Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 camus

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Mer 24 Aoû 2011, 12:29

je m'avance encore imprudemment, mais je dirais essentiellement vivre comme Rambert à la recherche du bonheur, et comme Rieux en se montrant solidaire, tout en affrontant les difficultés quotidiennes sans relâche (pousser le rocher de Sisyphe).
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: camus   Mer 24 Aoû 2011, 12:31

Et là-dedans on peut se réaliser ?

Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Mer 24 Aoû 2011, 12:34

faut croire Smile tu n'as pas encore trouvé ta voie ? marche en suivant l'étoile Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: camus   Mer 24 Aoû 2011, 12:37

(avec mon guignon, je vais me prendre un poteau...)

bof
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Mer 24 Aoû 2011, 21:48

Pour faire bref, toute l'oeuvre de Camus cherche des réponses à cette interrogation : comment accepter la souffrance et le Mal dans "le silence déraisonnable du monde" ? La réponse arrive dans L'Homme révolté :
Citation :
L'absurde, comme le doute méthodique, a fait table rase. Il nous laisse dans l'impasse... Je crie que je ne crois à rien et que tout est absurde, mais je ne puis douter de mon cri et il me faut au moins croire à ma protestation. La première et la seule évidence qui me soit ainsi donnée, à l'intérieur de l'espérience absurde, est la révolte.
Dans son essai, Camus rejette les morales orgueilleuses qui ont fait trop de mal, comme celle de Caligula (dans la pièce éponyme) ou de Clamence (dans La Chute) ; il opte modestement pour un humanisme sans illusion, celui de Rieux : sa révolte se nourrit d'amour et aboutit à la solidarité, à l'action utilitaire. Il faudrait aussi parler de l'importance de l'amitié...

A lire : Les muets, L'hôte, des nouvelles, La Peste bien sûr...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: camus   Jeu 25 Aoû 2011, 07:13

Merci pour cette synthèse car je m'étais un peu perdue dans son essai.
Du coup, je vais relire ses romans.

Ne pas douter de son cri, c'est aussi avoir conscience de soi.
Cette conscience suffirait donc à remplir le vide...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Jeu 20 Oct 2011, 06:19

il faudrait Crevette que tu developpes un peu. ton expression d'hymne à la vie me surprend, surtout avec l'étranger.
ça conviendrait mieux à Noces, je crois, encore que certains passages y soient d'une froideur désertique, sinon minérale.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: camus   Jeu 20 Oct 2011, 09:21

En relisant tous vos commentaires, et avec les bribes du mythe de Sysiphe qui me restent, en gros, Camus soutient que la révélation de l'absurdité de tout contient un germe de libération.

On est au moins dégagé des questionnements, de la métaphysique et on vit le moment. On est aussi dégagé du désespoir, ce qui n'est pas rien.

Dans cette optique, le juge (pieux) et l'aumônier ont encore du chemin à faire avant de savoir vivre sans la canne de dieu. D'où le héros qui s'écrit "je vous suis supérieur".

Dans cette logique, il l'est !

Sa conscience sait et accepte l'état humain.

Et pour ce savoir là, il va payer de sa vie.

Dans cette optique, on comprend que le crime n'est pas l'objet du livre. En même temps, j'imagine les contresens qu'il peut générer, en cas de lecture littérale...


Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Jeu 20 Oct 2011, 11:05


je te renvoie vers l'exposition Heureux comme Sisyphe que j'ai visitée samedi dernier.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: camus   Lun 24 Oct 2011, 14:10

Jonas ou l’artiste au travail


Une petite nouvelle, bien dans le prolongement des idées de Camus.

Jonas est un personnage débonnaire, qui ne s’en fait pas, malgré une enfance unique, des parents séparés et peu de fortune. Ses débuts artistiques en autodidacte lui offrent une petite renommée et de l’argent.

Il se marie, a 3 enfants et son atelier devient un lieu incontournable du moment, où passent les amateurs, les critiques et les disciples du « maître » à la mode.

Il ne cesse de remercier sa « bonne étoile », et travaille sans trop d’efforts, réussit sans peine là où d’autres ahanent.

Il ne cherche pas à approfondir, à analyser son activité. Elle est en quelque sorte empirique et va de soi.

Bref, un être humain sans questionnement existentiel.

Il y a évidemment un déclic : le succès décline et l’artiste doit se remettre en question. Il traîne un peu dans les bars, prend une ou deux maîtresses, s’adonne à l’oisiveté, à un moment « ne peint que des ciels ».

"Au deuxième cognac, il retrouvait en lui cette émotion poignante qui le faisait à la fois maître et serviteur du monde."

Il s’isole, le public lui tourne le dos.

Et c’est dans cette adversité, dans cette impasse, que le héros reçoit la « révélation » de la valeur de sa vie.

Comme pour L’étranger, les dernières pages éclairent le lecteur autant que le héros.

Si tout connaît l’apogée et le déclin, qu’importe ?

« Le monde était encore là, jeune, adorable : Jonas écoutait la belle rumeur que font les hommes. De si loin, elle ne contrariait pas cette force joyeuse en lui, son art, ces pensées qu’il ne pouvait pas dire, à jamais silencieuses, mais qui le mettaient au-dessus de toute chose, dans un air libre et vif » »

Je ne parle pas de révélation en vain. On assiste à la chute physique de l’artiste, qui tombe de la mansarde dans laquelle il vit avec ses tableaux. Le médecin est rassurant : « ce n’est rien ».

Il reste la « toile, entièrement blanche, au centre de laquelle Jonas avait seulement écrit, en très petits caractères, un mot qu’on pouvait déchiffrer, mais dont on ne savait s’il fallait y lire solitaire ou solidaire ».



sunny sunny sunny


Dernière édition par Dindon le Lun 24 Oct 2011, 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: camus   Lun 24 Oct 2011, 14:17

PS : en lisant, les commentaires un peu laconiques qui voudraient résumer la pensée de Camus, il y a souvent : "il part de l'absurde et trouve une issue dans la révolte".

Il trouve aussi une issue dans la simple acceptation de son sort.

Revenir en haut Aller en bas
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: camus   Mar 25 Oct 2011, 09:09

La pierre qui pousse

Ou l’allégorie d’un ingénieur envoyé par la France au Brésil et qui découvre la société primitive des autochtones, autochtones au christianisme enflammé et paganisé.

Il est invité à assister à une cérémonie pour Saint Georges qui vire à la transe générale, et sympathise avec Coq, un Noir qui vient de vivre une aventure miraculeuse, selon lui.

Sauvé d’un naufrage in extremis, il a promis à l’Eglise de lui ramener un grosse pierre en remerciement et en signe de pénitence.

Notre héros, l’ingénieur, est à l’instar de tous les héros camusiens que j’ai croisés pour l’instant.

Un spectateur. Il regarde. Ne croit pas. N’a foi en rien, mais participe avec neutralité et indolence à la vie communautaire.

Au moment où son camarade Coq exécute sa promesse de « chemin de croix », qu’il passe devant lui comme le Christ en route vers la Passion, broyé par le poids de la pierre sur les épaules, il s’écroule.

Notre héros s’avance alors sous les yeux ébahis de la foule bigarrée et extatique, croyant que le don minéral terminera sa course dans l’église.

Mais non !

Notre héros bifurque, à la stupéfaction de tous, et dépose la pierre sacrée, sacrée de contenir la foi d’un homme, au centre du foyer de Coq.

Point besoin de Dieu pour dire merci à la vie, une fois de plus…


respect

Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Mar 25 Oct 2011, 11:48

D’Arrast a atteint le « royaume » dont Jonas n’était pas loin cf. le titre du recueil. "Solitaire", en proie à l’hostilité initiale des plus pauvres, il se retrouve pleinement admis dans cette société brésilienne et devient "solidaire" des indigènes en portant la pierre au sein de la procession. :« Assieds-toi avec nous ». Il semble être le frère de Sisyphe, heureux d’accomplir sa tâche, mais Sisyphe reste seul avec son rocher absurde tandis que D’Arrast transforme cette pierre de la superstition en pierre de fraternité à partir du moment où il la porte à la place de son ami.
Il y aurait beaucoup à dire sur la construction savante de cette nouvelle, sur les effets de correspondance entre l'eau, le feu et la terre.
Ce texte magnifique crée un nouveau mythe intégrant les mythes grecs et chrétiens et le fait qu’il vienne cloturer le recueil me paraît significatif de ce qu'a voulu faire Camus, engageant le lecteur à passer de "l'exil" au "royaume" à la suite de ses personnages : un royaume fondé sur la fraternité entre les hommes, qui n'a donc nul besoin d'un Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: camus   Jeu 03 Nov 2011, 15:10

Noces

L’été à Alger

« S’il y a un péché contre la vie, ce n’est peut-être pas tant d’en désespérer que d’espérer une autre vie et se dérober à l’implacable grandeur de celle-ci. »

« Vivre, c’est ne pas se résigner. »


Le désert

« Florence ! Un des seuls lieux d’Europe où j’ai compris qu’au cœur de ma révolte, dormait un consentement. »
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Jeu 03 Nov 2011, 16:03

Belles citations, Dindon. Merci de les faire resurgir dans notre mémoire merci
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: camus   Lun 07 Nov 2011, 10:17

Noces

L’été (Les amandiers) / 1940

Autres citations de ce « prophète de l’absurde » :

« Nous n’avons pas surmonté notre condition et cependant nous la connaissons mieux. Nous savons que nous sommes dans la contradiction, mais que nous devons refuser la contradiction et faire ce qu’il faut pour la réduire. »

« Nous avons à recoudre ce qui est déchiré, à rendre la justice imaginable dans un monde si évidemment injuste… »

« Sachons donc ce que nous voulons, restons fermes sur l’esprit, même si la force prend pour nous séduire le visage d’une idée ou du confort. »

« La première chose est de ne pas désespérer ».


« J’ai toujours eu l’impression de vivre en haute mer, menacé, au cœur d’un bonheur royal. »



I love you
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Jeu 05 Jan 2012, 07:41


Avant la sortie de son livre L'ordre libertaire. La vie philosophique d'Albert Camus aux éditions Flammarion, Michel Onfray s'est rendu en Algérie, sur les traces du grand philosophe.

un entretien de Onfray
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
cathyHu
pilier
avatar

Nombre de messages : 314
Localisation : isère
Date d'inscription : 12/12/2009

MessageSujet: Re: camus   Mer 11 Jan 2012, 09:12

voici la vidéo de la dernière émission de la grande librairie sur la 5 :

Cliquer sur ce lien pour la video
Revenir en haut Aller en bas
http://cathyhune.e-monsite.com
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Mer 11 Jan 2012, 14:45

Merci CathyHu pour le lien vers cette émission que je n'ai pas pu voir. Je viens de regarder la séquence de l'interview de M. Onfray et ma conclusion est une fois de plus : il faut lire et relire Camus avec attention, sa pensée est à la fois subtile et simple, elle reste en tout cas la même qu'il s'agisse d'un roman, d'une pièce de théâtre, d'un essai ou d'un article journalistique ; on lui a souvent fait dire ce qu'il n'avait pas dit. J'ajouterai que ses écrits sur l'Algérie et toute sa réflexion politique me paraissent d'une criante actualité.
Je ne voudrais pas donner l'impression de faire un procès d'intention à l'auteur d'un livre que je n'ai pas lu mais je ne suis pas sûre que ce qu'a écrit Onfray sur Camus apporte un éclairage nouveau ; cependant, si sa notoriété permet qu'on retourne à Camus dans le texte, ce sera parfait !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
cathyHu
pilier
avatar

Nombre de messages : 314
Localisation : isère
Date d'inscription : 12/12/2009

MessageSujet: Re: camus   Jeu 12 Jan 2012, 09:19

je n'ai pas lu ce livre. Onfrey a été très critiqué pour ses prises de position contre Freud qui est à la mode. Il est effectivement populaire et il n'a pas la langue de bois.
Revenir en haut Aller en bas
http://cathyhune.e-monsite.com
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 115
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Albert Camus   Jeu 12 Jan 2012, 09:48

« Vivre, c’est ne pas se résigner. »

Je relirais bien "Noces"
et L'étranger, (pour la 3ème fois ! lu trop jeune une première fois, plus récemment, une deuxième, là j'ai mieux compris, et maintenant, je crois que j'y découvrirai encore des choses, à cause de l'éclairage que vous y apportez) Merci.
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Jeu 12 Jan 2012, 11:52

Noces est une pure merveille, Ysandre, à lire et relire sans se lasser ! Quant à L'étranger, il ne peut que susciter maintes réflexions à chaque lecture.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 115
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Albert Camus   Jeu 12 Jan 2012, 18:14

oui, et c'est bien pour cela que je relirai.
ma Nic
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Lun 13 Fév 2012, 13:14

nicyrle a écrit:
je ne suis pas sûre que ce qu'a écrit Onfray sur Camus apporte un éclairage nouveau ; cependant, si sa notoriété permet qu'on retourne à Camus dans le texte, ce sera parfait !

Certes. Marianne du 30 décembre au 6 janvier 2012, N° 767 rend compte du livre d'onfray sur Camus, avec des articles d'Aude Ancelin et Laurent Binet.

Onfray dit son mot, ainsi que Badiou et B.H. Levy, pas trop ou pas entièrement convaincus par Camus.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 115
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: camus   Lun 13 Fév 2012, 13:21

Bon ! je rentre chez Albert Camus, vu que je me retrouve sans arrête à la porte !!! c'est pas bientôt fini ? j'ai le museau en sang, après avoir dérapé avec le portail et pas pu rentrer !!! snif: toc! tomate
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: camus   

Revenir en haut Aller en bas
 
camus
Revenir en haut 
Page 6 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Albert Camus au Phanthéon ?
» hommage à camus, la foi métaphysique
» Camus Et L'Absudus !
» Aimée Antoinette Camus
» L'Etranger de Camus relève-t-il de l'absurde ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: