Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dennis Lehane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
caroline
pilier
avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 21/06/2008

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Lun 02 Mar 2009, 21:16

Tiens Rotko, je me demande ce que tu vas penser de ce roman là. Je lui ai largement préféré Le temps où nous chantions, de Powers, pour le côté fresque américaine bien plus vaste et marquante. Mais c'est un bon Lehane, d'un plaisir juste un peu fugace.
Revenir en haut Aller en bas
http://fonduaunoir44.blogspot.com/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Mar 03 Mar 2009, 05:23

oui, si l'occasion se présente, mais 759 pages ...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
M.854
pilier
avatar

Nombre de messages : 389
Localisation : Pavillon treize
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Mar 03 Mar 2009, 06:13

Je n'ai pas accroché avec Shutter Island. Rendez-vous manqué avec cet auteur pour ma part. bof
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Ven 06 Mar 2009, 07:11

un extrait d' un pays à l'aube

Citation :
Danny, Nora et Luther jouaient aux cartes sur un vieux drap étalé sur le toit de l’immeuble de Salem Street.

Il était tard, ils étaient tous les trois recrus de fatigue – Luther avait apporté avec lui l’odeur des parcs à bestiaux, Nora celle de l’usine – et pourtant ils avaient choisi de s’installer là-haut avec deux bouteilles de vin et un jeu de cartes car il n’y avait pas beaucoup d’endroits où un Noir et un Blanc pouvaient se montrer ensemble, et où une femme pouvait se joindre à eux pour boire trop de vin.

Lorsqu’ils étaient tous les trois réunis, Danny avait l’impression de remporter une victoire sur le monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
jude
pilier
avatar

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Jeu 18 Juin 2009, 14:04

J'ai hâte de lire Un Pays à L'Aube... J'avais lu Mystic River il y a quelque temps, que j'avais trouvé magistral, dans la plus pure tradition du roman noir américain. J'ai beaucoup aimé Shutter Island aussi, mais bizarrement, j'en ai très peu de souvenir, à part l'atmosphère... Vivement l'adaptation de Scorsese.
je viens d'enchaîner Un dernier Verre avant la Guerre, que j'ai trouvé assez simpliste, et même bâclé sur la fin. Pas découragée pour un sou je viens de terminer Gone, Baby, Gone. L'histoire d'un rapt d'enfant qui se mêle à des affaires de drogue et de pédophilie. J'ai beaucoup aimé les personnages secondaires, que je trouve bien plus charismatiques que le duo Kenzie-Gennaro qui sont les héros détectives. Cette plongée dans les milieux policiers bostoniens est très bien rendue, on s'y croirait, comme chez Ellroy. C'est très violent, très sombre, Lehane aime bien torturer les personnages(au sens propre) et son lecteur par la même occasion....
Du coup, je me dis que cet auteur est assez inégal en fait, parfois il semble recycler la même histoire plusieurs fois, parfois il est capable de coups de génie... J'ai hâte de voir l'adaptation de Ben Affleck de Gone, Baby, Gone, surtout que j'ai vu qu'il y a le grand Ed Harris coeur!
Revenir en haut Aller en bas
Maya
pilier
avatar

Nombre de messages : 4596
Age : 64
Localisation : Thrace
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Lun 09 Nov 2009, 08:20

“Gone, baby, gone”, c’est un drame tres elegant sur la limite mince et fragile, entre la morale et la loi. Les vagabondages du detective prive Patrick Lehane et sa collegue Angela Genarro (on les connait des livres precedents de Lehane) continuent – dans le monde des criminels et dans les profondeurs de l’âme humaine. Son ami Buba au passé pas tres clair y est present aussi.
J’ai toujours beaucoup aime les descriptions de Lehane sur certains endroits – p.ex. le quartier mal famé Dorchester. C’est un nid de brigands aux familles, coeurs et rêves brises.
La disparition de la petite Amanda de 4 ans ne semble pas troubler sa mere – toxicomane et prostituee. Un trafiquant de drogue est tué en prison, on le soupconne d’avoir participè a des kidnappings. Quelques flics ont forme une groupe qui decide de lutter contre l’injustice, mais en appliquant ses propres regles.
Patrick et Angela se demenent a decouvrir les morceaux du puzzle, mais l’enquête menace leur relation, leur psychologie et meme leurs vies. Que de vies brisées dans ce livre!
J’aime lire les polars de ce sombre troubadour de Boston qui mene le lecteur a travers des labyrinthes, de dilemmes moraux dont la reponse n’est jamais simple, toujours remise en question.
Que deviendront Dennis et sa compagne dans les romans de Lehane à venir ? Je suis pressée de lire le suivant.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Lun 09 Nov 2009, 16:33

Citation :
J’ai toujours beaucoup aimé les descriptions de Lehane sur certains endroits

Effectivement, les maisons délabrées envahies par les chats, les vieux cadavres pittoresques, les quartiers désaffectés, tout pour un tourisme trash Smile

Sans cesse, cette interrogation sur le mal,

Citation :
"ceux qui font du mal sans qu'on les ait provoqués. Qui se délectent de l'horreur. qui prennent leur pied en entraînant tout le monde dans leur trip de minables" p.108

et dans ce livre tout particulièrement des pédophiles : point de complaisance, une seule phrase courte suffit pour en montrer l'horreur insupportable.

Spoiler:
 

Ce qui me frappe aussi : Patrick Kennie et Angie Gennaro ont bien connu dans leur enfance les protagonistes et les lieux, notamment ces carrières labyrinthiques, cadre de scènes trépidantes dans le roman.

Ils luttent contre le mal avec les moyens du bord, ie impitoyablement, comme on écraserait des vipères.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Maya
pilier
avatar

Nombre de messages : 4596
Age : 64
Localisation : Thrace
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Lun 09 Nov 2009, 18:40

Finalement, le detective, impotoyable charmeur de Lehane, c'est Patrick KENZIE lol! Mais ce n'est pas le plus important.
Dans "Gone, baby, gone" il y a un flic Remi (ou Remy) Bassard (ou pareil, je ne connais pas l'orthographe exacte), c'est un exemple de psychopate de bonne foi, se mettant au-dessus de la loi, il veut distribuer de la justice (en passant par son propre bonheur), mais "Dura lex, sed lex".
R.B. a pourtant seme de l'amour - le debut du livre nous le prouve, une ex prostituee et un enfant adoptif emanent tant d'amour que cela fait mal.
Revenir en haut Aller en bas
KomA
pilier
avatar

Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Lun 09 Nov 2009, 21:36

Donc j'ai terminé Shutter Island, lecture commune de Novembre.

Ca faisait un bail que j'avais pas lu un roman, qui plus est un polar.
J'ai bien aimé.

Même si le fait de le lire sur pratiquement 2 semaines dans les transports, entrecoupé de correspondances n'aide pas vraiment à s'immerger dans l'ambiance et le monde créé par Lehane.
A lire non-stop sur un week end par exemple doit être bien plus efficace pour entrer dans son monde et ne plus en sortir.

N'empêche que l'histoire fonctionne bien.
Le retournement de situation autour de Teddy est plutôt inattendu, même si Lehane place de-ci de-là quelques indices permettant de voir venir.
Je suis un peu plus réservé sur la fin. Le dernier paragraphe, que j'interprête en voyant Teddy dans le même état de schizophrénie qu'au départ décrédibilise complètement la scène dans le phare.
Ou alors j'ai rien compris...
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 42
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Mar 10 Nov 2009, 08:13

KomA a écrit:
Donc j'ai terminé Shutter Island, lecture commune de Novembre.

Ca faisait un bail que j'avais pas lu un roman, qui plus est un polar.
J'ai bien aimé.

Même si le fait de le lire sur pratiquement 2 semaines dans les transports, entrecoupé de correspondances n'aide pas vraiment à s'immerger dans l'ambiance et le monde créé par Lehane.
A lire non-stop sur un week end par exemple doit être bien plus efficace pour entrer dans son monde et ne plus en sortir.

N'empêche que l'histoire fonctionne bien.
Le retournement de situation autour de Teddy est plutôt inattendu, même si Lehane place de-ci de-là quelques indices permettant de voir venir.
Je suis un peu plus réservé sur la fin. Le dernier paragraphe, que j'interprête en voyant Teddy dans le même état de schizophrénie qu'au départ décrédibilise complètement la scène dans le phare.
Ou alors j'ai rien compris...
Quant à moi, je l'ai fini ce matin dans le train. Je l'ai lu sur 4 ou 5 jours, et j'ai trouvé ce livre très prenant.
L'histoire est très bien menée et les indices se mettent en place les uns derrière les autres pour aboutir à la scène du phare que je trouve superbe.
Mais comme toi, KomA, le dernier chapitre (soit les 3 dernières pages), me laisse perplexe. Je n'ai pas bien compris à quel moment nous revenions. Comme si les 3/4 du livre n'avait pas existé. On revient après les cachetons ? Tout n'aurait été qu'un rêve agité... et fort réel ?
scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Mar 10 Nov 2009, 15:04

Citation :
Je suis un peu plus réservé sur la fin. Le dernier paragraphe, que j'interprête en voyant Teddy dans le même état de schizophrénie qu'au départ décrédibilise complètement la scène dans le phare.

Citation :
le dernier chapitre (soit les 3 dernières pages), me laisse perplexe. Je n'ai pas bien compris à quel moment nous revenions. Comme si les 3/4 du livre n'avait pas existé. On revient après les cachetons ? Tout n'aurait été qu'un rêve agité... et fort réel ?

Difficile de donner la (ou une) clé, ce serait vendre la mèche et priver les lecteurs en cours de leur propre découverte.

On verra ce que disent discrètement les lecteurs plus tardifs, sinon on aura recours à un envoi de MP col
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Mar 10 Nov 2009, 15:33

Gone, baby, gone

Le thème du retour à l’enfance ou de sa continuation dans Gone baby gone est constant puisqu’on voit des rapprochements surprenants entre les armes utilisées "pour de rire" par les protagonistes adolescents, et les forts calibres meurtriers de leurs présentes aventures !

Comme si le jeu se poursuivait à l’âge adulte, mais avec une intensité tragique.

p.359 dans le livre de poche :

Citation :
« le Calico M-110 st sans doute l’une des armes de poing le plus étranges qu’il m’ait été donné de voir. Il mesure environ quarante centimètres de long dont vingt rien que pour le canon et la poignée derrière laquelle se trouvent la glissière et la plus grosse partie de la structure.

A vrai dire, il me rappelle ces pistolets qu’on fabriquait tout gosses avec des élastiques, des pinces à linge et des bâtonnets de glace pour s’envoyer des trombones

Mais avec nos élastiques et nos pinces à linge, nous ne pouvions pas tirer plus de dix trombones à la minute. Le M-110 peut tirer jusqu’à une centaine de projectiles en quinze secondes grosso modo.»
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Lehane,Gone baby,gone   Mer 11 Nov 2009, 11:57

Gone baby Gone

Dans ce polar Lehane aborde un sujet qui ne peut laisser indifférent à personne. Parler sur la disparition d’enfants est un problème de notre temps. Auparavant il existait aussi, mais aujourd’hui les médias nous témoignent sans répit tous les crimes et sévices du monde. Quelqu’un a-t-il oublié la petite Madeleine, disparue au Portugal ?

Ici l’auteur nous raconte la disparition de Amanda, et dans le brouhaha collectif on entend un silence, le silence des morts est « Adieu », le silence des disparus est un cri »Retrouvez-moi ». Je ne connaissais pas Lehane, ni ses films non plus, j’avoue que sa plume a fait un impact sur ma sensibilité ; j’ai aimé Raymond Chandler, lu et vu des films.

Dans ce roman actuel à côté de la trame il n’épargne pas ses critiques á la corruption de la police et à la société,tout un bas-fond de malfaiteurs, un milieu et un environnement difficile à vivre. Le couple de détectives privés Kenzie et sa fiancée Gennaro s’obstinent à résoudre le problème, malgré les difficultés de toute sorte et malgré le commentaire de l’autre protagoniste Rémy Broussard qui dit à la jeune femme « il y a un monde dégoûtant au dehors mademoiselle et il n’a jamais été gentil avec les enfants ».
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Mer 11 Nov 2009, 18:43

Tout-à-fait d'accord avec toi, Amadak sur la critique dans Gone, baby, Gone, de la société, et notamment de la dependance de personnes à une television abrutissante, et conçue dans ce but.

Le livre pose aussi une question morale à laquelle nulle société n'échappe : que faut-il faire pour secourir les enfants dont les parents sont notoirement irresponsables, voire pires ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: gone baby gone   Mer 11 Nov 2009, 21:41

suite
Gone baby gone

L’histoire est peuplée de personnages qui, au fil des chapitres, se montrent ambivalents, policiers suspects, une mère irresponsable et coupable.
Les événements se succèdent à la manière d’un film frappant, dans les carrières à ciel ouvert, ou avec les galeries souterraines dans lesquelles Angie Gennaro se plonge à la recherche du cadavre, sans réussite.

Une histoire d’amour se mêle aussi car ce couple s’aime et pourtant le devoir l’emporte.
Un petit garçon disparaît et l’angoisse s’accroît.

 la suite d’un moment épouvantable, qui déchire leur moral , Kenzie Broussard et Angie sont à l’église et se recueillent pour faire un saisissant appel à Dieu, sans réponse.

La recherche continue et une controverse sur la justice, déclenche la rupture des amants.
Kenzie et Broussard, sont respectueux de la loi et de la justice alors que Angie prouve que souvent elles sont impitoyables et font plus de mal que du bien,
Lehane écrit ses livres qu’il adapte au cinéma.
Le suspense nous tient en haleine jusqu'au bout.

Un roman noir aux personnages nombreux et complexes.
Je suis entrée dans le texte dès la première page, et je pense que ce livre laissera des traces sur l’émotion du lecteur.
Un livre de qualité qui se lit d’une traite.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Jeu 12 Nov 2009, 14:28

Gone, Baby, gone.

Amadak a écrit:
 la suite d’un moment épouvantable, qui déchire leur moral , Kenzie Broussard et Angie sont à l’église et se recueillent pour faire un saisissant appel à Dieu, sans réponse.

oui, je revois bien la scène, et elle est reprise - dans l'esprit, à mon avis, de l'écume des jours de boris Vian, lorsque Colin, en proie au deuil de Chloé, demande des comptes à Dieu sur sa croix.

Celui-ci fait mine de ne rien entendre ou élude le problème, comme dans Gone, Baby, gone.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 42
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Lun 16 Nov 2009, 08:47

Qui a lu Shutter Island en définitive ?
Juste KomA et moi ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: lehane   Mer 18 Nov 2009, 01:15

J'ailu tous les commentaires sur les livres de Lehane, et j'éprouve une envie, un désir puissant de les lire. Dommage que le seul que j'aie trouvé soit "gone baby gone, Il ne m'a pas déçue, au contraire j'ai bien aimé. Ce qui nous pousse á la déception , c'est l'ingrate tâche de chercher des livres et de n'en pas trouver
Problème des lecteurs qui habitent à l'étranger-
Revenir en haut Aller en bas
Maya
pilier
avatar

Nombre de messages : 4596
Age : 64
Localisation : Thrace
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Mer 18 Nov 2009, 19:14

J'ai devore Shutter Island en deux jours!
J'ai adoré l'atmosphère et l'intrigue de ce thriller mais le final tout spectaculaire qu'il soit (et réjouissant d'un point de vue strictement fictionnel) est absolument improbable. Et de fait l'histoire retombe comme un soufflé. On se dit d'abord "ouah c'est génial!" et après on se rend compte que tout cela n'est pas crédible une seconde.

A decouvrir Shutter Island en BD!
Revenir en haut Aller en bas
Maya
pilier
avatar

Nombre de messages : 4596
Age : 64
Localisation : Thrace
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Mer 18 Nov 2009, 19:16

J'espere que le lien marchers - la BD est a droite de la page.

http://www.bdgest.com/preview-419-BD-shutter-island-recit-complet.html
Revenir en haut Aller en bas
KomA
pilier
avatar

Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Mer 18 Nov 2009, 20:02

Harelde78 a écrit:
Qui a lu Shutter Island en définitive ?
Juste KomA et moi ?

Beaucoup ont lu "Gone Baby, Gone".
Les réactions sur la fin de Shutter Island semblent unanimes.

Sans le dernier chapître, finalement l'histoire a plus de sens.
Reste à savoir ce qui lui a pris d'écrire ce dernier chapître.
Peut être s'est-il perdu au "montage" ? En fait le dernier n'est pas le dernier, mais le X-ème ? Ou alors un excès d'histoire tortueuse ?
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Mer 18 Nov 2009, 21:23

Voici à mots couverts ce que je pense des derniers paragraphes de Shutter Island, à ceci près que ma lecture est ancienne.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 42
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Jeu 19 Nov 2009, 08:27

KomA a écrit:
Sans le dernier chapître, finalement l'histoire a plus de sens.
Reste à savoir ce qui lui a pris d'écrire ce dernier chapître.
Peut être s'est-il perdu au "montage" ? En fait le dernier n'est pas le dernier, mais le X-ème ? Ou alors un excès d'histoire tortueuse ?
C'est aussi mon avis. Le dernier chapitre est en trop.
col

rotko a écrit:
Spoiler:
 
A ceci près que le malade en question ne se réveille pas en cellule mais dans son lit et son habit de visiteur...
Si ce dernier chapitre était bien une prolongation du précédent, je m'attendais à ce que l'environnement du patient change.
Mais peut-être est-ce le cas mais que celui-ci ne s'en rend finalement pas compte et poursuive simplement dans son délire.
Possible. Mais Dehanne a laissé 95% de ces lecteurs derrière lui. col
Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
jude
pilier
avatar

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Jeu 19 Nov 2009, 12:24

Shutter Island a quelques pages en trop, mais son dernier Un Dernier Verre avant la Guerre est très bon, pour moi le plus abouti ...
Revenir en haut Aller en bas
Nymphéa
pilier
avatar

Nombre de messages : 1480
Age : 64
Localisation : Nord
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Dennis Lehane   Dim 22 Nov 2009, 11:08

Shutter Island

Je ne reprendrai pas le fil de l’histoire puisque beaucoup sont passés avant moi.
Je trouve l’intrigue habilement menée et le livre plus qu’angoissant.
C’est de plus un très bon document sur ce que pouvait être le milieu psychiatrique à l’époque où se situe l’histoire. Quant aux manipulations psychologiques et psychiques elles sont tout à fait plausibles ; (voir des ouvrages de référence traitant de la manière dont un groupe peut rendre l’un de ses membres « fou » ; pas besoin de médicaments ; l’inconscient est un mécanisme complexe)
Quant à la fin, je suggérerais que l’auteur l’a voulu en point d’interrogation. Première possibilité ; c’est Teddy qui a raison et est sain d’esprit, les autres l’ayant manipulé ; mais il ne pourra pas repartir car il en sait trop ; ils continuent donc le jeu pour le faire passer pour fou, d’où une dernière mise en scène. Deuxième possibilité ; il est réellement schizophrène; mais ils n’ont pas réellement l’intention de le soigner car une partie des médecins veulent l’opérer ce qui était pratique courante; et cela « calmera » définitivement ce pertubateur…
Quoiqu’il en soit, il est « fichu » ; la camisole de force arrive …
Et Lehane nous laisse sur le doute et le grand manipulateur de nos esprits de lecteurs, c’est lui !!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dennis Lehane   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dennis Lehane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Après Steve JOBS, Dennis RITCHIE, l'autre génie en informatique également mort en octobre 2011
» Hommage à Dennis HOPPER
» Exégèse du Coran par Dennis GOTAY (trés intéressant et enrichissant)
» Des traînés de missiles au crépuscule
» Pourquoi si peu de photos du jour J

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: