Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mephisto de Istvan Szabo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Razorbill
Animation


Nombre de messages : 4361
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Mephisto de Istvan Szabo   Mer 27 Mar 2013, 15:04

Généralités :

Sorti en Juin 1980 avec comme principaux acteurs : Klaus Maria Brandauer et Krystyna Janda...





Résumé succint : La carrière d'un comédien allemand à la naissance du fascisme. Une analyse des relations entre l'art et le pouvoir.


Le film et ce qu'il y a autour :
Mephisto est le premier film d'une trilogie comprenant egalement Colonel Redl et Hannussen, il relate l'ascension irrésistible d'un acteur allemand ayant refusé de quitter l'Allemagne à l'arrivée du nazisme. Au debut du film le héros joué par Brandauer Klaus Maria (qui realise une performance d'acteur énorme) joue en province à Hambourg, mais il est ambitieux et veut jouer dans la capitale : Berlin. On le suit depuis ses débuts sur scène, dans son ascension comme acteur mais aussi auprès des femmes dont il n'hesite pas à se servir pour parvenir à ses fins. Le national socialisme triomphe en allemagne et Hendrik Hoefgen (Brandauer) communiste revolutionnaire à ses débuts se refuse à quitter l'Allemagne alors qu'il a enfin obtenu un rôle à Berlin, a épousé une riche héritière et entrevoit un brillant avenir. Grâce aux femmes il obtient la direction du theatre national de Berlin et est pris sous l'aile du Marechal Goering qui dirige la Culture sous Hitler. Goering se sert de Hoefgen (Brandauer) pour faire l'apologie du national socialisme, et manie la carotte et le bâton avec son directeur de théatre.
Le film pose le problème de la compromission des acteurs avec la politique, jusqu'où peuvent ils aller pour pouvoir travailler..?Doit on accepter tout d'un regime inique ou s'enfuir du pays, s'exiler, remettre en question son avenir quitte à perdre la gloire. Cette question n'a pas été que celle de l'Allemagne face au nazisme, elle est la même face à tous les totalitarismes du monde, d'extrême gauche ou d'extrême droite...Dans le cas de Hoefgen(Brandauer) il se laissera manipuler comme un pantin, en etait il conscient..?


_________________
Illusion......Tout n'est qu'illusion.....Adios....
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Mephisto de Istvan Szabo   Mar 02 Avr 2013, 05:24

Quelques impressions sur la première partie du film, vue hier soir.

Le propos concerne le théâtre et le spectacle dont on voit des échantillons de genres différents. L'acteur qui se réclame à Hambourg du "bolchevisme culturel", entend s'adresser à tous, et particulièrement aux ouvriers, soigne en réalité sa propre image. A cet égard, la profusion des miroirs, et l'attirance de l'artiste à s'y contempler, voire à s'y parler, renvoie à un narcissisme fondamental. Certes le miroir aide à la prestation (scène de danse), mais il sert une ambition : celle de conquérir par une habileté professionnelle, un public ciblé. Aussi, devant les ouvriers (il est question du « parti ouvrier nazi »), le comédien se montre populiste, abordant des thèmes faciles d'anti-bourgeois. A aucun moment, je crois, il n'est fait d'allusions à un théâtre de réflexion, comme celui de Brecht ou de Piscator, ou de Georg Kaiser, par exemple. Mais le french cancan et autres parades ne sont pas dédaignés.

L'ambition et le souci de plaire expliquent à la fois la montée à Berlin, la conquête de femmes appartenant à une classe cultivée (mariage) dont il maîtrise mal les codes. Le miroir devient alors l'approbation des puissants, en l'occurrence un général devenu ministre de la culture (!) : les effets ne se font pas attendre : coupures dans la pièce de Faust, restriction du répertoire, abandon des comédiens, sacrifice des amours avec un personne non conforme aux critères aryens.

Szabo avait bien posé le problème : ou l'artiste lutte ou il fuit. L'acteur, lui, a les opportunités de jouer à Budapest et Vienne, il est revenu avec l’approbation des autorités qu'il va servir.

s'agit-il d'art ? le ministre est clair dans le programme ("quand j'entends parler de culture"...) et les directives : le vieux fond allemand, des farces, rien qui s'adresse à la réflexion surtout critique. La Propagande est ce qu'il faut, elle touche tous les domaines, la sculpture d'un homme gigantesque (la Force !) sert aux thèmes nazis : on pense à Leni Riefenstahl...

Pour l'instant je vois le réalisateur comme un artiste qui sait où il va, parfois un peu raide dans la succession des scènes. Il est vrai que le nazisme ne faisait pas dans la dentelle, et tranchait dans le vif.

Une remarque sur le public du théâtre : enthousiaste, ovations debout ; symboles d'une attente du héros ?

l'affichage public de l'acteur dans la loge du ministre devient un acte politique qui plonge l’assistance dans le silence et l'expectative.

je verrai la suite plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Razorbill
Animation


Nombre de messages : 4361
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Mephisto de Istvan Szabo   Mar 02 Avr 2013, 06:30

L'utilisation du miroir souligne en effet le côté narcissique du personnage, le rôle du miroir est egalement associé au jeu de son amante métisse (il faudra que je revois le film pour relever les remarques qu'elle lui fait), en fait ce personnage est tres important dans le film. Lors des premières scènes entre Brandauer et la métisse (qui est son professeur de danse et de maintien) l'expression corporelle des personnages fait penser à des êtres en pâte à modeler, son professeur le façonne par la parole alors que lui se sert d'elle pour liberer son corps (ce passage du film est vraiment excellent..)

_________________
Illusion......Tout n'est qu'illusion.....Adios....
Revenir en haut Aller en bas
Razorbill
Animation


Nombre de messages : 4361
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: szabo   Mar 02 Avr 2013, 06:52

rotko a écrit:
j'ai vu la première partie de Mephisto de Szabo, j'en parlerai sans doute demain.

le film fait 144' et j'arrête quand l'acteur se rend à Paris, pourvu d'une mission officielle dont il profite pour retrouver sa maîtresse noire, "éloignée" du pays sur ordre officiel.

Le voyage à Paris correspond à un moment de doute de Hoefgen, c'est pour moi un instant charnière du film, il a à ce moment là la possibilité de s'enfuir, mais son altercation dans le hall d'hotel où il prend une gifle le remet à sa place et fait basculer son destin, à ce moment là il n'hésite plus, retourne en Allemagne et choisit son destin...

_________________
Illusion......Tout n'est qu'illusion.....Adios....
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Mephisto de Istvan Szabo   Mer 03 Avr 2013, 05:24



414 p. Grasset & Fasquelle,Collection : Les cahiers rouges

je comprends mieux le foisonnement de personnages, et certains épisodes qui sont si rapides qu'on ne les comprend pas. Ainsi Miklas, nazi qui s'était "pris de bec" avec l'acteur, ; on le revoit plus tard en comédien protestant contre le régime.
d'où cette impression de raideur heurtée du début du film, qui s'estompe par la suite.

Paris est en effet une occasion pour l'acteur Hoefgen de prendre la décision qui s'impose : fuir, faute maintenant de pouvoir résister. Malheureusement, malgré tous les avertissements, conseils, et posibilités offertes, l'acteur retourne dans son enfer. De plus il aggrave son cas en présentant un Hamlet défiguré, déshonneur d'un homme de théâtre.

A mon avis, Szabo pose des valeurs, auxquelles son personnage central faut (oui, du verbe faillir !).
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Razorbill
Animation


Nombre de messages : 4361
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Mephisto de Istvan Szabo   Mer 03 Avr 2013, 05:54

Que Hoefgen faillit dans cette époque trouble est une evidence, mais je pense que Szabo pose la question de savoir : avait il le choix..? Nous nous le savons avec le recul du temps, beaucoup d'individus prirent une decision honorable en s'exilant ou en resistant. Szabo fait dire à son personnage (lorsque celui ci apprend par sa femme l'arrivée au pouvoir d'Hitler): ce pays est ma langue, "je parle allemand, je m'exprime en allemand, je joue en allemand", il est persuadé que nulle part ailleurs il ne pourra exprimer son talent comme il pourra le faire en Allemagne..Le problème est que pour jouer dans son pays il devra se soumettre à la politique des nazis. Le choix pour lui est donc : jouer pour les nazis ou abandonner son metier d'acteur, son ambition sera plus forte que sa morale....
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Mephisto de Istvan Szabo   Mer 03 Avr 2013, 09:24

Citation :
la question de savoir : avait il le choix..? Nous nous le savons avec le recul du temps, beaucoup d'individus prirent une decision honorable en s'exilant ou en resistant

oui, c'est là une question de débat, où seront accusés de ne pas connaître le contexte ceux qui condamneront Hoefgen, ou émettront des réserves ! ils seront taxés d'être de belles âmes qui ne prennent évidemment aucun risque.

Les autres justifieront tout, comme Hoefgen lui-même. Et de la conduite de l'un on passe à la défense du régime, et/ou de la lâcheté.

Le film prend parti, le thème est bien donné : résister ou fuir. Au spectateur de décider, et Szabo, sans tomber dans la réponse brutale et definitive, donne des réponses.

Hoefgen lui-même se traite de lâche, les autres le voient ainsi, insistant sur son "masque", ses "yeux troubles", son "regard morne" etc. L'impression qu'il dégage n'est pas en sa faveur.

D'autre part il est parfaitement au courant, depuis le premier tabassage de Juifs qu'il voit dans la rue, jusqu'à la disparition ou l'évacuation de ses proches. Il joue à fond la carte de la collaboration : le Hamlet Nazi, les conférences pro régime à Paris ne sont pas rien ; On ajoutera des arguments de mauvaise foi (aider autrui etc), tentatives timides et vaines, qui le touchent de près, y copmpris dans la facon dont le général le renvoie comme un laquais.

Oui il avait le choix et la possibilité materielle à deux reprises : à Budapest, et à Paris.

Il a manqué de force de caractère, alors qu'il en avait montré pour sa carrière. A lui d'en débattre avec sa conscience, Szabo décrit un comportement, il le met sous nos yeux pour qu'on prenne parti.

Dans d'autres situations, le jugement restera en suspens : en Roumanie gabriel Adamesteanu parle de ces voyages à l'étranger, autorisés pour un membre du couple, l'autre restant sur le sol, garant d'une bonne conduite du voyageur et de son retour...

Comment interprètes-tu la fin du film avec le général et les projecteurs ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Mephisto de Istvan Szabo   Mer 03 Avr 2013, 11:25

erreur de ma part : le générique de Mephisto mentionne der Brotladen de Brecht.

je n'ai pas reconnu Brecht, et d'ailleurs je ne sais pas le titre français de der Brotladen col

à votre bon coeur super
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Razorbill
Animation


Nombre de messages : 4361
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Mephisto de Istvan Szabo   Mer 03 Avr 2013, 13:10

[quote="rotko"]
Citation :
l

Dans d'autres situations, le jugement restera en suspens : en Roumanie gabriel Adamesteanu parle de ces voyages à l'étranger, autorisés pour un membre du couple, l'autre restant sur le sol, garant d'une bonne conduite du voyageur et de son retour...

Comment interprètes-tu la fin du film avec le général et les projecteurs ?

Entièrement d'accord avec toi... Smile
Tu parles de la Roumanie de Ceaucescu où l'un des membres du couple était retenu, à Cuba jusqu'en janvier dernier c'etazit la maison et la voiture qui etaient saisis en cas de non retour, et en plus des ennuis pour la famille qui etait restée...Maintenant avec la nouvelle loi sur les voyages la personne a 24 mois pour rentrer (le temps de se rendre compte que le capitalisme ce n'est pas l'idéal.. Smile ), mais la loi est nouvelle, il n'y a pas de recul que se passera t'il au bout de 24 mois...Souvent les gens vendaient maison et voiture quand ils le pouvaient avant de partir...

----Le final avec les projecteurs et la voix du Herr Généraleu : l'image d'une marionnette que l'on brinquebale d'un côté et d'un autre...

_________________
Illusion......Tout n'est qu'illusion.....Adios....
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Mephisto de Istvan Szabo   Mer 03 Avr 2013, 13:27

Razorbill a écrit:

----Le final avec les projecteurs et la voix du Herr Généraleu : l'image d'une marionnette que l'on brinquebale d'un côté et d'un autre...

oui. et ce n'est pas si évident.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Razorbill
Animation


Nombre de messages : 4361
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Mephisto de Istvan Szabo   Mer 03 Avr 2013, 13:43

Mephisto dans la loge du Général : as tu noté la ressemblance entre ce mephisto grimé et la tête du Général..?

_________________
Illusion......Tout n'est qu'illusion.....Adios....
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Mephisto de Istvan Szabo   Mer 03 Avr 2013, 13:57

oui, c'est d'ailleurs explicité dans leurs paroles, ils se réclament du mal.

De plus je trouve, impression subjective, une ressemblance entre l'acteur et le général, visage un peu gras. L'acteur est excellent, mais le général aussi.

Pour la fin, je me lance : le général dit à l'acteur de s'avancer, il se retrouve sur une sorte de scène où il est seul. Les projecteurs ne le quittent pas (on les appelle des "poursuites" au théâtre) et suivent ses déplacements.

J'y vois une metaphore de l'oeil du Pouvoir sur les créateurs de spectacle, totalement sous contrôle, ce qui expliquerait les mimiques de désespoir de Hoefgen.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Razorbill
Animation


Nombre de messages : 4361
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Mephisto de Istvan Szabo   Mer 03 Avr 2013, 15:17

Bien vu... Happy

_________________
Illusion......Tout n'est qu'illusion.....Adios....
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Mephisto de Istvan Szabo   Jeu 04 Avr 2013, 17:11

Un autre élément, peut-être en défaveur de Hoefgen, serait un changement d'identité : il se fait appeler hendrik Hoefgen, mais sa maitresse noire l'appelle Heinz, je crois, ce qui lui déplaît.

Mais là encore, je crois que le réalisateur s'est inspiré du roman en laissant le spectateur sur la touche, sans explication.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
benoit stic
neophyte
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 08/07/2013

MessageSujet: Re: Mephisto de Istvan Szabo   Lun 08 Juil 2013, 15:24

le genre de film qui m'intéresse beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mephisto de Istvan Szabo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mephisto de Istvan Szabo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méphisto
» Ma soeur dansante
» Amie dansante
» Diminutifs «caressants»
» élephant peintre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: