Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Trueba, l'artiste et son modèle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Albert
pilier
avatar

Nombre de messages : 2302
Localisation : île de france
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Trueba, l'artiste et son modèle   Mar 19 Mar 2013, 06:53

L'artiste et son modèle, avec Jean Rochefort, Aida Folch, Clauida Cardinale, ..

Un sculpteur âgé, s'est installé à la campagne, vers 1944, pendant l'occupation allemande. Il continue à modeler, mais l"'Idée" lui échappe, l'inspiration aussi. Sa femme lui amène une jeune fille qui s'est échappée des camps espagnols pour lui servir de modèle. Tout le film,( tourné en noir et blanc, c'est à la mode!) est une succession d'images, très belles, de Aida Folch et de Rochefort.

En dehors des images....eh bien pas grand chose Rolling Eyes Le réalisateur aussi cherche l'"Idée". C'est un film qui se laisse voir, mais que je regarderai pas une deuxième fois.
Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: l'artiste   Mar 19 Mar 2013, 20:12

ah? tu as été le premier à l'avoir vu Albert, il vient de sortir de la boite de pandore, j'ai mis un mot sur le modèle Dina Vierny.
Une belle histoire!
Le réalisateur espagnol réalise enfin son film. Il a eu la volonté de faire ce film avec son frère sculpteur mais qui a malheureusement disparu (1996) avant de pouvoir concrétiser. Des années après donc il lui dédie ce magnifique film, un hommage aussi bien aux artistes qu'à la femme.

L'artiste, c'est Jean Rochefort, magnifique en sculteur qui cherche sa dernière inspiration, sa dernière muse avant de quitter ce monde en guerer auquel il ne comprends de toute façon plus rien. La modèle, la muse c'est Aïda Folch (que Trueba a révélé il y a 10 ans) qui s'offre littéralement à l'artiste, dans une nudité pudique qui ne manque pas de volupté. Le Noir et Blanc manque de contraste mais on finit par le trouver lumineux, ce qui en fait un noir et blanc d'un flou impressionniste qui colle parfaitement à son sujet.

On constate vite que la musique est absente du film (sauf le générique de fin), le son de la nature, de l'atelier... etc... nous plonge d'autant plus dans l'intimité du processus de création.

Par contre le contexte de la guerre reste franchement anecdotique, le maquisard reste un intrus autant pour le sculpteur que pour nous ; reste le personnage de l'officier allemand interessant car non belliciste et qui évite un manichéïsme qui aurait été facile et hors propos.

Mais le film perd un peu de valeur surtout à cause de deux scènes maladroites ; la première, bien que touchante et sensuelle arrive sans crier gare, sans que l'évolution du personnage de la modèle ne viennent infirmer cette scène. La seconde est la fin, un choix plus dans l'apaisement aurait largement plus judicieux et en adéquation avec le cheminement vers la dernière oeuvre du sculpteur.

Néanmoins ce film est une beauté formelle dont le fond ne manque pas d'envolée lyrique à destination des femmes et de l'art. Certains plans sont eux-mêmes des tableaux splendides, en témoigne celui où la muse se baigne au clair de lune.
[center]
Revenir en haut Aller en bas
 
Trueba, l'artiste et son modèle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alain : En quoi l'artiste diffère-t-il de l'artisan ?
» Cours sur le Modèle Linéaire
» capacités prédictives du modèle
» modèle linéaire et proportion
» Le modèle sociopsychologique du phénomène ovni.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: