Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Marguerite Duras [théâtre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Marguerite Duras [théâtre]   Sam 11 Nov 2006, 03:45

Du 18 novembre au 22 décembre 2006 ~ Théâtre des Amandiers - 7, av. Pablo Picasso 92000 Nanterre


Pluie d'été à Hiroshima

d'après "La pluie d'été" et "Hiroshima mon amour" de Marguerite Duras.
Adaptation et mise en scène de Eric Vigner

AVEC HELENE BABU / BENEDICTE CERUTTI / THIERRY GODARD / NICOLAS MARCHAND / MARIE ELEONORE POURTOIS / THOMAS SCIMECA / ATSURO WATABE ET JUTTA JOHANNA WEISS.


durée du spectacle : 2h40 sans entracte ... Happy

Dans un livre brûlé, Ernesto découvre qu'il sait lire et accède à la connaissance. Rapidement, il n'ira plus à l'école « parce qu’à l’école on m’apprend des choses que je ne sais pas » . Il y a découvert « l’inexistence de Dieu ».
A Hiroshima, une femme – française – et un homme – japonais – se sont rencontrés. Dans cette ville qui a vécu l’apocalypse, même l’amour n’est plus.

Lorsqu’Eric Vigner présente sa première adaptation de La Pluie d’été au Conservatoire National d’Art Dramatique de Paris en 1993, le jeune metteur en scène rencontre Marguerite Duras qui, heureuse de ce travail, lui donne en cadeau le scénario de Hiroshima mon amour, écrit trente ans plus tôt.

Eric Vigner tisse aujourd’hui un lien d’une œuvre à l’autre, d’une écriture à l’autre . Car c’est bien d’écriture dont il s’agit. Celle de Duras, qui entraîne celle de Vigner, lequel s’appuie sur celle de M/M(Paris)... Ensemble, ils créent une forme nouvelle, par laquelle ces trois écritures se répondent – l’écrit, la mise en scène et le déroulement plastique. Plongé dans cet univers où règnent intime et mystère, oubli et tourments, impuissances et désirs, vide et spiritualité, le spectateur y trouve exactement sa place.


-----------------

Autre source : Centre National Dramatique de Normandie où la pièce se jouait du 17 au 20 octobre - Théâtre d’Hérouville :

C’est à un voyage dans l’écriture de Marguerite Duras que nous invite Éric Vigner à travers deux textes emblématiques de l’auteur, un voyage qui est l’aboutissement d’une longue histoire. Lorsqu’il présente La Pluie d’été au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique à Paris en 1993, le jeune metteur en scène rencontre Marguerite Duras qui, heureuse de ce travail, lui donne en cadeau l’autorisation de monter au théâtre le scénario qu’elle a écrit en 1960 pour Alain Resnais, Hiroshima mon amour.

De cette fidélité réciproque naît le désir de présenter ensemble les deux opus durassiens qui ont tous deux à voir avec le cinéma. Entre l’histoire de cet enfant, Ernesto, qui ne veut pas aller à l’école «parce qu’à l’école on m’apprend des choses que je ne sais pas» et l’histoire de cette femme qui se rend à Hiroshima après la fin de la Seconde Guerre mondiale, ces pages comptent parmi les plus belles de l’écrivain, des pages qui se répondent entre elles, comme deux épisodes d’une seule et même oeuvre.

Un projet de théâtre tout entier construit autour de l’«intime», que Duras expose et transpose, du «spirituel», à travers Ernesto qui découvre «l’inexistence de Dieu» et Hiroshima l’apocalyptique. Cette nouvelle adaptation tisse un lien d’une oeuvre à l’autre, d’une écriture à l’autre, car c’est bien d’écriture dont il s’agit. Celle de Duras, qui entraîne celle de Vigner, lequel s’appuie sur celle des graphistes M/M, dans une scénographie qui permet de s’immerger dans la parole fascinante de l’auteur, d’en suivre les tours et les détours.

Ces confrontations à l’oeuvre de l’autre trouvent leur écho dans la rencontre entre «Elle», la Française de Nevers, tondue en 1945, et «Lui», le Japonais qui a survécu au bombardement sur Hiroshima, et qui sera interprété par le célèbre comédien japonais Atsuro Watabe. Il n’y a plus d’amour possible entre eux, mais ces êtres sortis d’aventures exceptionnelles ont encore la possibilité de vivre le désir, de dialoguer même imparfaitement.

Il y a en partage dans les deux oeuvres de l’étrangeté et du mystère, des tourments, des impuissances, du désir et des désirs et, au centre, la question de l’existence de Dieu en somme, tous les questionnements essentiels de l’homme écrits dans une langue unique, une langue du doute permanent qui ne refuse jamais l’émotion des sentiments.

Jean-François Perrier
Pluie d’été et Hiroshima mon amour sont publiés aux éditions Gallimard en collection Folio.


Photo Festival d'Avignon © Pascal GELY
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Marguerite Duras [théâtre]   Sam 11 Nov 2006, 12:11

Je voudrais bien voir!...
C'est curieux d'avoir rapproché pour un unique spectacle ces deux textes si éloignés l'un de l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Marguerite Duras [théâtre]   Lun 20 Nov 2006, 07:08

A la Pluie d'été, succède, sans entracte, une adaptation de Hiroshima mon amour, sous la forme d'un hommage décalé au film. Les deux acteurs (Jutta Johanna Weiss et Atsuro Watabe) sont tels des fantômes d'Emmanuelle Riva et Eiji Okada ; d'autant que la majeure partie de leurs dialogues est dite en voix off. Tout en finesse, leur ballet est aussi extraordinairement contraint, comme si le metteur en scène n'osait pas réinventer la rencontre. Reste l'indéniable subtilité d'une maîtrise scénique attentive à tous les méandres de l'écriture de Duras. Source Libération

Je ne pourrai évidemment pas voir la pièce, mais j'ai laissé sur place mon agent secret, un envoyé spécial qui ira et pourra me transmettre son opinion !
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Marguerite Duras [théâtre]   Dim 03 Fév 2008, 10:02

Dans La maladie de la mort , un homme paie une femme pour dormir plusieurs nuits chez lui et se soumettre à ses désirs. C’est un drame en lieu clos, une chambre d’hôtel donnant sur la mer - qu’on entend mais ne voit pas.

L’homme cherche aussi la vérité sur lui-même. Le diagnostic de la belle dormeuse est sans appel :il souffre de la maladie de la mort.
« Il n’y a pas de vie sans désir, car le désir est à l’origine de nos passions, il nous guide », écrivait Marguerite Duras.

Ce texte hardi n’était pas explicitement fait pour le théâtre, même si Marguerite Duras avait donné des indications pour une éventuelle représentation :

Citation :
« la jeune femme des nuits payées devrait être couchée sur des draps blancs au milieu de la scène. Elle pourrait être nue. Autour d’elle un homme marcherait en racontant l’histoire »

La force du texte vient notamment du « vous » qui met en cause le spectateur et en fait un personnage du récit : interrogation sur le désir, son absence ou l’échec de la communication avec autrui (la belle dort ou ne répond pas) : on peut posséder par le biais de l’argent et de l’amour tarifé, mais la personne elle-même est hors d’accès. On ne ressent pleinement le désir, ou l'envie d'aimer qu’une fois la personne absente.

J’ai vu une représentation sans vulgarité ni impudeur (un brouillage évitait une vision trop nette du corps féminin sur le lit) qui donnait le texte .

deux personnages : la femme louée, et l’homme-lecteur, avec en tiers, le spectateur, auditeur, voyeur, et acteur fictif mis en cause par le « vous » du texte.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Marguerite Duras [théâtre]   Lun 04 Fév 2008, 07:12

Citation :
L’amour est fait de la mémoire incommensurable de l’enfance

Cette citation ouvre Agatha de marguerite Duras avec le DVD Copat « le meilleur du théâtre » : mise en scène de jacques Malaterre, avec Anne et Jean Marc Richard.

Au loin on entend la mer. Un homme et une femme, qu’on découvre frère et soeur, évoquent des souvenirs : la villa Agatha, même nom que la femme, un piano, des séances de plage, des moments d’amour tus, puis vécus, et une séparation imminente ;

Agatha prévient :

Citation :
je pars demain, je pars de toi
.

Le texte est vibrant d’une passion progressive, charnelle, travaillé par la souffrance et la douleur.

Ce huis clos du souvenir m’a paru bien rendu,
à trois réserves près : si Anne Richard convient bien , je ne pense pas la même chose de son partenaire.
Pourquoi commencer la pièce avec une chanson mièvre comme « Capri, c’est fini » ?
On parle d’"adaptation musicale", une manière détournée d’utiliser la musique des autres sans les nommer.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Marguerite Duras [théâtre]   Lun 04 Fév 2008, 12:19

Agatha

Citation :
" Si je n'avais pas vécu tout ça, cette immensité de l'amour de ce petit frère, je n'aurais pas écrit ce livre."
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Marguerite Duras [théâtre]   Sam 17 Jan 2009, 06:28

Chéreau monte en ce moment la douleur de Duras à Ollioules, avec Dominique Blanc.

"La Douleur" est un récit autobiographique de Marguerite Duras. Dans ce journal écrit à la fin de la deuxième guerre mondiale, l'auteur consigne son attente quotidienne de son époux Robert Antelme - Robert L. dans le texte - déporté dans un camp. Tandis que Paris vit ses premières heures de libération et que l'effervescence se mêle au retour des prisonniers et des rescapés, Duras espère. Elle occupe ses journées et ses nuits, tendue dans l'attente anxieuse de Robert L, partagée entre doutes et espoir. Et il revient, survivant miraculé de Dachau.

Mais ce qui devrait être un moment de joie est, au contraire, empli de l'horreur qu'il a subi. À l'attente succède la longue incertitude quant à la survie d'un homme qui n'est plus que la moitié de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Lîlâ
pilier
avatar

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Marguerite Duras [théâtre]   Sam 17 Jan 2009, 10:16

Pour ceux qui aiment Marguerite Duras, le dernier numéro du Magazine littéraire lui consacre un article, en portfolio: "India Song, de Marguerite Duras, Variations sur l'imaginaire d'un livre par Vincent Huguet".

L'article est bref mais les images sont très belles.
Revenir en haut Aller en bas
http://arcadia.over-blog.net/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Marguerite Duras [théâtre]   Sam 17 Jan 2009, 10:26

J'ai vu le film l'an passé, mais perturbé par des pannes de projecteur ou le mauvais état de la pellicule, j'insiste sur l'aspect onirique de l'oeuvre. Wink

On a dejà la chanson sur ce fil en voici une autre version.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Lîlâ
pilier
avatar

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Marguerite Duras [théâtre]   Sam 17 Jan 2009, 11:01

J'ai écouté cette version là, j'ignore si pour toi c'est la première, la deuxième ou la troisième, mais j'avoue n'avoir pas été vraiment conquise...Quelque chose m'a rebutée dans le style musical.
Revenir en haut Aller en bas
http://arcadia.over-blog.net/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Marguerite Duras [théâtre]   Sam 17 Jan 2009, 12:06

oui, je regrette de ne pas retrouver la première version quidoit être dans le fil "dédicaces".

Le film, j'en parle ici

une version piano seul

difficile de trouver le ton juste sans tomber dans l'affectation ou le rythme indiscret.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Lîlâ
pilier
avatar

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Marguerite Duras [théâtre]   Sam 17 Jan 2009, 21:49

Je préfère effectivement la version au piano, de loin.

Mais j'ai trouvé ce qui me titille : cela a un petit côté jazz. Et je ne suis pas une fanatique de ce style musical...
Revenir en haut Aller en bas
http://arcadia.over-blog.net/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Marguerite Duras [théâtre]   Mar 06 Sep 2011, 05:42

l'Express signale la reprise de La Douleur, Théâtre de l'atelier, Paris (XVIIIe) A partir du 7 septembrel'article est très favorable.

On a déjà parlé de cette pièce ci-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
canalplus1970
pilier
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 46
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 26/03/2012

MessageSujet: Hiroshima mon amour (version théâtrale)   Mar 01 Mai 2012, 07:16

Via ce lien, la version théâtrale "audio" de "Hiroshima mon amour" de Marguerite Duras.
En libre téléchargement via le site de France culture

Durée : environ 119 minutes.

1) cliquer sur le triangle, pointe vers la droite
2) cliquer sur podcast (petite icône tout à droite de l'écran)
3) cliquer sur "Itunes"
4) le téléchargement s'effectue automatiquement sur le disque dur (fichier MP3)

Lien : http://www.franceculture.fr/emission-fictions-theatre-et-cie-hiroshima-mon-amour-de-marguerite-duras-2012-04-29

Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Marguerite Duras [théâtre]   Dim 23 Fév 2014, 05:54

Une "saison Diras au théâtre

Marguerite et le président, Le Square, Savannah Bay , au Théâtre de l'Atelier, Paris (XVIIIe). Jusqu'au 9 mars, en alternance.

Marguerite et moi, Théâtre de Belleville, Paris (XIe). Jusqu'au 13 avril.

Des journées entières dans les arbres, Gaîté-Montparnasse, Paris (XIVe). Jusqu'au 30 mars.

Un barrage contre le Pacifique, Athénée, Paris (IXe). Du 6 au 22 mars.

Un barrage contre le Pacifique, avec Florence Thomassin, Julien Honoré et quelques autres, la jeune Juliette de Charnacé aligne des reproductions d'oeuvres du peintre Maurice Denis. De ses lumières, plus exactement.

Ce qui la touche dans l'adaptation de ce roman, c'est la rencontre entre le fait divers et le mythe, l'amour maternel mais aussi le côté visionnaire de Duras, imaginant la création d'un jardin en plein océan. "Comme dans les grands romans américains, Marguerite Duras fait du Pacifique un personnage à part entière. Il y a très peu de dialogues, seulement la mer, la terre et le ciel, la forêt. J'y pénètre par la musique, très cinématographique, très entraînante. Et par la danse qui matérialisera la liberté et la joie de vivre."


tout l'article
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marguerite Duras [théâtre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marguerite Duras [théâtre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Archives INA : Marguerite Duras interrogée par trois lycéennes du Pas-de-Calais
» Marguerite Duras est-elle un grand écrivain ?
» l'amant de marguerite duras
» Marguerite Duras, L'Amant (commentaire d'un extrait)
» Un collège bloqué à Colombes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Scènes et tréteaux-
Sauter vers: