Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nicolas Lebourg : 6 février 1934

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Nicolas Lebourg : 6 février 1934   Dim 14 Avr 2013, 06:22


Depuis 1931, la France connaît la crise économique. Les scandales politico-financiers prennent une dimension insupportable en ce contexte. Autour du slogan "à bas les voleurs !", on appelle à une grande manifestation unitaire pour le 6 février 1934.

Sont là les ligues nationalistes : l’Action Française, les Jeunesses Patriotes, la Fédération nationale des contribuables, Solidarité Française et les Croix de Feu. Sont aussi présents les anciens combattants, ceux de l’Union Nationale des Combattants mais également les communistes de l’Association Républicaine des Anciens Combattants."L’Humanité" appelle à mettre "à bas le gouvernement voleur des mutilés de guerre et complice des escrocs", tandis que "L'Action française" titre contre "la dictature des voleurs".

Le défilé se fait émeute : 15 morts et 1.435 blessés. Les manifestants veulent prendre l'Assemblée, leurs chefs s'y refusent. À gauche, la journée est interprétée comme une tentative ratée de coup d’État des fascistes. Il s’agit en fait d’une tentative réussie de déstabilisation du gouvernement par les droites autoritaires. Dans les jours suivants des contre-manifestations voient les militants socialistes et communistes fraterniser à la base.

L’un des leaders communistes, Jacques Doriot, fonde un Comité d’Action Antifasciste. Trahison de la ligne "classe contre classe" : il est exclu en juin. Le même mois, le PCF reçoit la consigne de changer totalement de stratégie. Il se doit désormais d’appeler à l’union des gauches contre le fascisme. En octobre, le parti en appelle à un gouvernement de Front Populaire. Celui-ci prendra le pouvoir en 1936. Quant à Jacques Doriot, il évolue vers une droite ultra mâtinée de fascisme...

Conséquences du 6 février : Front National et Front Populaire

À droite aussi, le 6 février pousse à une dynamique unitaire. Il est vrai que l’État s'est doté de la possibilité juridique de dissoudre les mouvements politiques et que les ligues d'extrême droite sont frappées d'interdiction. Elles doivent donc travailler à leur reformation sous une nouvelle forme. Le théoricien de l’Action française Charles Maurras se propose non de fusionner les groupes mais de les rassembler dans un "Front national" sur la base d’un "compromis nationaliste".


tout l'article.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
 
Nicolas Lebourg : 6 février 1934
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cherche vidéos potables sur 6 février 1934 + Front populaire
» PREVOST DE VERNOIS Simon Pierre Nicolas Colonel
» La mine St Nicolas à Steinbach
» Renseignement Dauptain Nicolas Robert
» Saint Nicolas de Tolentino et commentaire du jour "Faîtes du bien et prêtez sans rien en retour"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Sciences humaines et documents-
Sauter vers: