Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Jeu 24 Oct 2013, 12:40

240 p chez liana levi.

N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures

En 1940, Alba est une jeune fille de quatorze ans. Sa famille vit du théâtre ambulant aux alentours de Saint-Jean d'Angely, en Charente maritime. Les contrôles d'identité se resserrent et en avril un décret interdit la circulation des nomades en temps de guerre. Bientôt, la Kommandantur exige que tous les tsiganes de la région soient rassemblés sous la surveillance de la police française. Avec des centaines d'autres, épuisée par des heures de marche, Alba franchit en novembre le portail du camp d'internement des Alliers, au sud d'Angoulême. Elle est loin de s'imaginer qu'elle vivra là six longues années, entre l'horreur et la soif de vivre. En vingt-cinq courts chapitres

Paola Pigani est née en 1963 de parents italiens émigrés en Charente. Adolescente, elle y côtoie des familles de gitans et en particulier une femme qui lui inspirera le personnage d'Alba. Une vieille photo et des bribes de souvenirs confiés par les descendants de cette femme guideront l'écriture de ce premier roman (soutenu par une bourse d'aide à la création de l'ARALD en 2011). Poète, nouvelliste, elle obtient en 2006 le prix Prométhée de la nouvelle pour le recueil Concertina paru aux éditions du Rocher. Elle vit aujourd'hui à Lyon où elle partage son temps entre l'écriture et son travail d'éducatrice.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Jeu 24 Oct 2013, 12:55

je crée le fil, car je lirai cette histoire dont j'ai de bons échos. le livre est réservé : juste un aperçu...
 
Citation :
En periode de guerre, la circulation des nomades individus errants, généralement sans domicile, ni patrie, ni profession effective, constitute pour la défense nationale et la sauvegarde du secret, un danger qui doit être écarté"
 
Paul Reynaud/ Edouard Daladier 6 avril 1940.
 
La jeune Alba et les siens doivent vivre au camp des Alliers, à Angoulême, jusqu'en 1946.
 
C'est pour leur bien ! voici ce qu'on leur dit
 
Citation :
Le camp n'est pas une prison, c'est un asile de protection pour toutes les familles, vous évitant les agissements des maquisards et de la Gestapo.
 
voir l'album de khrist Mirror sur le camp de montreuil Bellay : Près de Saumur, un camp de concentration administré par la gendarmerie française a interné plus de 3 000 gitans ...

l'abbé Jollec a sacrifié sa vie pour la communauté tsigane.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Jeu 06 Fév 2014, 22:44

Je l'ai ramené ce soir de la bibliothèque ! J'espère, Rotko, que tu l'auras, toi aussi, rapidement. Nous le lirons ensemble  Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Ven 07 Fév 2014, 06:19

je l'ai réservé, en attente donc !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Jeu 20 Fév 2014, 13:57

Rotko, je me permets de te devancer pour une première approche de ce livre dont je viens de terminer la lecture : N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures.

1-

L’énorme roue qui illustre la couverture du roman, c’est celle d’une roulotte de Manouches, appelée verdine, beau mot que je ne connaissais pas.
Quant au titre, insolite à première vue, il reprend un proverbe tsigane qui rappelle qu’avant de pénétrer dans une verdine, il faut se déchausser ; il traduit aussi, par le biais d’une métaphore (car la roulotte est le cœur et « l’âme » de la famille qui y vit), l’idée qu’
Citation :
on n’entre pas impunément chez les Manouches, ni dans leur présent ni dans leurs mémoire.

On ne peut pénétrer le monde des Manouches que si on les respecte, si on est prêt à écouter dans un esprit d’ouverture leurs paroles, leur musique et leurs silences.
Dans un préambule, Paola Pigani précise ses propres origines de fille d’immigrés italiens « en attente anxieuse d’une naturalisation » et évoque ses souvenirs d’enfance et d'adolescence avec pour compagnons de passage de petits Manouches. Puis elle raconte sobrement ce qui fut à l’origine de son inspiration : la photographie de vingt-trois hommes, femmes et enfants, prise dans le camp des Alliers , à Angoulême, entre 1940 et 1946 et la rencontre avec Alexienne, la vieille Manouche. Par la grâce de l'écriture, Alexienne devient Alba, personnage de roman et, nous dit joliment l’auteur,
Citation :
j’entre dans une autre âme à pieds nus.
Avant ce préambule explicatif, Paola Pigani, qui est aussi poète, a placé en exergue à son roman un très beau poème d’Eugène Guillevic qui annonce parfaitement le contenu de ce qui va suivre, sur le fond comme sur la forme ; intitulé « Gagner », il s’achève sur ces mots :
Citation :
On sait ce que c’est :
N’être pas dehors.

Le personnage principal du roman est donc Alba ; elle a quatorze ans quand elle pénètre pour la première fois dans cet horrible camp des Alliers. Nous la suivons, avec tous les siens, dans une sorte de récit d’initiation durant ses six années d’enfermement jusqu’à sa libération en 46.
Les huit dernières pages du livre nous livrent en accéléré ce que fut ensuite la vie de femme d’Alba, enfin libre, jusqu’à ses quatre-vingts ans en 2006.
Roman d’initiation, je le répète, en même temps que témoignage romancé d’un épisode peu connu et peu reluisant de notre Histoire : l’enfermement par décret du 6 avril 1940 de Français qui avaient le tort d’être nomades et, par conséquent, de « constitue[r] pour la défense nationale et la sauvegarde du secret, un danger qui doit être écarté. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Jeu 20 Fév 2014, 18:13

oui, pas de pb, je l'attends, le lecteur précédent a du mal à le lâcher...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
galysse
pilier
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 46
Localisation : 04
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Ven 21 Fév 2014, 18:04

Pour connaitre quelques secret du monde des manouche il y un livre chez libreto fébus qui se nome tzigane. (un enfant non manouche a eu la chance de partir sur les routes avec la tribus des lovara, en remerciement d'un bienfait que son père avait fait à ces hommes, et il décrit simplement cela).

A une vielle gitane assise devant son foyer ambulant, un homme lui demande de lui parler des camps qu'elle a connue :
elle le regarde, et dit :
"Je peut pas, j'ai tellement honte." puis essuie discrètement une larme du dos de la main, qui sillonnait dans les profondes rides de sa joue. Tout était dit.

enfin un proverbe tsigane résume bien la pensée de ce peuple.
"la misère t'apprendra tout" (bon peut être pas l'orthographe).

Moi aussi ce livre m'attire, mais comme il n'est pas écrit par une manouche j'ai peur qu'il trahisse la vrais pensée de ces gens.


Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Ven 21 Fév 2014, 18:53

galysse a écrit:
Moi aussi ce livre m'attire, mais comme il n'est pas écrit par une manouche j'ai peur qu'il trahisse la vrais pensée de ces gens.
C'est un roman certes mais l'auteur a connu de près des familles tsiganes et a recueilli des souvenirs, des témoignages dont elle s'est inspiré. D'après ce que j'ai lu, elle a su s'imprégner avec respect de l'âme de cette communauté et le triste épisode historique qu'elle relate est fidèlement rendu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
galysse
pilier
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 46
Localisation : 04
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Sam 22 Fév 2014, 06:32

Ok,

je fonce à la médiathèque.
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Sam 22 Fév 2014, 07:57

Je serai très heureuse d'échanger avec toi sur ce livre.  Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Sam 22 Fév 2014, 15:17

N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures

2-

À travers le vécu d’Alba, femme-enfant qui, par la force des choses, va mûrir rapidement, nous découvrons le quotidien de ces êtres habitués à vivre de peu mais libres, brusquement confrontés à un extrême dénuement (on leur prend tout, à commencer par leurs verdines et leurs chevaux), à la négation de ce qu’ils sont profondément, avec leurs croyances, leurs rites, leur amour de la nature, des enfants, des valeurs familiales.

Des enfants naissent justement, des joies fugaces illuminent quelques instants volés, comme la promenade des enfants ou la soirée de Noël.

L’attente d’une hypothétique libération, le désespoir et le deuil donnent lieu à des passages particulièrement émouvants mais en même temps, l’écriture poétique, dénuée d’insistance,  les imprègne d’une pudeur et d’une dignité bouleversantes.

Rien n’est épargné à ces malheureux qui ont toujours refusé d’habiter entre quatre murs ; ils ont faim, froid, on ne leur donne même pas de quoi se laver, le lecteur a honte non pas pour eux mais pour ceux qui leur ont infligé pareilles humiliations et pareilles conditions de vie ou y sont restés indifférents. Comme dit sa mère à Alba, la mettant en garde contre les gadjé :
Citation :
leurs vêtements sont beaux et propres mais leur cœur est sale. Regarde-les toujours dans les yeux. N’aie jamais honte.

Maria, la mère aveugle est, autant que sa fille, un personnage qu’on ne peut oublier. La misère physique et morale aura raison de ses forces, malgré le lien puissant qui l'unit à son mari et son amour pour ses enfants, mais elle restera une figure emblématique. De la même façon, Louis, son mari, le père d’Alba, taciturne et grave, retient l’attention du lecteur. Il se réfugie dans la mise en culture dérisoire d’un maigre espace de terre et sa relation presque charnelle avec son cheval acquiert valeur de symbole au point que la mort de l’animal le transforme à jamais.

Rien de manichéen pourtant dans ce roman. L’auteur montre que la force et l’union de cette communauté sont mises à mal par ce qu’on les force à vivre et c’est Louis justement qui prendra conscience de l’ « entaille dans leur morale » :
Citation :
Déjà les règlements de comptes agitent de nombreuses familles ici. La faim, le froid attisent des haines surgies de choses minuscules. Là où auparavant on donnait toujours sa part au plus pauvre, on ne voit plus l’autre pareil. La misère n’est plus transparente, les nouveaux murs cachent la vie des uns et des autres, des mensonges, des envies y faisandent. […] Louis n’aime pas la tournure que prennent les choses, l’ennui qui éteint les regards et les voix, les jalousies nouvelles qui brisent les liens et cette peur toujours latente qui ruine l’espoir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Sam 22 Fév 2014, 16:41

nicyrle a écrit:
Je serai très heureuse d'échanger avec toi sur ce livre.  Happy

je ne lis pas ce que Nicyrle a écrit, je lirai ce livre bientôt, je l'ai, et je le rajouterai aux lectures communes de mars pour les intéressés
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Sam 22 Fév 2014, 22:15

Je suis en avance, si je comprends bien...  Smile 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
galysse
pilier
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 46
Localisation : 04
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Dim 23 Fév 2014, 04:41

Bonjour,

bon la médiathèque ne l'a pas, et ils attendent de nouveaux budget, donc grâce à ce forum le livre est toutefois sur le cahier de suggestion. Je ne pourrais donc pas échangé sur ce livre. Mais les extraits que tu cite me rassure. J'ai grandi en partie aux saintes maries de la mer car mon père est de là-bas, et jusqu’à l'adolescence je joué avec les enfants de ce village, et je garde un profond respect pour le regard que ce peuple porte sur notre étrange monde. J'avais peur que le livre trahisse.

Juste pour exemple, lorsqu'un gitan meurt il faut bruler ces biens. C'est magnifique pour moi qui ai vu des gens se battre pour l’héritage lorsque l'on descendait le grand père sous terre, et pour la vie aussi qui est plus légère si l'on ne cherche pas à amasser plus que l'on ne dépensé. Et puis une caravane en plastic qui brule la nuit c'est beau, sa fait de flamme super haute. Enfin se monde me fascine.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Dim 23 Fév 2014, 07:01

regarde au rayon BD Kkriss Mirror, une Bd fort bien faite sur un camp près d'Angers, avec un appendice historique.

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
galysse
pilier
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 46
Localisation : 04
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Dim 23 Fév 2014, 15:01

Ok, je regarderais quand j'irais à la ville.
Merci.

Rotko est comme une forêt, il a mille chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Dim 23 Fév 2014, 16:43

parfois, il tente de nous perdre !  affraid 
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Mar 25 Fév 2014, 12:28

N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures

1/2

le début me plaît beaucoup, je préfère le dire dès maintenant de crainte d'un changement vers le milieu du livre, j'y reviendrai.

Nicyrle a bien présenté le contexte de l'enfermement des tziganes sous le régime de Vichy, et on vit le drame  avecles yeux d'Alba, un e jeune fille  qui passe de la préadolescence à l'adolescence. Au départ, la sourde angoisse des adultes n'atteint pas les enfants qui  jouent sur le trajet des camps sans trop saisir le sens du convoi vers les Alliers,  le camp près d'angoulême.

Pourtant les questions surgissent, même chez les enfants ;

Citation :
Pourquoi ce rassemblement sans fête ? pourquoi ici, loin des forêts, loin des vignes et des rivières ?  pourquoi moins de cris, moins de chants, moins de pagaille ?

Les réalités du camp seront dures à avaler, surtout pour des gens épris de liberté cantonnés dans des logements insalubres. Ils perçoivent bien que,  plus que les prétendus objectifs de la défense nationale, il s'agit de les mettre au pas :

Citation :
"Les objectifs secondaires de l'internement sont de leur apprendre à vivre comme tout le monde, d'abandonner leurs rites, leurs vices, d'adopter des règles d'hygiène, d'éduquer les enfants, de les faire travailler afin qu'ils ne soient pas à la charge entière de l'Etat".

de très belles scènes deviennent alors symptomatiques d'une vie qui bascule : la mort du cheval, la naissance d'un enfant dans de mauvaises conditions...

C'est là que le lecteur saisit le contraste entre ces roulottes - bien inoffensives, et par exemple les convois allemands, bien motorisés, mais si néfastes dans leurs actions et leurs objectifs.

On pense aussi à l'accueil que font les internés du camp à de nouveaux arrivants, avec une générosité ou une acceptation bien éloignées des administrations françaises, si soucieuses d'humanité et d'éducation !

Des passages serrent le coeur, sans tomber dans  des tons larmoyants : c'est l'imagination des enfermés, ils rêvent de voyage et de bonheur dans la nature, ou ce couplet poétique pour la fin d'un enfant :

Citation :
Le petit roi a perdu ses sabots, ne peut marcher ni sur terre ni dans l'air. il finit par s'éteindre aux confins du chagrin et de la faim. Parvenu dans un monde peuplé de têtes de pierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Mer 26 Fév 2014, 08:50

N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures

2/2

Ce que j'appelle la 2e partie m'a paru moins réussie, avec le personnage de Mine et des intrigues amoureuses, pourtant rayons d'espoir dans un univers  très sombre:

Citation :
Mine entonne "Gentils coquelicots mesdames". Le curé suggère un chant d'église [...] Les gamins ne connaissent que le refrain de Mine. Mais elle chante seule. ils ne veulent pas s'encorder à sa voix, avancer dans le sillage d'une femme, qui plus est  une gadji.

On comprend bien pourquoi des minorités, objets d'un rejet, se replient sur elle-mêmes, animées par une juste défiance. L'accusation d' "esprit communautariste" est particulièrement mal venue de la part des responsables d'une ségrégation et d'un criminel ostracisme.

on pense au film Liberté de Tony Gatlif et à la si belle chanson de Catherine Ringer

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   Sam 01 Mar 2014, 09:56

Sur un thème voisin,

Le silence ne sera qu'un souvenir -- Laurence Vilaine

Editeur : Monfort-en-Chalosse (Landes) , Gaïa -- 2011

Résumé Rongé par le remords de n'avoir pas eu le courage de parler, Miklus se décide à raconter les siens, ces Roms qui vivent depuis des décennies sur une rive slovaque du Danube. Le jour où Lubko, le gadjo est arrivé avec son violon chez les Tziganes, voleurs de poules, la communauté s'est égayée. Premier roman.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paola Pigani, N'entre pas dans mon âme....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» discussion entre deux jumeaux dans le ventre de leur maman
» Issac ou Ismaël ?
» Ratzinger invente une nouvelle interprétation du Credo.
» Pricipe des defauts " courant terre restreinte " et " tension résiduelle"
» Comment entrer en master 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: