Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 puertolas et son fakir

Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: puertolas et son fakir   Jeu 31 Oct 2013, 06:52




«L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea» de Romain Puértolas, Le Dilettante, 254 p

Citation :
«J'écris comme je respire. Je ne cesse d'inventer des histoires. J'envoyais mes manuscrits, ils étaient refusés et j'écrivais une autre histoire sans en être mortifié.»
Ses manuscrits refusés, même écrits en espagnol, il les garde, il les a même auto-édités.

le sujet du fakir :

les aventures d'Ajatashatru Lavash Patel, Indien du Rajasthan venu acheter un lit à clous, uniquement disponible dans les Ikea de France, qui se retrouve malencontreusement enfermé dans une armoire dudit magasin à Thiais avant d'être envoyé en Angleterre par l'entremise d'un camion dans lequel sont montés des passagers clandestins

Maintenant il va se consacrer à l'écriture du scénario du film adapté de son roman. On parlera donc de son fakir sans tarder, et à plus d'un titre.
un article en apero mais l'essentiel est dit.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 115
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   Jeu 31 Oct 2013, 07:14

bon ! encore un livre que je vais vouloir lire (ma curiosité est piquée.. hélas, il n'y a pas qu'elle....Embarassed ) et qui ne va pas encore être dans les médiathèques !!! rhooooo ! (ysandre, arrête de grogner !Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   Ven 01 Nov 2013, 13:46


«L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea»

1/2

Pour nous, il est normal de changer de lit, et pour un fakir aussi, d'autant que les clous s'émoussent à force de reposer dessus. Voilà donc notre homme - vous verrez son nom, ainsi que d'autres patronymes "traduits" par l'auteur pour bien les retenir, Razz  cherchant son lit à Ikea, sans un sou en poche évidemment, sauf un faux billet de 100 €, photocopié d'un seul côté.

On imagine donc les tribulations de l'homme au turban pour manger, dormir, tout en gardant sa mission à l'esprit.

Mais tout se complique quand il se trouve recherché par un chauffeur de taxi - un "filou filouté" par le fakir, et la brigade de surveillance d'Ikea. Traqué sans le savoir, notre homme se trouve expedié en angleterre, coincé dans une armoire Ikea, et le voyage en camion le met en présence de compagnons inattendus d'infortune.

On sent bien qu'il va faire son initiation, à un rythme bien involontaire puisque les évènemens décident pour lui, à grande vitesse...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 115
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   Ven 01 Nov 2013, 14:45

j'ai trouvé une petite critique sur le fakir....
Par malheur, la cohabitation entre la frénésie endiablée, la cocasserie, et le roman à thèse se révèle fort hasardeuse. A vouloir jouer sur plusieurs registres, l'auteur ôte à son récit une bonne part de son efficacité. Si bien qu'il court le risque de décevoir à la fois ceux qui se délectaient de ses acrobaties initiales et les moralistes, sérieux par définition, qui pourraient se retrouver dans ses propos bien-pensants. Jettera-t-on la pierre à Romain Puértolas ? Son premier roman manifeste assez de qualités pour bien augurer des suivants. A condition qu'il choisisse clairement entre l'originalité décapante et le conformisme lénifiant. "

tu n'es pas encore à la moitié, si ?

Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   Lun 04 Nov 2013, 16:16

«L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea».

2/2

« le monde est un mouchoir de poche en soie indienne »

Jules Verne est remis au goût du jour, dans un récit moins long que «  le tour du monde en 80 jours », avec une balade en ballon, et la rencontre d’ « errants » à la recherche « des beaux pays ».

On ne tombe pas dans le gros comique, mais on goûte l’humour de situations douanières, plus à l’aise que ceux qui en sont victimes.

Jamais Puertola ne donne dans la caricature, ou ne s’amuse aux dépens de ses personnages. Il leur offre au contraire une porte de salut, une issue de secours, même quand, comme le chauffeur de taxi gitan, ils seraient rancuniers comme c’est pas permis !

Le fakir est "généreux comme un voleur", mais il s’amende, et après tout, s’il a "filouté les filous", il l’a fait pour leur bien, et pour notre plaisir.

Le lecteur, en complice bienveillant, s’amuse du bagout de l’Indien, des situations cocasses, et apprend la sérénité pour affronter les turbulences d'une existence, fort mouvementée, c'est vrai !Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   Jeu 06 Fév 2014, 13:55

Dans quel genre classer ce livre et son histoire de fakir ? Une farce ? Une fable burlesque avec un happy end ?
Ce qui est probable, c’est que je l’oublierai assez vite ; ou alors je ne retiendrai que son titre à rallonges, insolite à souhait ! Cela dit, il m’a bien amusée pendant un moment : je trouvais les jeux de mots drôles, les situations cocasses et le style vif. Mais je me suis lassée d’un comique de répétition peut-être un peu facile et d’une écriture parfois maladroite.
Je crois surtout qu’était bonne l’idée de vouloir dépasser la simple loufoquerie pour glisser vers une réflexion sur le grave problème des clandestins ou encore sur l’importance de l’amitié, de l’amour et de la générosité dans la vie actuelle. Malheureusement, je suis restée sur ma faim. N’est pas Voltaire qui veut ! Je dis cela parce que j’ai plusieurs fois pensé à son Candide. C’est dommage car il me semble que Puertolas a en lui des qualités d’invention à développer. Même son humour gagnerait à être plus travaillé au niveau de l'expression.

Enfin, je suis sidérée que ce roman ait pu figurer parmi les six titres restés en lice pour le Renaudot !  Surprised
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 115
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   Jeu 06 Fév 2014, 14:04


Nicyrle a écrit:
Je crois surtout qu’était bonne l’idée de vouloir dépasser la simple loufoquerie pour glisser vers une réflexion sur le grave problème des clandestins ou encore sur l’importance de l’amitié, de l’amour et de la générosité dans la vie actuelle.

pardon, Manic, de ne pas être d'accord avec toi. Il y a tellement de livres pour parler de ces graves problèmes, ils sont dans notre vie de tous les jours, dans nos préoccupations, par contre, il y a très peu de livres qui font rire ! et la vie de tous les jours ne nous apporte pas tellement non plus d'occasions de nous détendre... non ?
je dois attendre "mon tour" pour le lire ! bon... bah, j'attends. col 
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   Jeu 06 Fév 2014, 14:19

Chère Ysandre, lis d'abord le livre avant d'affirmer que tu n'es pas d'accord avec moi, d'autant que tu ne prends pas en compte la phrase que j'ajoute ensuite... Ce que je veux dire, c'est que l'idée loufoque qui sous-tend ce livre ne pouvait pas suffire à faire tout un roman, il fallait bien y ajouter autre chose, ce qu'a fait l'auteur, tu verras. En outre, une fable ou même une farce peuvent parfaitement déboucher sur une réflexion plus sérieuse, la littérature abonde en exemples.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   Jeu 06 Fév 2014, 14:52

Le même problème se pose avec le film Eden à l'Ouest, de Costa-Gavras.

Certes le livre reste léger, et je doute qu'il prenne la première place dans le défi-lecteurs organisé par les bibliothécaires d'une mediathèque. Il a bénéficié d'un engouement médiatique, je crois même qu'il s'agissait d'un premier roman.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 115
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   Jeu 06 Fév 2014, 14:56

Manic, quand Rotko en a parlé la première fois, j'ai lu une critique de la presse où on lui reprochait justement de vouloir tout mettre dans ce livre (!). La loufoquerie et des considérations sérieuses. S'il était allé plus loin dans ces réflexions sérieuses ....
je ne retrouve pas la critique en question ! en gros, on lui disait qu'il fallait faire un choix. Mais tu as raison, je ne l'ai pas encore lu. Je ne pourrai en parler qu'ensuite. flower 
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   Jeu 06 Fév 2014, 15:05

Voici une critique qui va dans ce sens

Citation :
Tout le début du roman est hilarant. Digne des meilleures épopées picaresques, avec des réminiscences des humoristes anglo-saxons et de réjouissants jeux de langage. On songe souvent aux films burlesques des Marx Brothers, à Helzapoppin, à Jerry Lewis, voire à Woody Allen. La satire y pointe le bout de son nez, celle du géant suédois du meuble, de ses méthodes, de l'agencement de ses magasins conçus selon les principes les plus efficaces du marketing. De même les apparitions récurrentes de Gustave Palourde, le taxi gitan en quête de vengeance, relèvent-elles du meilleur comique de répétition. Comme les tribulations d'un héros trimbalé dans les véhicules les plus divers, montgolfière ou soute d'un cargo, empaqueté dans des contenants improbables.

Et puis, brusquement, le récit change de ton. Il devient édifiant. Moralisateur dans le sens le plus conformiste du terme. La fantaisie débridée cède la place au prêchi-prêcha en vigueur dès lors que notre fakir rencontre des clandestins s'efforçant de gagner une terre d'asile plus hospitalière que leur mère patrie. Plus question de légèreté. La compassion dégouline à flots. Le lecteur, pour peu qu'il n'appartienne pas aux déshérités de la planète, Africains faméliques ou civils libyens massacrés par les militaires, se sent soudain coupable. Responsable de toute la misère du monde. Honteux, pour tout dire, d'accepter qu'il existe sur terre des malheureux et, corollaire sous-entendu mais qui coule de source, de ne pas militer pour la régularisation de tous les sans-papiers.

Le propos de Romain Puértolas est clair, même si rien, dans les premiers chapitres de son roman, ne le laissait présager : il convient de lire celui-ci comme une fable. Au contact de ses compagnons d'infortune, le héros prend conscience de sa propre indignité et verse dès lors dans l'humanitarisme le plus consensuel qui se puisse imaginer, acquérant ainsi la bonne conscience qui sied aux citoyens du monde. Cette complaisance à l'air du temps change, évidemment, la donne et, du même coup, les enjeux du texte. Sans parler de son attrait.

Par malheur, la cohabitation entre la frénésie endiablée, la cocasserie, et le roman à thèse se révèle fort hasardeuse. A vouloir jouer sur plusieurs registres, l'auteur ôte à son récit une bonne part de son efficacité. Si bien qu'il court le risque de décevoir à la fois ceux qui se délectaient de ses acrobaties initiales et les moralistes, sérieux par définition, qui pourraient se retrouver dans ses propos bien-pensants. Jettera-t-on la pierre à Romain Puértolas ? Son premier roman manifeste assez de qualités pour bien augurer des suivants. A condition qu'il choisisse clairement entre l'originalité décapante et le conformisme lénifiant

salon littéraire
.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   Jeu 06 Fév 2014, 15:23

Je serai quand même moins sévère que le (ou la) critique qui s'exprime dans ce que tu cites, Rotko.
Pour moi, ça sent un peu le livre vite fait malgré, je le répète, d'indéniables qualités d'invention et un sens du comique certain qui sauvent le roman.
C'est l'aspect cliché qui m'a frappée dans l'épisode des clandestins comme dans ce qui concerne les couplets sur l'amour, l'amitié, l'altruisme, plus encore que le côté moralisateur car l'auteur n'insiste pas trop lourdement tout en y revenant à plusieurs reprises. Il me semble que les mêmes idées auraient pu être exploitées plus habilement, d'autant que je viens de lire dans une bio de l'auteur que, professionnellement, il a connu de près les clandestins et leurs problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 115
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   Jeu 06 Fév 2014, 16:52


citation a écrit:
Par malheur, la cohabitation entre la frénésie endiablée, la cocasserie, et le roman à thèse se révèle fort hasardeuse. A vouloir jouer sur plusieurs registres, l'auteur ôte à son récit une bonne part de son efficacité. Si bien qu'il court le risque de décevoir à la fois ceux qui se délectaient de ses acrobaties initiales et les moralistes, sérieux par définition, qui pourraient se retrouver dans ses propos bien-pensants.
merci mon Excellence ! merci  c'est exactement cette citation à laquelle je me référais.
On lui reprochait implicitement d'avoir couru deux lièvres à la fois.
J'aurais dû bien évidemment citer avant d'en parler, puisque je ne l'ai pas encore lu ! Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   Jeu 06 Fév 2014, 19:20

Je crois, pour ma part, que cette "cohabitation" était possible et aurait même pu donner lieu à quelque chose de très intéressant ; c'est la construction du livre qui est à remettre en cause et la façon d'approcher des thèmes en prise avec l'actualité qui aurait dû et pu éviter l'écueil des clichés et des à-peu-près. C'est pour cette raison, entre autres, que je parle d'un livre trop vite fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   Jeu 13 Fév 2014, 17:36



Les échanges entre les différents personnages sont l'occasion de critiquer les services d'immigration, les préjugés et le racisme ordinaire, les jugements expéditifs et l'étiquetage sous un même sceau de personnes pourtant totalement différentes. Le tout est fait avec humour. C'est agréable, rafraîchissant et prête à sourire.

Mais c'est aussi une invitation à la réflexion sur ces comportements humains. Pourquoi juger à l'emporte-pièce et décider si vite du destin de nombreux hommes? Par humour mal placé, cynisme, racisme? Par manque de discernement, par incompétence, manque d'éducation et de sensibilité, ou par manque de moyen, manque de temps, par la "force des choses" et la pratique d'un travail quelque part déshumanisant?

Cela reste léger et simple comme promis par Romain Puértolas. Efficace aussi. Suffisant pour avoir envie de tourner la page (ou reprendre du début?). Oui, à condition de ne pas être réticent à l'idée de "lecture détente", d'avoir un peu de temps devant soi et d'apprécier les "romans d'aventures".


test de la page 99 par l'express, petit jeu gratuit !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 115
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   Jeu 13 Fév 2014, 20:55

citation a écrit:
Cela reste léger et simple comme promis par Romain Puértolas. Efficace aussi. Suffisant pour avoir envie de tourner la page (ou reprendre du début?). Oui, à condition de ne pas être réticent à l'idée de "lecture détente", d'avoir un peu de temps devant soi et d'apprécier les "romans d'aventures".

qui c'est qui cause, là ?
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   Jeu 13 Fév 2014, 21:49

Ysandre a écrit:
citation a écrit:
Cela reste léger et simple comme promis par Romain Puértolas. Efficace aussi. Suffisant pour avoir envie de tourner la page (ou reprendre du début?). Oui, à condition de ne pas être réticent à l'idée de "lecture détente", d'avoir un peu de temps devant soi et d'apprécier les "romans d'aventures".

qui c'est qui cause, là ?
l'auteur de l'article cité, le critique  Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: puertolas et son fakir   

Revenir en haut Aller en bas
 
puertolas et son fakir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hergé et le paranormal
» Devinette ??????
» le fakirisme
» [Vidéo] Sketches humoristiques en tout genre !
» 74 ans sans boire ni manger ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: