Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Qiu Xiaolong

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Qiu Xiaolong   Ven 30 Mar 2012, 11:36

Encres de Chine

4ème de couv ( je fais ma fainéante ) Une ex-garde rouge devenue dissidente est retrouvée assassinée. Une enquête délicate à mener pour l'inspecteur- Chen et son adjoint Yu... Le gouvernement souhaite en effet étouffer l'affaire et fait pression sur la police pour qu'un coupable soit rapidement arrêté. Chercheraient-ils à faire croire que l'affaire n'a rien de politique, en dépit du lourd passé de la victime? Après Mort d'une héroïne rouge et Visa pour Shanghai, voici de nouveau nos deux enquêteurs plongés dans tes secrets de la Chine rouge. "Pour le pays, les atrocités commises étaient une sorte de cadavre dans le placard. En connaître l'existence était une chose, mais le tirer du placard en était une autre. "

Je ne peux pas dire que l'intrigue m'ait passionnée par contre j'ai aimé les descriptions des habitations ( les shikumen surtout) la manière de vivre des habitants de ses maisons bâties autour d'une cours commune avec un surveillant référant. Le choc entre la misère d'un côté et la montée en puissance des nouveaux riches, l'introduction d'un modèle américain.
L'enquête est menée principalement par Yu le collègue de Chen et son épouse Peiqin lectrice assidue et dévouée à son fils. Cette histoire d'assassinat de Yue ne m'a pas fait décoller. J'ai pris ce roman comme une initiation à la vie dans Shangaï.
Sans doute faudrait il que je lise un autre titre de cet auteur pour connaitre mieux Chen et être séduite
Un autre côté qui m'a plu tout de même c'est la corruption décrite et rampante.

Voilà comme vous le constatez je ne suis pas trop friande de ce roman
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Qiu Xiaolong   Dim 01 Avr 2012, 14:53

oui, l'intrigue policière n'a pour but, à mon avis, que de faire connaître la vie à Shanghaï, et certains aspects de la Chine actuelle : l'opposition entre la ville, dévoreuse de population, et les campagnes désertées, notamment par les hommes à la recherche d'un travail.

Le surveillant de quartier est non seulement le référent, mais le chargé de surveillance. Il a un rôle à la fois policier et politique, à ce que j'ai compris. Ce qui apparaît dans beaucoup d'oeuvre litteraires et cinematographiques chinoises.

J'ai trouvé que pour une oeuvre écrite depuis les Etats-Unis, Encres de Chine est un bon coup de projecteur sur le présent et le passé récent.

Qiu Xialong, encres de chine, Liana levi.

Pour l’auteur, l’enquête vise, me semble-t-il, à nous faire vivre dans la Chine de Shanghai. Aussi commence-t-il son récit par les déboires de l’inspecteur qui se voit de refuser un appartement sur lequel son épouse faisait trop tôt des projets.

L’intrigue n’est pas linaire, et si le fait principal est l’assassinat d’une ancienne dirigeante, repentie, de la révolution culturelle, on s’intéresse tout autant à la vie des enquêteurs.

Ceux-ci sont étroitement surveillés par le commissaire politique, dès lors que l’affaire en cours pourrait avoir des retombées. Aussi les enquêteurs sont-il l’objet de soins particuliers : on leur confie la traduction lucrative d’un texte anglais sur l’architecture, « une petite secrétaire » aux services évolutifs leur est adjointe : elle a toutes les compétences depuis la cuisine, la recherche de la documentation, voire les petits soins à une mère hospitalisée, et sans doute plus à la demande.

Le parcours de la victime plonge dans les turbulences politiques d’un passé récent, ses amours, ses activités, son action littéraire, ses affaires familiales, les rivalités voire les hostilités, de ses proches., compris les voisins.

Car le cadre de vie a sa place, on explore les quartiers, les habitats groupés, les restaurants et ce qu’on y trouve, ce qui nous fait découvrir la ville.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Qiu Xiaolong   Lun 22 Avr 2013, 06:02



« Nouvelles de la poussière rouge » (Liana Levi, 2013)

au total 42 années de l’histoire de la Chine d’après 1949 qui sont abordées.

Pour chaque année, la nouvelle est précédée d’un bulletin d’information, écrit sur un tableau noir à l’entrée de la Cité. Cette idée superbe permet de fournir au lecteur des éléments précis sur l’histoire de cette année-là et dans le style officiel de la propagande du parti à l’époque.

Informer permet d’illustrer la nouvelle, le conte, le petit texte que l’auteur consacre aux évènements de l’année.

Pour Qiu Xiaolong, ces nouvelles sont sa jeunesse, son quartier. Il souligne que les événements historiques, les conversations, les contes, sont une source d’inspiration d’une grande part de la littérature chinoise.
présentation
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qiu Xiaolong   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qiu Xiaolong
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: