Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Annie Ernaux

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Mar 12 Fév 2008, 11:23

Sphynx a écrit:
Et ce n'est pas forcément une incapacité, de ne parler que de soi, mais sans doute un choix d'écriture, non ? reproche-t-on à ceux qui n'écrivent que de la fiction de ne jamais se mettre en scène, de ne jamais parler d'eux ?

Je ne lui reproche rien, c'est simplement un choix personnel. J'en ai un peu assez de la tendance actuelle à l'étalage du "je" et à l'autofiction, c'est tout. Et je suis fan des vrais "romans romanesques" (pardon pour le pléonasme !) des grandes fresques balzaciennes, des livres qui réinventent le monde (Zafon, par exemple, avec L'Ombre du vent, est un de mes romans préférés ces dernières années. ) J'aime le souffle épique, l'imagination, la fiction cheers

Mais bien sûr, c'est très personnel et je comprends qu'on aime les romans autobiographiques Embarassed Et je ne crache pas sur Valles, par exemple, ni sur Rousseau Wink
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Mar 12 Fév 2008, 16:10

Sphynx a écrit:
Je n'ai pas lu son, ou ses, derniers livres.


Le livre auquel je faisais allusion est l'usage de la photo dont on peut avoir une idée en lisant la revue de presse qui suit la présentation.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Marie kiss la joue
Animation
avatar

Nombre de messages : 2576
Age : 30
Localisation : Rennes/Paris
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Mar 12 Fév 2008, 16:39

Je suis d'accord avec le ras-le-bol vis à vis des récits autobio et donc fatalement nombrilistes, mais je ne peux m'empêcher de m'intéresser à ces vies...Et parallèlement, je me passionne aussi pour Balzac ou Zola Wink...
Je ne trouve pas que son ton soit nombriliste, en fait, je ne ressens pas un orgueil démesuré de sa part quand je lis la place ou la honte...

(merci pour l'interview France Inter, Sphynx;))
Revenir en haut Aller en bas
Marie kiss la joue
Animation
avatar

Nombre de messages : 2576
Age : 30
Localisation : Rennes/Paris
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Dim 09 Mar 2008, 15:16

Et voilà, j'ai terminé les Années, un livre qui procure de drôles d'émotions. On est obligatoirement touché par ce que raconte A.Ernaux, même si l'on n'a pas directement vécu la majorité de ce dont elle parle car sa voix est universelle, d'où le mode de narration choisi, le "elle" et non le "je".
Elle montre bien la distinction entre un temps disons collectif, et l'appréhension des évènements de façon personnelle...on voit bien ainsi que ce que l'on retient le plus de l'histoire ne sont pas toujours liées à la politique ou l'actualité diverse (elle dit par exemple qu'elle a été plus touchée par la mort de telle personnalité que tel conflit, ou en tout cas qu'elle s'en souvient mieux).
Le recours à la photo pour fixer le temps m'a beaucoup touchée, je crois qu'elle y a consacré un livre il y a quelques années (l'usage de la photo), à chaque fois l'intervention de la photo marque une clôture, un terme à telle période.

C'est un livre très riche, une véritable anthologie, depuis la 2nde guerre mondiale jusqu'à 2007. Chacun peut, je crois,se retrouver dans ce qu'elle nous livre. Le livre comporte plusieurs pages blanches à la fin : serait-ce pour nous inciter à écrire l'histoire qui se déroule maintenant...?
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Lun 01 Sep 2008, 04:42

son livre l'occupation a été adapté au cinema sous le titre l'autre par Patrick Mario Bernard et Pierre Trividic.

Citation :
En proie à une crise de démence dans son appartement de la région parisienne, Anne-Marie (Dominique Blanc) se donne un violent coup de marteau sur la tête

le thème : une rupture amoureuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Mer 03 Sep 2008, 06:27

L'usage de la photo chez Gallimard.

On connaît l'argument qui justifie le titre : Annie E et son compagnon M. prennent l'habitude de photographier les vêtements en désordre qui ont précédé leur acte amoureux, et ils regardent ensuite ces photos développées pour s'en réjouir (re-jouir) ensemble.

Malgré une écriture soignée, certains passages peuvent faire sourire :

Citation :
Sur la photo, on ne voir de M., debout que lapartie du corps comprise entre le bas de son pull gris, à larges côtes torsadées, tombant au ras de la toison rousse, et le milieu des cuisses sur lesquelles est baissé son slip, un boxer noir avec la marque Dim en grosses lettres blanches. Le sexe de profil est en érection. La lumière du flash éclaire les veines et fait briller une goutte de sperme au bord du gland, comme une perle.

C'est le début.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Mer 03 Sep 2008, 06:40

Toutes les photos n'ont pas été retenues pour publication, on s'en douterait. Certaines figurent dans l'ouvrage et sont traitées comme des "compositions", avec un commentaire, et de A et de son partenaire M.

La version de A

Citation :
Sur le parquet, saisissante en gros plan, la même botte d'homme que sur la première photo, en cuir noir, style doc Marten's, avec des crochets pour croiser les lacets, baillante comme une gueule ouverte.[...] La pointe de la chaussure piétine un soutien-gorge de dentelle rouge à dessins blancs tordu sur lui même. Les lacets dénoués pendent au-dessus du soutien-gorge.

La version de M. intitulée "tenue de combat".

Citation :
Une chaussure d'homme piétine un soutien-gorge ou plutôt non : elle l'écrase du bout du pied, on peut presque deviner, derrière la photo, le mouvement, le talon balançant de gauche à droite en un geste rageur, dégoûté, ce n'est plus un soutif, c'est le frelon qu'on achève sur le carrelage de la cuisine un soir d'été.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Mer 03 Sep 2008, 06:50

le choix de la chaussure "de combat" n'est pas fortuit. p 50

Citation :
"A. est grande. Durant des mois, je n'ai pas voulu qu'elle me voie avec des chaussures basses. Dans la rue avec elle, je tentais toujours de marcher du côté haut du trottoir afin de pouvoir poser ma main sur son épaule en une posture protectrice, dominante, éminemment masculine, si habitué par les femmes qui avaient jusque-là traversé ma vie à devoir adopter la défroque du Mâle, chemise à carreaux pour faire bûcheron, casquette de base-ball pour faire américain, barbe de trois jours pour faire viril, baggy pour faire branché, jean moulant mes burnes.."

Et d'ajouter que délacer ces grolles dans "l'excitation du moment" posait quelque problème...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Mer 03 Sep 2008, 06:56

On comprendra que ces photos"d'une saisissante beauté", et ces commentaires alternés, voire parallèles, ne sont pas les qualités qui m'ont séduit dans cet ouvrage.

En revanche

je crois que les notations sur l'évolution d'un corps en proie à un cancer du sein, que certaines cérémonies érotiques en liaison avec le deuil d'une personne proche, relèvent l'entreprise d'Annie Ernaux, et intéresseront davantage les lectrices.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
fontelle
pilier
avatar

Nombre de messages : 2068
Age : 71
Localisation : Anjou
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Jeu 06 Nov 2008, 18:17

Je vois que certains ont lu
"Les années"

Je viens de le lire et je suis encore sous le coup....

J'ai adoré, sans doute parce que je suis de la même génération que l'auteur et que j'ai revécu une bonne partie de mon existence et de mon parcours à travers ce livre ...

L'écriture et la langue sont fort belles, en plus!

A. Ernaux vient d'ailleurs de recevoir le "prix de la langue française"
Revenir en haut Aller en bas
Marie kiss la joue
Animation
avatar

Nombre de messages : 2576
Age : 30
Localisation : Rennes/Paris
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Lun 01 Déc 2008, 12:14

J'ai lu L'évènement, paru en 2000, il y a quelques jours.
Que dire de nouveau, si ce n'est que j'ai besoin des mots d'Annie Ernaux, qu'ils sont à la fois doux et violents, qu'on a envie de saisir la vie à bras le corps après l'avoir lue...
Dans ce livre, elle parle de son avortement, à l'âge de vingt trois-ans, de cet épisode de sa vie qui la hante
On retrouve un côté "Modiano" au fil des pages, dans le thème de l'errance, des photos qui font penser à un lieu...

_________________
Que voulez-vous que je vous dise de moi ? Je ne sais rien de moi ! Je ne sais même pas la date de ma mort.
(Borges)
Revenir en haut Aller en bas
sidobre
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 63
Localisation : NARBONNE (FRANCE)
Date d'inscription : 06/12/2008

MessageSujet: Une femme - Ce qu'ils disent ou rien   Lun 08 Déc 2008, 18:01

Annie Ernaux c'est en lisant pour une étude sur l'adolescence "Une femme"- où l'écrivain racontant sa jeunesse brosse timidement le portrait de sa mère comme un tuteur qui aide à grandir la jeune vigne...- que je l'ai rencontrée.

"Ce qu'ils disent ou rien" si je ne me trompe pas est le récit de cette même mère qui se retrouve dégradée en Maison de Retraite.

Terrible façon pour le lecteur de suivre un personnage de chair et essai pour l'auteur de signer une séparation acceptable.

Michel Sidobre écrivain languedocien
Revenir en haut Aller en bas
http://sidobremichelnarbonne.midiblogs.com
Yoko
habitué(e)


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Dim 08 Fév 2009, 17:43

J'ai lu La Place.
Son style m'a un peu "dérangé". Pourquoi ? Je ne sais pas. La tournure de ses phrases ? Je ne pense pas. Le ton donné ? Peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Dim 08 Fév 2009, 18:23

En lisant Nur d'Arnaud Rykner, je me sentais plus concerné par son approche que de celle d'Annie Ernaux dans passion simple.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Dim 08 Fév 2009, 21:51

J'ai bien aimé ses premiers livres, pas du tout Une passion simple, dont l'exhibitionnisme m'avait semblé plus vain que littéraire...
Alors j'avais cessé de la lire.

Puis, il y eut Les Années. Et celui-là m'a emballée. Belle innovation que cette "autobiographie collective" (même si les deux mots semblent faire un oxymore" !) superbement écrite et qui revisite avec passion tout ce qu'a vécu une génération de femmes nées pendant la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
fontelle
pilier
avatar

Nombre de messages : 2068
Age : 71
Localisation : Anjou
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Mar 10 Fév 2009, 20:18

super Maïa
J'ai adoré ce livre tant je m'y suis retrouvée!
Revenir en haut Aller en bas
Firenze
pilier
avatar

Nombre de messages : 346
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Dim 22 Fév 2009, 17:54

J'ai lu La Place, celui sur son enfance en Normandie... J'ai bien aimé, c'est sympathique, et a d'autant plus de résonance chez moi que j'ai passé aussi mon enfance à Yvetôt et dans cette Normandie naturaliste et à l'ambiance bien particulière... C'est intéressant aussi du point de vue de l'histoire socio-culturelle, peut-être. En tout cas je vois l'évolution de la société française au XIXe et début XXe, et une grande partie du livre a fait écho à mon cours...
Cela mis à part, je ne trouve pas cela profondément captivant comme livre, c'est juste agréable. Je lirai peut-être Une Passion simple, un jour où j'aurai un grand trajet ferroviaire.
Revenir en haut Aller en bas
leutchi
pilier
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 56
Localisation : Crolles (Grenoble)
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: ses années...   Sam 09 Mai 2009, 17:04

J'ai eu Annie Ernaux comme prof de lettres au collège (à Annecy 1974) et si ses livres m'avaient jusqu'alors peu touché par trop d'austérité, j'ai traversé "Les Années" avec grand plaisir, une certaine jubilation - peut-être un peu générationnelle - presque jusqu'aux dernières pages qui m'ont un peu plombé le moral (cochonnerie de vieillesse ennemie)
Cela dit, c'est de mon point de vue une belle autobiographie collective comme l'a si bien dit Maïa... un reflet de ces années qui supportent nos vies comme des notes sur une portée.

Embarassed En plus, elle m'a fait l'honneur de m'écrire une trés gentille critique à propos de mon dernier (petit) bouquin que j'ai aussitôt postée sur mon blog et rien que pour ça, c'est forcément quelqu'un de très très bien Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leutchi.fr
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 28
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Sam 07 Aoû 2010, 07:18

J'ai lu La Place, et j'ai trouvé ce récit poignant: la vie menée par le père et la mère (enfance, jeunesse), la volonté de s'en sortir, le fossé entre les classes et pour finir entre Annie et son père... soulignés par une écriture dépouillée à l'extrême.
Après ce n'est pas non plus inoubliable mais je ne m'attendais pas à ça. L'évocation de la Normandie au début du XXème siècle est terrifiante.
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
Marie kiss la joue
Animation
avatar

Nombre de messages : 2576
Age : 30
Localisation : Rennes/Paris
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Sam 07 Aoû 2010, 08:45

Oui, son style est très dépouillé, finalement, mais vraiment touchant...La simplicité du style m'a presque marqué davantage que d'autres textes plus "élaborés"...
Si jamais tu as l'occasion d'en lire d'autres, je te recommande vraiment Les armoires vides et La femme gelée !

_________________
Que voulez-vous que je vous dise de moi ? Je ne sais rien de moi ! Je ne sais même pas la date de ma mort.
(Borges)
Revenir en haut Aller en bas
Albert
pilier
avatar

Nombre de messages : 2302
Localisation : île de france
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Sam 07 Aoû 2010, 17:26

Annie Ernaux parle bien du conflit de loyauté dans lesquels sont pris les enfants pour qui la culture de l'école et de l'entourage amical est aux antipodes de la culture familiale.
C'est un choix douloureux: renier sa culture familiale pour monter dans l'ascenseur social et voir se creuser le fossé avec ses proches, ou bien adhérer aux valeurs familiales et renoncer au plaisir d'évoluer.

On voit dans ses livres que même lorsqu'on a fait le choix de la réussite, ce n'est pas sans douleur, c'est au prix de se couper de ses racines.
Revenir en haut Aller en bas
fontelle
pilier
avatar

Nombre de messages : 2068
Age : 71
Localisation : Anjou
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Sam 07 Aoû 2010, 22:25

"[quote]Ce qu'ils disent ou rien" si je ne me trompe pas est le récit de cette même mère qui se retrouve dégradée en Maison de Retraite.[/quote]

Non, c'est le récit de l'adolescence, quand elle devient femme et cherche l'amour (enfin...le sexe)
Et quand elle prend conscience, surtout du décalage intellectuel entre elle et ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Hexagone
pilier
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 47
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Mer 20 Oct 2010, 19:20

Acheté par hasard sur une brocante, je viens de terminer " La place", Annie Ernaux avec beaucoup de pudeur, de retenue et de délicatesse évoque son père. Ce père disparu. Au travers de la biographie de celui-ci, elle évoque à mots couverts la place de l'homme dans la vie. Cette place est-elle celle du mort dont il ne reste que la trace sur l'oreiller. La place à prendre dans la société, la place que l'auteur semble avoir du mal à prendre entre deux catégories sociaux professionnelles ? Il plane une vacuité dans l'écriture de Ernaux, un vide que rien ne comble. Le style est froid, plat, on dirait presque un rapport d'un médecin légiste ou d'un entomologiste disséquant un insecte. C'est cela, Ernaux dissèque froidement la vie d'un homme. Sans sentimentalisme elle donne à éprouver des émotions. Sans doute l'ouvrage est-il un exercice de style assez réussi. Méritait-il de remporter le prix Renaudot ? Je l'ignore. Un livre court, rapide qui semble aussi intéressant qu'une posologie de médicaments, mais qui se révèle adapté à ce que l'auteur a voulu transmettre, un témoignage direct d'une vie passée ici bas.

Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Dim 23 Jan 2011, 07:17


Tu as donc d'autres récits à découvrir avec plaisir :

la Honte chez Folio, elle raconte une violente scène de couple, et "Je ne suis pas sortie de ma nuit", ou les dernières années de sa mère, atteinte de la maladie d’Alzheimer.

Ces deux livres de moins de 200 pages sont chez Folio.

Rappel : Dans Les Années, à partir de photos d’elle, Annie Ernaux déroule 60 ans d’histoire française, l’intime et la collective, agrégeant au passage tout ce que l’oreille et les yeux ont pu retenir du temps qui passe, chansons ou slogans publicitaires, manchettes de journaux ou discours politiques, apparition de nouveaux mots ou modes vestimentaires. Elle ne restitue pas le passé à l’aune de l’adulte qu’elle est devenue, ne juge pas l’histoire ni la hiérarchise a posteriori, mais nous plonge dans un flux continu, dans une sorte de présent sans cesse actualisé, où les époques changent sans même qu’on s’en aperçoive.

source : le Temps.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
IzaBzh
pilier
avatar

Nombre de messages : 1193
Age : 52
Localisation : Yonne
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Mar 25 Jan 2011, 12:15

J'ai lu "La femme gelée", "Passion simple" et un autre aussi dont je ne parviens pas à me rappeler le titre... Je me rappelle juste que je les ai beaucoup aimés Embarassed
Pour la peine, je rajoute "Les armoires vides" à ma liste !
Revenir en haut Aller en bas
http://avel-iza.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Annie Ernaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Annie Ernaux
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [3ème] Un roman d'Annie Ernaux : possible ou pas ?
» annie ernaux 3eme ZEP?
» [résolu] sujet DNB Annie Ernaux La place
» que faire d'autre que des sujets d'épreuve avec des BTS 2e année ?
» master 1 littérature contemporaine et moderne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: