Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Patricia Highsmith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Patricia Highsmith   Mar 28 Nov 2006, 06:20

.....................
Patricia Highsmith (1921-1995) née au Texas et élevée à New-York écrit très vite des nouvelles à but alimentaire. Elle quittera les USA pour vivre en France puis en Suisse.


Un site en anglais http://www.kirjasto.sci.fi/highsm.htm
et en francais :
http://perso.club-internet.fr/delpiano/ONPA_Patricia_Highsmith_html.htm
http://wwwedu.ge.ch/co/florence/place_reine/agence_voyages/2000_2001/venise/16.html

ses romans les plus connus :

- en 1950 'l'inconnu du nord express" raconte l'étrange amitié, vite encombrante, de deux individus, l'un, Guy, architecte et créateur, l'autre, Bruno, oisif et un peu dérangé, qui veut par tous lesmoyens venir en aide à son ami architecte. Avec de "généreuses" intentions, Bruno est capable du pire, et il enferme son ami dans un cocon qui ressemble fort à un piège insupportable. Superbe film d'Hitchcock.

- en 1955 "Monsieur Ripley", oeuvre qui après le film de René Clement avec Delon, Marie Laforêt, Maurice Ronet, prend le titre : "plein soleil". Le film comme le livre est un chef d'oeuvre. Ripley reapparait dans plusieurs livres.

La production de P. Highsmith est immense - inégale aussi, avec des romans et des nouvelles (cf le livre de poche) mis en films par de nombreux metteurs en scène. 28 titres sur http://www.imdb.fr/

- Une mention spéciale pour "Le journal d'Edith", qui n'est pas un roman policier : une mère rêve de réussite pour son fils, et finit par croire à ses propres illusions. Livre remarquable puisqu'on le lit sur deux portées, écoutant ce que dit la mère, et suivant d'un oeil critique son évolution, faite de frustrations et de souffrances qui la detruisent intellectuellement et affectivement.

Le titre "eaux profondes" est significatif des oeuvres de P. Highsmith. Elle plonge le lecteur dans les profondeurs psychologiques d' êtres aux comportements ambigus.

voir sur le forum "mauvais genres"
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Patricia Highsmith   Mar 28 Nov 2006, 06:24

Patricia Highsmith, L'homme qui racontait des histoires, Livre de poche.

Le noeud coulant.

Sydney, écrivain de séries policières est en panne d'inspiration, et son ménage bat de l'aile, si bien qu'Alicia son épouse, prend de la distance, au propre comme au figuré. L'ennui est que Sydney, pour se livrer à une expérience littéraire, fait passer son absence pour un meurtre dont il serait l'agent ! Il devient ainsi prisonnier du rôle qu'il s'est imprudemment attribué, et une fois la machine en marche, tout se complique ...

Patricia Highsmith dans "l'art du suspense" expliquait la genèse de l'ouvrage, et le livre illustre bien ses propos : on voit les frustrations de l'écrivain dont les productions sont refusées, et les aleas de l'inspiration. Que veulent donc les producteurs de séries télévisées ? des épisodes invraisemblables, à rebondissements, et à grosses ficelles, dont P. Highsmith donne quelques échantillons savoureux.

Mais ici l'auteur présente un travail nettement plus élaboré : le lecteur apprécie les nouveaux rapports du "romancier soi-disant meurtrier" avec l'entourage : méfiances, dialogues précautionneux, insinuations à peine voilées, comportements accusateurs, toute la belle comédie sociale avec sa gestuelle et ses paroles insidieuses.

Puis avec une belle progression dramatique, l'intrigue se noue, autour de la gorge de notre écrivain-acteur !

Chez Patricia Highsmith, nombreux sont les personnages qui se "racontent des histoires", en deviennent victimes, comme la diariste(1) dans "le journal d'Edith" - ouvrage non policier, ou s'en tirent avec un scandaleux brio comme Ripley.

Pour le lecteur, amateur d'humour et d'histoires bien menées, quel régal !

(1)"Mot emprunté à l'anglais, introduit en France en 1952 par Michèle Leleu dans son ouvrage pionnier Les Journaux intimes (PUF), première étude développée consacrée à ce genre en français".


Dernière édition par le Mar 28 Nov 2006, 06:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith   Mar 28 Nov 2006, 06:26

Patricia Highsmith, L'art du suspense, Calmann-Lévy.

Une conversation enrichissante.

Rien d'aride dans cet ouvrage dont le titre annoncerait un traité d'écriture. Certes on y trouve des conseils, mais surtout l'expérience d'une auteure, tant dans la genèse de ses histoires, que dans les choix effectués pour rendre l' intrigue attractive. On note les arrière-pensées des premières phrases, la nécessité des idées secondaires, mais aussi des petites confidences sur les conditions d'écriture, et le métier d'écrivain.
Au passage, des éclaicissements sur des ouvrages qui tiennent au coeur de Patricia Highsmith :

"le meurtrier",
"l'homme qui racontait des histoires"
ou "l'amateur d'escargots".

Le lecteur trouvera des précisions sur la conception de "L'inconnu du nord Express", et pp 121-123 sur "M.Ripley" devenu "Plein soleil" depuis le film de René Clément.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Holly G.
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 14
Localisation : Dans le rêve d'un fantôme
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith   Ven 01 Déc 2006, 18:23

Une biographie existe :

A mes yeux, c'est une spécialiste dans son genre. L'angoisse qu'elle distille est de première qualité ! Il y a une délicieuse perversité chez elle. Je me souviens de L'amateur d'escargots. J'en ai encore des frissons.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sirjmbarrie.com
sousmarin
pilier


Nombre de messages : 367
Localisation : Pays de Loire
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith   Ven 01 Déc 2006, 19:35

Patricia Highsmith a écrit de nombreux romans non policiers et pour les autres, l’intrigue n’est que sa méthode pour nous montrer l’innommable…que ce soit dans la société où nous vivons ou en nous même…

Ces « êtres aux comportements ambigus » sont en nous tous et pour les connaître… la lire plutôt que d’attendre les voir se manifester sournoisement…

Cette lucidité, parfois cruelle voire cauchemardesque, est presque toujours empreinte de compassion et jamais inutile ; elle nous montre le coût de l’intolérance ou de l’aveuglement.

Parfois ces romans se terminent bien, rarement globalement comme dans « Carol, les eaux dérobées » mais plutôt pour certains personnages.
Ce roman, qui est loin d’être son meilleur, relate une histoire d’amour homosexuelle entre femmes, publié en 1952 et contrairement à la loi du « genre » de l’époque, il se termine sur la possibilité de vivre une histoire d’amour hors norme sans drame à la fin. Ce livre, refusé par son éditeur et qu’elle a d’abord publié sous pseudo, s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires dés son édition en poche et sans publicité bien sûr.

Je crois que la phrase qui la caractérise pourrait être : Jamais là ou on l’attend…même son personnage récurrent, Ripley, change au fil des livres, psychopathe certes mais ambiguë, humain…
Intéressée par la morale mais jamais moraliste, qui pour elle rime toujours avec hypocrite, pourrait être une autre façon de la définir mais cela est une mission que je préfère laisser à ces romans…



Mes préférés :
Le Journal d’Édith
Ces Gens qui frappent à la porte
La Cellule de verre
Small G
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith   Sam 02 Déc 2006, 04:07

Citation :
Contre l'intolerance
disais-tu, sousmarin et je te suis sur ce terrain.

Ces gens qui frappent à la porte est en general un titre un peu boudé. J'ai apprecié quant à moi cette histoire qui dénonce les pratiques discriminatoires et les conduites moralisatrices des témoins de Jehovah.

Rien de pire que les bonnes intentions ! quand on traite les gens "pour leur bien" il faut s'attendre à tout.

Patricia highsmith était aussi très concernée par la discrimination sexuelle. Les rapports troubles de Ripley avec les autres jouent aussi sur le thème sexuel.

j'aime bien aussi l'expression de Holly
Citation :
Il y a chez elle une délicieuse perversité
. On se retrouve complices, par la lecture, des comportements etonnants quand même de Ripley...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
sousmarin
pilier


Nombre de messages : 367
Localisation : Pays de Loire
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith   Sam 02 Déc 2006, 11:31

Effectivement, on s’identifie à Ripley et rares sont les écrivains qui arrivent à faire s’identifier le lecteur à un psychopathe…
Il y a en elle une délicieuse perversité ou réveille t-elle la notre ?

Elle disait sur le sexe et l’amour : « Le sexe est défini par des caractères physiques. L’amour est dans la tête, c’est un état d’esprit. »
Revenir en haut Aller en bas
sousmarin
pilier


Nombre de messages : 367
Localisation : Pays de Loire
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith   Lun 01 Jan 2007, 22:33

Small G : Point de policier, ni de détective dans ce roman mais l’étude à la loupe des habitués d’un bar, fréquenté principalement par des homosexuels zurichois.
Ce n’est pas le sida, omniprésent et « tueur en série » à l’époque, mais un vol commis par deux drogués et devenu meurtre, qui va jouer le rôle de détonateur dans cette communauté…

Que va-t-il se passer ? Rien d’extraordinaire… mais la panique est dans l’air, les passions et les haines font surface ; la mort rôde.

Satire sociale, humour, personnages consistants, nous plongeons avec plaisir dans cet univers.
Pourquoi ? Parce ce qu’il respire la vie…
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith   Sam 30 Oct 2010, 07:52

L'empreinte du faux 1

ce titre ne compte pas parmi les plus réputés de Patricia Highsmith, et pourtant j'y retrouve dès le début ce que j'aime chez elle : une atmosphère de malaise due à des sitautions ambiguës.

Le narrateur est un romancier qui se trouve en Tunisie, sans bien saisir ni les liens qui peuvent exister entre lui, Americain, et les habitants du pays, ni ceux qu'il entretient avec des compatriotes plus ou moins proches :

- sur place un peintre homosexuel inquiet sur la santé de son chien, une beauf qui fait de l'anticommunisme primaire et du proselytisme chrétien réactionnaire.
- aux USA, avec des proches qui ne lui écrivent plus, ou l'entretiennent maladroitement du suicide d'une de ses relations dans son propre appartement...

Le voilà dans des situations fausses, avec un mal de ventre qui l'empêche d'opposer des arguments à ses interlocuteurs, et d'aborder sainement les problêmes qui vont tomber sur lui, - et dont il ne se doute pas... contrairement au lecteur qui, lui, garde la tête froide Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith   Dim 31 Oct 2010, 06:29

l'empreinte du faux 2

Si c en'est pas le meilleur de Patricia Highsmith (on peut lui reprocher des longueurs et une fin bricolée), je l'ai lu avec plaisir.

Le décor est très bien restitué : la Tunisie des hôtels d'Hammamet, mais vue par une Americaine et surtout des touristes americains oisifs - ou perturbés.

La palette des personnages est bien diversifiée, avec notamment un Américain neo conservateur, catholique étroit qui croit aux valeurs de l'Amerique et aux vertus des Croisés contre le Mal (communiste à l'époque, la cible changera !).

Le récit repose sur un sentiment de culpabilité - attisé de l'exterieur par le neo con, et sur l'evolution d'un couple...

c'est agréable à lire ; je préfère toujours plein Soleil (Mr Ripley) qui soigne aussi le décor italien - au point de donner l'envie de s'y établir Smile, et dont l'intrigue est plus riche et les personnages très fouillés.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: patricia highsmith   Ven 12 Nov 2010, 21:04

J'ai loué le film "à plein soleil" avec un très jeune Alain Delon et l'histoire est fascinante, j'ai beaucoup aimé.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith   Lun 30 Sep 2013, 06:06

une bio bibliographie à télécharger

largement inspirée de Beautiful Shadow : A Life of Patricia Highsmith, publié par Bloomsbury en 2010. rigueur et documentation signée par le journaliste Andrew Wilson, (Guardian, Washington Post, etc.).
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Patricia Highsmith   

Revenir en haut Aller en bas
 
Patricia Highsmith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la photo de mes deux enfants Christian et Patricia et Anais ma tite fille
» Révélation a Patricia de Menezes:condamnée par l'église
» Pour Victor , le fils de Patricia
» Une évaluation des messages de Patricia Mundorf
» Quand vous verrez ces signes... sachez que votre Avertissement est très près (Patricia MUNDORF)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: