Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cuadron, Gravity

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Cuadron, Gravity   Jeu 31 Oct 2013, 06:50

Rotko a écrit:
Dans l’espace, il n’y a pas de tension.
sauf quand Cloonay fait fonctionner ses propulseurs qui l'emmènent plus loin, là il y a traction entre un corps mu artificiellement et un corps laissé à ses seuls gestes mais rattaché par un lien au premier.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Cuadron, Gravity   Jeu 31 Oct 2013, 07:10

lisd-le pour moi, je flaire une embrouille et ce point de vue, tu le connais ?

Citation :
C’est une fable existentielle sur le lâcher prise, le deuil et le devenir femme.
lis-le pour moi, je flaire une embrouille.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Cuadron, Gravity   Jeu 31 Oct 2013, 07:32

ah mais ...çA CHANGE TOUT ! c'est un film pour intellos, pour non empêchés du bulbe ! un truc psycho freudien avec tentacules projetées dans l'inconscient surproducteur de fantasmes !!! c'est Bizance !!!
mais le monsieur qui analyse si joliment sur RUE 89 a-t-il demandé à Cuadron si tel était son propos en bâtissant son monument 3D ?
Ce film a-t-il réellement un sens caché ????
ça se pourrait maintenant que je prends les éléments du film que j'ai regardé, un à un, oui, tout y est:col: 
lis toi-même, quand même, Excellence, je fais plus confiance à ton jugement qu'au mien.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Cuadron, Gravity   Ven 01 Nov 2013, 20:13

NICYRLE ! HOE DU VAISSEAU SPACIAL ! répond-moi Manic, j'ai hâte de savoir ce que tu penses de Gravity
penses-tu que
citation de Rotko a écrit:
C’est une fable existentielle sur le lâcher prise, le deuil et le devenir femme.
????
qu'as-tu ressenti, toi ?aie ?no ?vole ?content ?lov! ?
Revenir en haut Aller en bas
Merwyn
Animation
avatar

Nombre de messages : 5375
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Cuadron, Gravity   Ven 01 Nov 2013, 20:37

Merci Ysandre pour ton commentaire bien détaillé. merci 

Pour ma part, c'est à chaque fois qu'elle ouvrait une écoutille que je me disais... "accroche-toi".

Le scénario est en effet minimaliste et je trouve que cela n'est pas plus mal... on ne peut être que tout petit dans ce vaste infini...

De même, les acteurs sont... réduits au minimum... deux... et même presque une... Par ailleurs, Sandra Bullock est assez neutre au niveau de son image public et, de fait, entre très bien dans la peau d'un personnage ordinaire, avec ses faiblesses... un personnage comme vous et moi, non ?

_________________
Dum spiro, spero (Cicéron, Epistulae ad Atticum)
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Cuadron, Gravity   Ven 01 Nov 2013, 22:39

C’est la seconde fois seulement que je vois un film en 3D. Le précédent, je crois que c’était L’âge de glace avec mes petits-fils. J’ai trouvé Gravity magnifique. On est vraiment dans l’espace avec les héros et surtout l’héroïne. On se sent tout petit, on participe au ballet dans l’immensité, on baisse la tête quand arrivent les boulons et autres objets non identifiés, quand le sas s’ouvre brutalement, on s’accroche  pour ne pas lâcher prise ! On flotte dans le vide avec Ryan mais elle, elle flotte physiquement dans l'espace et moralement dans sa vie.

L’histoire paraît mince, c’est vrai, on remarque au passage la métaphore filée de la gestation, de la naissance, mais aussi les thèmes de la solitude, de l’infiniment grand et de l’infiniment petit (j’ai adoré le clin d’œil, à la fin du film, du passage fugitif de la grenouille, dérisoire petit être vivant), du deuil, du « lâcher prise », de l’instinct de survie plus fort que tout… Ces thématiques sont à peine esquissées, et c’est tant mieux finalement, l’apesanteur, l’espace et la poésie l’emportent et nous emportent ! Du coup, j’ai apprécié l’absence des insistances hollywoodiennes habituelles que je redoutais. Le personnage de Matt, macho à souhait au début, choisit de se sacrifier (tant pis si la séquence est plus ou moins vraisemblable !), on pourrait tomber dans le cliché mais après tout, il assume son rôle de chef de l’expédition, il continue jusqu’au bout à guider Ryan, y compris quand elle rêve : séquence que j’ai trouvée très réussie car, comme elle, le spectateur croit d’abord qu’il a réussi à revenir, si bien que nous partageons aussi cette sensation-là avec l’héroïne !

Je n’irai pas aussi loin qu’Eddy Chevalier (Rue 89) dans son interprétation du film ; cependant, je crois comme lui que le scénario est moins superficiel et creux qu’on a pu le dire. J’ai trouvé la fin très belle (là encore, les invraisemblances ne sont pas graves !) avec le retour à l’élément aquatique, suivi d’une remontée, d’une naissance avec la première goulée d’air envahissant les poumons, la contemplation du ciel et des herbes puis la terre saisie à pleines poignées ; enfin, Ryan se met lentement debout, la contreplongée qui accompagne le mouvement vers le haut, donne de la puissance à son corps qui s’élance à l’assaut de la vie. Personne pour l’accueillir, a remarqué Ysandre, pour moi, c’est voulu, Ryan renaît seule, environnée de la nature terrestre, elle retrouvera le monde des hommes plus tard.
Oui, j’ai pris plaisir à regarder ce film. :fleur:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Cuadron, Gravity   Sam 02 Nov 2013, 05:41

WAHOU ! ma Nic   je suis contente ! tu as lâché prise, comme moi, même si, après coup, j'ai détecté les invraisemblances. Par contre, sur l'instant, je n'ai pas cherché d'interprétations, comme Chevalier de Rue 89, j'ai réellement lâché prise !
C'est quand Rotko m'a envoyé le lien "lis le pour moi" que j'ai rétrospectivement noté les métaphores.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cuadron, Gravity   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cuadron, Gravity
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Symbolique maçonnique dans la dernière production de Disney Channel: Gravity Falls
» Thomas Townsend Brown (1905-1985)
» La gravité terrestre à la loupe du satellite Goce (Euronews)
» L'énergie requise pour générer de l'antigravité est-elle accessible ?
» ppc ou pas??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: