Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

  Hwang Chun-ming (Taiwan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Hwang Chun-ming (Taiwan)   Dim 26 Jan 2014, 07:02



Écrites dans les années 1960 et 1970, ces quatre nouvelles se déroulent dans le Taïwan de l’époque de la guerre froide et du miracle économique, sources historiques de profondes mutations sociales et de déchirements identitaires dont certains effets perdurent aujourd’hui. Remarquable narrateur, Hwang Chun-ming traite de sujets polémiques à travers des récits savamment construits et aux personnages inattendus : un cadre d’entreprise entraîné par sa passion pour une chienne, un père de famille miséreux renversé par la voiture d’un officier américain, un homme-sandwich tourmenté par ses pensées et ses souvenirs, un jeune représentant de commerce attiré par une fillette solitaire

ces nouvelles sont d’une qualité comparable à celles du grand écrivain chinois Lu Xun ou de la canadienne Alice Munro.

Citation :
« J’aime Mary », publié en 1977, ou comment un cadre taïwanais d’une entreprise américaine, recueille, par souci de carrière, la chienne de son patron qui retourne aux Etats Unis ; un animal qui va détruire sa vie de famille !

L’auteur s’amuse mais n’est pas vraiment impliqué. C’est un peu une caricature d’un couple d’Américains mais aussi des héros taïwanais qui manquent d’épaisseur.

« Le Goût des pommes » avec un accident, une jambe cassée, causé par la voiture d’un Américain, le colonel Grant, sera pour une famille de la campagne une chance car l’étranger la dédommagera largement…

« La Grande Poupée de son fils », une réussite, nous conte le dure vie d’un homme-sandwich. La vie de sa famille dépend de ce travail qu’il trouve ridicule. Son propre fils ne le reconnaît plus quand il quitte son costume…

« Le Chapeau de Hsiao-chi » est un texte émouvant avec beaucoup de rythme et une structure élégante : deux vendeurs ne parviennent pas à écouler leurs Cocotte-minute japonaises. Wang est séduit par une petite fille dont le père est officier. Sa maladresse créera des difficultés mais bien moins tragiques que les démonstrations d’autocuiseurs faites par son collègue
.

en savoir plus sur cet auteur et ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
 
Hwang Chun-ming (Taiwan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ving Tzun vs Kickboxen Sparring Wing Chun Kung Fu WT Tsun
» Une Montre dans une tombe de la dynastie Ming.
» Etude par des chercheurs de Taiwan: dans le sens de Zamboni ??
» Taiwan : une photo d'ovni déclarée réelle par un expert
» chien errant à taiwan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Asie :: Littérature chinoise-
Sauter vers: