Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Donna Dartt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Donna Dartt   Ven 10 Jan 2014, 06:35




Theo Decker a treize ans. Il vit les derniers instants de sa vie d’enfant. Survivant miraculeux d’une explosion gigantesque en plein New York, il se retrouve seul dans la ville, orphelin, et se réfugie chez les parents d’un ami pour échapper aux services sociaux. Mais cette situation ne pourra être que temporaire.

Désormais Theo va comprendre très jeune, qu’il ne peut compter que sur lui-même. Tout ce qui lui reste de cette journée où il a perdu sa mère, c’est un tableau, une toile de maître minuscule, envoûtante, infiniment précieuse et qu’il n’a pas le droit de posséder. Mais il ne peut plus s’en détacher. Et elle va l’entraîner dans les mondes souterrains et mystérieux de l’art.

La maîtrise du suspens et le foisonnement de l’intrigue sont les deux signatures de Donna Tartt.


le Monde en dit du bien

Ballotté par le destin, Theo est captif de son traumatisme et de son secret, cette toile qui l'accompagne partout mais qu'il n'ose déballer, dont il s'inquiète en permanence des conditions de conservation, mais qu'il ne se permet pas de regarder. Il est aussi le prisonnier de ses angoisses, de sa culpabilité et de ce à quoi il carbure – les drogues, les mensonges – pour se rendre l'existence supportable.

Mais Le Chardonneret est aussi un beau roman sur l'amitié et sur la solitude. Sur le dégoût de la vie, et sur ce qui donne du prix à celle-ci. Sur la permanence de dispositions et de sentiments chez un être et sur l'« impermanence » d'un monde qui peut se disloquer à tout instant, sans raison – on ne saura d'ailleurs jamais qui a commis l'attentat. C'est un roman que l'on peut relire, avec un plaisir intact, pour y découvrir de nouvelles beautés.

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Donna Dartt   Ven 10 Jan 2014, 06:39

Le maitre des illusions et Le Petit copain avaient déjà rencontré un succès d'estime, jusqu'à devenir des succès mondiaux.

Dommage que le petit copain 846 pages chez Pocket soit un pavé !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Donna Dartt   Mar 11 Fév 2014, 06:36

C'est un petit tableau très mystérieux. Les historiens ont de nombreuses théories à son sujet, mais aucune n'est sans doute la bonne, puisqu'il y en a plusieurs. Il y a en ce moment une exposition des chefs-d'œuvre du Mauritshuis à la Frick Collection, à New York, et quand on compare «le Chardonneret» aux Vermeer par exemple, on se rend compte à quel point ce tableau est nu. Pas de décor, juste un petit oiseau. C'est un trompe-l'œil sans l'être: quand on s'approche de la toile, on voit très bien les coups de pinceau. Le tableau est très en avance sur son temps.

Le Chardonneret, de Carel Fabritius (1654)


Clic !

J'avais besoin d'un petit tableau, que Theo puisse transporter facilement. J'avais aussi besoin d'une peinture qui puisse parler à un enfant. Au début, j'avais pensé à une œuvre de Holbein, mais ça ne collait pas. C'est pourquoi, quand j'ai vu «le Chardonneret» pour la première fois, dans une vente de Christie's à Amsterdam, j'ai tout de suite pensé que je tenais mon tableau.

En plus, il ne ressemblait pas à une oeuvre néerlandaise du XVIIe, plutôt à une peinture française du XIXe... Ça ajoutait à son mystère, sans parler du fait qu'il avait failli brûler dans le grand incendie de Delft. La plupart des autres tableaux de Fabritius ont été perdus hélas, seulement une douzaine ont été sauvés. Et c'est ainsi que j'ai vécu pendant dix ans avec une reproduction de ce tableau que j'avais accrochée au mur, devant moi.

Le style du tableau a-t-il eu une influence sur votre écriture?

Oui, je le pense. Cette idée, par exemple, de mêler le vrai et le faux, le réalisme et l'illusion. C'est au cœur du livre. A la fin du roman, j'ai laissé la ponctuation flotter un peu. Ça semble moins poli. C'est dans cet esprit que je l'ai fait, pour qu'on sente davantage le pinceau - comme dans le tableau. Il y a aussi la chaînette qui retient la patte de l'oiseau. C'est toute l'histoire du livre: la fuite, la captivité. Ça marchait à tous les niveaux
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Donna Dartt   Mar 11 Fév 2014, 07:47

il me rend triste, ce petit oiseau enchainé....
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Donna Dartt   Mar 11 Fév 2014, 08:52

c'est un petit oiseau pour un gros livre sur lequel l'auteur dit avoir travaillé dix ans, pas seulement pour la doc, mais pour l'écriture...
bonnes critiques  Smile 
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Donna Dartt   

Revenir en haut Aller en bas
 
Donna Dartt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Donna Karan cède à la pression et choisit d’éliminer la four
» Jean-Paul II « Il prit le pain, le bénit, le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux s'ouvrirent »
» Apo 11,1 On me donna un roseau semblable à une verge ?
» La médecine énergétique de Donna Eden
» LA MESURE DE CEUX QUI ADORENT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: