Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 camus

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: camus   Mar 17 Avr 2012, 21:29

De rien chapeau

j'ai remarque aussi que les femmes sont abscentes de ce roman. Iln'ya pas que deux femmes qui sont à peines nommes: la femme de Rieux qui part à la montagne pour se soigner et la mere de Rieux qui n'a pas un role veritable.C'est un drame mene par les hommes! col

Desolee pour reparler du meme roman une autre fois mais lorsque je me souviens d'une chose je l'ecrit mes idees ne sont pas organisees Rolling Eyes


Dernière édition par Ginchiyo le Mer 18 Avr 2012, 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Mar 17 Avr 2012, 21:59

Ginchiyo a écrit:
De rien chapeau

j'ai remarque aussi que les femmes sont abscentes de ce roman. Iln'ya pas que deux femmes qui sont à peines nommes: la femme de Rieux qui part à la montagne pour se soigner et la mere de Rieux qui n'a pas un role veritable.C'est un drame mene par les hommes! col

Desolee pour reparler du meme roman une autre fois mais lorsque je me souviens d'une chose je l'ecrit mes pensees ne sont pas organisees Rolling Eyes

Je vois les choses un peu différemment. Certes les femmes sont peu présentes mais c'est à cause de la peste que Rieux est séparé de sa femme malade et l'on sent à quel point la séparation est terrible même si son expression est d'une extrême pudeur. Cela veut dire que la peste détruit tout, même l'amour, ou le rend impossible. Il y a aussi Rambert séparé de sa maîtresse qui compte beaucoup pour lui et il est donc seul, d'où une forme de tragique que les mots ne peuvent même plus traduire.
Pas d'histoire d'amour romanesque dans La Peste mais l'idée que ce qui peut unir durablement un homme et une femme ne peut exister tant que dure l'épidémie. Camus disait dans une lettre à Barthes :
Citation :
[...] le thème de la séparation est très éclairant. Rambert, qui incarne ce thème, renonce justement à la vie privée pour rejoindre le combat collectif.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Invité
Invité



MessageSujet: Re: camus   Mar 17 Avr 2012, 22:18

La femme de Rieux etait malade mais il n'a jamais dis qu'il s'agit de la peste,il n'a jamais nomme sa maladie.C'est des le debut du roman qu'elle est malade .
apres qu'elle est partie sa mere est venue pour s'ocupper de lui et des travaux de menage.De meme, il ne nomme pas les femmes par leur nom , par exemple les hommes ont des roles et des fonctions specifiques: Docteur Rieux,l'employe Grand , Tarrou, Cottard.Je veux dire que les femmes n'ont pas un role essentiel dans la lutte contre la peste et elles ne sont evoquees,comme vous le disez Nicyrle,que quand il s'agit d'une separation amoureuse. j'ai trouve cela un peu bizarre, car les femmes doivent etre engagee elles-aussi. ange


Dernière édition par Ginchiyo le Mer 18 Avr 2012, 08:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Mer 18 Avr 2012, 07:41

La femme de Rieux n'a pas la peste, c'est certain, elle symbolise un être fragilisé par une maladie plus banale en somme, qui aurait besoin de son mari comme il aurait besoin d'elle, de son amour. Il s'agit de "déchirements personnels" que la situation oblige à laisser de côté, comme le dit l'auteur ailleurs.
Je comprends, Ginchiyo, que tu sois surprise par l'absence de femmes militantes en quelque sorte dans cette histoire. Mais je crois que, dans son oeuvre allégorique - rappelons-le - la distinction hommes/femmes ne compte pas pour Camus, il parle d'humains confrontés à un péril qui les dépasse et contre lequel pourtant ils se battent parce que c'est ce qu'il faut faire. Comparant L'Etranger et La Peste, Camus écrivait :
Citation :
La Peste marque, sans discussion possible, le passage d'une attitude de révolte solitaire à la reconnaissance d'une communauté dont il faut partager les luttes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
alive47
pilier
avatar

Nombre de messages : 59
Age : 28
Localisation : Ain, Massieux
Date d'inscription : 13/12/2011

MessageSujet: Re: camus   Mer 18 Avr 2012, 11:06

Mais ce qui m'a marqué le plus dans ce livre c'est qu'il raconte la peste comme si c'était une guerre, alors peut être que c'est moins approfondi que vos interprétations. Mais c'est ce que je retiens, j'ai l'impression de voir un de ces petits villages paisibles meurtris par le passage qu'une guerre qui dure. Surtout que la peste débarque d'un coup comme ça, et elle repart alors que personne n'espérait plus rien et que le désarroi s'était installé comme compagnon de chaque habitant. A la fin du livre on sent clairement que le combat devient lassant, et il le devient aussi pour le lecteur, d'où tout le mal que j'ai eu à lire le livre. Pour moi la peste ça restera une oeuvre qui dit "chaque combat peut être harassant, je vais vous en raconter un".
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Mer 18 Avr 2012, 11:30

alive47 a écrit:
Mais ce qui m'a marqué le plus dans ce livre c'est qu'il raconte la peste comme si c'était une guerre, alors peut être que c'est moins approfondi que vos interprétations. Mais c'est ce que je retiens, j'ai l'impression de voir un de ces petits villages paisibles meurtris par le passage qu'une guerre qui dure. Surtout que la peste débarque d'un coup comme ça, et elle repart alors que personne n'espérait plus rien et que le désarroi s'était installé comme compagnon de chaque habitant. A la fin du livre on sent clairement que le combat devient lassant, et il le devient aussi pour le lecteur, d'où tout le mal que j'ai eu à lire le livre. Pour moi la peste ça restera une oeuvre qui dit "chaque combat peut être harassant, je vais vous en raconter un".
Au risque de te paraître un peu brutale, je me permets de te dire que tu es passée à côté de ce livre. Ce que tu appelles " interprétations" rejoint une analyse que d'autres ont faite avant nous et surtout est confirmé par ce qu'en a dit Camus lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Invité
Invité



MessageSujet: Re: camus   Mer 18 Avr 2012, 12:40

Alors, c'est pas question dans le roman de qui joue un role important des femmes ou des hommes,mais ce qui l'interesse c'est comment l'Homme doit agir devant ce fleau? Il ne s'interesse pas aux problemes qui existent dans la societe car tous ces problemes disparaissent sevant la peste et ne restent que les sentiments humains.
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Mer 18 Avr 2012, 13:52

Ginchiyo a écrit:
Alors, c'est pas question dans le roman de qui joue un role important des femmes ou des hommes,mais ce qui l'interesse c'est comment l'Homme doit agir devant ce fleau? Il ne s'interesse pas aux problemes qui existent dans la societe car tous ces problemes disparaissent sevant la peste et ne restent que les sentiments humains.
Au contraire ! Il ne s'intéresse qu'à eux ! Il s'agit de montrer que les hommes se détruisent eux-mêmes à travers des fleaux qui reviennent sans cesse (la peste "c'est la vie") mais que ce sont les hommes aussi qui sont capables de se révolter, de se dresser et surtout de s'unir dans une solidarité constructive tout en sachant qu'un autre problème majeur resurgira un jour ou l'autre.
Quelqu'un a employé une expression que j'aime beaucoup à propos de La Peste, en parlant de "mythologie des possibles" : Camus raconte, à travers un mythe, ce que l'homme, confronté au mal, et bien qu'il soit faible, est capable de faire pour lui et pour les autres ; sa grandeur tient aussi à sa lucidité face à un combat inégal et surtout à renouveler sans cesse : la peste ne disparaît jamais.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Invité
Invité



MessageSujet: Re: camus   Mer 18 Avr 2012, 15:01

oui les gens ne s'unissent pas que devant le mal collectif ,quand ils sont proches de la mort mais quand ils vivaient une vie ordinaire personne n'est pense qu'à lui, ce n'est pas absurde?! mais enfin,l'homme ne commence à reflechir sur sa vie que quand ils voient ce qu'il aime meurt. Ils sont obliges de s'unir et d'affranchir toutes leurs diversites comme dans la scene quant Rieux se revolte contre le createur en voyant un enfant qui meurt. Et il dit à Panloux que si Dieu a voulu que la peste attaque cette ville comme une punition pourquoi elle attaque les enfants.Mais malgre tout,il insiste sur le fait de travailler ensemble contre ce mal:Nous travaillons ensemble pour quelque chose qui nous reunit au-delà des blasphemes et des prieres.Cela seul est important.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: camus   Ven 04 Mai 2012, 11:14

rotko a écrit:
je crois que les personnages de la peste ont une fin qui correspond à leur vie ou à ce qu'ils pensent. le privilège du romancier est de leur donner la mort ou la survie, selon ce qu'il pense d'eux.

j'ai compris ce que tu veux dire, comme par exemple, le pere paneloux qui est mort en serrant la croix mais la peste n'etait pas la cause, il me semble .Par contre Grand est affecte par la peste mais il a gueri, enfin tarrou est affecte lui aussi mais il va mourir. col

Citation :
C'est l'effet que produit sur moi toute l'oeuvre de Camus, depuis mon adolescence !

Tu as lu toutes les oeuvres de Camus,Nicyrle?
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Ven 04 Mai 2012, 12:38

Citation :
le pere paneloux qui est mort en serrant la croix mais la peste n'etait pas la cause, il me semble .Par contre Grand est affecte par la peste mais il a gueri, enfin tarrou est affecte lui aussi mais il va mourir.

très ironique de la part de Camus de faire mourir Paneloux , l'homme de foi, qui s'opposait à la révolte de Rieux dans la mort de l'enfant, d'un cas douteux.

Grand qui a les faveurs de Camus en tant qu'homme absurde et innocent, échappe au fleau etc.


Nicyrle a écrit:
C'est l'effet que produit sur moi toute l'oeuvre de Camus, depuis mon adolescence !



Ginchiyo a écrit:
Tu as lu toutes les oeuvres de Camus, Nicyrle?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Lun 07 Mai 2012, 15:06

Ginchiyo a écrit:


Citation :
C'est l'effet que produit sur moi toute l'oeuvre de Camus, depuis mon adolescence !

Tu as lu toutes les oeuvres de Camus,Nicyrle?

Je crois en effet avoir tout lu de Camus, mais au fil des années bien sûr. A l'adolescence, j'ai lu les romans et le théâtre. Désormais, je relis sans me lasser.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Dim 07 Oct 2012, 08:45


Nicyrle a écrit:
Dans La Nausée, manifestement Sartre se moque des humanistes, incarnés dans le personnage ridiculisé de l’Autodidacte. Les personnages de La Peste confrontés à la maladie et à la mort incarnent des valeurs humanistes,

Je ne connais pas la Nausée, sauf par oui-dire.

in La peste folio p 41, camus parle directement des guerres, des fleaux et des humanistes.

Citation :
"Nos concitoyens[...] ils étaient humanistes : ils ne croyaient pas aux fleaux. Le fleau n'est pas à lamesure del'homme, on se dit donc que le fleau est irréel, c'est un mauvais rêve qui va passer. mais il ne pase pas toujours et, de mauvais rêve en mauvais rêve, ce sont les hommes qui passent, et les humanistes en premier lieu, parce qu'ils n'ont pas pris leurs précautions."

Ici c'est une dénonciation de l'optimisme à tout crin, ou du manque de clairvoyance, à supposer que celle-ci soit possible... et qu'on puisse s'opposer aux fleaux.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Jeu 21 Mar 2013, 23:17

Ces derniers temps, j'ai relu L'homme révolté car j'avais prévu d'en parler hier dans le cadre d'un café littéraire dont le thème du jour était : "une oeuvre philosophique qui vous a marqué". C'est véritablement une oeuvre majeure et surtout, bien que datant de 1951, elle nous parle de nous, des réalités d'aujourd'hui. Camus a des analyses, des commentaires prophétiques. Et quelle écriture !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Pierreuh
neophyte
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 19/04/2013

MessageSujet: Re: camus   Mer 24 Avr 2013, 13:16

Bonjour;

Il m'est venu une idée a la relecture de l'étranger récemment:

La mer représente l'art, la poésie, l'évasion de l’état absolument humain qui nous colle à la peau. On s'y évade, on s'y décharge de trop d'écartèlements.
Marie: c'est l'amour humain.

Il me semble que n'est complète une certaine plénitude que lorsque Meursault se baigne avec Marie, loin dans la mer, comme profond dans un poème mou, comme ivre au sein d'un échappatoire chaud où tout mouvement se lie enfin à un certaine idée plus juste du monde, plus en règle.

Mais l'homme, avec ses gestes d'homme, une fois le sel des absolus délayé sur son corps, chute après chute de chaque sable, irrésistiblement décollées de nos peaux trop humaines, revient toujours à la plage calmement ennuyeuse de ses jours...




Revenir en haut Aller en bas
Razorbill
Animation


Nombre de messages : 4361
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: camus   Ven 10 Mai 2013, 04:12

nicyrle a écrit:

Au contraire ! Il ne s'intéresse qu'à eux ! Il s'agit de montrer que les hommes se détruisent eux-mêmes à travers des fleaux qui reviennent sans cesse (la peste "c'est la vie") mais que ce sont les hommes aussi qui sont capables de se révolter, de se dresser et surtout de s'unir dans une solidarité constructeur tout en sachant qu'un autre problème majeur resurgira un jour ou l'autre.
Quelqu'un a employé une expression que j'aime beaucoup à propos de La Peste, en parlant de "mythologie des possibles" : Camus raconte, à travers un mythe, ce que l'homme, confronté au mal, et bien qu'il soit faible, est capable de faire pour lui et pour les autres ; sa grandeur tient aussi à sa lucidité face à un combat inégal et surtout à renouveler sans cesse : la peste ne disparaît jamais.

Merci Nicyrle de ta vision juste de l'oeuvre de Camus et surtout de son livre La Peste. J'ai moi aussi lu beaucoup de ses livres étant adolescent (pas tous cependant, son théatre également), je suis reconnaissant que cet homme, ce "pied noir" ait existé, il a guidé ma jeunesse de rapatrié d'afrique et m'a évité de basculer dans la haine et l'extrémisme destructeur. A ce jour je partage toujours ses idées et je m'y réfère souvent en analysant le monde. Cet homme a démontré ce qu'est l'humanisme dont malheureusement certains groupes politiques se réfèrent pour le devoyer. J'ai lu sur ce forum une critique de la littérature pied-noir l'oeuvre de cet homme est une reponse à cette critique et cette ignorance, il a prouvé que tout n'était pas blanc et n'était pas noir, je partage sa vision de l'absurde et je garde toujours le doute devant la sureté de certaines opinions entétées
sa bio sur wikipedia :voir ici
p.s : sur ce fil on s'interroge sur l'absence de femmes dans la peste, une explication possible est peut être à rechercher dans l'image des femmes à travers sa relation avec sa mère sourde, mais peut être que je vais trop loin...

_________________
Illusion......Tout n'est qu'illusion.....Adios....


Dernière édition par Razorbill le Ven 10 Mai 2013, 07:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Razorbill
Animation


Nombre de messages : 4361
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: camus   Ven 10 Mai 2013, 06:32

On devrait ou je devrais revenir sur le côté libertaire de Camus, à l'époque où je l'ai lu je ne pensais pas à cette classification de l'auteur, j'aimais ses ecrits, je les ressentais mais je ne les mettais pas sous une bannière, je pense qu'une relecture de "l'étranger" en introduisant cette problématique pourrait être interessante... scratch

_________________
Illusion......Tout n'est qu'illusion.....Adios....
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Ven 10 Mai 2013, 10:50

Pierreuh a écrit:
Bonjour;

Il m'est venu une idée a la relecture de l'étranger récemment:

La mer représente l'art, la poésie, l'évasion de l’état absolument humain qui nous colle à la peau. On s'y évade, on s'y décharge de trop d'écartèlements.
Marie: c'est l'amour humain.

Il me semble que n'est complète une certaine plénitude que lorsque Meursault se baigne avec Marie, loin dans la mer, comme profond dans un poème mou, comme ivre au sein d'un échappatoire chaud où tout mouvement se lie enfin à un certaine idée plus juste du monde, plus en règle.

Mais l'homme, avec ses gestes d'homme, une fois le sel des absolus délayé sur son corps, chute après chute de chaque sable, irrésistiblement décollées de nos peaux trop humaines, revient toujours à la plage calmement ennuyeuse de ses jours...
Une idée intéressante, c'est sûr. Je pense toutefois que Meursault n'a pas conscience de cette plénitude, il la vit jusqu'à un certain point mais, pour l'instant quand il se baigne avec Marie, cela ne va pas au-delà de sensations physiques agréables autant à cause de l'eau que de la présence féminine.
Cette conscience, en revanche, prend une autre dimension dans La Peste pour Rieux et son ami Tarrou,"libérés" momentanément de la ville et de l'épidémie, quand ils se baignent longuement, nageant "avec la même cadence et la même vigueur, loin du monde".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Ven 10 Mai 2013, 10:52

Bill, je suis sensible à ce que tu écris à propos de Camus. J'y reviendrai un peu plus tard quand j'aurai plus de temps...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Pierreuh
neophyte
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 19/04/2013

MessageSujet: Re: camus   Ven 10 Mai 2013, 14:02

Alors je vais relire la peste à l'occasion. Il y a longtemps que je ne l'ai pas lu.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Ven 10 Mai 2013, 14:03

Pierreuh a écrit:
Alors je vais relire la peste à l'occasion. Il y a longtemps que je ne l'ai pas lu.

je suivrai, car je connais cette oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Mar 14 Mai 2013, 10:50

Je signale au passage l'ouvrage qui me paraît fort intéressant de M. Onfray (dont je n'apprécie pas tous les écrits Wink ) intitulé L'ordre libertaire - La vie philosophique d'Albert Camus. Je le lis en ce moment et j'ai le sentiment qu'Onfray a une approche juste, honnête et surtout scrupuleuse, respectueuse, de l'homme, du philosophe et de l'écrivain. Il s'appuie constamment sur ce qu'a écrit Camus et, pour moi, c'est essentiel si on veut comprendre les subtilités d'une pensée riche, nuancée et cohérente tout au long d'une vie, hélas trop courte. Onfray affirme d'ailleurs, et je le crois, avoir écrit "après avoir relu [Camus] avec attention" comme le demandait lui-même Camus dans ses Carnets :
Citation :
Je demande une seule chose, et je la demande humblement, bien que je sache qu'elle est exorbitante : être lu avec attention.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 115
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: camus   Mar 14 Mai 2013, 10:51

nan ! j'ai pas envie ! rhaa
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Mar 14 Mai 2013, 10:52

Ysandre a écrit:
nan ! j'ai pas envie ! rhaa
C'est ton droit ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Mar 14 Mai 2013, 11:16


Citation :
Chaîne parlementaire à 21 h ce samedi 11 mai.

Bibliothèque Médicis : Albert Camus

L'événement littéraire de cette rentrée de janvier est la parution chez Flammarion du livre de Michel Onfray sur Albert Camus : «L'Ordre libertaire», sous-titré «La Vie philosophique d'Albert Camus».

j'ai regardé l'emission.

Il y fut question de bonheur et de théâtre, avec d'anciens entretiens de Camus lui-même. Elkabbach a interrogé Catherine Camus, a essayé de lui faire dire que son père était "absent", ce qu'elle a nié, puis ce firent les témoignages de Roger Gallimard et de Jean Daniel.

A été soulignée l'influence du Dostoievski des possédés ( beaucoup de dialogues et des didascalies) jusque dans cette phrase du prix Nobel sur la justice et sa mère.

La dispute Sartre/Camus, le premier dans le sillage de Husserl et Heidegger, l'autre dans la lignée de Montaigne, Pascal, Diderot, se définissant plus comme "artiste" que comme "philosophe".

Un petit extrait du discours de réception, quelques photos, des allusions aux femmes, à un Camus plus séduisant que séducteur, et une petite cauda d'ElKabbash, bien préparée et débitée dans l'oeil de la camera.

Onfray annoncé ? pas vu, pas d'allusion. ah, si ! une dernière phrase : "Camus est notre contemporain", ce qui veut tout dire, et pris isolément, ne rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: camus   

Revenir en haut Aller en bas
 
camus
Revenir en haut 
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Albert Camus au Phanthéon ?
» hommage à camus, la foi métaphysique
» Camus Et L'Absudus !
» Aimée Antoinette Camus
» L'Etranger de Camus relève-t-il de l'absurde ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: