Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Steve McQueen, 12 years

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Steve McQueen, Shame   Mer 07 Déc 2011, 05:07

« Shame » de Steve McQueen

l'histoire d'un garçon qui a de l'argent, un boulot prenant, et qui croit s'échapper par le sexe alors que cela le détruit



les innrocks

tout ceci n’aboutit qu’à des truismes usés du cinéma d’auteur, vieille godasse de l’incommunicabilité, vertige frelaté du sexe explicite et moments de bravoure enchaînés comme autant de positions du Kamasutra.

Le Monde

"Shame" : Steve McQueen trouve la grâce derrière l'abjection

Tout l'article.

les Echos


Dense et hard, « Shame » offre au spectateur une expérience physique intense. Telle une toile de Bacon, le film saute à la gorge, s'agrippe et ne lâche rien jusqu'au générique. Il constitue le parfait prolongement de « Hunger » (2008), premier film de Steve McQueen qui racontait les années de détention de l'indépendantiste irlandais Bobby Sands. Ce second long-métrage propose le récit d'une autre incarcération : la topographie précise d'une geôle mentale. Elle est suggérée par les parois d'un New York superbe et lisse, ville de verre verticale, « open space » étouffant.



Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Steve McQueen, 12 years   Ven 09 Déc 2011, 07:34



Shame

Avec ses couleurs froides, ses mouvements de caméra oppressants, et le jeu tout en finesse de ce Brandon/Fassbender tourmenté, Steve McQueen a réussi, sur un sujet tabou et casse-gueule, à faire un film très juste, qui ne tombe pas non plus dans le psychologisme

article + video
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
MachineAlAver
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 26
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: Re: Steve McQueen, 12 years   Mar 13 Déc 2011, 23:35

C'est, pour moi, un des chefs-d’œuvre de cette année. Steve McQueen confirme tout le bien que je pensais de lui !
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Steve McQueen, 12 years   Mar 21 Jan 2014, 06:09



"12 Years A Slave",

Un homme normal vers 1840, aux États-Unis. Solomon Northup (Chiwetel Ejiofor) est un homme qui travaille, aime tendrement sa famille. Un jour, il se réveille nu, dans un cachot, des chaînes aux chevilles et aux poignets.

Kidnappé dans son propre pays, un esclave bon à couper des arbres et ramasser du coton sous le soleil écrasant de Louisiane.

article et video
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Steve McQueen, 12 years   Mer 22 Jan 2014, 06:25

"12 Years A Slave",

Un homme normal vers 1840, aux États-Unis. Solomon Northup (Chiwetel Ejiofor) est un homme qui travaille, aime tendrement sa famille. Un jour, il se réveille nu, dans un cachot, des chaînes aux chevilles et aux poignets.

Le réalisateur Steve McQueen recherche des sujets ambitieux, chargés de vérité, de souffrance : dans Hunger, la grève de la faim de l’Irlandais Bobby Sands, membre de l’IRA ; dans Shame, l’addiction maladive à la pornographie. Et aujourd’hui, l’esclavage dans 12 Years a slave, adaptation d’un récit publié aux Etats-Unis en 1853 (et désormais disponible sous le titre Douze Ans d’esclavage, aux éditions Entremonde).

Avec ce nouveau film, qui a touché aux Etats-Unis un large public, Steve McQueen laisse sa grande rigueur formelle évoluer vers une forme de cinéma plus classique. Mais il ne relâche en rien la tension de son regard, qui continue à nous faire voir la réalité en face. Avec une dureté salutaire, naturelle chez lui.


Il y a encore beaucoup de films à faire sur l’esclavage.  il s’agit d’histoires très prenantes, très fortes, voilà pourquoi il faut les raconter. Parce que les gens voudront ­aller au cinéma pour voir quelque chose de jamais vu.

source Télérama.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Steve McQueen, 12 years   Lun 27 Jan 2014, 06:50



240 p. Editions Entremonde

menuisier et violoniste noir du Nord, homme libre, il est enlevé une nuit alors qu il voyage loin de chez lui pour être vendu comme esclave. Pendant douze ans, il vit « l institution particulière » de près : travail forcé de l aube jusqu au crépuscule et des coups de fouet sans cesse. Quand il retrouve enfin son statut d homme libre, il s attelle à décrire minutieusement ce qu il a vécu et ce livre en est le résultat. Malgré son calvaire, il réussit à décrire l économie du Sud avec un oeil de sociologue, une économie agraire qui comble son manque de productivité et son retard en matière d industrialisation avec cette main-d oeuvre particulièrement peu coûteuse que sont les esclaves

un article très complet, avec des Photos
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Steve McQueen, 12 years   Dim 16 Fév 2014, 17:26

Si vous voulez des émotions, allez-y, le film vous les servira toutes chaudes et prêtes à l'emploi.

Outre des épisodes nombreux et émouvants au possible d'arrachement d'enfants à leurs parents,  de flagellations à loisir, de paroles inhumaines à satiété, d'actes révoltants, viols etc; le film vous donnera des images avec filtres de sapins se reflétant dans l'eau, de sons menaçants, on guette les pas des "maîtres" comme autant de menaces et de malheurs à venir...


Au cas où les larmes ne vous viendraient pas, celles des protagonistes vous atteindront par contagion, d'autant que l'auteur fait durer des plans (sur un morceau de savon par exemple) pour enfoncer le clou.

De telles injustices empliront votre coeur d'une saine révolte, et  vous bénirez le ciel de ne pas avoir sur le dos les cicatrices des flagellations si fréquentes...


La salle était pleine, le film fait recette, et si la cause est juste, oh ! combien, les effets restent très appuyés.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Steve McQueen, 12 years   Dim 16 Fév 2014, 20:18

sur un morceau de savon par exemple) pour enfoncer le clou.

Enfoncer un clou avec un morceau de savon me parait bizarre.......
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Steve McQueen, 12 years   Lun 17 Fév 2014, 06:16

Il s'agit de souligner un fait minime qui engendre une punition extrême, et d'une extrême injustice.

Le spectateur le comprend bien, le réalisateur souligne inutilement et avec lourdeur par la lenteur du plan. Ceci dit, le film connaît un vrai succès, et il mérite d'être vu une fois (pas deux).

12 Years a Slave du Britannique Steve McQueen s'est imposé aux Bafta pour obtenir les consécrations du meilleur acteur, décerné au Londonien Chiwetel Ejiofor, et du meilleur film.

Citation :
«Il y a 21 millions d'esclaves à l'heure où je vous parle. J'espère juste que dans 150 ans, notre ambivalence ne permettra pas à un autre réalisateur de faire ce film»,
a déclaré Steve McQueen sur scène,.

Le film retrace l'histoire vraie de Solomon Northup, musicien noir de l'Etat de New York kidnappé en 1841 avant d'être vendu comme esclave,
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Kafkasurlerivage
pilier
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 48
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 08/09/2012

MessageSujet: Re: Steve McQueen, 12 years   Mar 18 Fév 2014, 08:49

Je suis en train de lire le livre, qui pour le moment est bien. A confirmer quand je l'aurais terminé. Pour l'instant, on sent nettement le fossé entre cet homme libre et cultivé, la traite négrière et les esclaves qui n'ont connu que la privation de liberté. Il me tarde de voir le film qui apparemment est très fort niveau émotionnel.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Steve McQueen, 12 years   Dim 02 Mar 2014, 06:46

Spirit Awards

12 Years A Slave a pris une longueur d'avance pour les Oscars, en raflant samedi 1er mars les principaux prix aux  Spirit Awards, trophées du cinéma indépendant.

cinq trophées, ceux de meilleurs film, meilleur réalisateur et meilleur second rôle féminin pour  Lupita Nyong'o.

Le film raconte le destin véridique de Solomon Northup, un homme noir libre enlevé et réduit à l'esclavage aux Etats-unis pendant douze ans, peu avant la Guerre de sécession

Intituler le film "douze ans d'esclavage" serait plus judicieux pour un film projeté en France !

Lupita Nyong'o crée de petites poupées dans le film  Smile 

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Kafkasurlerivage
pilier
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 48
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 08/09/2012

MessageSujet: Re: Steve McQueen, 12 years   Dim 02 Mar 2014, 10:53

Mouaf, j'ai le tord de regarder le film juste après avoir fini le livre. Et je suis à chaque (sauf pour le Procès de Kafka) déçu par la version filmée. Il manque des passages clés à mon goût, et bien sur, les personnages, les décors ne sont pas les mêmes que dans ma tête quand je lis. Donc la prochaine fois, je ne regarderais pas en suivant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Steve McQueen, 12 years   

Revenir en haut Aller en bas
 
Steve McQueen, 12 years
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La citation de la semaine : Steve Jobs, Bob Hope et Johnny Cash
» (2006) UFOs 50 Years of Denial
» Steve Jobs démissionne pour raison de santé .....
» Après Steve JOBS, Dennis RITCHIE, l'autre génie en informatique également mort en octobre 2011
» Björk et l'hommage à Alexander McQueen de Nick Knight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: