Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tristan Tzara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Tristan Tzara   Lun 22 Juil 2013, 08:10





Tristan Tzara, pseudonyme de Samuel Rosenstock, est né en 1896 en Roumanie. Il écrit dès son adolescence. En 1915, il quitte la Roumanie et s'installe à Zurich où, avec Hugo Ball, il fonde le Cabaret Voltaire qui édite une revue, Dada, à partir de juillet 1917. Jusqu'en 1921 il écrit plusieurs manifestes pour la scène (publiés en 1924 sous le titre Sept manifestes Dada), contre la guerre mais aussi contre la littérature et l'art tels qu'ils sont produits. Ses poèmes et ses sketches sont vite connus à Paris où il vient en 1920, accueilli notamment par André Breton et Picabia. Sa poésie cherche avec les mots ce qu'ont fait des peintres comme Matisse et Picasso, loin des projets de Breton et des futurs surréalistes : il s'en sépare dès 1921.

En 1931, il retrouve pour un temps les surréalistes par son rapprochement avec le Parti communiste. Il y adhère, mais rejette l'idée d'une poésie au service d'un idéal révolutionnaire. Organisateur pendant l'Occupation du Comité national des écrivains dans le Sud-ouest, il quitte le Parti communiste en 1956, quand les Soviétiques envahissent la Hongrie. Il meurt à Paris en 1963.

Passionné notamment par les anagrammes, il a conduit des recherches érudites sur les oeuvres de Villon et de Rabelais. Il a également écrit de nombreuses études sur la poésie (Corbière, Apollinaire, Éluard, Nazim Hikmet, Reverdy, etc.) et l'art contemporain (Arp, Klee, Ernst, Picasso, etc.). Son oeuvre reste peu connue, malgré l'édition en 5 volumes préparée par Henri Béhar (Flammarion, 1975-1981).

Pour faire un poème dadaïste

Pour faire un poème dadaïste
Prenez un journal
Prenez des oiseaux
Choisissez dans ce journal un article ayant la longueur que vous comptez donner à votre poème.
Découpez l'article.
Découpez ensuite avec soin chacun des mots qui forment cet article et mettez-les dans un sac.
Agitez doucement.
Sortez ensuite chaque coupure l'une après l'autre dans l'ordre où elles ont quitté le sac.
Copiez consciencieusement.
Le poème vous ressemblera.
Et vous voici un écrivain infiniment original et d'une sensibilité charmante, encore qu'incomprise du vulgaire.

Extraits de Poésie, Musik, Etc... du 1er février 2013
Revenir en haut Aller en bas
Feral
pilier
avatar

Nombre de messages : 304
Age : 40
Localisation : Dans l'étang
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: Tristan Tzara   Ven 20 Sep 2013, 13:52

De sa période surréaliste, deux extraits du recueil de L'Homme approximatif publié en 1931



"les routes sourdes perdaient leurs ailes
et l'homme grandissait sous l'aile de silence
homme approximatif comme moi comme toi et comme
les autres en silence"


"ramasseuse de mégots dans les brousses d'extases
et d'astres délabrés tombés loin dans la fosse aux secrets
tronçons de pays de lourdeur déchiquetés soupçons
de trébuchantes fluidités de ressac
distraite convalescence de flammes d'échassiers
là-haut où tout n'est que pierre
les cuves mystérieuses de la fascination
fermentent le blé illusoire des voix
sur les branchages des cataractes le soir les araignées des yeux se muent en peine
sauvage espoir projeté avec les boomerangs et les comètes
dans l'humidité de jais que nul retour n'effleure d'ailes pensantes
ni de tisons d'amour"


Dans la préface d'Hubert Juin, ces mots résument assez bien -à mon sens- ce que l'on ressent en lisant ce chant de Tzara :
"L'on est pas sûr, quand on les lit, que ce soit le poète qui parle plutôt qu'une goutte de sang, un tronc d'arbre, une lampe électrique ou un caillou."


Revenir en haut Aller en bas
 
Tristan Tzara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Flammarion publie les Poésies complètes de Tristan Tzara
» Poésie : Les Mots des Autres_ les poèmes qui vous parlent...
» 5è. Tristan et Yseult de Wagner en prolongement?
» [5ème] Le roman de Tristan et Iseult
» Tristan et Iseult version René Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Poésie ininterrompue-
Sauter vers: