Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le surréalisme, objets, poupées.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Mar 03 Déc 2013, 09:45

Dalton getty aime les crayons..;
 
 
 
d'autres objets insolites : Dalton getty
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Mar 03 Déc 2013, 13:59

« LE CIRQUE INVISIBLE »  Victoria Chaplin et JB Thierrée

Voici une œuvre en soi, pas un simple spectacle. Cette réinvention du cirque renoue délibérément avec le théâtre, l’illusion, le drame, la chorégraphie.  Le chapiteau a disparu, tout se passe sur un plateau, après un lever de rideau pour un spectacle frontal. Musique, lumières, costumes, danse,  mimes, paroles – plutôt  rares – (hop !), prestidigitation contribuent à l’illusion qui se veut féerique. Le pas vers le monde burlesque et drôle d’Alice au pays des merveilles est vite franchi. On est de l’autre côté du miroir,  pour plonger dans le fantastique et le  surréalisme : les objets s’animent, les animaux se métamorphosent, les frontières disparaissent,  l’univers poétique  explose.
Les artistes cultivent le  non-sens qui réveille l’émotion de chacun. Et pourtant, si peu de mots ! Chaque fois, une nouvelle installation visuelle,  vivante et dynamique défie notre imagination, nos rêves et nos vaticinations.      Et à chaque fois que la secrète intention de l’artiste se fraie  un chemin dans notre imaginaire, c’est un sentiment de victoire qui nous inonde grâce à  la découverte émouvante  de l’autre. Comme dans la poésie de Raymond Devos.  On redécouvre aussi cet héritage commun de sentiments et de mythes  qui  nous lie entre humains,  quels que soit notre âge,  nos origines et notre parcours.



Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Mar 03 Déc 2013, 15:15

Belle trouvaille ! cheers 

est-ce dans un lieu fixe ou itinérant ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Mar 03 Déc 2013, 17:31

Itinérant Rotko; ils se produisent dans les grands théâtres de France :


CIRQUE INVISIBLE

2013

13-18 décembre  Boulogne Billancourt  92
21-23 décembre  Villefranche sur Saone  69
26-29 décembre  Caluire et Cuire  69

2014
16-17 mai  Neuilly sur Seine 92
22-25 mai  Mézières
Revenir en haut Aller en bas
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Lun 09 Déc 2013, 14:36


Victor Enrich Architecture

Le créatif Victor Enrich aime s’amuser à imaginer une architecture urbaine plus vivante et fantaisiste. A l’aide de manipulations photographiques, ce dernier nous plonge dans son univers où certains bâtiments sont surréalistes. Un rendu à découvrir dans une série de visuels.






Revenir en haut Aller en bas
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Lun 16 Déc 2013, 14:49


HENRIQUE OLIVEIRA. BAITOGOGO




Sous la forme d’une sculpture spectaculaire, envahissante et « gordienne », Henrique Oliveira joue avec l’architecture du Palais de Tokyo pour en faire surgir une oeuvre qui joue avec le végétal et l’organique. Le bâtiment lui-même semble être la matrice qui a donné naissance à ce volume en bois de « tapumes », matériau utilisé en particulier dans les villes au Brésil pour construire les palissades de chantier.




Prenant la forme de peintures, sculptures ou installations, l’art hybride d’Henrique Oliveira convoque à la fois l’urbanisme et le végétal, l’organique et le structurel, mais aussi l’art et la science à travers des compositions où l’inattendu génère un univers teinté de fantastique. Diplômé de l’Université de São Paulo en 1997, l’artiste s’intéresse à la fluidité, à la combinaison et à la couleur des matériaux, ce qui confère à ses installations une certaine picturalité. À cet effet, Henrique Oliveira utilise le plus souvent des matériaux issus du contexte urbain brésilien, notamment le bois de « tapumes » provenant de petites palissades construites pour cercler et bloquer l’accès aux zones de chantiers. En utilisant ces éléments, il rend visible le côté endémique et parasitaire de ces constructions ; rappelant des tumeurs en bois, ses installations fonctionnent comme la métaphore des favelas qui poussent de façon organique, révélant par-là même la déliquescence dynamique du tissu urbain de São Paulo. S’inscrivant dans l’héritage artistique de Lygia Clark ou Hélio Oiticica, il utilise comme matériau premier le contexte même de la ville tentaculaire qui, dans son traitement et dans son apparition inattendue, déstabilise le visiteur dans sa perception de l’espace.

À travers une forme d’anthropomorphisme architectural, Henrique Oliveira révèle l’ossature du bâtiment. Au Palais de Tokyo, il joue ainsi sur les données existantes et structurantes de l’espace à l’instar des piliers qu’il prolonge et démultiplie en vue de leur adjoindre une dimension végétale et organique, comme si le bâtiment prenait vie. L’artiste s’inspire entre autres d’ouvrages médicaux, plus particulièrement les études effectuées sur les pathologies physiques telles que les tumeurs. Par analogie formelle, ces excroissances ne sont pas sans rappeler les rhytidomes communs à l’écorce des arbres. La texture de cette installation en bois de « tapumes » renvoie inévitablement à certaines essences d’arbres des forêts tropicales humides d’Amazonie : les entrelacs et autres noeuds constituent des réseaux hors de contrôle, répondant à une logique que l’homme ne pourrait plus maîtriser.








[/center]
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Sam 28 Déc 2013, 08:15

Les œuvres et les expositions surréalistes supposent et développent des manières non conventionnelles de voir tous les objets. Elles désignent ce qui reste non choséifié dans des choses encerclées par les assignations que leur attribuent les productions sociales, le commerce et les stéréotypes idéologiques.

Elles rompent cet encerclement et peu importe si le discours qui les accompagne est parfois nourri des vertiges qu’il procure, peu importe si ces expériences se déroulent dans le cercle restreint d’une élite culturelle cooptée. Elles montrent au moins que c’est possible.

Le surréalisme et l’objet,
Centre Pompidou, 75004 Paris.



Brauner.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Mar 31 Déc 2013, 10:53

SHAIN ERIN

Sabelia fait partie d'une série de "Monsters" exquis inspiré par les modèles antiques cire médicaux et spécimens représentant anomalies génétiques, des défigurations et des maladies. Cependant, ces caractères sont entièrement un produit de mon imagination et ne représentent pas des conditions ou des personnes réelles spécifiques. Ils découlent de ma fascination biologique abstraction / surréalisme tel qu'il est exprimé dans la nature et comment elle est encadrée par la culture humaine.






Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Mar 31 Déc 2013, 12:07

superbes ! merci Sapho !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Mer 01 Jan 2014, 14:31

Les sculptures surréalistes d’Adam Niklewicz

Adam Niklewicz est arrivé aux États-Unis dans les années 80, en tant que refugié contre la loi martiale en Pologne. L’artiste se sent aujourd’hui comme un Américain d’origine polonaise, ni totalement polonais, ni totalement américain. Niklewicz crée des sculptures au style très surréaliste : un morceau de saucisson polonais dans un bocal, une table sphérique, un tapis en forme de vague, une chemise transformée en phare. Son travail n’évoque pas franchement la Pologne, mais plutôt l’absurdité de la nostalgie. Bien que son travail paraissent disparate en termes de forme et de matériau, il présente une unité dans son lyrisme. Il y a chez l’artiste une réflexion sur l’impossible de réconcilier le passé et le présent.




Revenir en haut Aller en bas
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Dim 05 Jan 2014, 13:25

MAX VANDERVORST: PATAMUSICIEN BELGE


A l’heure des séquenceurs, échantillonneurs et autres ordinateurs, quelques courageux patamusiciens résistent encore à l’envahisseur électronique.

Max Vandervorst est l’un d’entre eux. Celui qui se définit comme un « luthier sauvage » (la « lutherie sauvage », c’est de « la musicothérapie pour objets abandonnés », explique-t-il sur son site internet) est l’un des plus célèbres inventeurs d’instruments en Europe. Depuis 1988, il se produit en spectacle en faisant intervenir des instruments créés par lui-même. Fabriqués à partir d’objets perdus du quotidien, auxquels Vandervorst donne ainsi une seconde vie, ces instruments sont baptisés de surnoms surréalistes… La bouteille de Spa devient ainsi un « Spalelee », d’anciennes gourdes renaissent en « scoutophone », un « bouteillophone du Bordelais » éclôt à partir de simples bouteilles de vin…

« Au départ, il y a 25 ans, j’ai utilisé ces objets de la vie quotidienne pour créer de la musique par intuition. Je ne voulais pas faire passer un message particulier. Mais avec le recul, cette pratique est en quelque sorte un retour aux sources de l’art musical, à la musique comme un acte naturel », explique le patamusicien.

Ce Bruxellois d’origine est également le concepteur de la maison de la Pataphonie de Dinant, espace de découverte et de création sonore, selon l’esprit de la « lutherie sauvage ». Il est aussi responsable de l’atelier Curieux Tympans.

Dans son récital, Max Vandervorst propose une sélection de compositions et de reprises qui mettent à l’honneur la rencontre improbable entre la « lutherie sauvage » et l’harmonie du piano tempéré, accordé de façon à ce qu’il sonne juste dans toutes les tonalités.

En guise d’ouverture, le très fameux Daydream des « Wallace Collection » (dont Marc Herouet, son complice régulier, fut membre fondateur !) est interprété au scoutophone. Le duo nous propose ensuite une sonate pour boîte de conserves, un ragtime pour klaxon à deux tons, un blues pour fers à repasser, l’intégrale du « Quadrille des lanciers » sur une chaise musicale à quatre tonalités, une petite valse au bouteillophone, et le grand classique de Louis Armstrong, What a wonderful world, sur un bac de Maes Pils… Un lapin Duracell vient finalement rythmer la « Salsa Boliviana », jouée grâce à un « Mini-piano » et une « Flûte à nez kit main libre ».

Les prestations de Max Vandervorst, remplies d’humour et d’autodérision, sont un pur moment de plaisir musical et poétique


Revenir en haut Aller en bas
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Dim 12 Jan 2014, 13:27

M.ROUSSEL


Depuis 15 ans, M.Roussel recycle les objets et les jouets abîmés qu'il récolte avant le passage des encombrants , les transforme, les associe pour former un grand tableau surréaliste et les installe dans dans son jardin à Gravelines dans le Nord.
Un endroit libre d'accès aux visiteurs, où tout se mélange, comme un pays imaginaire bien à part.







Revenir en haut Aller en bas
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   Mer 29 Jan 2014, 15:07

HOTEL MOSCHINO
MILAN

Dans la Maison Moschino , les robes se déclinent en tête de lit, lampadaire, ou chaise, où des caniches en papiers se baladent un peu partout sous des lustres composés de gâteaux, et  les oreillers prennent la forme de cupcakes. Dans la réalité  le parti pris par la Maison Moschino de Milan est plutôt réussi, et le confort  bien présent. Un surréalisme basé sur la haute couture italienne.



TETE DE LIT EN FORME DE ROBE


TABLE DE NUIT EN FORME DE SAC A MAIN


CHIEN EN PAPIER MACHE



COUSSINS EN FORME DE CUP CAKES


VITRINE DE L'HOTEL
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le surréalisme, objets, poupées.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le surréalisme, objets, poupées.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Poésie en seconde : du romantisme au surréalisme, critiquez moi !
» DVD Palettes sur le surréalisme??
» question sur les surréalistes
» poème surréaliste sur la ville
» [3e] poésie surréaliste sur le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: IMAGES :: Arts (peinture, sculpture, architecture...)-
Sauter vers: