Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 tony Hillerman + Upfield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aristarque
pilier
avatar

Nombre de messages : 1790
Localisation : Septimanie
Date d'inscription : 28/12/2005

MessageSujet: tony Hillerman + Upfield   Mar 05 Déc 2006, 21:59

. Poche Rivages / Noir
Parmi les auteurs de romans policiers dits « ethniques », et il y en a de plus en plus, Tony Hillerman est l’un des meilleurs. Après celui qu’il appelle son maître : Arthur Upfield.
Hillerman. C’est dans l’univers des Amérindiens Navajos : ce qui fut et demeure leur réserve de l’Oklaoma, qu’il nous amène.Ces apparentés des Apaches, sont reconnus à présent comme citoyens à part entière, propriétaires de leurs terres ancestrales, gestionnaires de leurs communautés, avec une police tribale indépendante, ils sont à même de faire respecter la Loi, tout en essayant de respecter leurs coutumes tribales.
Hillerman qui les connaît bien , nous dit que « à l’égal de la chèvre de Picasso (qu’il a pu admirer au Musée d’Art Moderne à New-York) les Navajos crèvent de faim, sont éfflanqués, maigres et moches, mais ils tiennent le coup »
A la lecture des différents volumes, « Le voleur de temps », « Les clowns sacrés » « Porteur de peau » etc…, j’en ai lu une douzaine au moins, le lecteur baigne dans une résurgence des croyances païennes, et d’un mélange de civilisations. Les enquêteurs, d’ascendance Navajo, dans un décor de western, mènent leurs enquêtes sans temps morts, sans scènes de violence outrancières, sans tabous ni compromissions.
Une lecture aisée, un moment de dépaysement qui donne envie de retrouver les deux insolites policiers Peau-Rouges : le lieutenent Joé Léaphon et son adjoint Jim Chee, sur les sentiers de nouvelles enquêtes

Poche 10/18

Napoléon Bonaparte (Bony pour sa famille et ses intimes), métis de père blanc et de mère aborigène,qu'il n'a jamais connus. Elevé par une institution charitable qui lui a donné ses noms, bardé de diplômes universitaires est inspecteur de police du Queesland en Australie..
Pour le lecteur, c'est surtout l'occasion de découvrir un limier singulier par sa particularité: il adore se glisser dans la peau d'un aborigène pour mieux traquer les meurtriers, son ascendance maternelle lui ayant apporté le don inné du pisteur infatigable dans le désert australien.
De plus il est persuadé qu'un meurtre doit être sanctionné d'une seule manière : oeil pour oeil, dent pour dent. C'est la justice de la Bible. Et la justice des aborigènes.
L'auteur, qui a parcouru de long en large ce continent pendant 10 ans a des accents attendris et poétiques pour nous en faire goûter toute la sauvage et impressionnante beauté.
.Pour ceux (ou celles) qui voudraient découvrir cet excellent écrivain (une douzaine de titres où Bony tient la vedette), je conseille de commencer par "Les sables de Windee", le seul où Bony "a failli connaître la honte de l'échec pour protéger le bonheur d'une jeune fille" ou encore "Le récif aux espadons" avec un chapitre pour narrer les péripéties d'une pêche au gros, digne d'Hemingway!. Tous ces romans ont les paysages de la seule Australie pour décor.
Revenir en haut Aller en bas
Aristarque
pilier
avatar

Nombre de messages : 1790
Localisation : Septimanie
Date d'inscription : 28/12/2005

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Mer 06 Déc 2006, 20:58

Erratum:
Dans mon post précédent, j'ai omis de préciser que c'est Arthur Upfield qui est "l'inventeur" de l'inspecteur Napoléon Bonaparte "Bony" pour les intimes. C'est si évident pour moi!...
Merci Quueenie pour avoir cité Sherman Alexis . Je ne connaissais pas, et comme c'est bientôt Noêl, je vais le mettre sur ma liste.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Dim 02 Déc 2007, 15:40

allez, on remet le sujet à l'ordre du jour ! tous en selle cheese

Tony Hillerman, porteurs de peaux, Rivages thriller.

Le mal rôde...

Trois meurtres dans le milieu navajo, et une tentative sur le policier Chee qui ne doit son salut qu'au comportement de son chat : celui ci lui a mis la puce à l'oreille (métaphore !) et Chee a donc échappé de peu à une décharge meurtrière.

Le récit est bien mené, tantôt on suit Leaphorn, autre policier, tantôt c'est Chee qui indique le chemin.

On pénètre avec ce dernier dans la mentalité navajo, et Hillerman est un auteur encensé par tous ceux qui s'intéressent aux populations indiennes. Croyances, pratiques, usages navajo nous deviennent familiers.

On apprécie aussi une certaine gravité du ton, car la souffrance humaine est présente dans le livre.

Qui sont les "porteurs de peaux" ? ceux par qui arrive le mal...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
fontelle
pilier
avatar

Nombre de messages : 2068
Age : 71
Localisation : Anjou
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Lun 03 Déc 2007, 20:57

A ceux qui n'ont pas encore lu Hillerman, je conseille de commencer par "le voleur de temps"....

Et de continuer par les autres, c'est toujours passionnant Happy
Revenir en haut Aller en bas
Aristarque
pilier
avatar

Nombre de messages : 1790
Localisation : Septimanie
Date d'inscription : 28/12/2005

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Lun 10 Déc 2007, 21:08

Pour rester en compagnie d'Hillerman, un titre qui m'a beaucoup plu:
Les Clowns Sacrés par Tony Hillerman
Rivages Noirs n°244

Dans ce 11ème roman, Hillerman reprend ses personnages fétiches là ou il les avait laissés à la fin de "Coyote attend". L'occasion pour notre romancier de nous replonger dans cette société de descendants Peaux-Rouges, Navajos, Utes, Opis, Pueblos, vivant dans les réserves du Nouveau-Mexique de l'Utah et du Colorado. Ils sont citoyens des USA, soumis aux lois fédérales, mais ils ont leurs propres gouverneurs et leur police tribale.Ils ne connaissent pas les grattes-ciel et vivent dans leurs " hogans" groupés dans les " pueblos ". Ils roulent en "pick-up truck" vont au "drive-in", "au drug-store" ce qui ne les empêche pas de rester très attachés à leurs clans, à leurs origines, aux coutumes tribales que les anciens se transmettent de génération en génération. L'Administration des affaires indiennes veille à ce que leurs droits soient respectés par les "belaganas"-les hommes blancs.
L'intrigue policière qui nous est proposée a son origine dans la valeur que certains collectionneurs peu scrupuleux, attachent aux vestiges du passé. Cette fois, ce sont "les cannes de Lincoln. "Le président Lincoln avait fait faire des cannes en ébène et argent qu'il avait envoyées aux chefs des Pueblos indiens du Nouveau-Mexique pendant les jours sombres qui avaient marqué le début de la Guerre de Secession .Elles avaient pour but de montrer que le Président reconnaissait l'autorité des tribus, de les récompenser de leur neutralité, et de les encourager à rester neutres." C'était en 1863. Le village de Tano possède l'une de ces cannes gravée à son nom. Elle figure en bonne place dans le bureau du gouverneur.
Or c'est à Tano que Jim Chee, récemment muté au commissariat de la police tribale navajo dirigée par le Lt. Léaphon, doit se rendre pour essayer de retrouver Delmar Kanitéva. Jeune pensionnaire dans une école professionnelle. Il a fugué. Peut-être pour assister à la fête des "kachinas" esprits bienveillants qui opèrent le lien entre les gens de Tano et l'au-delà.
La fête n'est complète que si les "koshaves" font leurs pitreries. Ce sont des clowns avec des rayures peintes sur tout le corps "Comparés à ce que notre créateur voulait que nous soyons, tous les hommes sont des clowns; ils se livrent à des facéties pour que les gens se souviennent, pour qu'ils rient d'eux mêmes" Ce sont les clowns sacrés.
Pendant la fête, un koshare est tué. C'est l'oncle de Delmar Kanitewa. Ce dernier lui avait auparavant remis un objet enveloppé ressemblant à une canne. Dans le collège d'où avait fugué Delmar, le responsable des ateliers d'art artisanal a lui aussi été assassiné. Est-ce pour avoir fabriqué une copie d'une canne de Lincoln ?..Si c'est le cas à quel trafic aurait elle servi ?
La chasse au meurtrier est lancée. Chee ayant reçu l'ordre de retrouver le chauffard responsable de la mort d'un piéton et du délit de fuite.
Les enquêtes sont menées de façon classique. Agrémentées de restrictions ethniques, de tabous rituels, de compromissions, que nos deux policiers s'efforcent de respecter en purs Navajos qu'ils sont. Surtout Jim Chee "Idéaliste d'un genre bizarre. Il veut devenir un "hataalii" en exercice, il veut être un authentique traditionnaliste. Un chanteur des rites guérisseurs. Pas seulement pour être chaman mais pour être un chaman vraiment éfficace"
Il est né au clan de "L'eau Amère" et son véritable nom cérémonial est en réalité " Celui-qui-Réfléchit-Longuement "
D'une lecture aisée. Sans temps morts, sans scènes de violences outrancières, nous décrivant les paysages désertiques aux montagnes ocres avec des formes étranges surmontées d'un "mesa" si chers aux westerns d'antan, Hillerman, par petites touches, nous entoure d'un aura d'irréalisme que l'on ne quitte qu'à regret au mot "fin".
.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Lun 27 Oct 2008, 18:28

Tony Hillerman est mort à Albuquerque, à 83 ans.

Bien qu'il ait eu pour principale intention d'ecrire des histoires, en les ancrant dans la culture navajo, les intrigues d'Hillerman faisaient toujours place aux anciennes coutumes et croyances indiennes.

Il disait avoir été troublé par l'ignorance des Americains face aux riches cultures indiennes dont les objectifs lui paraissaient toujours d'actualité.

Joe leaphorne et jim Chee avaient chacun leur personnalité et leur methode propre pour aborder l'enquête. Jim Chee était le plus jeune, le plus idéaliste, et son respect de la tradition s'opposait au cynisme de Leaphorn.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Mar 28 Oct 2008, 05:45

Rares furent les déceptions
de Tony Hillerman, traduction : Danièle Bondil , Pierre Bondil

chez Rivages.


clic !


Dans ce récit autobiographique, plein de pudeur et d'élégance. Hillerman souligne l'importance de l'éducation reçue de ses parents, l'apprentissage du respect, du don de soi.

Il nous permet de mieux comprendre comment on peut adhérer aux valeurs religieuses et spirituelles d'une autre culture, celle des navajos, tout en demeurant fidèle à la sienne.

L'éditeur.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Tchipette
Animation
avatar

Nombre de messages : 3927
Age : 55
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Mar 28 Oct 2008, 17:53

rotko a écrit:
Tony Hillerman est mort à Albuquerque, à 83 ans.

Après Fajardie, Crumley et Van de Wetering, l'année 2008 est une année bien noire.

chapeau pour monsieur Hillerman
Revenir en haut Aller en bas
Aristarque
pilier
avatar

Nombre de messages : 1790
Localisation : Septimanie
Date d'inscription : 28/12/2005

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Mar 28 Oct 2008, 21:53

Pour saluer la mémoire de feu Tony Hillerman, je vais relire "Le voleur de temps".
Le seul de ses bouquins qui reste dans ma biblio, l'un de mes fils m'ayant "emprunté " les autres!!
Et je suis entièrement d'accord avec le chroniqueur Robert Parker qui présente ce livre comme: "...une histoire passionnante, richement détaillée, mettant en scène des gens qui nous tiennent à coeur, dans une prose claire et lucide; en même temps, il crée une sorte de magie qui nous bouleverse par des moyens que nous n'arrivons pas totalement à comprendre"
Qu'il repose en paix!
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Mer 29 Oct 2008, 06:12

Citation :
Les enquêtes de Joe et Jim les emmènent dans la région des Four Corners (Arizona, Nouveau-Mexique, Utah et Colorado), à travers des paysages lunaires de roches, de mesas, de rios asséchés, de cactus et de tumbling weed, où cohabitent tant bien que mal Navajos, Hopis, Blancs et Hispaniques, où se confrontent, parfois pour le meilleur et souvent pour le pire, cultures américaine et indienne.

La plupart de ces romans sont efficaces, l’intrigue tient la route, mais ils valent surtout par leur description détaillée de la culture navajo.

Sesmeilleurs livres sont, suivant Libération,

Porteurs de peau ( 1987) qui réunit pour lapremière fois ses deux heros.

Voleur de temps, Dieu-qui-parle et Coyote attend.
j'avais lu un titre dont lenom m'echappe où il était question de pillage de tombes et d'appropriation par les musées des objets rituels navajo.

Une question que les musées ne peuvent éluder :

quel statut donné aux objets rituels ?, est-il légitime de les presenter en objets d'art exclusivement, hors de leur contexte ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
fontelle
pilier
avatar

Nombre de messages : 2068
Age : 71
Localisation : Anjou
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Ven 31 Oct 2008, 20:04

Adieu Monsieur Hillerman...
J'ai lu quelque part que ses livres étaient étudiés dans les écoles indiennes en tant que support des traditions.

Rotko, celui que tu cherches c'est "Voleur de temps", le livre qui m'a fait découvrir Hillerman.

Il faut que je le commande (lu à la bibli)

Pourquoi ne pas en faire une lecture commune un jour ?
Revenir en haut Aller en bas
Aristarque
pilier
avatar

Nombre de messages : 1790
Localisation : Septimanie
Date d'inscription : 28/12/2005

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Sam 01 Nov 2008, 22:36

"Le voleur de temps » par Tony Hillerman Rivages noirs 1989

L’occasion de se plonger littéralement dans l’univers des Amérindiens Navajos : leur réserve de l’Oklaoma. C’est le principal groupe d’autochtones ayant survécu à la marée des hommes blancs. Ils son apparentés aux Apaches et ont gardé une foi ardente dans leurs racines.
Hillerman raconte :
« …vue d’en haut, cette ombre aurait fait croire à un Navajo que le grand »yei » qui dans les clans du Nord est appelé Arroseur d’eau avait revêtu une forme visible. Si un Ananazi s’était mille ans après relevé de sa tombe dans le tas d’ordures situé à cet endroit, sous les ruines de la falaise, il aurait vu le joueur de flûte bossu, le Dieu bagarreur de la fertilité que vénéraient les ancêtres disparus. Mais l’ombre n’était que la silhouette du docteur Eléanor Friedman-Bernal tandis qu’elle arrêtait la lumière de la lune d’octobre… »
Eléanor anthropologue notoire, découvre que le site funéraire pré-navajo qu’elle avait prévu d’explorer a été pillé. De la nuit surgissent de ombres qui la terrifient. Des semaines plus tard, sa disparition constatée par les autorités compétentes déclenchent une enquête poilicière.
Chez les Navajos, « les voleurs de temps » est le nom que l’on donne à ceux qui pillent les tombes des Anazis préhistoriques, au mépris de la loi, pour tirer un profit illicite de trésors culturels. Pour échapper aux poursuites, d’aucuns n’hésitent pas à tuer !
Le lieutenant Joé Léophon et son adjoint Jim Chee, de la police tribale navajo sont chargés de l’enquête. Qu’ils mèneront avec maestria bien qu’ils soient obligés de remonter dans le passé pour résoudre une série de meurtres plus étranges les uns que les autres.
L’intérêt principal du roman, et Hillerman s’y attache particulièrement, , réside dans l’aura où baigne le récit : "résurgences des croyances païennes, mélange des civilisation, et l’obligation de faire appliquer la loi tout en essayant de respecter, sans les transgresser, les coutumes tribales.
Reconnus comme citoyens à part entière, propriétaires de leurs terres ancestrales, gestionnaires de leur communauté avec une police tribale indépendante, ils sont à même de faire respecter leurs droits."

Mais Hillerman qui les connaît bien nous dit que :
« ….à l’égal de la chèvre de Picasso «(que l’on peut admirer au Musée d’Art Moderne de New-York), les Navajos crèvent de faim, sont efflanqués, maigres et moches, mais ils tiennent le coup."
………………………..
Revenir en haut Aller en bas
Bernique
pilier


Nombre de messages : 2029
Localisation : complètement à l'Ouest
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Dim 02 Nov 2008, 17:12

T Hillerman ne mériterait-il pas un fil rien que pour lui, avec son nom en gros, en entrée, plutôt que d'être dissimulé sous l'appellation "Polar ethnique" ? Après tout, il écrit avant tout du polar.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Dim 02 Nov 2008, 17:34

Bernique a écrit:
T Hillerman ne mériterait-il pas un fil rien que pour lui, avec son nom en gros, en entrée, plutôt que d'être dissimulé sous l'appellation "Polar ethnique" ? Après tout, il écrit avant tout du polar.

oui, c'est fait, et le fil polars ethniques qui existe toujours, mentionne l'existence de Hillerman et Upfield sur ce fil spécifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Lun 03 Nov 2008, 15:57

fontelle a écrit:

Pourquoi ne pas en faire une lecture commune (des voleurs de temps) un jour ?

ouvre le fil lecture commune de Décembre - ou attends que quelqu'un le fasse, et propose-le.

Je serais assez tenté.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Nymphéa
pilier
avatar

Nombre de messages : 1480
Age : 64
Localisation : Nord
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Sam 21 Fév 2009, 09:59

Le chagrin entre les fils de Tony Hillerman

« Alors qu'il s'ennuie quelque peu à la retraite, Joe Leaphorn reçoit une lettre d'un ancien collègue qui lui annonce une nouvelle surprenante : il a reconnu, photographiée dans la demeure d'un nabab, la célèbre tapisserie qui perpétue le souvenir de la déportation des Navajos par Kit Carson au dix-neuvième siècle," Le chagrin entre les fils". Une oeuvre douloureuse, qui retrace un traumatisme collectif provoqué par l'avidité des Blancs, doublée d'une épine dans la conscience des Navajos, puisque cette tapisserie n'incite pas franchement au pardon. Mais le plus étonnant, c'est qu'elle avait été réduite en cendres vingt ans plus tôt dans un incendie où fut retrouvé le corps d'un criminel très recherché par le FBI. Obligé de réveiller les fantômes du passé, Leaphorn croise le chemin d'un redoutable - et très actuel - ennemi parmi "ceux-qui-changent-de-forme"...Dix-neuvième enquête en territoire indien, Le chagrin entre les fils ramène au premier plan la figure légendaire de l'ex-lieutenant Leaphorn. »

C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé le lieutenant Leaphorn pour une nouvelle enquête des plus passionnantes. Jim Chee n’apparaît cette fois que peu ; il file le parfait amour après son mariage avec la très jolie agent Bernadette Manuelito.
Je recommande de lire les enquêtes de ces policiers navajos dans l’ordre où Tony Hillerman les a écrits. Parce que cela permet au fil des livres de suivre la vie privée de nos héros et ainsi de s’imprégner de la mentalité navajo, de découvrir leur quotidien, leur société, leurs coutumes et croyances. Car Hillerman, en sus d’un polard complexe aux multiples rebondissements qui nous tient en haleine, fait œuvre d’ethnologue. Chaque nouveau livre nous en apprend un peu plus sur la cosmogonie navajo et les mythes fondateurs ; mais Tony Hillerman nous parle aussi des autres peuples : les Zunis, les Hopis, les Pueblos, les Apaches…Et il nous fait revivre leur histoire. C’est avec nostalgie que j’ai refermé ce dernier ouvrage, car Tony Hillerman est décédé.
Je ne dévoile pas l’histoire de « Le chagrin entre les fils » pour vous en ménager le suspens. Je signale cependant que l’histoire, parue aux USA en 2006, fait intervenir le personnage de Tommy Vang ; ce dernier est d’origine Hmong et Hillerman évoque avec justesse la situation de cette tribu. Pourchassée de Chine au Laos, exploitée par la CIA pendant la guerre du Vietnam, et toujours actuellement décimée et maltraitée. Clint Eastwood parle d’eux dans son dernier film.

Revenir en haut Aller en bas
Tchipette
Animation
avatar

Nombre de messages : 3927
Age : 55
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Jeu 16 Juin 2011, 19:32

La voie de l'ennemi.
Après le dernier Hillerman, voici le premier.
Un navajo frayant avec la pègre se réfugie dans la réserve pendant que des chercheurs font des fouilles dans le désert. Entre la mort du premier et la disparition des seconds, Joe Leaphorn, jeune lieutenant enquête.
On trouve déjà dans ce premier livre de Hillerman de la série Leaphorn/Chee, le monde de la réserve, l'Histoire des Navajos, et ce mélange de tradition et de modernité qui font le charme de la série.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   Sam 21 Avr 2012, 18:13

je viens de prendre le chagrin entre les fils de Tony Hillerman à la médiathèque. Je voulais le lire il y a qq temps et je l'ai découvert par hasard, d'autre part, je n'avais pas vu qu'il avait un fil sur GDS. Je le connaissais comme fervent défenseur de la cause indienne et grand connaisseurs des coutumes Navajos. Je suis très attirée par tout ce qui est indien, alors....
j'ai vu qu'il y avait des posts sur le fil parlant de ce livre. J'en prendrai connaissance quand j'aurai lu ce bouquin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: tony Hillerman + Upfield   

Revenir en haut Aller en bas
 
tony Hillerman + Upfield
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Caritas in veritate et théorie du genre par Mgr Tony Anatrella
» Tony Blair et la future religion mondiale
» L`étrange conversion de Tony Blair
» La nouvelle Église inter-religieuse - Tony Blair - le Nouvel Age
» Une enseignante de vie sociale et professionnelle harcelée puis blessée au lycée professionnel Tony Garnier de Bron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: