Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pierre Lemaitre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Pierre Lemaitre   Jeu 24 Oct 2013, 14:02

J'ouvre ici un nouveau fil pour cet auteur - par ailleurs présent sur GDS* pour ses romans policiers -, car je compte parler de son dernier roman qui n'appartient pas au même genre. Si je commets une erreur, Nestor fera le ménage, d'avance, je le remercie Wink merci
Il s'agit de Au revoir là-haut , roman de près de 600 pages, publié en août 2013 par Albin Michel. 1
Rappelons que Pierre Lemaitre, né en 1951, est romancier et scénariste. Il a d'abord écrit quatre romans policiers avant de se lancer avec celui-ci dans un genre nouveau pour lui. Cette œuvre est en lice pour plusieurs Prix littéraires de l’automne, dont le Goncourt.

4e de couverture :

Citation :
Sur les ruines du plus grand carnage du XXe siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu'amorale.Des sentiers de la gloire à la subversion de la patrie victorieuse, ils vont découvrir que la France ne plaisante pas avec ses morts...
Fresque d'une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d'évocation,"Au revoir là-haut" est le grand roman de l'après-guerre de 14, de l'illusion de l'armistice, de l'Etat qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants, de l'abomination érigée en vertu.
Dans l'atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose la grande tragédie de cette génération perdue avec un talent et une maîtrise impressionants
Le roman, solidement construit, comporte 42 chapitres regroupés en trois parties inégales intitulées : novembre 1918 – novembre 1919 -  Mars 1920 – Un Épilogue, suivi d'un Et pour finir...vient clore le tout.
L’histoire s’étend donc sur moins d’un an et demi. Elle commence sur le champ de bataille, lors de l’attaque inutile et meurtrière de la cote 113, le 2 novembre, quelques jours avant l’armistice, et met en scène les trois principaux protagonistes, les soldats Albert Maillard, dans le civil caissier d’une filiale de la Banque de l’Union parisienne, et Édouard Péricourt, un fils de famille, ainsi que le lieutenant Henri  d’Aulnay-Pradelle, aristocrate qui espère par ce coup d’éclat finir la guerre avec le grade de capitaine.

Le début m'a paru magistral : le lecteur est d’emblée plongé dans l’action, voire malicieusement égaré, puisqu’à la fin du premier chapitre, il apprend que Maillard « vient de mourir » mais qu’à la fin du chapitre 3, il retrouve le même Maillard « revenu d’entre les morts » grâce à Péricourt, et découvre par la même occasion la conduite innommable de l’affreux Pradelle. À partir de là, une amitié indéfectible va lier les deux hommes, pourtant très différents : Maillard, c’est l’éternel inquiet, maladroit, hésitant, sympathique parce que sans arrière-pensée, désintéressé, fidèle… Péricourt, c’est un artiste fantasque, provocateur, homosexuel, qui n’a jamais pu s’entendre avec son père, et qui, devenu, une gueule cassée, choisit de ne plus retourner parmi les siens. L’instinct de survie et la vengeance deviennent deux ressorts essentiels du roman avec une menace permanente représentée par le personnage noir d’un bout à l’autre, Pradelle.

Il serait dommage de raconter toutes les péripéties qui, au fil des pages, surgissent à un rythme accéléré pour rendre compte du retour à la vie civile de ces deux soldats : représentatifs de beaucoup d’autres, ils ne trouvent plus leur place dans une société qui leur reprocherait presque d’être en vie et ne pense, pour se donner bonne conscience, qu’à glorifier ses morts, avec le souci cependant que cela ne lui coûte pas trop cher !

L’une des grandes réussites du romancier est, je crois, de réussir à nous raconter une histoire presque rocambolesque avec de multiples rebondissements qui tiennent en haleine et, en même temps, à peindre avec un réalisme saisissant une France d’après-guerre cynique et souvent sordide : tout ou presque est prétexte à profit, tous les moyens de s’enrichir sont bons pour les petits malins du moment. À la fin du livre, P. Lemaitre précise qu’il s’est inspiré d’un fait authentique (historique pourrait-on dire !), « le scandale des exhumations militaires qui éclata en 1922 » mais a inventé « l’arnaque aux monuments aux morts » et il souligne non sans malice : « l’un des faits est réel, l’autre non, ç’aurait pu être l’inverse. » Il ne s’agit donc pas, à proprement parler, d’un roman historique, pas plus d’ailleurs que d’un roman policier. Pourtant, l’ambiance de l’après-guerre nous semble criante de vérité et la manière de raconter la monumentale « arnaque » mise en œuvre par Maillard et Eugène Larivière (nouvelle identité de Péricourt) relève tout à fait du genre policier.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 24 Oct 2013, 16:24

tu as bien fait de le mettre en auteur français et non en polar.

A vrai dire, le polar Robe de marié, qui faisait partie d'un défi lecteurs ne m'avait pas trop plu, ou étais-je mal disposé à le lire ?.

oui, je lirai Au revoir là-haut, le moment venu..
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 24 Oct 2013, 16:25

je vais regarder s'il est en rayon .... je vais le lire aussi.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 24 Oct 2013, 17:18

toutes les réservations sont bloquées à ce jour dans ma mediathèque col 
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 24 Oct 2013, 17:24

tu veux dire que tu ne peux plus en faire, et personne d'autre ?
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 24 Oct 2013, 17:27

il est trop demandé (5 reservations maximum sur un titre) > ça renvoie au mois de mai !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 24 Oct 2013, 19:19

hé bé !... il doit être très bon, et avoir bonne presse... peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 24 Oct 2013, 19:27

ils mettent tant de temps pour lire un livre de 600 pages ? 5 lecteurs en 7 mois !scratch 
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 24 Oct 2013, 21:01

Il bénéficie en effet d'une bonne critique et figure, comme je l'ai dit plus haut, dans plusieurs listes des Prix littéraires à venir. J'ai eu de la chance, je crois qu'il venait d'être acheté quand il m'a été proposé dans ma bibliothèque préférée qui me choie ;)Personnellement, je l'ai lu en une semaine. Wink 
Si vous le lisez plus tard lire! , le plaisir d'en parler s'en trouvera prolongé Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Ven 25 Oct 2013, 15:50

j'ai regardé à la médiathèque, il n'y était pas. J'ai demandé à la dame (elles sont toutes très sympa), elle a consulté son pc et m'a dit qu'elle me le retenait. Délai, un mois maxi. content 
j'ai remarqué que certains ouvrages sont en deux ou trois exemplaires. C'est la grande médiath de Niort qui fournit en partie tous ses satellites, les petites villes et villages alentours. C'est assez bien fichu leur système.respect 
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Lun 28 Oct 2013, 18:29

Au revoir là-haut - 2

Un livre souvent triste, souvent cruel, mais en même temps avec des situations cocasses, des observations d’un humour tout en finesse et une peinture sans concession d’une époque et d’une société.

J’ai même eu le sentiment à plusieurs reprises que l’auteur-narrateur éprouvait une immense compassion pour les soldats de la Grande Guerre incarnés ici en Maillard et Péricourt ; avec talent, il évite pourtant le mélodrame et son émotion personnelle, en restant discrète, n’en est que plus perceptible.

L’amitié profonde des deux hommes contribue aussi à entretenir l’émotion dans un roman qui, autrement, serait très noir. Car elle rend sympathiques les deux soldats qui, certes, ont de bonnes raisons de vouloir se venger, qu’on ne peut pas ne pas plaindre, mais qui n’en sont pas moins des escrocs !
Personnellement, j’ai un faible pour Maillard, si humain, si touchant, si sincère, et perpétuellement dépassé… Voici des extraits de son portrait, plein d’humour et teinté de tendresse :
Citation :
C'était un garçon mince, de tempérament légèrement lymphatique, discret. Il parlait peu, il s'entendait bien avec les chiffres. […]Albert n'était pas un type rapide, tout lui demandait du temps. Et très vite, il y avait eu Cécile, la passion tout de suite, les yeux de Cécile, la bouche de Cécile, le sourire de Cécile, et puis forcément, après, les seins de Cécile, le cul de Cécile, comment voulez-vous penser à autre chose. […]  Pour nous, aujourd'hui, Albert Maillard ne semble pas très grand, un mètre soixante-treize, mais pour son époque, c'était bien. Les filles l'avaient regardé autrefois. Cécile, surtout. Enfin... Albert avait beaucoup regardé Cécile et, au bout d'un moment, à force d'être fixée comme ça, presque tout le temps, bien sûr, elle s'était aperçue qu'il existait et elle l'avait regardé à son tour. Il avait un visage attendrissant. […]Enfant, Albert avait un petit visage pâle, presque rond, avec des paupières lourdes qui lui donnaient un air de Pierrot triste. […]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Lun 28 Oct 2013, 18:34

Au revoir là-haut   - 3

Lemaitre a été scénariste et, à l’évidence, il a le sens de la mise en scène,  par exemple dans les tout premiers chapitres que j’ai déjà évoqués mais aussi dans un passage très différent comme la visite de Maillard chez les Péricourt. On « voit » la scène, on se croirait au cinéma justement !
Je pense aussi à l’entrevue entre M. Péricourt et Henri, son gendre, aux abois ; tout est savamment orchestré : les mouvements des personnages, la disposition des meubles, le dialogue vif et la chute, théâtrale, qui fait mouche mais pas de la façon attendue car Henri, furieux, quitte la pièce,
Citation :
en claquant violemment la porte derrière lui. Ce bruit allait faire vibrer la maison de haut en bas . Hélas, l’effet tomba à l’eau. Cette porte, munie d’un mécanisme pneumatique, se rabattit lentement avec des petits ouf… ouf…ouf… saccadés.
Henri était déjà au rez-de-chaussée lorsqu’elle se ferma enfin, avec un bruit étouffé.
Lemaitre a d’ailleurs, tout au long de son roman, le sens de la formule :
Citation :
Ceux qui pensaient que cette guerre finirait bientôt étaient tous morts depuis longtemps. De la guerre justement. (Premiers mots du livre !)

Albert Maillard n’était qu’une variante de Marcel Péricourt. C’était le même, moins l’argent.

Un militaire, vous lui retirez la guerre qui lui donnait une raison de vivre et une vitalité de jeune homme, vous obtenez un croûton hors d’âge.

Avant guerre, elle les avait démasqués de loin, les petits ambitieux qui la trouvait banale vue de face, mais très jolie vue de dot
Pour finir, je trouve qu’il fallait faire preuve d’une bonne dose d’audace pour choisir comme sujet la guerre de 14-18 qui a donné lieu à tant de romans considérés comme des chefs-d’œuvre (Barbusse, Dorgelès, Genevoix, Maurois, Japrisot, Rouaud… et j’en oublie !). Défi relevé de façon magistrale à mon avis.

Un mot encore sur le titre, emprunté à une lettre du soldat Blanchard, adressée à sa femme ; on retrouve, placé en exergue au roman ce court extrait :
Citation :
Je te donne rendez-vous au ciel où j’espère que Dieu nous réunira. Au revoir là-haut, ma chère épouse…
Ce soldat fut fusillé pour traîtrise le 4 décembre 1914 et réhabilité le 29 janvier 1921.

Bonne lecture, les Grains ! lire!  Il y a encore beaucoup à dire sur ce roman, décidément très riche... J'attends avec intérêt vos commentaires !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Lun 04 Nov 2013, 06:37

en lice pour six prix littéraires, parmi lesquels le Goncourt.

le chapitre 1 a été réécrit 22 fois;

Citation :
«Je veux écrire plusieurs autres romans, faire une petite fresque du XXème siècle. Ce ne sera pas une suite. Ce sera un puzzle dont la première pièce serait Au revoir là-haut [...] Les autres romans viendraient s’ordonner autour. Je pourrais reprendre des personnages secondaires pour ces nouveaux livres».
but de l'auteur «créer une complicité avec le lecteur».
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Lun 04 Nov 2013, 08:25

rotko a écrit:
le chapitre 1 a été  réécrit 22 fois;
Cela ne m'étonne pas : je l'ai relu, juste après être arrivé au bout et encore, après avoir terminé le livre, tant je l'ai trouvé magistral !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Lun 25 Nov 2013, 20:23

j'arrive à la fin. Je ne me suis pas ennuyée un instant. Il a une façon "d'emmener" le lecteur où il veut, qui m'espantoufle !
c'est dur, c'est cruel, le méchant est vraiment un salaud (je l'aurais bien mordu aux mollets ! rhaaaaaa !), les caractères des personnages sont brossés sans complaisance, même quand il s'agit de bons. Enfin, je sais que si j'avais été seule chez moi, je l'aurais fini depuis longtemps.
J'y retourne !bye 
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Dim 01 Déc 2013, 09:12

Au revoir là-haut

J'ai lu la première partie, et  ça me plait bien.
 
Très bonne ouverture pour situer le contexte et le panorama social : défiance et hostilité entre les poilus et les chefs, différences sociales bien marquées, et un style particulièrment adapté, celui d'un conteur qui prend à témoin son auditoire, - ou le lecteur comme on l'entendra.
 
Ce qui n'exclut pas la malice de l'auteur : il campe un héros, annonce la suite, et le fait mourir dès le premier chapitre !
 
L'humour vient naturellement, dans des réflexions "naïves" : pour attester d'un fait, "les morts vous le diront". Parfois même un jeu de mots : [la jeune fille] "les petits ambitieux la trouvaient banale vue de face, mais très jolie vue de dot".
 
pas besoin d'en rajouter sur les peripéties, les scènes visuelles et bien racontées, les rebondissements, les faits vus et vécus par plusieurs personnages.
 
oui, une littérature populaire avec des ingrédients bien amenés : dévouement absolu de l'ami, noirceur  totale du vilain, silhouettes bien reconnaissables, changements d'identité, expeditions dans le cimetière la nuit, ce dernier point a pour effet de rappeler le grand cimetière qu'est devenue  la France en 1918.
 
Lemaître ne s'embarrasse pas les pieds dans les détails, le texte avance sur sa lancée, et le lecteur de polar, maniaque sur la vraisemblance ou les éclaircissements intégraux, ira se rhabiller : le récit, comme les trains, n'attend pas. :fleur:
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Dim 01 Déc 2013, 10:06

J'ai vu l'exposition de kader attia  au chateau des ducs à Nantes
 
 
 
 
laideur de la guerre

Avec Kader Attia, la guerre a avant tout un visage. Bien réel : celui des gueules cassées, reproduites en bois et à l’identique par des artistes sénégalais contemporains. Les mutilations sont synthétisées par des arêtes brutales, dans la tradition de la sculpture africaine. Ainsi figée, la difformité n’en est que plus insupportable. Sourire grimaçant prolongé par un corps tentaculaire qui, d’étagères en objets exposés, recompose le passé à partir du présent. Au cœur de cette anatomie, un diaporama palpite. Impitoyable pour l’œil qu’il blesse par la violence des images projetées.

Le film confronte des portraits  de gueules cassées et des statues africaines brisées puis réparées tant bien que mal avec des agrafes. Les photos d’archives, très difficiles à regarder, sont doublées par leurs jumelles de bois. Le parallèle est saisissant, impressionnant. Il raconte une histoire sans parole où l’on devine les liens complexes existant entre l’Occident et ses colonies et les traumatismes vécus en commun.


en savoir plus .
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Lun 02 Déc 2013, 13:56

citation de Rotko a écrit:
"les petits ambitieux la trouvaient banale vue de face, mais très jolie vue de dot".
j'avais bien aimé celle-là !
j'ai eu la flemme de les noter au fur et à mesure, c'est dommage !Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Lun 02 Déc 2013, 16:06

Le maître a des formules heureuses et des portraits savoureux.

ainsi pour Labourdin p.164

Labourdin était un imbécile grandi par sa bêtise. Elle se manifestait sous la forme d'une ténacité exceptionnelle, incontestable vertu en politique, encore que la sienne ne fût due qu'à son incapacité à changer d'avis et à son manque total d'imagination.

Cette stupidité était réputée pratique. Médiocre en tout, presque toujours ridicule, Labourdin était le genre d'homme qu'on pouvait placer n'importe où, qui se montrait dévoué, une bête de somme, on pouvait tout lui demander. Sauf d'être intelligent, immense bénéfice etc...


dans un autre genre le portrait de Madeleine :

Madeleine n'était pas un laideron, elle était une jeune fille sans amour. p 201

En revanche p.211, Albert s'aperçoit que son ami Edouard sera une charge

Citation :
Albert comprit instantanément qu'[Edouard] ne bougerait plus de là et que cette charge allait rapidement devenir une vraie source de vie quotidienne
il faut comprendre une source d'ennuis quotidiens.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Lun 02 Déc 2013, 19:29

Rotko a écrit:
il faut comprendre une source d'ennuis quotidiens.
oui, j'avais traduit automatiquement, et je me souviens être revenue sur la phrase et m'être demandé pourquoi il avait écrit ça ?
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Lun 02 Déc 2013, 21:57

Ysandre a écrit:
Rotko a écrit:
il faut comprendre une source d'ennuis quotidiens.
oui, j'avais traduit automatiquement, et je me souviens être revenue sur la phrase et m'être demandé pourquoi il avait écrit ça ?
Cela ne pourrait-il pas aussi vouloir dire : une raison de vivre en s'occupant au quotidien de son ami ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Mar 03 Déc 2013, 05:55

Nicyrle a écrit:
Cela ne pourrait-il pas aussi vouloir dire : une raison de vivre en s'occupant au quotidien de son ami ?
ce qui me fait douter ce sont les mots "charge" et "source", je trouve qu'ils s'inscrivent en négatif : charge = poids et source peut se concevoir en "source d'ennuis" au quotidien. Il a laissé le lecteur dans le doute, peut-être volontairement ?
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Mar 03 Déc 2013, 08:52

Ysandre a écrit:
Nicyrle a écrit:
Cela ne pourrait-il pas aussi vouloir dire : une raison de vivre en s'occupant au quotidien de son ami ?
ce qui me fait douter ce  sont les mots "charge" et "source", je trouve qu'ils s'inscrivent en négatif : charge = poids et source peut se concevoir en "source d'ennuis" au quotidien. Il a laissé le lecteur dans le doute, peut-être volontairement ?
Pour moi, la "charge" qui devient "source de vie" transforme le négatif en positif, sans doute parce que j'adore les sources Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Mar 03 Déc 2013, 09:06

oui, la tournure est quand même bien ambigûe, et dans ces passages, Albert a du mal à subvenir aux nécessités qu'entraîne l'état d'Edouard...

Lemaître manie mieux la langue quand Albert - ou l'auteur, transmet les pensées d'autrui : il ponctue les phrases d'interjection familières, comme "je t'en fiche", pour marquer notamment le dépit d'un interlocuteur.

En creux, dans le récit, et sans forcer la note, la détresse des mutilés ou traumatisés de la guerre : la nécessité d'un masque pour ces "gueules cassées", les emplois humiliants comme liftier ou hommes-sandwich, pendant que des gens sans scrupules s'enrichissent dans le commerce des cercueils.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Mar 03 Déc 2013, 09:45

oui, Manic, c'est une belle interprétation.
et oui, Rotko, les "gueules cassées" ! Lemaître ne fait ni dans le pathos, ni dans la surenchère horrible, il dit les choses telles quelles sont. J'avais lu un livre traitant de ce sujet, c'était très médical, très froid, mais je me sentais mal en imaginant ces hommes destinés à garder ce visage toute leur vie, et à vivre. La chirurgie n'était pas ce qu'elle est aujourd'hui et les "réparations" tenaient plus du bricolage que de l'esthétique.
J'ai beaucoup aimé la façon qu'a cet auteur de nous transmettre la douleur de ses personnages. Il le fait par petites touches, par des exemples simples de la vie courante, on en ressent soi-même davantage l'impression de désespoir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Lemaitre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» quelle pierre pour la chambre?
» Pierre philosophale
» Le Rubis (pierre élément feu)
» Bienheureux Frédéric Ozanam, Saint Pierre Claver et commentaire du jour "Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux"
» quel est le nom de cette pierre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: