Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Philippe Djian

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Seb
pilier
avatar

Nombre de messages : 950
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Lun 01 Mar 2010, 16:55

rotko a écrit:
A lire le résumé d' Incidents, je retrouve ce qui me hérisse parfois chez Djian, son goût pour des situations extrêmes.

Dans ce cas tu devrais plutôt lire le résume d'Incidences, c'est beaucoup mieux Razz

Blague à part, je viens de commencer ce bouquin, et je suis déjà complètement accroché. Il y a là tout l'humour désespéré du Djian qu'on adore, qui nous provoque, nous fait rire, nous attrape par le col pour nous emmener où il veut.

Un exemple: déjà le narrateur est un prof d'écriture qui a déjà bien roulé sa bosse - cinquante-trois ans - , il admet ne pas avoir la grâce de l'écriture, mais a découvert qu'il pouvait tirer avantage de la situation en ramenant de temps en temps une étudiante à la maison.
Manque de bol, ce soir-là, la créature de rêve qu'il a ramenée chez lui
Spoiler:
 
A partir de cette situation évidemment très limite, un autre écrivain plein de bons sentiments nous l'aurait jouée compassionnelle et humaniste, mais lui se contente de maudire sa malchance, et toute la suite est comme ça. Djian se moque pas mal de faire des belles phrases, et pourtant les phrases qu'il écrit sont belles !
Bref, pour l'instant, c'est un plaisir de lecture absolu.

_________________
"Les écrivains brefs – phrases courtes, livres minces – ont aujourd’hui les faveurs du public qui, à n'en pas douter, les aimerait davantage encore s’ils n’écrivaient vraiment rien." (Eric Chevillard)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Lun 01 Mar 2010, 17:53

oui, incidences Smile


clic !


Philippe Djian, Incidences, collection Blanche, chez Gallimard,
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: phillipe Djean   Mar 02 Mar 2010, 04:13

Un auteur inconnu pour moi. J'ai pris mon temps pour lire tout le fil!! et en plus j'ai cherché sa biographie, ses livres et les commentaires à son sujet, contradictoires d'après les lecteurs. Je ne peux risquer un avis sans avoir rien lu de lui, mais jetant un regard à vol d'oiseau, je ressens qu'il n'a pas écrit pour moi. Je me trompe peut-être,si quelq'un peut me recommander un livre qui soit normal, pas meurtrier ni érotique, je serais reconnaissante
puisque je vois qu'il est à la mode.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Mar 02 Mar 2010, 05:54

"A la mode", c'est beaucoup dire, car il a des hauts et des bas.

Doggy bag aurait déçu, d'après des bruits de couloirs. S'il retrouve un public avec incidences, tant mieux pour lui !

Te conseiller un livre ? je dirais le début de 37°2 le matin, mais je connais mal ses productions. Je tâcherai de trouver une chanson à t'envoyer Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Mar 02 Mar 2010, 12:03

Des textes de chansons de Djian sur cette page.

rien n'est si bon par stefan Eicher.

.

RIEN N'EST SI BON

Nettoyer ton œil
De la poussière
Enlever une épine
De ton talon
Je n’veux pas remuer
La terre entière
M’occuper de toi
Rien n’est si bon
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Seb
pilier
avatar

Nombre de messages : 950
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Mer 03 Mar 2010, 16:41

sousmarin a écrit:
sans parler de ses situations, certes parfois violentes, mais toujours moralement correctes ; faut pas choquer le lectorat dans ses croyances mais seulement l’encanailler… ah, les clichés ont de beaux jours devant eux avec un « écrivain » comme lui…

ouh là, je crois qu'il y a erreur sur la personne.
dans Incidences, on tout cas, on est loin, très loin du "moralement correct". Difficile d'expliquer pourquoi sans parler de l'intrigue, mais disons que les relations qu'entretient notre narrateur avec un certain nombre de personnes de la gent féminine ne sont pas vraiment bien vues ni "moralement correctes" (et je ne parle pas seulement de son attirance pour les jeunes étudiantes).

Par ailleurs, Djian est évidemment agacé par beaucoup de choses dans l'évolution actuelle de la société.

Par exemple, la réprobation croissante qui entoure les fumeurs... Il nous a donc gratifiés d'un narrateur qui ne dissimule pas le plaisir insensé qu'il prend à s'en griller une chaque fois qu'il en a l'occasion, et s'en donne à coeur joie dans l'éloge du tabagisme.
Citation :
"Il se leva, s'en alla fumer une cigarette à la fenêtre, dans la revigorante fraîcheur de la nuit étoilée - l'odeur du printemps qui tombait des bois environnants, année après année, devalant soudain, sans coup férir, la colline en direction du lac, chaque fois le stupéfiait. Quelle meilleure cigarette de la journée que celle que l'on grillait là, songea-t-il en admirant la petite princesse qu'il tenait entre les doigts."
Et il y a comme ça à presque tous les chapitres, pas seulement pour la cigarette, mais aussi l'alcool, le sexe, etc.

Et puis, il y a le dégoût profond que lui inspirent
- l'arbitraire policier, qui fait qu'on peut se retrouver menotté pour un oui ou pour un non, ou encore
- le mauvais goût, qui fait que les vrais écrivains sont méprisés quand beaucoup d'autres, incapables, sont portés au pinacle
- etc.

Bref, c'est un roman tout à fait réjouissant, à déconseiller toutefois aux âmes moralement sensibles.

_________________
"Les écrivains brefs – phrases courtes, livres minces – ont aujourd’hui les faveurs du public qui, à n'en pas douter, les aimerait davantage encore s’ils n’écrivaient vraiment rien." (Eric Chevillard)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Mer 03 Mar 2010, 17:10

je ne le suivrai pas sur la révolte au nom du droit de fumer. Ca me semble le petit côté de la lorgnette.

Je le dis non par hostilité envers le tabac et les fumeurs, mais je trouve le prétexte mince, quasi dérisoire. Chacun peut fumer chez soi, se pinter, et se faire plein de papouilles ou trips, sans menacer l'ordre social; La liberté nous reste dans nos activités "hors normes" Razz

Par contre sur l'arbitraire policier, avec la manière dont se passent les interpellations et les gardes à vues, oui, je le soutiens.

Sur le 3e point, le mauvais goût litteraire, il en parlait déjà dans 37°2, mettant en cause l'émission apostrophes ,

notamment, et ses personnages d'ecrivains méconnus renvoient sans doute à une image personnelle.

Si l'occasion se présente, je lirai incidences, mais je ne suis pas motivé. Djian me plaît par certains côtés et m'irrite par d'autres, je reconnais d'un livre à l'autre ce qui m'irrite, et c'est gênant (pour moi, pas pour lui !).
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Seb
pilier
avatar

Nombre de messages : 950
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Mer 03 Mar 2010, 17:56

Evidemment, le coup du tabac peut paraître dérisoire, mais c'est un peu emblématique d'une certaine manière de vivre aujourd'hui, la réduction systématique des risques, le principe de précaution, la nourriture bio, etc. (par exemple, le narrateur s'en prend aussi aux infects yaourts 0% dont se gave sa soeur).

j'ai oublié de préciser : tout cela est fait avec beaucoup d'humour (je crois que c'est le plus drôle des Djian que j'ai lus).

_________________
"Les écrivains brefs – phrases courtes, livres minces – ont aujourd’hui les faveurs du public qui, à n'en pas douter, les aimerait davantage encore s’ils n’écrivaient vraiment rien." (Eric Chevillard)
Revenir en haut Aller en bas
Constance
pilier


Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 01/10/2009

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Mer 03 Mar 2010, 19:37

rotko a écrit:
je ne le suivrai pas sur la révolte au nom du droit de fumer. Ca me semble le petit côté de la lorgnette.

Je le dis non par hostilité envers le tabac et les fumeurs, mais je trouve le prétexte mince, quasi dérisoire. Chacun peut fumer chez soi, se pinter, et se faire plein de papouilles ou trips, sans menacer l'ordre social ; La liberté nous reste dans nos activités "hors normes" Razz .


L'ordre affraid social ou la cohésion Smile sociale, Rotko ... ?

J'aurais tendance à avoir une nette préférence pour la seconde définition ... cependant, aujourd'hui comme demain, à elles seules la montée du chômage et de la xénophobie me paraissent plus sûrement pouvoir mettre en péril le bien vivre ensemble, que de fumer ou de boire dans les lieux publics ...



Sinon, Seb ... ce matin, Djian était l'invité de Pascale Clark sur France Inter, et il a justement insisté sur le style, qui lui paraît être la seule raison d'écrire; style qu'il s'attache à renouveler pour dépoussiérer la littérature classique du 20 ème siècle ...

Petite remarque anecdotique au sujet du roman "Incidences" : son héros conduit une fiat 500, pied au plancher ... pour avoir possédé ce genre d'engin, je pense que son héros est un as du volant ... geek
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Mer 03 Mar 2010, 19:55

Citation :
L'ordre social ou la cohésion sociale, Rotko ... ?

J'aurais tendance à avoir une nette préférence pour la seconde définition ... cependant, aujourd'hui comme demain, à elles seules la montée du chômage et de la xénophobie me paraissent plus sûrement pouvoir mettre en péril le bien vivre ensemble, que de fumer ou de boire dans les lieux publics ...


oui, je pensais à l'ordre social, tel qu'invoqué par les tenants de l'ordre public contre lesquels Djian se révolterait.
Mais je pense comme toi que d'autres facteurs mériteraient d'être épinglés par les "écrivains révoltés" : apparemment ce n'est pas leur souci...

Adrian van Diis sans brandir un drapeau rouge ou noir, présente, mine de rien, une société dont les laissés pour compte deviennent nombreux. Et son promeneur (Gallimard)se lit avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Lun 15 Mar 2010, 06:39

Un bref récapitulatif de la carrière de Philippe Djian dans la grande librairie. 7 videos en tout.

le début de 37°2

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: phillipe Djan   Mer 24 Mar 2010, 04:36

c'est la deuxième fois que j'ai lu tout le fil sur Djan. Auparavant je n'avais rien lu de ses livres et malgré le nombre de ses admirateurs, maintenant que je viens de lire "37º2 le matin" je fais partie de ceux qui ne l'aiment pas. J'avais ressentie, par intuition, une absence complète d'attrait pour ce genre de littérature. Celà m'est arrivé aussi avec Houllebecq de qui j'ai lu "Les particules
élémentaires" et ce livre a été pour moi le début et la fin.
Je sais qu'il est très célébré, même en Argentine, je l'ai lu en espagnol, chez nous il a bonne presse, mais il n'écrit pas pour moi.
Je reviens à Djan c'est le premier et le dernier que je lirai de lui.
La première partie etait vraiment agréable, les épisodes pleins
d'humour, l'histoire du couple amusante et on avait envie de continuer la lecture, et soudain la suite est tombée dans le ridicule, dans l'invraisemblable, dans l'insupportable, comme si une autre main s'était mise à ecrire. J'ai vu qu'on a fait un film, pour le cinéma ça peut marcher, puisque nous sommes habitués à voir n'importe quoi et un bon régisseur ,de belles couleurs, une bonne musique suffisent à passer un bon moment, mais pour moi un livre doit nous laisser un souvenir dans l'esprit pour longtemps.
Quelqu'un a nommé Fante, ce n'est pas de la grande littérature
mais quel souffle, quel talent, j'ai lus plusieurs et jamais oubliés
"demande à la poussière", mon chien stupide" et d'autres ,rien qu'en les nommant j'ai envie de relire, J'arrête c'est 1 heure et demie de la nuit.
mes excuses à ceux qui ne sont pas d'accord avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Hexagone
pilier
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 47
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Jeu 27 Mai 2010, 08:02

Suis en train de lire " Impuretés ", enfin je retrouve Djian tel que je l'aime. J'avias décroché avec son oeuvre, passant à d'autres lectures. Doggy bag m'avait paru être une ineptie. EN revanche " Impuretés " recèle tout l'univers de Djian. On aime ou pas. Pour ma part, aucun auteur ne m'a jamais procuré autant de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Hexagone
pilier
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 47
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Sam 29 Mai 2010, 02:43

Concernant " Impuretés"

Des diamants ( peut être), dans la gangue ( certainement).
Impuretés, sont-ce ces humains nantis, dépravés, irrémédiablement perdus qui peuplent cette colline et qui la polluent de leurs présences stériles. Seule la nature discrète de par les chouettes, les engoulevents, le bruissement des arbres dans la nuit semble donner espoir. Djian nous emmène découvrir ce microcosme, cette société humaine constituée de la classe sociale la plus élevée. Riche d'argent mais pauvre de coeur. Où les enfants sont perdus dans ce monde de drogue et de sexe, où les parents ont perdu leur dignité et où chacun se retranche derrière ses petits sacrements, son égoisme.
Il y a du Jonathan Frantzen, du Breat easton ellis dans cette ouvrage de Djian qui n'est pas le plus simple pour appréhender l'auteur. Djian n'a nul autre pareil pour dépeindre méticuleusement cette société qu'il a constituée au fil de ses livres. Cette ambiance sexe, drogue, rock n roll. Les relations humaines toujours compliquées. Un sentiment vague de déférence, de dégoût concernant les protagonistes m'a accompagné tout le long du livre.
Comment avoir de l'estime pour ces êtres qui se sont perdus dans le matérialisme, le confort et qui ont oublié d'être des hommes, des femmes et des enfants. Peut être sommes nous comme ses personnages, en train de nous perdre et c'est ce que Djian à voulu dire avec sa dernière phrase. Le compte à rebours était commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Julien Green
pilier
avatar

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Dim 01 Aoû 2010, 17:39

Viens de terminer Assassins, c'est bon, même un peu plus mais à force de vouloir faire "outre-atlantique" j'ai eu l'impression, un moment donné, d'être dans un livre de Nancy Huston.
Revenir en haut Aller en bas
Hexagone
pilier
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 47
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Dim 01 Aoû 2010, 18:03

Je ne connais pas Huston. Je viens de finir Bleu comme l'enfer et c'est vraiment du tout bon. Djian s'est approprié la littérature américaine, il ne s'en est jamais caché. Je viens d'acheter Incidences, il paraît qu'il est excellent.
Revenir en haut Aller en bas
Hexagone
pilier
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 47
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Dim 01 Aoû 2010, 18:06

Concernant " Bleu comme l'enfer "
Le tout premier roman de Djian, et on sent déjà tout ce qui fera le style de l'auteur au fil de son oeuvre. Tout ce qui ravira ses fans inconditionnels (dont je suis) et ses plus vifs détracteurs qui trouveront tous les arguments pour détruire l'auteur. Les femmes, l'alcool, les coups foireux, la destinée de gens qui vont droit dans le mur sans airbag. Que c'est bon un Djian de cet acabit. Même si parfois de gros défauts apparaissent au fil des pages, l'ensemble est conforme au talent de Philippe Djian. L'auteur s'est approprié avec talent les codes de la littérature américaine et les a habilement retournés comme un gant pour nous amener livre après livre à la construction d'une oeuvre indispensable dans le paysage littéraire.
Revenir en haut Aller en bas
Hexagone
pilier
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 47
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Mer 11 Aoû 2010, 07:02

Je viens d'achever " Incidences " et suis ravi d'avoir rencontré ce livre :
Au fond du gouffre, c'est là que Marc dissimule les cadavres comme d'autres les abandonnent dans des palcards. Intriguant, déroutant ce roman de Djian. Roman psychanalytique, ou les gouffres renferment des secrets inavouables, où les jeux de miroirs renvoient les reflets d'une hsitoire cahotique, car qu'est ce donc que ces presque homonymes de deux protagonistes femmes, sinon que le Ying et le Yang de la vie amoureuse et tumultueuse de Marc.

Ce prof de lettres assez pleutre au fond, cet être envoûté par sa soeur avec qui il s'emmêle comme deux serpents lubriques et condamnés. C'est un roman plus noir que ceux auxquels Djian nous a habitués, plus intriguant aussi, ces non dits, ces attitudes équivoques donnent tout au long du livre un sentiment de flottememt, d'évanescence. L'histoire d'un homme arrivé en bout de course, ployant sous le poids de son histoire et voyant dans l'avenir l'incertitude la plus totale.

Peut être Djian est-il à un tournant de sa carrière. Ses héros d'habitude fringants, altiers et passionés, ne puisent ici dans leurs souvenirs que des béquilles pour tenir jusqu'à la prochaine étape. Djian était déjà fortement influencé par la littérature américaine qu'il avait habilement adaptée, le voici de plus en plus proche sans conteste d'un Philipp Roth et consors.

Un bon bouquin de transition, déroutant.

Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Mer 11 Aoû 2010, 16:05

j'en suis resté aux premiers ecrits, et je prête l'oreille à ceux qui suivent l'écrivain. Beaucoup l'admirent et le défendent bien. J'ai lu des nouvelles récentes, sans être tenté de pousser plus avant.

Voici un article polémique de Pierre Jourde. Il est toujours bon, methode que je pratique souvent, de lire des reproches sur les écrivains qu'on aime.

De ce côté, Jourde donne toute satisfaction pour stimuler les neurones.

Citation :
Pour l'un des meilleurs écrivains d'aujourd'hui, le « bien écrire » consiste à employer de belles formules bien propres sur elles, comme pour une lettre à la préfecture ou à la sécurité sociale :

« Au cours de leur étreinte, étroite, il mesura combien il s'était éloigné d'elle ces derniers temps, et il s'en trouva consterné ». Donc, pendant des « étreintes étroites », on « mesure » des sentiments, et on « s'en trouve consterné », ce qui est bien regrettable, mais heureusement, la consternation est tout de suite compensée : « quoi qu'il en soit, malgré sa maigreur, Marianne possédait une forte poitrine ». Là, on se sent tout de suite mieux. Et puis c'est quand même plus digne que « Marianne avait des gros seins », ce qui ne doit jamais s'écrire dans une rédaction correcte.

Citation :
tout cela ne donne pas du Jim Thompson. Ca sent l'imitation bon marché.

Lire tout l'article
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Hexagone
pilier
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 47
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Mer 11 Aoû 2010, 20:01

Je suis fan de Djian, peut être un côté midinette. L'article est interessant et soulève quelques lièvres. Sur que Djain est imprégné de littérature américaine qu'il a ingurgité et recraché avec talent. son style déroute et emmerde beaucoup de gens. Mais quand même peut-on parler d'imposture ? Je me suis touours régalé avec ses livres sauf Doggy Bag. La critique égratine les lieux, mais chez Djian on ne sait jamais vraiment où l'on se situe. Quelque part dans un quartier résidentiel de bobos argentés un peu beatniks. Là il parle des alpes donc on situe mieux. MErci d'avoir poster cette critique qui ferme certaines portes, mais ne fermera jamais celle de mon intérêt pour Djian.
PS : j'ai noté que beaucoup de mots qui reviennent dans ses livres, jalonnent les textes des chansons qu'il écrit pour Eicher, une sorte de tic textuel, mais qui plante bien l'ambiance. Il faudrait que je les recense, mais difficile d'y consacrer du temps.
Revenir en haut Aller en bas
darabesque
pilier
avatar

Nombre de messages : 2846
Age : 76
Localisation : picardie
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Dim 15 Mai 2011, 11:46

Hexagone a écrit:
Concernant " Impuretés"

Des diamants ( peut être), dans la gangue ( certainement).
Impuretés, sont-ce ces humains nantis, dépravés, irrémédiablement perdus qui peuplent cette colline et qui la polluent de leurs présences stériles. Seule la nature discrète de par les chouettes, les engoulevents, le bruissement des arbres dans la nuit semble donner espoir. Djian nous emmène découvrir ce microcosme, cette société humaine constituée de la classe sociale la plus élevée. Riche d'argent mais pauvre de coeur. Où les enfants sont perdus dans ce monde de drogue et de sexe, où les parents ont perdu leur dignité et où chacun se retranche derrière ses petits sacrements, son égoisme.
Il y a du Jonathan Frantzen, du Breat easton ellis dans cette ouvrage de Djian qui n'est pas le plus simple pour appréhender l'auteur. Djian n'a nul autre pareil pour dépeindre méticuleusement cette société qu'il a constituée au fil de ses livres. Cette ambiance sexe, drogue, rock n roll. Les relations humaines toujours compliquées. Un sentiment vague de déférence, de dégoût concernant les protagonistes m'a accompagné tout le long du livre.
Comment avoir de l'estime pour ces êtres qui se sont perdus dans le matérialisme, le confort et qui ont oublié d'être des hommes, des femmes et des enfants. Peut être sommes nous comme ses personnages, en train de nous perdre et c'est ce que Djian à voulu dire avec sa dernière phrase. Le compte à rebours était commencé.

Je connaissais Djian de nom ( Happy ) mais franchement je n'avais jamais eu envie de le lire. je l'avais entendu à la télé parfois, je n'accrochais pas. ET... une amie a acheté en double "impuretés" et me l'a donné.
Je dois avouer que j'ai vraiment découvert cet écrivain et je fais un peu l'analyse d'Hexagone, c'est pour cela que je me suis permise de reprendre son post.
donc je lirai de nouveau du Djian, sans cet à priori qui était puéril et sans fondement en fait Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/Marie-Chevalier/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Sam 18 Juin 2011, 06:13




clic !

«Vengeances», 192 pages, chez Gallimard.

Marc, un peintre d’une cinquantaine d’années, est brusquement confronté au suicide inexplicable d’Alexandre, son fils de 18 ans

un entretien dans bibliobs
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
darabesque
pilier
avatar

Nombre de messages : 2846
Age : 76
Localisation : picardie
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Sam 18 Juin 2011, 09:35

je vais le commander merci Rotko merci
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/Marie-Chevalier/
darabesque
pilier
avatar

Nombre de messages : 2846
Age : 76
Localisation : picardie
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Dim 17 Juil 2011, 15:03

je viens de terminer Vengeances

J'ai lu ce roman avec plaisir jusqu'à quelques pages de la fin, où j'ai été complètement "larguée" Question

il a décrit des situations nouvelles qui, à mon humble avis, n'avaient rien à faire là!

j'ai eu l'impression qu'il n'avait pas trouvé comment terminer sa longue traversée du désert: entre le souvenir de ce fils suicidé qu'il n'avait jamais compris, et cette gamine ramassée dans le métro qui s'avère être la petite amie de ce fils (suis-je claire? ) col

leur cohabitation est parfois difficile mais on essaie de comprendre.

par contre

je n'ai pas du tout adhéré aux derniers événements de cette hsitoire...
il faut dire qu'à travers l'alcool, la poudre etc, Djian est à la limite!

Donc ma conclusion est la suivant: si quelqu'un l'a lu et a compris les motivations de la fin ? scratch

ps: je reviens à ma première impression je ne comprends pas tout ce qu'écrit Djian !! on peut être noir, mais là c'est de la noirceur bout à bout ça lasse...
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/Marie-Chevalier/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Philippe Djian   Ven 22 Juil 2011, 11:34


Ce midi j'ai ecouté l'émission "la grande table" sur France-Culture : on y parlait de philippe Djian, avec trois adjectifs majeurs : plat, ennuyeux et vide.

Certains ont comparé le narrateur au plasticien dont il est question dans l'oeuvre : un artiste qui a perdu l'inspiration, et qui se survit pour des raisons commerciales.

Les personnages manquent, disaient-ils, totalement d'intérêt, et pour l'histoire, aux effets d'annonce, fréquents dans l'oeuvre succédaient des déceptions.

Pour eux, la fin était bâclée. Bref, une descente en flammes, tu jugeras toi-même des griefs invoqués.

Personnellement, et je l'ai dit plus haut, c'est un auteur que je ne lis plus, lui reprochant, dans ce que j'ai lu, une outrance qui rend ses écrits peu crédibles.

Mais je le dis sous ma responsabilité et en fonction de ce que j'ai lu. col
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philippe Djian   

Revenir en haut Aller en bas
 
Philippe Djian
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tombeau de Philippe Pot, Grand Sénéchal de Bourgogne.
» 26 mai : Saint Philippe Néri
» DENFERT-ROCHEREAU Pierre-Philippe - lieutenant-colonel
» EXCELLENT TÉMOIGNAGE-VIDEO DE PHILIPPE POZZO DI BORGO
» 26 mai : Saint Philippe Néri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: