Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 camus

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Sam 21 Nov 2009, 12:13

le mot de jean-yves Guerin vaut aussi le coup d'oeil :

Citation :
Imagine-t-on Sarkozy lisant un discours à la gloire de Camus rédigé par Guaino...

Sarkozy est l'ami de Bush, Kadhafi, Poutine, Berlusconi. Sa politique est aux antipodes des valeurs et conceptions que défend Camus.

Au lieu de gesticuler, qu'il supprime le bouclier fiscal, qu'il s'excuse publiquement de ses insultes aux universitaires, qu'il vide Hortefeux et qu'il s'impose une cure de discrétion médiatique.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Constance
pilier


Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 01/10/2009

MessageSujet: Re: camus   Dim 22 Nov 2009, 09:47

Sarko et ses charognards n'ont sans doute pas lu le discours de Stockholm, dont je me suis permise de souligner certains passages ... et plus particulièrement, celui-là :

Citation :
Par définition, il ne peut se mettre aujourd’hui au service de ceux qui font l’histoire : il est au service de ceux qui la subissent.


Discours de Stockholm
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Lun 23 Nov 2009, 09:41


clic !


L’hôte in l'exil et le royaume

Dans son paysage de neige et de cailloux, Daru l’instituteur vit seul sur le plateau quand il reçoit la visite d’un gendarme à cheval, tirant derrière lui un Arabe au bout d’une corde.

C’est un homme accusé d’assassinat que le gendarme demande à Daru, selon les ordres reçus, de livrer le lendemain au juge de Tinguit.

Difficile de ne pas voir dans cette nouvelle l’aspect symbolique d’une position délicate : être l’auxiliaire de la gendarmerie, l’instituteur le refuse.

Quelle voie adopter ? Laisser le prisonnier décider lui-même de son sort ? Quelle sera la réaction des gens du village désireux de retrouver l’Arabe appréhendé ?

Citation :
« Le pays était ainsi, cruel à vivre, même sans les hommes, qui, pourtant n’arrangeaient rien. Mais Daru y était né. Partout ailleurs, il se sentait exilé. »
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Mer 25 Nov 2009, 11:46

je crois que cette nouvelle, l'hôte, illustrerait assez bien la position de Camus, telle qu'elle a pu être dite, voire mise en cause, dans le contexte algérien.

Certains ont parlé du drame de la "belle âme", une expression sans doute venue de Hegel.

Dans cette nouvelle, le gendarme prend l'instituteur comme une sorte de collègue, ainsi que l'administration française qui charge l'instituteur de seconder le gendarme.

En même temps, le dialogue est impossible entre l'Arabe prisonnier et Daru l'instituteur, à cause de la langue, et sans doute aussi des usages.

Finalement la conduite de Daru lui aliène les deux camps, et nourrira sans doute l'incomprehension réciproque, voire l'hostilité.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
bencherif
pilier
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: albert camus   Mer 25 Nov 2009, 16:17

Camus est assurément le grand écrivain engagé, philosophe; il fut du côté des opprimés en Algérie ou en Espagne fasciste; Il écrivait au journal Républicain d'Alger et avait dénoncé la misère en Kabylie; ce meme journal fut censuré; son combat était pour un fédéralisme des communautés d'Algérie. Ecrivain engagé, c'est sûr. Mais au moment du choix, il ne s'assuma point ; il écrivit :
Citation :
"je ne veux pas, je me refuse de toutes mes forces à soutenir la cause de l'un des deux peuples d'Algérie, au détriment de la cause de l'autre".

Les colons et les Algériens y virent ne fuite en avant.
Pourtant , Sartre n'a pas hésité une seconde à soutenir la cause algérienne.
Est-ce que Camus ne devait-il pas soutenir une des deux communautés? en refusant de le faire, ne serait-il pas sans patrie?
Revenir en haut Aller en bas
http://bencherif.unblog.fr
Constance
pilier


Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 01/10/2009

MessageSujet: Re: camus   Mer 25 Nov 2009, 17:36

A la différence de Sartre, Camus étant né en Algérie, peut-être lui était-il impossible de choisir sans renier la cause du peuple des pieds-noirs, auquel il était viscéralement attaché ...
Revenir en haut Aller en bas
Red Lanar
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: camus   Mer 25 Nov 2009, 18:23

Moi je suis sidéré de comment l'Homme révolté de Camus est resté à l'écart des louanges.

C'est pour moi l'oeuvre majeure.

L'étranger n'étant qu'un petit jet littéraire, qui ne casse pas des briques non plus.

L'homme révolté, de ce livre il jaillit la pensée profonde de Camus, son constat que le progrès c'est fait par le génocide (La Terreur, le génocide communiste, la colonisation etc...) Et qu'au nom des plus belles valeurs on a fait les pires atrocités.

Puis il parle beaucoup de Sade et de la liberté, ainsi il démontre que la liberté poussée à son paroxysme est un danger de mort et de torture.

Je ne l'ai pas encore terminé, donc j'en sais que ça, mais pour l'instant ça me cloue.

Et pour information, ce livre a susciter une grosse embrouille avec Sartre, et il a démonté ce livre, en critique. Non mais pour qui il se prend ce Sartre ?!!!

Salut.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Mer 25 Nov 2009, 19:27

l'homme revolté est d'un accès plus difficile, mais l'ouvrage n'est pas oublié et Onfray en fait une analyse personnelle sur cette page.

Je ne crois pas qu'il faille s'en prendre à Sartre qui fut plus lisible dans ses choix, comme le dit Bencherif.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Mer 25 Nov 2009, 22:33

Je voudrais revenir sur la nouvelle L’hôte évoquée par rotko sur laquelle il y aurait beaucoup à dire. Cette courte histoire est d’une grande force tragique ; c’est la seule œuvre de fiction que Camus a consacrée au drame algérien et il est très intéressant de la rapprocher des Chroniques algériennes dont j’ai parlé il y a quelques jours.

La fin de la nouvelle, très sobre, est chargée de signification. Elle s’achève sur un malentendu avec un mélange d’ironie et de tragique puisque Daru qui a voulu sauver un « ennemi » est condamné, comme tous les pacifistes qui perturbent le jeu, puisque, aussi, les rebelles n’ont pas compris ce qu’avait fait l’instituteur qu’il juge responsable. En outre, ce dernier ne peut répondre, ce qui met en évidence l’absurde encore renforcé par l’ellipse entre les deux derniers paragraphes. Les dernières phrases sont admirables : elles laissent entrevoir l’avenir du héros, sa solitude, son exil et renvoient au titre du recueil L’exil et le royaume : Daru se croyait dans son royaume, il était en exil ! Il se croyait intégré au pays, il n’était qu’un « hôte » de passage. «
Citation :
Dans ce vaste pays qu’il avait tant aimé, il était seul. »
le plus que parfait est terrible.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Mer 25 Nov 2009, 22:42

bencherif a écrit:
Camus est assurément le grand écrivain engagé, philosophe; il fut du côté des opprimés en Algérie ou en Espagne fasciste; Il écrivait au journal Républicain d'Alger et avait dénoncé la misère en Kabylie; ce meme journal fut censuré; son combat était pour un fédéralisme des communautés d'Algérie. Ecrivain engagé, c'est sûr. Mais au moment du choix, il ne s'assuma point ; il écrivit :
Citation :
"je ne veux pas, je me refuse de toutes mes forces à soutenir la cause de l'un des deux peuples d'Algérie, au détriment de la cause de l'autre".
Les colons et les Algériens y virent ne fuite en avant.
Pourtant , Sartre n'a pas hésité une seconde à soutenir la cause algérienne.
Est-ce que Camus ne devait-il pas soutenir une des deux communautés? en refusant de le faire, ne serait-il pas sans patrie?

Je n'ai jamais compris qu'on puisse reprocher à Camus de ne pas s'être assumé, de n'avoir pas choisi : il a choisi de ne pas choisir ! Il a soutenu cette position en l'argumentant, pendant plus de 20 ans et il n'a jamais varié.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Jeu 26 Nov 2009, 16:53

C'est en effet une nouvelle qu'on peut étudier attentivement. Je n'ai pas de scanner, mais elle mériterait d'être envoyée aux grains intéressés par Camus.

Comme le note nicyrle, l'hôte désigne à la fois le prisonnier que Daru doit héberger, inopinément, et lui-même qui se sent étranger sur cette terre, à cette occasion.

En même temps le dialogue avec le gendarme montre son appartenance au monde pied noir. Il s'enquiert brièvement de l'affaire qui a conduit à l'arrestation, mais sa question "il est contre nous ?" révèle une inquiétude, assez vraisemblable, il faut bien le dire. L'instituteur certes refuse les consignes du pouvoir en place, mais comment les accepter sans déshonneur ?

Pour le reste, il veut trouver lui-même la position qui lui convient...Le lecteur d'aujourd'hui n'aurait peut-être pas eu la même attitude, qui sait ? mais on devine en arrière-plan un monde de violences et d'embrouilles familiales...

Non engagé, mais embarqué dans cette histoire et cet épisode d'Algérie, Camus devient, selon la distinction hégelienne entre le tragique (l'engagement) et le pathétique (être embarqué sans pouvoir ou vouloir agir), une conscience malheureuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Prince d'Aquitaine
Animation
avatar

Nombre de messages : 2948
Age : 29
Localisation : Maromme, Seine-Maritime
Date d'inscription : 29/05/2009

MessageSujet: Re: camus   Jeu 26 Nov 2009, 19:01

Marie kiss la joue a écrit:
(sans compter que j'ai adoré l'étranger).
Je vais bientôt le relire, et je vous dirai tout le mal que j'en pense siffle

_________________
"Aujourd'hui, la réalité est absurde, aussi horrible, aussi impénétrable que nos rêves. Et face à elle, nous sommes sans défense, comme dans nos cauchemars...". Ingmar Bergman
Revenir en haut Aller en bas
Maya
pilier
avatar

Nombre de messages : 4596
Age : 65
Localisation : Thrace
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: camus   Jeu 26 Nov 2009, 19:32

J'ai beaucoup lu Camus, il etait bien vu en Bulgarie communiste.
A-t-on parle du Mythe de Sisyphe - son premier essai philosophique, 1942, je crois - sur ce fil?
Il faut imaginer Sisyphe heureux.
J'adore comment Camus parle de l'absurdite de la vie!
respect

Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Jeu 26 Nov 2009, 22:22

Dans cet essai majeur, Camus se demande en effet comment supporter la confrontation avec l'absurdité de la condition humaine, dans un monde sans Dieu. Son roman de L'étranger , paru lui aussi en 1942, est une illustration de cette préoccupation. Par son comportement, Meursault, le héros, souligne l'absurdité du monde. Sisyphe, condamné à un "supplice indicible", est l'allégorie de l'humanité. Pourtant "il faut imaginer Sisyphe heureux" comme l'est Meursault au moment de mourir, comme le sont aussi Tarrou et Rieux dans La Peste, lors de la très belle scène où ils vont se baigner dan une mer-mère et connaissent un accord miraculeux entre eux et avec l'univers.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Ven 27 Nov 2009, 06:14

trèès belle scène en effet que cette baignade dans la peste

je mets ici en "visible sur clic" un article d'Olivier Todd, biographe de Camus, paru dans le Monde et qui ne sera plus visible dans quelques jours :

Citation :
Camus fut d'abord un écrivain, un artiste, un artisan, beaucoup plus qu'un philosophe dans la série Platon, Kant, Sartre, Wittgenstein. Un temps, il a tenté d'exprimer une philosophie à la française, très littéraire. Il en est revenu. Très tôt, il a dit "Je ne suis pas existentialiste" et admis très tard qu'il n'était pas philosophe. Tant mieux.

Spoiler:
 


Dernière édition par rotko le Ven 27 Nov 2009, 06:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Ven 27 Nov 2009, 06:19

suite de l'article d'Olivier Todd

Spoiler:
 

Citation :
Il fut le seul, dans la presse française, en 1945, à dénoncer dans Combat la répression colonialiste à Sétif et Guelma - pour L'Humanité, des "émeutes réactionnaires". Seul aussi à rédiger un papier fulgurant sur la bombe atomique. Pendant la guerre d'Algérie - il l'appela "guerre", pas "opération de police" -, Camus fut déchiré et solitaire. Il refusait l'idée d'indépendance algérienne.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Ven 27 Nov 2009, 06:26


clic !


Dictionnaire Albert Camus par Jean-yves Guérin, professeur de littérature française à l'université de Paris III-Sorbonne nouvelle.

974 pages chez Robert Laffont, collection bouquins.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Anharmo
pilier
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: camus   Sam 28 Nov 2009, 12:05

Je risque de répondre un peu en vrac, mais je viens de (re)lire une bonne part des messages et ça fuse dans ma tête.

Dans les grandes lignes déjà, je penche beaucoup du coté des commentaires de nicyrle : Albert Camus comme partisan de la liberté, comme celui qui assume sa vérité, sans compromis, quitte à en souffrir (L'Étranger)

Concernant l'absurde du monde, c'est celle de la Nausée de Sartre aussi, celle qui apparaît au fond du cœur quand on comprend que la vie n'offre pas de ligne directrice, que l'on a nous-même à la construire, et qu'il est parfois - souvent même - difficile d'en percevoir un sens.
Revenir en haut Aller en bas
Anharmo
pilier
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: camus   Sam 28 Nov 2009, 12:14

L'indifférence que peut provoquer cette perception du "libre arbitre" (je le mets entre guillemets, car cette liberté de choix est toujours bornée par un certain déterminisme social et psychologue) peut parfois mener au suicide, ce qui est l'interrogation qui porte Le Mythe de Sisyphe (la vie vaut-elle d'être d'être vécue ?); ne pas avoir d'espoir sans être désespéré, c'est peut-être pour moi ce qui synthétise de mieux cet essai.

Juste une remarque concernant cet essai : le conseiller est délicat pour moi, car il est de mon point de vue très fort et difficilement accessible tant Camus joue sur les paradoxes et des concepts qui semblent difficilement dissociables.

L'Homme révolté est en quelque sorte la réponse au Mythe de Sisyphe : maintenant que l'absurde est "assumé", il s'agit de le combattre, de lutter, sans le renier. L'anarchie est peut-être une de ces solutions, tout en comprenant bien qu'elle n'implique pas le chacun pour soit, et est encore moins synonyme de libertarianisme (en gros, la justification de la domination du marché au nom de la liberté...).

La question que je me pose maintenant, c'est de savoir, dans un monde dans lequel nous sommes technologiquement aptes à créer de toutes pièces un être humain (ou non-humain), et dans lequel tout semble possible, ne serait-il pas temps de reprendre toutes ces réflexions et de les mener jusqu'au bout ?
Revenir en haut Aller en bas
Maya
pilier
avatar

Nombre de messages : 4596
Age : 65
Localisation : Thrace
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: camus   Sam 28 Nov 2009, 13:18

A Tipaza, en Algerie -
Citation :
il y a sur une hauteur du haut de laquelle la vue est fantastique, un pilier. Ce pilier n’appartient pas à une villa romaine, à la basilique chrétienne ou au forum. Il est isolé, seul. Comme une colonne commémorative. Mais il est tout simple, sans fioriture aucune. Et c’est un pilier, pas une colonne, de par son plan rectangulaire. On nous dira que ce type d’objet a un nom connu de tous, stèle.
Sur la stèle, on peut déchiffrer des inscriptions gravées dans la pierre et que le vent finira un jour par effacer. L’inscription est en français
: «Je comprends ce qu’on appelle gloire. Le droit d’aimer sans mesure. Albert Camus»

Citation :
Albert Camus venait ici. Il s’installait et les idées tombaient du ciel dans sa tête. C’est ce que disent les guides locaux
Revenir en haut Aller en bas
Red Lanar
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: camus   Sam 28 Nov 2009, 13:29

Oui la solution est dans l'anarchie.

Mais peut-être que l'humanité n'est pas encore mûre pour elle, trop belle pour des esprits tordus et à la fois dépendants du baton.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: camus   Sam 28 Nov 2009, 13:34

Red Lanar a écrit:
Oui la solution est dans l'anarchie.

tu peux développer à loisir sur ce fil Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Anharmo
pilier
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: camus   Dim 29 Nov 2009, 13:07

Maya a écrit:

: «Je comprends ce qu’on appelle gloire. Le droit d’aimer sans mesure. Albert Camus»
A quoi répond Pindare (un poète grec du 5ème siècle AVJC) dont la citation suivante ouvre Le Mythe de Sisyphe de Camus : "O mon âme, n'aspire pas à la vie éternelle, mais épuise le champ des possibles."

Lumière brûlante de la vérité qui ne fait pas baissé la tête devant l'absurde qu'elle dévoile; mais la caverne refuge n'est pas admise ici.
Revenir en haut Aller en bas
MdSA
pilier
avatar

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Albert Camus au Panthéon?   Mar 01 Déc 2009, 15:07

Il me semble avoir lu sur ce site (à travers un site que Rotko a suggéré) un article sur Camus. Comme quoi, le président de la République devrait adhérer à la doctrine camusienne.

Ce doit sûrement être un sujet de grande actualité, car, comme vous devez sans doute le savoir, en France il est question que la tombe de Camus soit placée dans le Panthéon.

J'ai acheté le Charlie Hebdo cette semaine, et il se trouve qu'il y a des illustrations, disons... qui m'ont plu.

Notamment celle où l'on voit Sarkozy, à côté de lui, la tombe de Camus, et puis le Panthéon en arrière-plan. La légende disait : "Le Panthéon pour l'auteur de l'Étranger".

Et puis, une autre image en dessous, où l'on voit Sarkozy, un homme noir couché sur un de ces tapis roulants de soutes à bagages pour les avions. La légende: "La soute à bagages pour l'étranger".

Comme quoi toute cette affaire avec notre cher Albert fait couler beaucoup d'encre...
Je dois avouer que je n'ai pas lu grande-chose de Camus, si ce n'est l'Étranger que j'avais entamé, et les Justes comme lecture obligatoire.

Les Justes est un de mes livres préférés, bien que soit une pièce de théâtre. Ce que j'aime par-dessus tout est le thème développé, car je ne trouve pas qu'Albert Camus est un dramaturge qui excelle dans ce domaine. Je préfère largement Jean Giradoux, ou encore Ionesco.


(Ah oui, et ENFIN, mon premier message sérieux sur ce forum!)
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: camus   Jeu 03 Déc 2009, 09:26

Les nombreux commentaires qui précèdent ont fait naître en moi bien des réflexions mais je manquais de temps, ces jours-ci, pour m’exprimer !

Je pense d’abord à l’interview d’O. Todd. Je n’aime pas beaucoup certaines de ses formules à l’emporte-pièce, à la limite de la condescendance, comme celle qui lui refuse l’appellation de « philosophe ». Peu importe qu’on le considère ou non comme tel, peu importe d’ailleurs que lui-même ne se soit pas désigné comme philosophe. Ce qui est bien plus important, c’est qu’il a fondé sa pensée sur l’expérience de sa propre vie à la manière de Montaigne, c’est aussi qu’il a servi de maître à penser à toute une génération et que si on le relisait aujourd’hui on s’apercevrait de son étonnante modernité. Je soupçonne que beaucoup en parlent en l’ayant survolé (pas Todd bien sûr !), or l’œuvre forme un tout avec sa cohérence et sa nécessaire évolution au fil du temps ; ainsi, on ne peut dissocier les romans des essais, entre autres.

Todd dit aussi que « sa conception de l’absurde ne tient pas la route ». Je trouve que c’est tout à fait discutable. Camus se fonde sur un constat simple qui est que sur terre tout se passe comme si Dieu n’existait pas. Partant de là, il caractérise l’absurde dans la « confrontation de l’homme au monde », et dans L’Homme révolté il souligne la nécessité de trouver une solution constructive au fait que l’absurde « nous laisse dans l’impasse ». Arrive ensuite l’étape de la révolte, laquelle doit se nourrir d’amour et aboutir à la solidarité, à l’action unitaire. Certes, ce n’est pas un système philosophique mais c’est bien un art de vivre et de vivre bien, en honnête homme, son « humaine condition », à la façon d’un Montaigne voire d’un Socrate qui ne fut pas non plus un philosophe au sens strict du terme (quel sens, au fait ?).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: camus   

Revenir en haut Aller en bas
 
camus
Revenir en haut 
Page 3 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Albert Camus au Phanthéon ?
» hommage à camus, la foi métaphysique
» Camus Et L'Absudus !
» Aimée Antoinette Camus
» L'Etranger de Camus relève-t-il de l'absurde ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: