Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le surréalisme, objets, poupées.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Le surréalisme, objets, poupées.   Dim 26 Fév 2012, 07:07

Poupées cruelles

Les lolitas de Gisèle Vienne ont les bas souvent tachés de sang. Objets de transfert et de fantasmes extrêmes, elles servent la cause de ses spectacles hypnotiques et terrifiants, sophistiqués toujours, imaginés en complicité avec l'écrivain américain Dennis Cooper. Jouets sexuels au milieu de cercueils en bois dans I Apologize (2004) ; leurres décoratifs pour cérémonie SM, dirigée par la maîtresse Catherine Robbe-Grillet pour Une belle enfant blonde (2005) ; figurantes pour l'enterrement d'un jeune homme dans Kindertotenlieder (2007), les jolies poupées ont beaucoup vécu.

Gisèle Vienne et Dennis Cooper, "Teenage Hallucination" ; "Jerk", avec Jonathan Capdevielle. Nouveau Festival. Espace 315, jusqu'au 12 mars. Centre Pompidou, Paris 4e. Jusqu'au 12 mars. Entrée libre

tout l'article du Monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Ven 02 Mar 2012, 08:23

A vrai dire, je n'ai pas vu l'exposition comme la présente l'article du Monde.

En entrant dans la salle, au détour d'un coude j'ai cru voir une classe de collégiennes venues assister à un spectacle ; erreur et coup au coeur, il s'agissait de poupées grandeur nature, sagement assises sur deux rangées de chaises, toutes différentes, comme dans une classe, mais d'une sagesse de mise inattendue :

petites robes plissées, plutôt que jeans troués et pantalon basse taille sur string rehaussé.

Puis il y a eu une conférence très interessante de Jonathan Capdevielle sur les maisons de poupées comme reconstitutions en huis clos de crimes divers dont les femmes étaient principalement les victimes.

Dans ces maisons et appartements restitués dans le goût de l'epoque, la scène cruciale était revue dans un souci pédagogique : il s'agissait de mettre à l'épreuve le flair de futurs policiers pour une analyse des indices, propres a faire eclater la verité, ie confondre les coupables, et préserver les innocents suspectés.

Un travail de laboratoire pour exercer les yeux et le flair par des pratiques d'observation.

Plueieurs noms d'élaborateurs de maisons de poupées pour usage différent furent cités. je ne les ai pas retenus, les grains complèteront s'ils sont initiés.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Ven 02 Mar 2012, 08:42

A la suite, une conférence, sans doute de Richard Cooper, mais dans un americain pur jus, c'est à dire si vif et rythmé que, à part quelques personnes bilingues dans la salle, et d'autres qui en jouaient le rôle pour la frime, c'était pratiquement incompréhensible.

Ensuite annonce d'un film pour spectateurs avertis, gaffe à la pornographie ! que sortent les esprits timorés ! tout le monde est resté.

Le film, tout en americain, par des extraits de presse et d'émissions télévisées, avait pour sujet l'enfance abusée par des pervers. Nulle traduction ! comprenne qui peut, les images n'avaient en gros rien de choquant, sinon que ces dépositions relevaient de conduites scabreuses et d'enfances maltraitées.

Les articles de presse : on n'en voyait que le titre, en verticale, puisqu'ils cachaient le visage de la victime ou du bourreau.

J'ai demandé à Jonathan Capdevielle pourquoi nulle traduction n'avait été faite ; aucun sous-titre ; sa réponse : opposition du centre Pompidou !

Alors on fait quoi ? seuls les Americains ou assimilés avaient le droit de voir et de comprendre ces dépositions ?

Que réserve-t-on aux autres ? d'imaginer et de fantasmer ? initiative curieuse en ce domaine !

Sans parler de la pratique exclusive de l'americain dans une exposition conçue par une institution française...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Lun 04 Nov 2013, 06:25

«Le surréalisme et l'objet», jusqu'au 3 mars au Centre Pompidou.
 
Formidable exposition sur l'objet transformé en symbole subversif par Duchamp, Dali ou hans Bellmer
 
Dans la pénombre, les 12 salles sont des tableaux presque vivants, articulés comme La Poupée de ce diable de Bellmer. S'y cache une leçon de choses surréalistes, une poupée gonflable de 2013 (rhabillée et studieuse) et des soupirs d'amour d'époque, grâce à la sonorisation de Radovan Ivsic en 1959
 
 
 
Soulier de Gala, trophée de Dali à la fois mignon et scatologique.
 
Une caméra joue la mouche inquisitrice et projette sur les murs-écrans les détails lourds de sens de ces mariages psychanalytiques, miniatures de l'art éveillé qui restent des énigmes parfaites.

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: «Le surréalisme et l'objet»   Lun 04 Nov 2013, 06:31

 
 
­­Ab­surde comme la rencontre d'une machine à coudre et d'un parapluie.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Ven 15 Nov 2013, 17:31

Le même thème sur deux expositions; l'une à paris au centre Pompidou, l'autre, mieux reussie, parait-il, à Lyon.

Beaucoup de productions diverses :

Citation :
parapluies, machines à coudre, robinets et jambes de mannequins composent dans l'espace la poésie aleatoire et "faite par tous" chère à Lautréamont

Sawhead de david Smith.

La vogue des mannequins et des poupées, à forte connotation sexuelle, inspire  Kokoschka et Claude Cahun, Hans Belmer et bien d'autres, dans la lignée du livre célèbre  La Poupée de Jean Galli de Bibiena 1747, 144 p chez Desjonquères

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Ven 15 Nov 2013, 17:45

Berlanga realise le film Grandeur nature (1974), histoire d'un dentiste (Michel Piccoli) tombé amoureux d'une poupée grand format marque un nouvel effort de réflexion sur le couple et sur la solitude, teinté de misogynie et d'un érotisme surprenant. Le film est tourné en France.


cindy  Sherman
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Sam 16 Nov 2013, 08:38

Profondément marqués par l’expérience de l’absurdité de la Première Guerre mondiale, les surréalistes ont élaboré sous l’égide du théoricien du groupe, André Breton, des concepts artistiques inédits qui les ont conduits à créer un art différent de tous, qui trouve sa source dans l’imagination poétique, le rêve et l’inconscient. Ils prirent essentiellement pour modèle Sigmund Freud, mais aussi de nombreux écrivains et poètes comme le marquis de Sade, Charles Baudelaire, le comte de Lautréamont et Arthur Rimbaud, ou encore Edgar Alan Poe, sans oublier les romantiques allemands


clic !
cf.les poupées de Hans Bellmer


clic !

cf.les poupées kachina
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Sam 16 Nov 2013, 16:33



giacometti : objet désagréable à jeter
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Sam 16 Nov 2013, 16:37




Picasso, la Vénus du gaz.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Dim 17 Nov 2013, 18:28

Les activités humaines sont innombrables et variées.

Certains détournent des avions, d'autres des fonds publics ou la conversation.

Je préfère, quant à moi, détourner de leur usage courant les objets usuels.

C'est moins dangereux, plus honnête et infiniment plus divertissant !

Mes objets, parfaitement inutilisables, sont le contraire de ces gadgets dont notre société de consommation est si friande.

Si on me le demandait, je les qualifierais de poétiques, hilarants, absurdes, philosophiques, ingénieux, morbides, puérils, profonds, dérisoires…

Le lecteur serait alors prié, selon son humeur, ses goûts et sa culture, de biffer les qualificatifs inutiles.



 



Revenir en haut Aller en bas
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Lun 18 Nov 2013, 14:36

POEME SURREALISTE intitulé " LES MOTS M'ONT PRIS PAR LA MAIN "

LOUIS ARAGON

Nous étions trois ou quatre au bout du jour
                                              assis
A marier les sons pour rebâtir les choses
Sans cesse procédant à des métamorphoses
Et nous faisions surgir d'étranges animaux
Car l'un de nous avait inventé pour les mots
           Le piège à loup de la vitesse
Garçon de quoi écrire Et naissaient à nos pas
L'antilope-plaisir les mouettes compas
           Les tamanoirs de la tristesse
Images à l'envers comme on peint les plafonds
Hybrides du sommeil inconnus à Buffon
           Êtres de déraison Chimères
Vaste alphabet d'oiseaux tracé sur l'horizon
           De coraux sur le fond des mers
Hiéroglyphes aux murs cyniques des prisons
N'attendez pas de moi que je les énumère
Chasse à courre aux taillis épais Ténèbre-mère
Cargaison de rébus devant les victimaires
Louves de la rosée Élans des lunaisons
Floraisons à rebours où Mesmer mime Homère
Sur le marbre où les mots entre nos mains s'aimèrent
Voici le gibier mort voici la cargaison
Voici le bestiaire et voici le blason
Au soir on compte les têtes de venaison
                       Nous nous grisons d'alcools amers
                                      O saisons
Du langage ô conjugaison
                                    des éphémères
Nous traversons la toile et le toit des maisons
Serait-ce la fin de ce vieux monde brumaire
Les prodiges sont là qui frappent la cloison
Et déjà nos cahiers s'en firent le sommaire
Couverture illustrée où l'on voit Barbizon
La mort du Grand Ferré Jason et la Toison
Déjà le papier manque au temps mort du délire

                                 Garçon de quoi écrire
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Lun 18 Nov 2013, 20:52


Sapho a écrit:
Si on me le demandait, je les qualifierais de poétiques, hilarants, absurdes, philosophiques, ingénieux, morbides, puérils, profonds, dérisoires…

Le lecteur serait alors prié, selon son humeur, ses goûts et sa culture, de biffer les qualificatifs inutiles.
je bifferais : absurde, ingénieux, puérils... parce que, pour qui n'a pas d'imagination, c'est absurde, puéril et pourquoi pas, ingénieux. Facile ! ça coule de source (!)
Pour moi c'est poétique, hilarant parfois, absurde (mais drôle) philosophique (en développant le sens caché), ça peut être morbide, mais ce n'est pas puéril puisque c'est profond, et dérisoire, toutes les choses sont dérisoires, elles ne nous suivent pas dans la mort !

Sapho, je ne connaissais pas ce poème d'Aragon, il est étonnant et beau.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Mar 19 Nov 2013, 07:52




le mannequin de Duchamp photographié par Man Ray.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Mar 19 Nov 2013, 14:00

Le surréalisme des sculptures d’Emil Alzamora

Emil Alzamora est né à Lima, au Pérou en 1975.

Le sculpteur a une prédilection pour la sculpture des corps, mais joue librement de ceux-ci, composant des êtres dont on ne sait où ils commencent et où il se terminent.

Il les étire, les malaxe, les mélange dans le plus pur style surréaliste.




Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Mar 19 Nov 2013, 16:11

Impressionnant !cheers 

André Robillard pour qui la liberté est au bout du fusil.

Ou quand son Jésus chevauche un M16 devient le frère d'arme du Jésus crucifié sur un bombardier de l'artiste plasticien argentin Leon Ferrari récemment décédé.



André Robillard est un artiste d'art brut obsédé de fusils : il en compose avec des élements de récuperation, des gaules dep^che en guise de canons de fusils, des boites de pastilles contre la toux pour figurer les gachettes etc.

Il en a plein son appartement...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Mer 20 Nov 2013, 14:18

Asger Carlsen

Né en 1973 à Copenhague, le photographe Asger Carlsen vit et travaille à New York. Dans des images en noir et blanc empreintes de contes et légendes modernes, le photographe mélange des matières gélatineuses et organiques, des animaux anthropomorphes et des personnages à deux têtes. Asger Carlsen prépare la sortie du livre Hester aux éditions Mörel Books au printemps 2011. Il expose régulièrement à l’étranger, et collabore à des revues comme Wired, Dazed and confused, Vice, etc. Christophe Beauregard






[/center


Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Mer 20 Nov 2013, 16:36

Etonnantes créatures cheers 
 
l'homme aux yeux superposés me fait penser à la diplopie, ou vision dédoublée : j'en ai fait l'expérience pendant un mois...
 
Avec Mejdar, on retrouve la poupée magique, ie propre aux pratiques noires...
 
 
 
Les poupées y ont une fonction magique, le personnage représenté perdant son statut de jouet pour prendre celui de talisman ou de fétiche. La confrontation avec la mort aussi y est là-bas plus insistante qu'ici, avec la mise en scène flamboyante des funérailles. Il confie : « Au Mexique, les momies, c'était tellement fascinant que c'était insupportable. Ce n'était pas la mort. Elles avaient leur costume, leur robe collée à la peau ».
 
Sur Mejdar, voir ce lien
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Mer 20 Nov 2013, 18:27

DANS LE MEME ORDRE D'IDEE
Dans la région marécageuse de Xochimilco, au sud de Mexico City, se trouve sans doute l’endroit le plus effrayant du Mexique. Après une longue excursion à travers un vaste réseau de canaux, on peut y découvrir une île abandonnée dont les arbres, recouverts de petits corps mutilés, offrent une vision de cauchemar. Devenue l’une des attractions touristiques les plus étranges au monde, cette île est connue sous le nom de «isla de la munecas» : l’île des poupées.

L’histoire de l’île débute dans les années 50, lorsqu’un certain Don Julian Santana Barrera décide d’aller y vivre en ermite, laissant femme et enfants derrière lui. Peu après son arrivée sur les lieux, Don Julian acquiert la certitude qu’ils sont hantés par l’esprit d’une petite fille, morte noyée dans le canal qui borde l’île. Pour apaiser le fantôme de la fillette et se protéger du mauvais sort, Don Julian va commencer à collecter les vieilles poupées abandonnée qui dérivent parfois au fil de l’eau. Une à une, il va les accrocher aux arbres de l’île, constituant un étrange mausolée en hommage à l’enfant défunte.

Don Julian ira jusqu’à sortir de son ermitage pour recueillir d’avantage de poupées dans les décharges, et les autochtones prendront même l’habitude de lui échanger des poupées usées contre les légumes qu’il fait pousser sur l’île. Les petites silhouettes mutilées s’accumulent alors par centaines, recouvrant littéralement la végétation. Avec les années, elles se décomposent horriblement, la pluie et le soleil érodant leurs visages au regard vide. Attachées aux branches par des fils de fer rouillés, elles sont souvent couvertes de toiles d’araignée ou de crasse, quand elles ne sont pas démembrées.

L’île ne fut réellement découverte par le public que dans les années 90, lors d’un programme de nettoyage des canaux de Xochimilco. Les « trajineras », gondoles locales, purent alors y accéder librement, et l’île des poupées devint une sorte d’attraction macabre et surréaliste. Néanmoins, elle ne figure pas sur les parcours touristiques classique, et il faut spécifiquement demander aux conducteurs des barques de s’y rendre. Deux heures de navigation à travers un dédale de canaux sont nécessaires pour y accéder, mais ceux qui ont visité l’île parlent d’une expérience unique, comme une installation artistique dégénérée dans laquelle on se sent observé de toutes parts.

Don Julian Santana Barrera fut retrouvé noyé le 17 avril 2001, à l’âge de 80 ans. Il aura vécu seul sur l’île pendant les 50 dernières années de sa vie, au cœur de son œuvre absurde et grandiose. Désormais seules occupantes des lieux, les poupées continuent lentement à pourrir au soleil du Mexique, mais d’après les superstitions locales, on pourrait les voir bouger lorsque vient la nuit…

Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Lun 25 Nov 2013, 17:08




ARP, la trousse du naufragé.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Lun 25 Nov 2013, 18:29

Aurais-tu un mot d'explication concernant ton dernier post ROTKO? col col
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Lun 25 Nov 2013, 19:09

non, c'est un objet  vu à l'exposition du surréalisme  au centre pompidou, avec des bois flottés.

En 1920, Jean Arp entre en contact avec Kurt Schwitters qui, à Hanovre, sous la bannière de Merz, a repris en main le flambeau de Dada. Accompagnés de Sophie Taeuber, Jean Arp et Kurt Schwitters passent ensemble l’été de 1920 sur l’île de Sylt. Arp collecte sur la plage les éléments de bois flotté qui lui servent à assembler sa Trousse d’un Da (cat. rais. n° 32), ainsi que La Trousse des naufragés (Strasbourg, MAMC).

Ces œuvres sont atypiques au sein de la production de Arp, fidèle, avant et après l’intermède de l’île de Sylt, aux assemblages de bois découpé. Elles renvoient à une esthétique du rebut, qui fait écho aux œuvres du même type que Max Ernst réalise en 1919, année durant laquelle Jean Arp quitte Zurich pour Cologne, où il lance avec Ernst et Johannes Baargeld une version allemande de Dada. Dans les premières expositions de ce Dada rhénan, Max Ernst présente des assemblages (reproduits un peu plus tard dans Bulletin D ) qui sont décrits par une presse irritée comme des « sculptures nouées avec de vieilles bobines de fil, du fil de fer, des restes de coton, des membres de poupées, des mécanismes de montres et tout ce qu’on peut trouver dans les cabinets de débarras » ( Rheinisch-Westfälische Zeitung, 3 février 1920 ; cité par Werner Spies, Max Ernst : Les collages, inventaires et contradictions, Paris, Gallimard, 1984, p. 38).

La Trousse d’un Da, qui fut révélée en 1936 dans l’exposition « Fantastic Art, Dada and Surrealism » (New York, MoMA), fait écho à ces constructions de Ernst. Elle s’apparente également aux collages Merz de Schwitters, composés à partir de modestes vestiges urbains (tickets de bus usagés, tracts…).
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Mar 26 Nov 2013, 09:25



à l'exposition, le surréalisme et l'objet, j'ai vu un soulier rouge à talon haut,



Salvador Dali, Objet surréaliste à fonctionnement symbolique (Le soulier de Gala), 1931, assemblage d'objets divers, Londres
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Mar 26 Nov 2013, 10:46

FRANK KUNERT

Découverte de ces excellentes mise en scènes par l’artiste allemand Frank Kunert, avec ces travaux autour de l’architecture. Des oeuvres surréalistes et décalés sur ces objets et situations en 3D. Les scènes et les constructions sont à découvrir sur son portfolio et dans la suite.






Revenir en haut Aller en bas
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Dim 01 Déc 2013, 10:58

Cet appareil étrange, nommé Yama, le dieu de la mort du Tibet, a été créé à partir d’un crâne humain et béni par un lama tibétain. Conçu et construit par Wayne Martin Belger « pour l’étude de l’exode et pour la recherche des incarnations modernes des figures historiques emblématiques », Yama ne ressemble en rien à un appareil photo, mais pourtant… Il est fait d’aluminium, de titane, de cuivre, laiton, bronze, argent, d’or et de mercure, et est parsemé de turquoises asiatiques, 4 saphirs, et de 9 rubis.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le surréalisme, objets, poupées.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Poésie en seconde : du romantisme au surréalisme, critiquez moi !
» DVD Palettes sur le surréalisme??
» question sur les surréalistes
» poème surréaliste sur la ville
» [3e] poésie surréaliste sur le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: IMAGES :: Arts (peinture, sculpture, architecture...)-
Sauter vers: