Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bruno Dumont: Flandres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Bruno Dumont: Flandres   Jeu 12 Oct 2006, 17:07

N'allez pas voir le dernier film de Bruno Dumont si vous êtes dépressif ou même un peu triste.

Il n'empêche que c'est un beau film, même si le regarder n'est pas une partie de plaisir...

Rien de réaliste dans cette histoire, malgré les apparences. Des paysages du nord rural, une campagne dépourvue de beauté, brune, boueuse, humide... Une cour de ferme sans aucun pittoresque, avec des tas de déchets qui traînent... Un garçon lourd, pas attirant et sa copine d'enfance qui se fait "culbuter" dans les fourrés, comme ça, par habitude, sans plaisir... Ils se parlent à peine, d'ailleurs dans ce village personne ne "parle" vraiment. Et puis la copine trouve un autre mec, il le sait, il ne dit rien. Une belle scène dans un champ, devant un minable feu de camp, où elle est entre ses deux hommes qui vont partir...

Parce que les garçons partent faire la guerre. Une guerre sans nom, impossible à localiser, on pense à l'Afghanistan, ou à l'Irak, mais ce peut être l'Afrique... et ils mènent des actions absurdes, incohérentes, mais très très violentes... La fille reste au village, elle se fait avorter, il ne se passe rien... L'ennui, le vide, l'indifférence et la laideur de la vie et des êtres.

A la fin, le garçon lourd revient. Une dernière scène que je ne raconterai pas. Un espoir ? Une rédemption ? Peut-être, mais pas sûr...

Certes, pas un film optimiste... mais qui mérite, à mon avis le Grand Prix qu'il a eu à Cannes.
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Bruno Dumont: Flandres   Jeu 12 Oct 2006, 17:40

Maïa, tu ne m'as pas découragée d'aller le voir...au contraire!Wink Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Bruno Dumont: Flandres   Jeu 12 Oct 2006, 19:33

C'est terrible ... je ne suis pourtant pas maso, pas spécialement besoin en ce moment de chose triste ou dure et oui.. Maïa tu m'as donnée envie de le voir !!! Suspect
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bruno Dumont: Flandres   Jeu 12 Oct 2006, 19:40

la presse est très favorable.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Bruno Dumont: Flandres   Dim 12 Nov 2006, 18:51

Maïa a très bien parlé de Flandres...

Il y a longtemps que je n'ai pas vu un film aussi dur à regarder.
Toute l'horreur possible y est concentrée. Misère d'une campagne des Flandres recouverte de boue. Les jeunes paysans y font l'amour comme des animaux et n'ont rien à se dire; ils ne semblent pas avoir les mots. Pour gagner quelque argent, il s'enrôlent pour une guerre. Laquelle? Peu importe si on ne le sait pas...ils s'enrôlent pour les horreurs communes à toutes les guerres...Massacres, viols, tueries, tortures, émasculation...
Et la fille au village qui attend ses hommes avorte;elle est internée à l'hôpital psychiatrique...
Vous voyez...rien n'est oublié...
Je me demande s'il est nécessaire de rassembler tout cela dans un même film et de l'asséner si brutalement au spectateur qui se sent contraint de voir, d'entendre...sans qu'aucun horrible détail ne lui soit épargné.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bruno Dumont: Flandres   Mar 23 Aoû 2011, 04:27




Flandres est un film éprouvant, qui commence par de longs plans sur la Flandre aux différentes saisons, sol détrempé de l’automne, rudesse de l’hiver, renaissance au printemps, climat et paysages rudes comme les gens : frustes, taiseux…

En alternance avec cette vie rurale, on aura la vie militaire de conscrits dans le sud de l’Algérie , avec des conduites de guerre : brutalités réciproques, expéditions meurtrières, viols, le sale boulot.

Bruno Dumont signe un film travaillé : au tracteur de Flandre correspond le char militaire, le paysan fruste devient la brute hostile au paysan, etc. Les scènes sont dures, mais le plus horrible se déroule hors caméra.

Les paysages sont en complète opposition, le trait d’union est le personnage du début. Triste expérience, vécue par des jeunes qui vivent de manière élémentaire, mais non sans ressenti.

une analyse détaillée de ce film prix du festival de Cannes 2006.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Luca
pilier


Nombre de messages : 2880
Age : 105
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: Bruno Dumont: Flandres   Mar 23 Aoû 2011, 07:48

Un autre film de Bruno Dumont : Twentynine Palms. Passé quasiment inaperçu lors de sa sortie en salle en 2003, c'est un des plus beaux films philosophiques que j'aie eu l'occasion de voir (Bruno Dumont était professeur de philosophie). Je l'ai vu au cinéma et suis sortie de la séance totalement soufflée. Il m'a ensuite fallu plusieurs jours (semaines ?) pour réfléchir à tout ce que ce film contient. Il est vraiment très dur et remuant. Il faut être bien accroché. Âme sensible s'abstenir ! Mais il m'a considérablement marquée, malgré quelques scènes que je trouve un peu trop « misogynes simplistes ». En même temps, elles soulignent le propos, alors peut-être que le film aurait perdu de sa force sans elles. Et puis, l'homme n'est pas épargné non plus.


Un homme et une femme. David, le photographe américain en repérage, et Katia, sa maîtresse russe. Ils s’installent dans un motel de Twenty-Nine Palms. Ils vont y trainer, passer le temps, y baiser (on ne peut pas appeler cela "faire l’amour"), au milieu de ce désert californien avec ses stations-service, ses motels, ses restaurants. Ils se parlent peu, pas plus aux quelques personnes croisées. S’aiment-ils ? Aiment-ils ? Qu’aiment-ils ? Rien, dirait-on. Ils vivent ensemble sans se voir. Sans rien voir. Et ils vont finir par se haïr.

Sous le regard impitoyable de Bruno Dumont, ils parcourent ce paysage aussi magnifique qu’inquiétant dans un énorme 4x4 au vitres occultantes. Et croisent d’autres 4x4 aux vitres tout aussi occultantes. Deux autistes dans un monde d’autistes. Les minutes passent, puis les quarts d'heure, qui installent une inquiétude, la perception d’un danger de plus en plus pesant.

Mais dans le monde de Bruno Dumont, l’individualisme poussé à l’extrême redonne à la loi du plus fort sa place première. Et on rencontre toujours plus fort que soi.

« Loin de son territoire des Flandres, le franc-tireur du cinéma français signe un film revêche et autiste, qui refuse tout pacte avec son spectateur et laisse ce dernier se débrouiller avec ce qu'il voit, jusqu'à un dénouement abrupt et terrifiant. » (L’humanité)

Bande annonce.


Dernière édition par Luca le Mer 19 Sep 2012, 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bruno Dumont: Flandres   Mar 23 Aoû 2011, 09:57

les articles précédents sur Flandres ne mentionnent pas beaucoup les qualités du cinéaste.

Or elles sont grandes : un gros plan sur des chaussures qui foulent la paille témoigne de la lourdeur du personnage principal, une plongée sur les épaules de la fille montre aussi sa fragilité. Dumont sait aussi varier les rythmes, de la lenteur à l'affolement. Il pratique des ellipses, évitant de tout dire : il montre et fait ressentir...

Le sud non identifié précisément ne peut être que le sud de l'Algérie. Mais les personnages le savent-ils ? ils ignorent tout du conflit et du pays.

Si les garçons partent à la guerre, c'est contraints par le service obligatoire, et non par un engagement volontaire.

Oui les personnages sont frustes, mais on les découvre à la fin du film capables de compréhension réciproque, de souffrance, de tendresse traduite par des gestes et non par des mots.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bruno Dumont: Flandres   Mer 19 Oct 2011, 04:44


Hors Satan

En bord de Manche, sur la Côte d'Opale, près d'un hameau, de sa rivière et ses marais, demeure un gars étrange qui vivote, braconne, prie et fait des feux. La fille d'une ferme prend soin de lui et le nourrit. Ils passent du temps ensemble dans le grand domaine de dunes et de bois à se recueillir mystérieusement au bord des étangs, là où rode le démon…

Film plein de bruit et de fureur, sans paroles (ou presque) ni musique, baigné d'une lumière changeante qui doit plus au passage des nuages devant le soleil qu'à la complexité des éclairages, Hors Satan est un grand spectacle austère. dit lemonde

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Luca
pilier


Nombre de messages : 2880
Age : 105
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: Bruno Dumont: Flandres   Dim 30 Oct 2011, 10:55

Hors Satan

Impossible pour moi d’écrire une critique construite. Juste quelques impressions.

Le « gars » au pied du château d’eau : la rencontre de Gai Luron (attention, rien de péjoratif ni d’enfantin dans ma lecture de GL) et et du Clint Eastwood des Sergio Leone. Le film fait d’ailleurs souvent penser à une sorte de western autistique : les dunes du Nord (admirablement filmées) en sont les canyons, le bruit des godillots celui des sabots des chevaux, la luminosité, les plans larges, le vent, les souffles…

Le langage. Il est absent. Les personnages de Bruno Dumont ne parlent pas, ne se parlent pas. « C’est pas moi qui peux t’dire. » Hors langage, ils sont plus proches de l’élan vital, animal, que de la psyché humaine. Ils sont alors hors Satan, ni bon ni mauvais, vivants, par delà le bien et le mal. « On a fait ce qu’il fallait faire. »

À un moment, la peur d’un surnaturel un peu kitch. Juste une scène qui ne m’a pas convaincue. Vite effacée par les questions que l’étonnante suite fait émerger.

En sortant, j’ai pensé « Faites vos choix » comme on crierait « Faites vos jeux ».
Revenir en haut Aller en bas
Luca
pilier


Nombre de messages : 2880
Age : 105
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: Bruno Dumont: Flandres   Ven 27 Jan 2012, 08:09

En février, Bruno Dumont commence le tournage d'un film sur les années d'internement de Camille Claudel, avec Juliette Binoche.

Je réserve d'ores et déjà ma place !

Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bruno Dumont: Flandres   Mer 13 Mar 2013, 16:02

Citation :
En février, Bruno Dumont commence le tournage d'un film sur les années d'internement de Camille Claudel, avec Juliette Binoche.

Je réserve d'ores et déjà ma place !


Toute l'action, si l'on ose dire, est tournée vers l'attente par Camille de la venue de son frère Paul (interprété par le non moins impressionnant Jean-Luc Vincent). Le film est l'histoire de cette attente, de même que son climax est figuré par cette visite, tant espérée et si fugace. On laissera au spectateur le privilège d'éprouver la cruauté de ce qui se joue, à ce moment, entre le dandy mystique et la sculptrice crucifiée.

On lui laissera surtout le soin d'apprécier la grande beauté plastique et morale de ce film, et de méditer à son invitation sur le fait que l'art véritable ne peut être que sacrifié à l'intérêt de la société.

A ce degré de puissance, de justesse et d'amertume, on ne voit guère dans le cinéma français que le Van Gogh de Maurice Pialat à quoi ce film puisse être comparé.


in Le Monde, très enthousiaste
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bruno Dumont: Flandres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bruno Dumont: Flandres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» consolidation des schistes, question pour Bruno
» C'est divin : Bruno Rigutto
» Bruno de Bretagne
» FREVOL de LACOSTE André-Bruno
» DUMONT, Hubert-André, géologue belge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: