Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Robespierre : un infirme psychoaffectif ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Mar 18 Juin 2013, 09:23

clic !

nulle panne, dis-moi par le menu où ça bloque.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
mahiwan
pilier
avatar

Nombre de messages : 1135
Age : 70
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Mar 18 Juin 2013, 10:20

La Convention

Après la chute du Roi le 10 Août 1792 , puisque la monarchie est abolie , on élit une convention au suffrage universel à deux tours qui durera jusqu’au 26 Octobre 1795.

Les Girondins ( ou Brissotains ) qui avaient dominé l'Assemblé Législative se retrouvent nombreux et actifs.

La députation de Paris se singularise. Elle est formée de défenseurs de la cause populaire : outre Robespierre et Danton, on y trouve Camille Desmoulins, Marat, Billaud Varenne , Collot d'Herbois et Pilippe Egalité.

La montagne , une centaine de députés , qui siègent de préférence dans les travées supérieures de l'Assemblée , sont plutôt issus des provinces;

Entre les deux blocs , se place le camp des indécis , appelés La plaine ou Le Marais.

- Pendant cette période , La Convention vote la mort du Roi
- Décrète en Février 1793 une levée de trois cent mille hommes pour aller se battre aux frontières
- Fait face au soulèvement Vendéen.
- Les montagnards vont décréter d'accusation les Girondins
- Met en place le " gouvernement révolutionnaire " qui institue la terreur
- Le 9 thermidor tombe le gouvernement révolutionnaire avec Robespierre et ses amis .
Revenir en haut Aller en bas
mahiwan
pilier
avatar

Nombre de messages : 1135
Age : 70
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Mar 18 Juin 2013, 11:55

Revenir en haut Aller en bas
mahiwan
pilier
avatar

Nombre de messages : 1135
Age : 70
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Mar 18 Juin 2013, 11:57



Robespierre
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Sam 22 Juin 2013, 14:10

 
Robespierre - La probité révoltante de Cécile Obligi  chez Belin. Celivre a le mérite de donner le texte même des interventions de Robespierre, et par là même de faire justice des calomnies dont il fut l'objet.
Qu'il parle avec emphase, certes, c'était aussi la mode à l'époque, mais il sait être convaincant en montrant son innocence dans les massacres de septembre que le réquisitoire de Louvet (29 octobre 92) lui impute.
 
S'il a nommé des coupables, c'est parce que le tribunal révolutionnaire n'avait pas joué son rôle. Il n'a jamais demandé leur mort (peine qu'il a d'ailleurs abolie). Dans son discours, il ne nomme pas ses détracteurs, pour éviter de passer pour un proscripteur.
 
Dans le cas du roi,  il fera partie de ceux qui demandent le châtiment suprême, comme "une mesure de Salut public". D'ailleurs le roi vivant, n'est-ce pas inviter les peuples voisins à venir restaurer son pouvoir ? dans ces conditions, il faut être pragmatique.
 
Robespierre est contre la guerre à l'extérieur :"la guerre fait nécessairement une diversion funeste", dit-il ; que l'armée soit commandée par les aristocrates dit à quel point la trahison est possible, vraisemblable, voire réalisée ! Dumouriez tourne ses troupes contre la France. Hugo dira plus tard "honte à celui qui tourne les armes contre son propre pays"; c'est dans Quatre-vingt Treize.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Sam 22 Juin 2013, 15:33

Le point de vue de Cécile Obligi semble rejoindre celui de Max Gallo qui, lui aussi, cite abondamment les propos de Robespierre lui-même. A propos du roi, il considère qu'il a été "jugé" par le peuple dès le 10 août et qu'un procès est donc inutile, voire source de troubles dangereux :

Citation :
Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires, ils ne rendent point de sentences ; ils lancent la foudre, ils ne condamnent pas les rois, ils les replongent dans le néant.
[...]
L'insurrection qui est le saint des devoirs serait dangereuse contre La Convention.
[...]
Je prononce à regret cette fatale vérité... mais Louis doit mourir parce qu'il faut que la patrie vive.
Evidemment la Convention n'est pas d'accord, elle veut un procès dans les formes légales, même si la condamnation à mort  est connue d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Sam 22 Juin 2013, 16:21

en fait, l'intention cachée des brissotins est de faire traîner les choses en longueur...

la cause était entendue, les pièces connues de tous, même si masquées par des traîtres en puissance.

le 15 janvier 93, 707 députés sur 718 votants concluent à la culpabilité de  Louis pour " conspiration et attentat àla sûreté de l'Etat" 

Sur la peine à infliger 387 députés votent lamort, 44 avec sursis, et 290 se prononcent pour d'autres peines. Vote confirmé ensuite par appel nominal : 380 contre 310 (sursis), et total 690 votants.

c'est une affaire à considérer pour comprendre les morts de Sadam hussein ou Khadafi ou ben laden. Un procès était difficile et eût selon moi, engendré tellement de troubles mortifères que ces morts sont "providentielles" (c'est mon avis pragmatique).
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
mahiwan
pilier
avatar

Nombre de messages : 1135
Age : 70
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Dim 23 Juin 2013, 09:03

Tout à fait d'accord sur cette analyse qui justifie la mort du roi. En quelque sorte " Nécessité fait Loi ".

On peut noter tout de même que les Girondins , avaient proposé de recourir à l'appel au peuple pour statuer définitivement sur le sort de Luis XVI .

Si l'on avait recours à cette procédure, et que l'on aboutisse à un verdict de clémence , comme cela semble fort possible , la République risquerait bien d'être mise en péril et les Conventionnels avec elle .

En effet, envoyées de tous les départements , pétitions et et adresses favorables au roi s'accumulent à la Convention.

Robespierre , conscient du danger , s'est élevé le 28 Décembre 1792 contre cet appel au peuple  :

" Citoyens , la dernière preuve de dévouement due à la patrie , c'est d'immoler ces premiers mouvements de la sensibilité naturelle au salut d'un grand peuple et de l'humanité opprimée ......... La clémence qui compose avec la tyrannie est barbare . "

Le 21 Janvier 1793 , Louis Capet , seizième du nom , sera guillotiné place de la révolution !

Revenir en haut Aller en bas
mahiwan
pilier
avatar

Nombre de messages : 1135
Age : 70
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Dim 23 Juin 2013, 09:33

Le 29 Octobre 1792 en effet Louvet de Couvray , poussé par les époux Roland et par les Girondins , a osé s'en prendre à Robespierre !
 
En plaine assemblée il accuse le député d''Arras d'être un despote de la parole et de briguer le pouvoir pour lui seul !
 
Violent et passionné , Louvet a su jouer sur ses talents d'orateur , plus que sur des preuves. Il a su noircie Marat pour mieux tenir Robespierre , et a quitté la tribune sous les applaudissements.
 
Sa " Robespierride " a eu l'effet attendu : pris de cours par la virulence de cette attaque , l'Incorruptible a demandé huit jours de reflexion avant de lui répondre publiquement .
 

Ci dessus Robespierre lors d'une séance au club des Jacobins d'après J.L. David
 
clic !
 
Le 29 Octobre 1792 en effet Louvet de Couvray , poussé par les époux Roland et par les Girondins , a osé s'en prendre à Robespierre !

En plaine assemblée il accuse le député d''Arras d'être un despote de la parole et de briguer le pouvoir pour lui seul !

Violent et passionné , Louvet a su jouer sur ses talents d'orateur , plus que sur des preuves. Il a su noircie Marat pour mieux tenir Robespierre , et a quitté la tribune sous les applaudissements.

Sa " Robespierride " a eu l'effet attendu : pris de cours par la virulence de cette attaque , l'Incorruptible a demandé huit jours de reflexion avant de lui répondre publiquement .


Ci dessus Robespierre lors d'une séance au club des Jacobins d'après J.L. David
 
Robespierre contre-attaque avec sucés  le 5 Novembre
 
 
Louvet accusait le Jacobin " d'avoir depuis longtemps calomnié les plus purs , les meilleurs patriotes " , d'avoir joué un rôle d'agitateur criminel au sein de la convention provisoire , et d'aspirer à un pouvoir tyrannique .
 
Robespierre a démonté point par point les preuves et les témoignages prétendument précis sur lesquels se fondait ce réquisitoire.
 
L'orateur dépassait les querelles de personnes pour poser la question clé :
 
" Citoyens, voulez vous une révolution sans révolution ? "
 
Autrement dit , il s'agit de savoir si la Gironde veut arrêter le processus révolutionnaire en travestissant les " missionnaires de la révolution en ennemi de l'ordre public "
 
La majorité des députés s'est alors rangée derrière Robespierre.
En voulant le détruire par des inquisitions policières , la Gironde l'a sans doute encore grandi et s'est discréditéé.
 
Extraits de  " Chronique de la Révolution " . Larousse .
Revenir en haut Aller en bas
mahiwan
pilier
avatar

Nombre de messages : 1135
Age : 70
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Dim 23 Juin 2013, 12:17

Pour en terminer avec ce " brave " roi Louis XVI , je vous livre les réflexions de MALOUET dans ses mémoires.

Le Baron Malouet est élu député du Thiers Etat aux Etats Généraux en Mars 1789.
Il est considéré comme un des chefs royalistes , et terminera une carrière tumultueuse en 1814 comme ministre de la marine.

" Lié d'amitié ou en relation avec tous ceux qui étaient dans les intérêts du roi , ayant eu jusqu’au dernier moment des rapports directes avec Sa Majesté et avec ses anciens ministres, j'ai provoqué et conseillé de toutes mes forces un plan de défense ou des moyens d'évasion, et je n'ai rien aperçu qui ressemblait à un espoir fondé d'échapper à la dernière catastrophe.


Tout était en mouvement contre cette malheureuse cour ; elle seule dans l'inaction, résistant aux prières, aux conseils , aux offres de service des plus dévoués, attendait avec inquiétude le résultat de quelques misérables intrigues qui n'auraient pas dû tromper  la plus vulgaire inexpérience.


Et cependant Louis XVI n'était pas , comme on l'a dit , un prince sans mérite : il était timide et bon, sensé, très instruit, pénétré de ses devoirs de roi; mais il en faisait une fausse application à la triste situation dans laquelle il se trouvait.
Il blâmait Charles Ier d'avoir pris les armes contre ses sujets, et il ne voulait pas l'imiter. Il se résignait à souffrir plutôt qu'à être considéré comme un promoteur d'une guerre civile ; il n'avait pas contre les Constitutionnels  une aversion aussi prononcée que la reine et Mme Elisabeth ; mais il ne s'y fiait pas et croyait pouvoir éviter de s'en rapprocher.


Le parti Jacobin leur inspirait encore plus de mépris que de crainte ; ils ne pouvaient s'accoutumer à voir là une force considérable ; ils ne pouvaient croire que les révolutionnaires ne fussent pas contenus par les dispositions annoncées des puissances étrangères, et particulièrement de l'empereur; ils les supposaient plus corrompus que fanatiques.
De là cette confiance funeste dans les sacrifices d'argent (1) , et cet espoir frivole de paralyser leurs intrigues en les compliquant, de les affaiblir en les faisant agir les uns contre les autres.
Malheureuses et fausse combinaisons !  "


(1) " La confiance de la Reine venait de ce qu'elle croyait pouvoir compter sur Danton, à qui elle avait fait remettre cinquante mille écus peu de jours avant ces terribles journées ( 10 Août 1792 )



Le texte se poursuit avec des détails sur cette journée du 10 Août, et de nombreux renvois à propos de réflexions d'ambassadeurs étrangers.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Dim 23 Juin 2013, 16:02

très belles interventions Mahiwan. L'appel au peuple des girondins était bien entendu une façon de gagner du temps. Pour le danton corrompu, pourquoi lui fait-on tant d'honneur ? le titre de Cécile obligi, la probité révoltante, répond à la question  Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
mahiwan
pilier
avatar

Nombre de messages : 1135
Age : 70
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Dim 23 Juin 2013, 17:25

Merci rotko . Danton passe pour un martyr aux yeux de l'histoire !

Il y a également des révélations très intéressante dans les mémoires de Mme Roland !
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Lun 24 Juin 2013, 13:50

Mac Gallo note à plusieurs reprises ce qu’il appelle « l’incapacité où [Robespierre] se trouve de s’insérer dans une réalité autre que strictement politique (au sens descriptif du mot, c’est-à-dire une activité théorique et verbale mise en œuvre par d’autres. »  Il ne met pas en doute la sincérité du personnage mais voit une volonté systématique de rester en dehors et seul. Analysant le refus de Robespierre, au lendemain du 17 août 1792, de prendre la présidence du Tribunal criminel extraordinaire créé par la Législative, M. Gallo ajoute :
Citation :
Ces scrupules dont on le crédite ne sont-ils pas la preuve d’un écart réel entre la psychologie, les réactions de Maximilien et l’ampleur du drame révolutionnaire, surtout entre une sensibilité qui continue de placer le MOI  en avant alors que la Révolution est fusion – passagère – des individualités.
Cette prépondérace du MOI on la retrouve aussi dans les arguments politiques : « Je suis resté… J’étais convaincu… Je devais. » Le moi est la seule pierre de touche : ce caractère d’une époque où déjà s’embrasent les foules et où les politiques les plus sincères et les plus dévoués restent encore engoncés dans l’individualisme de leur mode de penser bourgeois, Maximilien, par ses données psychologiques, le pousse au paroxysme.
Revenant sur la fuite devant la réalité, M. Gallo voit dans le discours prononcé par Robespierre le 17 pluviose (février 1794), un programme d’action qui en est le reflet :

Citation :
Le ressort du gouvernement populaire en révolution est à la fois la Vertu et la Terreur : la Vertu sans laquelle la Terreur est funeste ; la Terreur sans laquelle la Vertu est impuissante.
Ainsi, le moyen concret mis en œuvre pour instaurer un régime républicain est le moins réel qui soit puisque la Terreur conduit à une destruction du réel. Pour Gallo, le programme d’action  proposé est celui d’un « bourgeois talentueux, nourri d’orgueil et de fierté mais blessé et timide », animé par « l’espérance naïve d’une République de la Vertu. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Sam 29 Juin 2013, 16:38

Il faut bien se mettre dans la tête que les députés sont très attachés à la propriété, ce sont des gens riches qui craignent les débordements populaires. Aussi voient-ils d'un mauvais oeil Robespierre refuser la répression des "émeutes de la faim".
 
Relire ses textes est plus instructif que de n'en recevoir que des citations tronquées, et certains propos collent bien à notre actualité :
 
" Il ne fallait pas une révolution sans doute pour apprendre à l'univers que l'extrême disproportion des fortunes est la source de bien des maux et de bien des crimes, mais nous n'en sommes pas moins convaincus que l'égalité des biens est un chimère. Pour moi, je la crois moins nécessaire encore au bonheur privé qu'à la félicité publique. Il s'agit bien plus de rendre la pauvreté honorable que de proscrire l'opulence."
 
Robespierre semontre hostile à toute oppréssion, où qu'elle soit, etrappelle que le Souverain, c'est le Peuple.

A propos de la loi des suspects, dont on a fait grand bruit, la remettre dans contexte extérieur et intérieur detrahison : "le gouvernement révolutionnaire doit aux bons citoyens toute laprotection nationale ; il ne doit aux ennemis du peuple que la mort".

avec cette idée que de bons citoyens se trouvaient parfois mis en prison. Bien entendu, la présentation de tels propos se ressent des inquiétudes des tièdes, ou des traîtres.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Sam 29 Juin 2013, 17:29

le discours prononcé par Robespierre le 17 pluviose (février 1794), un programme d’action qui en est le reflet :
 
Le ressort du gouvernement populaire en révolution est à la fois la Vertu et la Terreur : la Vertu sans laquelle la Terreur est funeste ; la Terreur sans laquelle la Vertu est impuissante.
 
Ainsi, le moyen concret mis en œuvre pour instaurer un régime républicain est le moins réel qui soit puisque la Terreur conduit à une destruction du réel, selon Max Gallo.
 
Cécile Obligi en fait une analyse différente. Robespierre se fonde sur les droits de l'homme, et elle conclut :
 
"C'est en s'appuyant sur des idées dites universelles, les droits de l'homme, chers à Robespierre, que l'on intervient dans des pays étrangers, par la force parfois. Ce droit d'ingérence de nos jours pratiqué n'est pas de nature différente de celui que Robespierre appelle de ses voeux, et il ne viendrait à l'idée de personne de qualifier de terroriste une intervention menée dans un pays étranger au nom des droits de l'homme".

Se reporter au texte lui-même évite des interprétations abusives ou railleuses, si fréquentes cette année-là !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
mahiwan
pilier
avatar

Nombre de messages : 1135
Age : 70
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Dim 30 Juin 2013, 12:47

Avant de passer en 1794 , avec l’exécution des Dantonistes et des Hébertistes , les premiers favorables à l'indulgence et les seconds partisans de la Terreur , sous le prétexte suivant de Robespierre qui explique à la Convention en Février ces deux principes indissociables :
" La vertu , sans laquelle la terreur est funeste , la terreur, sans laquelle la vertu est impuissante "

Il est bon de signaler tout au long de 1793 le mouvement " fédéraliste " qui préconise un gouvernement fédéral , partagé entre ses quatre vingts départements. Depuis Juin 1793 , être accusé de fédéralisme conduisait les suspects à l’échafaud.
Ce terme sera utilisé contre les députés Girondins.

Suite à cette accusation , Paris est accusé d'accaparer le pouvoir !
Alors le département de la Gironde se déclare en insurrection, puis le Gard, les Bouches du Rhône, Lyon entraîne avec elle les départements limitrophes. Toulon est livré aux Anglais par ses habitants et la " guerre " en Vendée continue !

Quelques événements de cette année 1793 :

- Robespierrea fait son entrée au Comité de Salut Public en Juillet 1793
- Le nouveau calendrier est institué
- Marat est poignardé dans sa baignoire par Charlotte Corday
- La constitution de l'An 1 est adoptée
- La loi du maximum est votée par la convention : le prix de la plupart des denrées et des produits de consommation courante sera fixé par les
autorité départementales
- La reine est exécutée ( l'autrichienne, Madame veto, Madame déficit )
- Madame Roland est exécutée ( " Liberté que de crimes on commet en ton nom " ) ainsi que Olympe de Gouges ( auteur de la déclaration des
droits de la femme et du citoyen )

Déjà en 1793 , Robespierre avec son " Rapport sur les principes du gouvernement révolutionnaire " lu à la Convention , se déclare en faveur de la politique de la terreur contre les partisans du modérantisme


Revenir en haut Aller en bas
mahiwan
pilier
avatar

Nombre de messages : 1135
Age : 70
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Dim 30 Juin 2013, 13:25



Le calendrier républicain désoriente un peu les braves gens. Mais puisqu'il est interdit, sous peine de mort , de vivre désormais selon le " vieux style " , le peuple se soumet .

On en a fait une chanson :

Au changement que Fabre a fait,
Nous gagnerons tous en effet,
Car cet élève de Molière
Grave des noms en lettres d'or,
Depuis le gai Vendémiaire
Jusqu'au superbe Fructidore

Rien de plus doux que Germinal ;
Rien de plus gai que Floréal ;
Tous ont à la métamorphose
Gagnés des noms bien composés ;
Nivôse même et Pluviôse
Sont heureusement baptisés.

Primedi mène à duodi
tridi,quartidi,quintidi ;
Sexditi vient , septidi passe.
Puis cotidi, puis nonidi,
Et puis gaîment on se délasse
Dans le repos de décadi

Je n'ai pas d'explication de texte ! Smile 

Si ce n'est un commentaire de l'époque disant que à l'ancien calendrier " monument de servitude " , on grave d'un burin neuf les annales de la France régénérée . Razz 

Ce projet de calendrier a été présenté par une commission composée de David , Fabre d'Eglantine , Marie Joseph Chénier et Romme .



Revenir en haut Aller en bas
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Robespierre page 5   Dim 30 Juin 2013, 22:46

Je suis avec grand intérêt ce fil sur Robespierre. Dans nos études on nous a parlé de l’histoire de France, si riche et ancienne, auprès de la nôtre qui n’a que 200 ans. Mais je vois combien de savoir il me manque.
Robespierre, pour moi, comme Danton, Marat et autres étaient tous l’incarnation de la Terreur
Je deviendrai un peu moins bête en lisant ce fil. Quel beau calendrier !!
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Lun 01 Juil 2013, 14:21

Dans un discours daté du 5 nivôse (25 décembre 93), je relève ce propos de Robespierre :
Citation :
Le gouvernement révolutionnaire doit voguer entre deux écueils, la faiblesse et la témérité, le modérantisme et l’excès ; le modérantisme qui est à la modération ce que l’impuissance est à la chasteté et l’excès qui ressemble à l’énergie comme l’hydropisie à la santé.
Au-delà des comparaisons de tribun, je remarque qu’une fois de plus et paradoxalement il prône une politique du juste milieu en réalité intenable. Pourtant, dès qu’on l’accuse d’une modération mal venue, il est piqué au vif :
Citation :
Il s’en faut bien que je sois un modéré, un feuillant comme on le débite dans les cafés !
Dans un autre discours de pluviôse, il présente les « principes de morale politique qui doivent guider la Convention Nationale » :
Citation :
Quel est le but où nous tendons ? La jouissance paisible de la liberté et de l’égalité ; le règne de cette justice éternelle dont les lois ont été gravées non sur le marbre ou sur la pierre mais dans le cœur de tous les hommes.
On sent bien qu’il rêve, si j’ose dire, qu’il est en pleine envolée lyrique, en pleine utopie puisque, dans son esprit, tout sera possible grâce à un « gouvernement démocratique ou républicain » avec pour ressort fondamental la vertu :
Citation :
Nous voulons substituer dans notre pays la morale à l’égoïsme, la probité à l’honneur, les principes aux usages, les devoirs aux bienséances, l’empire de la raison à la tyrannie de la mode, le mépris du vice au mépris du malheur, la fierté à l’insolence, la grandeur d’âme à la vanité, l’amour de la gloire à l’amour de l’argent, les bonnes gens à la bonne compagnie, le mérite à l’intrigue, le génie au bel esprit, la vérité à l’éclat… ( etc.)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Robespierre page 5   Lun 01 Juil 2013, 14:41

Impossible de se priver de vos commentaires; j'attends en savoir plus encore.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Lun 01 Juil 2013, 14:43

moi aussi, moi aussi ! c'est mon "feuilleton" préféré !Smile 
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Mar 02 Juil 2013, 14:54

Citation :
On sent bien qu’il rêve, si j’ose dire, qu’il est en pleine envolée lyrique, en pleine utopie puisque, dans son esprit, tout sera possible grâce à un « gouvernement démocratique ou républicain » avec pour ressort fondamental la vertu :

Nous voulons substituer dans notre pays la morale à l’égoïsme, la probité à l’honneur, les principes aux usages, les devoirs aux bienséances, l’empire de la raison à la tyrannie de la mode, le mépris du vice au mépris du malheur, la fierté à l’insolence, la grandeur d’âme à la vanité, l’amour de la gloire à l’amour de l’argent, les bonnes gens à la bonne compagnie, le mérite à l’intrigue, le génie au bel esprit, la vérité à l’éclat… ( etc.)



ah ! la vertu, ce qui fut tant raillé par les adversaires de Robespierre. Oui, il y a du lyrisme et de l'utopie, c'est un discours qui se veut enthousiaste, et qui pratique l'emphase, comme tout discours à cette époque.

On rêve d'un homme nouveau, pour un Etat nouveau. Robespierre renvoie à l'antiquité greco-romaine, dont il précise que le modèle n'est pas transposable tel quel.

Je trouverais facilement dans le Contrat social de Rousseau des considérations sur la vertu, dites cette fois sur un ton "technique", car il s'agit d'un traité.

Qu'entendre par vertu ? c'est tout simplement l'amour de la patrie et de ses lois, ie les qualités d'un bon citoyen. N'oublions pas qu'au XVIII", choisir un métier n'était pas au premier chef vouloir s'enrichir ou se faire plaisir, mais tenir compte de l'intérêt général, des besoins de la société.

Ne voit-on pas, devant les nombreuses incivilités tellement déplorées, resurgir sous un autre vocable la necessité de vertus citoyennes : le courage, l'honnêteté, l'amour de sa patrie, le souci de l'intérêt général..
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Mar 02 Juil 2013, 15:21

j'ai bien peur que le soucis de l'intérêt général soit passé à la trappe depuis belle lurette ! en premier lieu chez nos gouvernants !!!
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Mer 03 Juil 2013, 09:17

L'interêt général, une belle notion et je fais deux remarques :
 
- L'utopie, l'enthousiasme, l'exaltation  faisaient partie de l'esprit de l'epoque : comment comprendre autrement la nuit du 4 Aôut et le renoncement aux privilèges ? Imaginez-vous maintenant les députés votant la fin de leurs bénéfices, de leurs cumuls des mandats, des différentes  primes et dotations qui restent opaques ? La fête de l'Etre Suprême du 18 floreal an II : 7 mai 94; un triomphe dont parle Nodier avec des rues pavoisées.
 
- d'autre part tout se déroule en un temps très bref, notamment en 93 > thermidor an II (94), et on en est reduit aux hypothèses sur les rôles respectifs.
 
Ce qui est admis : que Robespierre ait eu une connaissance idealisée du peuple, qu'il soit resté dans un perimètre restreint, au lieu de parcourir laprovince, que de mars 1793 à juin 94 il y ait eu environ 1300 morts.
 
Robespierre est à la tête du bureau de police générale d'avril à fin juin 94 : il prend des décisions dans les sens de l'accusation, mais aussi dans le sens inverse, ce que  ne disent pas ses détracteurs.
 
La loi du 22 prairial (10 juin 94) n'a pas été le fait de Robespierre seul : tous l'ont votée, mais se sont retractés par la suite, trop contents de trouver un bouc émissaire pour garder leurs postes et leurs vies.
 
Ce qui triomphe après le 10 thermidor : les thermidoriens qui éliminent les montagnards (108 exécutés en même temps que Robespierre). Ce sera la fin du Maximum (contre les accapareurs, mais aussi contre le maximum des  salaires) et des mesures sociales dont la gratuité de l'ecole et l'obligation scolaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   Mer 03 Juil 2013, 15:25

Après la mort d’Hébert et de Danton, d’autres adversaires ne manquent pas d’accuser Robespierre, en termes à peine voilés, d’une ambition dangereuse pour la République.
« Tout peuple jaloux de sa liberté, dit Billaud-Varenne le 1er Floréal de l’an II (mai 1794), doit se tenir en garde contre les vertus mêmes des hommes qui occupent des postes éminents »
Selon Max Gallo, si Robespierre reste silencieux à cette époque, c’est qu’il est épuisé, « submergé par le sentiment d’impuissance et d’échec » et se replie sur lui-même comme il l’a déjà fait à d’autres moments, s’enfermant dans une solitude hautaine.
Pourtant, il a une sorte de sursaut et, dans un texte très long daté du 18 floréal, il présente et propose au vote de la Convention un décret célèbre dont le premier article dit :
Citation :
Le peuple français reconnaît l’existence de l’Être Suprême et l’immortalité de l’âme.
Plus loin sont énumérées les fêtes que la République célèbre aux jours de décadi, celles de « la vérité et la justice", de « la pudeur », de « la frugalité »…
C’est que pour Robespierre, la foi est « consolatrice ». Tant pis...
Citation :
...si l’existence de Dieu, si l’immortalité n’étaient que des songes… Elles seraient encore la plus belle de toutes les conceptions de l’esprit humain
.
Robespierre, en disant cela, parle-t-il pour le peuple ou d’abord pour lui-même ?

Au début de prairial, Robespierre est l’objet de deux tentatives d’assassinat par un ancien domestique puis par une jeune fille. Il ne peut qu’être partagé entre le fait qu’il en a réchappé, sauvé par celui que Legendre appelle « le Dieu de la nature » et la conviction ancienne qu’il devra aller jusqu’au sacrifice suprême.
Cette phrase est tout à fait significative :
Citation :
Moi, je ne crois point à la nécessité de vivre, mais seulement à la vertu et à la providence.
Encore la vertu ! Et la vie envisagée « comme un devoir parmi d’autres après d’autres, un devoir que ses autres responsabilités ont toujours rendu écrasant. », écrit Max Gallo.
Dans son discours du 7 prairial, Robespierre dit encore :
Citation :
Je ne tiens plus à une vie passagère, que par l’amour de la patrie et par la soif de la justice.
C’est aussi dans ce discours, je crois, qu’il a lancé son fameux :
Citation :
J’ai assez vécu !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robespierre : un infirme psychoaffectif ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robespierre : un infirme psychoaffectif ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un infirme est guéri. / Père Doucette
» Jésus guérit un infirme le jour du Sabbat!
» Maximilien de Robespierre
» Je cherche une bonne biographie de Robespierre
» Le visage de Robespierre en 3D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Sciences humaines et documents-
Sauter vers: