Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 leonor de Recondo

Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: leonor de Recondo   Mer 04 Sep 2013, 17:57

J'ai entendu du bien de pietra viva chez Sabine wespeiser;
 
Michelangelo, en ce printemps 1505, quitte Rome bouleversé. Il vient de découvrir sans vie le corps d’Andrea, le jeune moine dont la beauté lumineuse le fascinait. Il part choisir à Carrare les marbres du tombeau que le pape Jules II lui a commandé. Pendant six mois, cet artiste de trente ans déjà, à qui sa pietà a valu gloire et renommée, va vivre au rythme de la carrière, sélectionnant les meilleurs blocs, les négociants, organisant leur transport. Sa capacité à discerner la moindre veine dans la montagne a tôt fait de lui gagner la confiance des tailleurs de pierre. Lors de ses soirées solitaires à l’auberge, avec pour seule compagnie le petit livre de Pétrarque que lui a offert Lorenzo de Medici et la bible d’Andrea, il ne cesse d’interroger le mystère de la mort du moine, tout à son désir impétueux de capturer dans la pierre sa beauté terrestre.
 
Citation :
Sublime moment littéraire, Pietra viva est aussi un intense moment spirituel.
ai-je lu chez un critique faisant valoir "caractère sacré de cet art central qu’est la création matérielle d’êtres. Pris dans la pierre, ils vont être libérés par le ciseau de l’artiste, amenés au monde et à la lumière."
 
beau compliment pour un livre de 208 p. aussi me suis-je précipité sur :
 
 
 
du même auteur, 160 p que je suis en train de lire : çà parle, à plusieurs voix du désarroi des républicains espagnols contraints de chercher en France un refuge en 1939.
 
Leonor Recondo est violoniste, joue dans "la petite bande" ; elle conjugue musique et écriture, comme nous, musique et lecture Smile le texte est tiré de Rêves oubliés
 
 


Dernière édition par rotko le Jeu 21 Nov 2013, 09:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: leonor de Recondo   Jeu 05 Sep 2013, 11:28



Rêves oubliés, 170 P; chez Sabine Wespeiser.

1/2

La fuite de Basques espagnols en 1936, devant l’expansion fasciste, oblige la famille d’Aïta et Ama à chercher refuge en France avec leurs trois enfants.

Bien sûr, on note les difficultés matérielles et la dureté de l’exil, mais ce n’est pas le thème dominant de ce livre musical. La voix du narrateur se fait sobre et multiple, respectueuse de chacun, et de ses émotions.

Parfois c’est le chef de famille, peu loquace mais efficace, habile de ses mains et soucieux de ses proches : l’auteur parle de lui et donne une brève réflexion intérieure de l’intéressé. La narration correspond donc à cet homme réservé qui, au cours de son travail, exprime un souci ou une émotion.

Plus souvent, c’est Ama qui tient un journal personnel, sur elle et ses enfants :

Citation :
« Je me suis dit que chacun dans cette maison avait ses secrets, ses voyages cachés, et que c’était bien ainsi. »
On parle aussi des enfants, à l’écoute de leurs jeux, de leurs craintes et de leurs curiosités ; de leurs malaises aussi, en tant que déracinés qui doivent faire attention.

Ils colorent d’histoires fantastiques les drames de leur quotidien. Cranof, l’ogre des steppes, devient la figure de

« ce dictateur qui a obligé de familles entières à se séparer, à s’entretuer. Là-bas est devenu un pays aride où ne poussent que quelques arbustes sauvages aux troncs noueux, déformés par la sévérité du climat, où les fleurs ont disparu, où seules les tombes fleurissent. »
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: leonor de Recondo   Ven 06 Sep 2013, 05:42

Rêves oubliés, 170 P; chez Sabine Wespeiser.

2/2

Les enfants grandissent et varient leurs moyens d’expression : l’un découvre les haïkus,

La balle a transpercé en plein vol
Le corps fragile du martinet,
Ses plumes ruissellent dans le ciel.

L’autre se passionne pour les avions, si fréquents dans les ciels d’alors, et qu’il regarde comme des jouets.

L’aîné adore dessiner, il se lance dans des entreprises de caricature, potentielle source de déboires au pays des maîtres d’école trop sérieux.

Le charme de ce récit vient de son ton en mineur, où les voix sont écoutées et orchestrées ; chacun y exprime ses interrogations, telle Ama qui clôt son cahier :

« l’exil m’a forcée à consigner chaque émotion, chaque silence. Afin de mieux les comprendre ? De soulager mon cœur ? »

Le lecteur referme le livre, des impressions demeurent en lui, portées par un ton confidentiel et poétique, où les pensées deviennent des haïkus :

Le vent après avoir traversé le fleuve
Est emporté nos souvenirs de là-bas
Se pose un instant sur leur paupières closes.

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: leonor de Recondo   Sam 16 Nov 2013, 10:59

Pietra viva 220 p chez Wespeiser.

Citation :
"Son esprit créateur a su miraculeusement extraire de son imagination plusieurs personnages afin qu'apparaissent, dans leur nudité première, les esclaves dela pietra viva"

Citation :
Il imagine un homme prisonnier d'un bloc. Un personnage qui hésiterait entre sortir du marbre et y rester et qui, troublé par la dualité de ses sentiments, aurait le visage inondé de souffrance et de plaisir.
cf. le fil Michel-Ange
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: leonor de Recondo   Dim 17 Nov 2013, 08:22

Pietra Viva

1/2

"les mains" et "le souci de la lumière", les deux caractères que leonor de Recondo attribue au sculpteur Michel-Ange au début du récit. L'homme est fermé sur ses secrets, une "boîte à souvenirs" dont il a jeté la clé, des affections tues, dissimulées, et une solitude peuplée de mauvais rêves et de visions troublantes.

Via Michelangelo, l'esprit de l'époque incarné par trois personnages : Jules II, on l'apercevra despotique et intrusif, Lorenzo de Medicis cultivé et méprisant, Savonarole, devenu un redoutable intégriste, ennemi de l'art.

En revanche deux livres comme compagnons : l'évangile selon Saint Jean légué par Andrea, le moine préféré du sculpteur, et les canzone de Pétrarque.

De courts chapitres seront les étapes de l'artiste pour s'ouvrir et s'épanouir, comme le feront plus tard ses sculptures, naissant du marbre dur, pour le tombeau de Jules II.

L'artiste, fermé sur ses visions, se rend à Carrare, choisir son matériau de première qualité : il suit donc l'élaboration de son oeuvre, de l'alpha à l'omega, comme le lecteur très intéressé par l'évolution de l'artiste, sa libération de ses inquiétudes et différents verrous.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: leonor de Recondo   Dim 17 Nov 2013, 14:35

Pétrarque a écrit:
"Tu verras, le poête décrit l'amour et la mort avec un verbe si maîtrisé qu'on le croirait presque divin. Je te souhaite de pouvoir comme lui, exprimer l'essence même de tes oeuvres, d'en ôter tout artifice".
cité in Pietra Viva, p. 149.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: leonor de Recondo   Jeu 21 Nov 2013, 08:56

Pietra Viva
 
2/2
 
Comment naît un artiste, comment naît une œuvre ?
 
Au cours du récit, se dessine l’enfance de Michelangelo, il  fréquente les carrières, dessine des attitudes. Plus tard, il exploite sa connaissance des matériaux, l’art des carriers  et des sculpteurs.  
 
Mais la technique ne suffit pas, l’artiste doit s’ouvrir aux émotions, s’épanouir humainement.
 
Des personnages sur son chemin l’aident, parfois malgré lui, à mûrir sa sensibilité, par des canaux peu prévisibles. soit le chant d’une femme qui improvise des paroles sur un air connu, ou des souvenirs d’enfance, ou l’exemple d’attachements inattendus.
 
L’enfant Michele, d’abord  rabroué, ravive le souvenir maternel, et il touche le cœur par la fraîcheur de ses réactions et sa confiance.
 
Cavallino, l’homme fruste à l’attachement frémissant pour un cheval blanc auquel il s’identifie.
 
Toutes ces impressions/émotions demandent des sublimations : la religion leur promet une apothéose, l’art, une pérennité dans la mémoire, une immortalité sur terre.
 
Ces moments premiers, vécus comme « poétiques », ie  propices à la création, l’auteur les traduit en couplets d’une chanson, et il en rassemble les effets dans un poème final, qui sera un déclic décisif.
 
Leonor de Recondo propose à la lecture une œuvre dense, attachante, elle explique l’élaboration d’une œuvre artistique et jette la lumière sur l’épanouissement nécessaire d’un créateur tourmenté.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: leonor de Recondo   Ven 22 Nov 2013, 09:46

La chevelure de pluie s’est défaite.

De l’orage naît l’espoir infini

D’un amour retrouvé

Qui s’arrache à l’oubli

Pour ressusciter la mémoire de l’enfant

Dans le cœur de l’homme.


in Pietra Viva
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 115
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: leonor de Recondo   Ven 22 Nov 2013, 10:17

oh ! comme c'est beau !merci! 
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: leonor de Recondo   Ven 22 Nov 2013, 10:34


Petite difficulté : je ne sais pas s'il s'agit de poèmes de Michel-Ange, ou de poésies faites par leonor de recondo pour son personnage de Michelangelo. Toujours est-il que ces poésies scandent le texte, marquent les évolutions de l'artiste et donc, seraient l'oeuvre de Leonor de Recondo, à mon avis.

Un titre à retenir, mais dans les nouveautés si bien que toutes les bibliothèques ne l'ont pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
ECaminade
pilier
avatar

Nombre de messages : 244
Age : 68
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: leonor de Recondo   Ven 22 Nov 2013, 12:47

ll y a certes de très beaux passages : tout ce qui concerne les carrières ( les paysages, les activés et les hommes ) est décrit et raconté avec simplicité, justesse et poésie.
Mais globalement j'ai été déçue, trouvant l'écriture un peu monotone (ça manque sacrément d'alternance de rythmes !) et, surtout, la construction bien appuyée, notamment la préparation de ce fameux poème plutôt prévisible...
Revenir en haut Aller en bas
http://l-or-des-livres-blog-de-critique-litteraire.over-blog.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: leonor de Recondo   Ven 22 Nov 2013, 13:23

J'ai en effet trouvé deux passages plus faibles, au tout début, mais l'échauffement venant, l'écriture prend du rythme, m'a-t-il semblé, et le lecteur devient, en ce qui me concerne, un analyste qui repère les facteurs de déblocage de Michelangelo. Celui-ci se "dégrossit" pour sortir de sa gangue première. (personnelle, s'entend).

Quant à la Bible, elle est certes présente, comment ne le serait-elle pas avec des moines et le contexte ?, mais j'ai cru voir un renversement : d'une part donner de la chair à des êtres perdus (Andréa, la mère), mais aussi de les immortaliser dans le marbre, ce qui ne relève plus de la canonisation chrétienne, mais de la consécration artistique.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: leonor de Recondo   Sam 04 Jan 2014, 07:21

je n'ai pas recruté de lecteurs avec Pietra viva, essayons la critique d'Actualitté :

Citation :
Pareils à de petits mouvements d'une large partition qui oscille entre lenteur et vivacité, les chapitres du livre égrènent une profonde évolution du maître qui participe, et ce n'est pas douteux, au génie qui transpire de ses œuvres parvenues jusqu'à nous.

Nul doute que musique, sculpture et écriture ont été mêlées avec art, avec finesse et avec sensibilité.

tout l'article.

en bonus :

Citation :
D'une solitude majestueuse, d'une cruauté dévastatrice, Michelangelo avance vers la connaissance de lui-même. Il croise de simples gens, en réalité hors du commun : un enfant pot de colle qui a perdu sa mère et pose trop de questions, un idiot du village qui se prend pour un cheval et caracole dans les prés. Ces grains de « pietra viva » détachés de la masse humaine, éparpillés sur sa route, se glissent dans sa chaussure et le font claudiquer. Jusqu'à ce qu'il comprenne qu'ils ne sont que réminiscences de son passé, morceaux de rêve peut-être, ou prémonitions riches d'un enseignement sur le sens de la vie. Sculpter devient alors un acte de sauvetage, de réanimation des êtres disparus, d'accès à l'inconcevable.

dixit Télérama.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: leonor de Recondo   

Revenir en haut Aller en bas
 
leonor de Recondo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» legion d'honneur
» Aliénor, prénom masculin ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: