Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ruben Dario

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Ruben Dario   Mer 17 Juil 2013, 10:57

"Parcours poétique" de Rubén Darío, le "prince des lettres castillanes"




Épris de cet art symboliste si cher à Mallarmé et à Verlaine, Rubén Darío a ainsi provoqué la montée en puissance de toute une pléiade d’artistes. Il a créé et fait désormais figure de lien littéraire entre la France et l’Amérique du Sud. Jean-Luc Lacarrière va jusqu’à poser la question de savoir si l’on peut parler "d’un autre Góngora" ? Il résume son talent en trois mots : "sincérité, simplicité, fluidité". Artiste à part entière, Rubén Darío possède un talent rythmique et sonore inimitable. Tous ses vers semblent si naturels, ce sont des vers qui chantent et vous bercent telle une douce mélodie qui viendrait vous chuchoter de tendres paroles à l’oreille. Des vers qui vous noient dans la beauté et les méandres des charmes féminins et de la Nature. Il faudrait davantage parler de musique plus que de sonorité pour décrire ce travail minutieux qu’est la poésie de Rubén Darío, laquelle tire également de la langueur et de la mélancolie verlainienne.

Les éditions La Différence nous offrent avec cet ouvrage un beau recueil bilingue, que l'on pourra oser aborder par la page de droite pour comprendre l’entièreté de sa beauté et complexité poétique.

Le sonnet de treize vers


D’une juvénile innocence
Que conserver sinon le subtil
Parfum, essence de son Avril,
La plus merveilleuse essence !

Pour lamenter ma conscience
Dans un ivoire sonore s’est figé
un conte des Mille et
Une nuit de mon existence

Shéhérazade s’est assoupie…
Le Vizir est reste pensif….
Dinarzade a oublié le jour

Or l’oiseau bleu est revenu….
Mais…
       Néanmoins
                        A la condition…
                                                     Que



El Soneto De Trece Versos

¡De una juvenil inocencia
qué conservar sino el sutil
perfume, esencia de su Abril,
la más maravillosa esencia!

Por lamentar a mi conciencia
quedó de un sonoro marfil
un cuento que fue de las Mil
y Una Noches de mi existencia…

Scherezada se entredurmió…
El Visir quedó meditando…
Dinarzarda el día olvidó…

Mas el pájaro azul volvió…
Pero... No obstante... Siempre... Cuando…


Rubén Darío, Azul, suivi d’un choix de textes, traduction de Jean-Luc Lacarrière, préface de Philippe Ollé-Laprune, José Corti, 2012, p. 236 (attention le livre n’est pas bilingue)
Revenir en haut Aller en bas
 
Ruben Dario
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Opération de Ruben le Lundi 24 Janvier 2011
» Captation Le médecin volant, mise en scène de Dario FO
» Salut de la tribu de Ruben
» Malheur à toi Angleterre ! Malheur à toi USA ! car si les miracles ...
» Paul de Tarse (film)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Poésie ininterrompue-
Sauter vers: