor de mil neuf cent
Ça fait des morts d´inanition
Et l´inanition des nations
Ça va

Les hommes, ils en ont tant vu
Que leurs yeux sont devenus gris
Ça va
Et l´on ne chante même plus
Dans toutes les rues de Paris
Ça va
On traite les braves de fous
Et les poètes de nigauds
Mais dans les journaux de partout
Tous les salauds ont leur photo
Ça fait mal aux honnêtes gens
Et rire les malhonnêtes gens
Ça va, ça va, ça va, ça va!
Revenir en haut Aller en bas
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Mer 09 Oct 2013, 13:12

Les noms du Diable


Le "diable" dont l’origine du mot est "celui qui est rejeté" (un ange déchu) pourquoi ? Serait-ce parce qu’il s’est opposé au père (complexe d’Œdipe ?) qui se serait trop occupé des hommes et plus assez des anges ? Ou a-t-il simplement choisi de vivre sa vie, et les religions rejettent tous ceux qui veulent penser à leur façon et non suivant leurs dogmes établis.

Le diable est aussi appelé le "malin", celui qui réfléchi plus vite que vous, celui qui sait vous manipuler quand vous ne réfléchissez pas assez. Ce terme n’est pas a proprement négatif ce serait même un compliment pour beaucoup.

J’aime beaucoup aussi le terme de "Satan" qui signifie "l’accusateur" car il révèle que si les religions n’aiment pas le diable c’est précisément parce qu’il est le symbole de l’esprit critique, qui révèle et accuse les manipulations mentales qu’elles pratiquent pour conditionner les peuples.

Autre nom du diable, le "démon", ce mot vient du grec et du latin et signifie le génie, l’esprit, bref tout ce qui est de l’ordre de l’intelligence. Pourquoi une religion réfuterait l’intelligence ? Parce qu’une religion est l’expression même de la bêtise de ces hommes qui ont besoin de rails dogmatiques, de rites mécaniques et de tuteurs pour arriver à survivre sans trop de dégâts pour eux et leurs semblables.

Mieux encore un autre nom du diable est "lucifer" de "luci" la lumière et la racine "fer" qui est le porteur. C’est aussi chez les Latins, le nom de Vénus, qui, marchant le matin devant le soleil, paraît au point du jour, et qui, suivant le soleil au soir, prend alors le nom d'Hesperus. Pour moi, il est le porteur de lumière, celui qui permet enfin de voir clair dans toutes ces superstitions dont on nous ébloui dès (et surtout !) la plus tendre enfance pour mieux nous asservir (religion=relier) et nous soumettre (islam=soumission) et prétendre tout régenter (catholique=universel à l’origine ou orthodoxe: L’ "opinion" "juste").

( La doxa est un point de vue particulier, le point de vue des dominants, qui se présente et s'impose comme point de vue universel; le point de vue de ceux qui dominent en dominant l'État et qui ont constitué leur point de vue en point de vue universel en faisant l'État.)

Alors méchant le diable ? Oui pour tout ceux qui se proclament "gentils" mais ne pensent qu’à eux mêmes, égoïstement pour construire leur propre paradis personnel et non celui des autres sur la terre.

Pour un dictateur, comme pour un religieux, il n’y a rien de pire que l’imagination, l’esprit critique, la culture, la science, l’observation, l’innovation qui tous remettent en cause leur puissance établie, alors il faut diaboliser à tout prix ces comportements.

Celui qui est arrivé au pouvoir fera toujours tout pour le garder donc surtout interdire tout ce qui pourrait amener un changement quelconque qui ne pourrait que le déstabiliser.
Revenir en haut Aller en bas
aden
pilier
avatar

Nombre de messages : 70
Localisation : Londres - Paris
Date d'inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Mer 09 Oct 2013, 21:19

Tout à fait d'accord avec Sapho.

Je me permets de reproduire ici l'extrait d'un article que j'avais écrit pour l'un de mes sites :

Difficile de déterminer exactement la période historique et l'endroit où naquit la notion du Mal. Au moins trois cultures peuvent revendiquer la paternité de ce concept. L'hindouisme, religion développée par la civilisation de l'Indus, parle des sept régions infernales (patala) situées dans la partie inférieure de « l'œuf cosmique » et habitées par des démons. C'est là que finissent les âmes dont le karma est tellement alourdi par les mauvaises actions qu'ils ne sont plus capables de continuer leur cycle de réincarnations.

Par la suite, le zoroastrisme issu du Moyen-Orient ira plus loin puisqu'il proclamera l'existence d'un dieu unique, Ahura Mazdâ, représentant la Lumière, et une force qui lui est opposée, Angra Mainyu, représentant – ô surprise ! – les Ténèbres (résumé très simpliste dont nous allons nous contenter pour le moment). Ainsi, le Diable est né !

Dans la religion juive, nous trouvons un autre personnage intéressant : Satan. Il ne s'agit pas encore du Prince des ténèbres, de l'incarnation du Mal. C'est plutôt l'adversaire, l'accusateur. Il n'est pas opposé à Dieu ; c'est un fonctionnaire tout ce qu'il y a de plus fidèle ayant un rôle spécifique dans la machine judiciaire de l'Au-delà. Il est l’indispensable exécuteur du plan divin.

Ce sont les esséniens – faction judaïque ayant existé à l’époque de Jésus de Nazareth et ayant vraisemblablement rédigé les manuscrits de Qumran – qui établissent le parallèle entre les deux personnages. À partir de ce moment, le décor est planté : la Terre devient un vaste champ de bataille entre les Fils de la Lumière et les Fils des Ténèbres. Le christianisme primitif, fortement influencé par le mouvement essénien, héritera de cette vision du monde. Les courants du christianisme originel appelés gnostiques cultiveront par la suite le dualisme et, s'appuyant sur la philosophie platonicienne, aboutiront à un bien étrange questionnement : le monde aurait-il été créé par le Diable ?!

(je m'arrête là Wink )
Revenir en haut Aller en bas
http://adenalastair.com/FR/tyrannie-du-vide-resume.html
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   Jeu 10 Oct 2013, 08:33

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diable, diableries et diablotins.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Diable, diableries et diablotins.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Que diable suis-je venue faire sur cette terre ? M'accomplir !
» B-L'Animal et la religion : Diable et Démon
» Et si le Diable m' était conté .
» Islam: religion de Dieu ou religion du Diable
» J'ai serré la main du diable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Sciences humaines et documents-
Sauter vers: