Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le silence des églises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Le silence des églises   Mar 09 Avr 2013, 04:58

Mercredi 10 avril à 20 h 45 sur France 2,(et non mardi comme annnocé dans certains programmes !)

"Le Silence des églises", suivi d'un débat.

un documentaire qui a remporté beaucoup de prix pour sa qualité.

Gabriel (Robinson Stévenin), 27 ans, est un homme coincé dans une souffrance dont il n'est jamais parvenu à se libérer. Il y a quinze ans, il fut contraint à une relation amoureuse et sexuelle avec un prêtre, le père Vincey (Robin Renucci), directeur de son école religieuse. Ce secret, il ne l'a confié à personne, pas même à sa mère.
S'estimant à la fois victime et complice, il s'est muré dans un silence qu'il décide de rompre, après un accident de voiture dans lequel son fils a failli mourir. Gabriel retrouve le père Vincey, affronte l'institution, se heurte au pouvoir de l'Eglise, mais aussi au déni des uns et des autres, notamment, des parents de certaines victimes.


tout l'article
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: silence   Mer 10 Avr 2013, 04:44



Pour Christian Terras, fondateur du journal catholique Golias, qui a enquêté depuis vingt ans sur le sujet, «cette fiction sur le service public permet de reposer sereinement la question en étant en alerte et vigilance».

Conseiller sur le téléfilm, il était pour lui crucial qu'apparaisse «dans la fiction la convergence de deux perversités. Celle, personnelle, d'un prêtre, et celle institutionnelle, de l'Eglise, qui a permis l'omerta et la couverture de délits et crimes.»

S'il trouve le personnage central «remarquablement interprété par Renucci, dans tout son double jeu et double langage», le journaliste reconnaît aussi dans les réactions des familles imaginaires, celles, réelles et meurtries qu'il a croisées lors de ses enquêtes :

«Beaucoup ont intériorisé l'image de l'Eglise, et de l'homme d'Eglise comme inattaquable et intouchable. Il faut souvent des années pour qu'ils croient leur enfant.»

20 Minutes.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Le silence des églises   Mer 10 Avr 2013, 21:40

le silence des églises
C'est un très beau film, beau par les images, le regard intense et expressif de Stevenin, l'élégance et la justesse du jeu de Renucci. Mais c'est un film "d'horreur" où l'on découvre la manipulation, l'emprise sur un enfant, les dégats occasionnés, derrière le visage souriant, le regard attentif et bon d'un prêtre !
C'est un fil "d'horreur" parce qu'il ouvre les yeux sur la duplicité, non seulement du prêtre, mais aussi de l'evêque dont il dépend. Un enfant se suicide, un deuxième est marqué à vie, emmuré dans son silence et "sa culpabilité". Tout est parfaitemet décrit, avec pudeur et vérité. Les approches du prêtre, les précautions qu'il prend en faisant jurer sur la bible à l'enfant de ne jamais rien dire de cette amitié" qui va les lier, même à sa mère. Si ce n'est pas un crime avec préméditation ......? alors, qu'est-ce ?
Le mal-être de Gabriel enfant, puis adulte, crève les yeux et fait mal ! les hésitations, la prudence cauteleuse et la peur du scandale de l'évêque (qui a déjà couvert le coupable plusieurs années auparavent) font sauter en l'air de rage ! la gêne à peine perceptible du bourreau quand il se retrouve face à l'adulte qu'il a jadis violé enfant, écoeure.
Enfin, bref ! ce film ne peu laisser tranquille dans son fauteuil
Une petite chose m'a ennuyée : lorsque Gabriel adulte se trouve en face du prêtre, celui-ci ne reconnait pas le jeune homme qui l'a poursuivi la veille dans une rue et a sorti un révolver !
Lorsque Gabriel avoue à son ancien camade de classe qu'il s'était toujours senti coupable parce qu'il lui était arrivé d'éprouver du plaisir, je me suis rendue compte à quel point ces relations forcées pouvaient détruire un enfant. C'est abominable !
Là je ne pense plus que ces pédophiles-là sont des malades ! je pense que l'oobstination de l'église à faire d'un homme un eunuque, que des hommes soient assez retords pour préméditer des choses aussi abomiinables, sont les vraies raisons. Je ne suis pas une bien-pensante, je ne parle par "la langue de bois", j'ai en moi trop d'ingnatiion ! j'en déborde !
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: silence des eglises   Jeu 11 Avr 2013, 05:20


Oui, un film courageux et qui met mal à l'aise.

Courageux car il aborde un tabou à la fois sexuel et religieux, que ne veut pas affronter une partie de la population. pourtant les faits sont là, en France, aux Usa, Canada, australie etc. où le rôle du pape Benoit XVI n'a pas été aussi direct que le journaliste l'a laissé entendre dans son introduction au débat - que je n'ai pas suivi.

- éprouvant, car dans ce film sobre, il ya une tension bien exprimée par le réalisateur et les interprètes, surtout les jeunes enfants dont on comprend les perturbations. Abuser de l'innocence !

le film a des points communs avec la religieuse de Diderot : traumatismes subis, secret imposé, Satan évoqué, et la religion instrumentalisée à des fins perverses.

C'est là l'insoutenable ! sous des dehors de pureté invoqués , des corps et des âmes salis. Les symboles religieux détournés : le serment du secret sur la Bible, le souffrances du Christ mises à contribution par le prêtre pour parler de lui.

Officiellement, pour ne pas nuire à l'institution, rien ne se passe et rien ne doit éclater au jour : penser au scandale des parents, dit l'évêque... Et surtout ce langage qui évoque les souffrance et le pardon aux dépens des victimes passées - et futures.

Un très beau film, nécessaire, criant de vérité, et dérangeant comme l'exprime bien Ysandre.

Qui a vu le débat ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Kafkasurlerivage
pilier
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 49
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 08/09/2012

MessageSujet: Re: Le silence des églises   Jeu 11 Avr 2013, 06:32

J'ai pas accroché... je me suis endormie devant siffle
Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Le silence des églises   Jeu 11 Avr 2013, 06:36

j'ai vu le début, puis j'ai deviné la suite, je n'ai pas voulu regarder, et je suis passé à" Des racines et des ailes".
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Le silence des églises   Jeu 11 Avr 2013, 06:45

je n'ai pas suivi le débat, R otko, s'en était trop ! il fallait que "je digère" le film qui m'a perturbée, assez profondément, j'avoue.
Revenir en haut Aller en bas
Kafkasurlerivage
pilier
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 49
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 08/09/2012

MessageSujet: Re: Le silence des églises   Jeu 11 Avr 2013, 06:49

J'ai enregistré le débat, on verra si ça me plait ou pas.
Dans le film (de ce que j'ai vu), ce qui m'a perturbé est le fait que le prêtre manipule les gosses au point qu'ils se suicident. Non pas à cause des perversions subies, mais du fait que celui-ci ne veuille plus d'eux car ils devenaient trop grands.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Le silence des églises   Jeu 11 Avr 2013, 06:58

oui, Kafka, cet espèce de dédain, de façon "kleenex" (!), celui-ci a mué, il devient ininteressant parce qu'il n'est plus tout à fait un enfant, alors... au suivant ! ça m'a dégoûtée à un point !... ce cynisme souverain, cette manipulation "intelligente", qui se donne de bonnes raisons "l'admiration et la tendresse" berk ! mais quel être diabolique ! quel mépris pour l'innocent et le devenir d'un enfant !!!
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le silence des églises   Jeu 11 Avr 2013, 11:02


Les enfants se suicident, ils se sentent souillés, et le film montre leurs cauchemars, leur mal-être, d'où ces scènes de bain et d'hygiène : ils veulent se purifier de l'antagonisme entre leurs pratiques secrètes, occultes, et les proclamations publiques : le choeur des anges ! "mon oeil !", dirait Kslr.

ce divorce est difficile à vivre.

Pour Ysandre, oui le début est comme un film policier ; va donc reconnaître un suiveur dans l'obscurité et un élève 15 ans après les faits.

La resurgence des souvenirs avec l'accident, donc une proximité de la mort, de justesse évitée, est frequente : cf§ l'album sur Charonne où la jeuen fille refuse dans un premier temps de témoigner, pour accepter finalement après une hospitalisation. Le réveil des traumatismes mis en sommeil est une opération complexe, ce qui explique, disent les psychologues, le retard des plaintes et des dénonciations.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Le silence des églises   Jeu 11 Avr 2013, 17:34

merci ton Excellence, je n'avais plus pensé à l'accident !
Revenir en haut Aller en bas
Kafkasurlerivage
pilier
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 49
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 08/09/2012

MessageSujet: Re: Le silence des églises   Ven 12 Avr 2013, 05:48

Ysandre a écrit:
oui, Kafka, cet espèce de dédain, de façon "kleenex" (!), celui-ci a mué, il devient ininteressant parce qu'il n'est plus tout à fait un enfant, alors... au suivant ! ça m'a dégoûtée à un point !... ce cynisme souverain, cette manipulation "intelligente", qui se donne de bonnes raisons "l'admiration et la tendresse" berk ! mais quel être diabolique ! quel mépris pour l'innocent et le devenir d'un enfant !!!
C'est là que je fais une différence entre des pulsions irrépressibles, et une perversité choisie. Trop facile de mettre tout sur le compte de la maladie, comme pour les alcooliques. On est adulte, si on voit qu'on dérape, on a le choix de dire stop et de mettre en place des gardes-fous pour éviter de tomber dans l'irréversible. Il existe des traitements pour stopper la libido, des psys spécialisés, donc pas d'excuse pour ne pas "se soigner". Le soucis est que ces gens (hommes et femme pédophiles) trouvent leur compte en plaisir égoïste et malsain, en se foutant royalement de l'autre en face.

Le pire est que lorsque l'on est victime d'agression sexuelle, surtout enfant, on développe ensuite des blocages qui sont très mal perçus par la société. Double peine...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le silence des églises   Ven 12 Avr 2013, 06:05



Citation :
Le pire est que lorsque l'on est victime d'agression sexuelle, surtout enfant, on développe ensuite des blocages qui sont très mal perçus par la société. Double peine...

oui, je le pense aussi, et dans le film (inspiré d'un authentique fait-divers) le "malade" devait suivre une thérapie : il s'est présenté à une seule séance !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Le silence des églises   Ven 12 Avr 2013, 07:10

c'est là que la dualité de l'être humain s'exprime : se soigner et se priver de ses plaisirs malsains ou ne rien faire et les assouvir. L'homme dispose de son libre arbitre, et c'est là que la "victimisation" développée par le système actuel joue un mauvais rôle. Je m'y aussi laissé prendre : je plaignais ces "pauvres malades" !
regarder ce genre de film.... ça calme !!!
tu as raison, Kafka, idem pour les alcooliques, c'est un choix.
Revenir en haut Aller en bas
Kafkasurlerivage
pilier
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 49
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 08/09/2012

MessageSujet: Re: Le silence des églises   Ven 12 Avr 2013, 08:50

rotko a écrit:


Citation :
Le pire est que lorsque l'on est victime d'agression sexuelle, surtout enfant, on développe ensuite des blocages qui sont très mal perçus par la société. Double peine...

oui, je le pense aussi, et dans le film (inspiré d'un authentique fait-divers) le "malade" devait suivre une thérapie : il s'est présenté à une seule séance !
Oui, c'est la victime qui a un problème et qui doit se taper des années d'analyse pour aller un peu mieux, mais le traumatise est tellement violent, que l'on ne peut pas le dépasser dans certains cas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le silence des églises   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le silence des églises
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les différentes sortes d'églises
» Les églises, synagogues, mosquées
» Les 7 Églises et les 7 Anges
» Les églises d`orient sous la pression de l`islam radical
» Les évangéliques secouent les Églises historiques...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: