Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Annie Ernaux

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Sam 21 Déc 2013, 10:55



Est-ce que, moi, la petite fille de l'épicerie de la rue du Clos - des - Parts, immergée enfant et adolescente dans une langue parlée populaire, un monde populaire. je vais écrire, prendre mes modèles, dans la langue littéraire acquise, apprise, la langue que j'enseigne puisque je suis devenue professeur de lettres ? Est-ce que. sans me poser de questions, je vais écrire dans la langue littéraire où je suis entrée par effraction, " la langue de l'ennemi " comme disait Jean Genet, entendez l'ennemi de ma classe sociale ? Comment puis-je écrire, moi, en quelque sorte immigrée de l'intérieur ?

Depuis le début j'ai été prise dans une tension, un déchirement même, entre la langue littéraire, celle que j'ai étudiée, aimée, et la langue d'origine. la langue de la maison, de mes parents, la langue des dominés. celle dont j'ai eu honte ensuite mais qui restera toujours en moi-même. Tout au fond la question est : comment en écrivant, ne pas trahir le monde dont je suis issue ?


avec des photos d'enfance.

Je le lirai si je le trouve.

Au fond, je me demande si Annie Ernaux ne traîne pas un "complexe d'appartenance populaire". Je croyais l'avoir senti en l'ecoutant parler à la radio de la place. Ses mots m'avaient déplu (pendant que je réparais une crevaison de mon vélo).
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Marie kiss la joue
Animation
avatar

Nombre de messages : 2576
Age : 31
Localisation : Rennes/Paris
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Sam 21 Déc 2013, 11:19

Mais il me semble qu'elle a toujours complexé sur son milieu, même si elle parle de ses parents avec tendresse.

_________________
Que voulez-vous que je vous dise de moi ? Je ne sais rien de moi ! Je ne sais même pas la date de ma mort.
(Borges)
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Sam 21 Déc 2013, 11:46

Marie kiss la joue a écrit:
Mais il me semble qu'elle a toujours complexé sur son milieu, même si elle parle de ses parents avec tendresse.
Cela devient ambigu, dans la mesure où elle "exploite" - avec talent, certes - ce mal-être dans des œuvres littéraires qui tournent toutes autour du même sujet, avec une sorte de complaisance, me semble-t-il. Par ailleurs, dans ses écrits au moins, elle a parfois la dent dure quand il s'agit de ses parents !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Marie kiss la joue
Animation
avatar

Nombre de messages : 2576
Age : 31
Localisation : Rennes/Paris
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Sam 21 Déc 2013, 13:23

Oui, je suis d'accord avec toi, elle a des mots durs parfois mais je ne sais pas, je ressens quand même de l'affection pour eux dans ses phrases...
Mais je préfère quand elle parle de sa famille que de sa vie privée.

_________________
Que voulez-vous que je vous dise de moi ? Je ne sais rien de moi ! Je ne sais même pas la date de ma mort.
(Borges)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Mar 04 Fév 2014, 09:28

L’Événement, d’Annie Ernaux, 
éditions Gallimard, 2000.

Annie Ernaux revient sur l’avortement clandestin  subi en 1964.

Mon livre n'a eu
Citation :
aucun retentissement. L’accueil média a été épouvantable. Une sorte de loi du silence l’a accompagné. Alors que Bernard Pivot avait l’habitude de m’inviter, là il s’est abstenu. Un journaliste n’a pas voulu en parler car, m’avait-il dit : « La lecture du livre m’a donné la nausée. » Pour beaucoup de médias ce combat était dépassé. Arte a estimé qu’il n’y avait aucun intérêt à revenir sur ce sujet. Il y a eu un consensus pour ne pas en parler.

un entretien d'actualité.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Suzanne
pilier
avatar

Nombre de messages : 1074
Age : 64
Localisation : Marseille ou Perpignan
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Mar 04 Fév 2014, 10:46

Merci Rotko,
Un témoignage émouvant.
J' ai eu par le passé des amies qui étaient passées par là et à qui on avait fait un curetage à vif pour les punir de s'être fait avorter !
Je croyais que le premier devoir d'un médecin était de soigner pas de juger.
Que certains refusent de pratiquer des avortement parce que c'est contraire à leur morale c'est une chose.
Mais se venger sur une femme déjà traumatisée par son acte, parce que ce n'était pas un acte anodin à l'époque (et même maintenant).
J'avoue que ces retours en arrière dans les droits de femmes me font peur !
Et ce ne sont (et seront) pas que les seuls retours en arrière, avec cette montée du fascisme en Europe.
Le "baiser de la concierge" de Bihl est bien d'actualité.
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Mar 04 Fév 2014, 14:39

En ce qui concerne L'événement, c'est son style qui m'a le plus dérangée.
Le témoignage en soi était important, même et peut-être surtout en 2000, ne serait-ce que pour rappeler que dans la vie d’une femme l’avortement, légal ou clandestin, est toujours un traumatisme, un « événement » qui bouleverse toute la vie.
J’en ai aussi retenu l’immense solitude de ces femmes qui, peut-être bien, est restée la même aujourd’hui.
Enfin, j’ai cru comprendre que le projet de l’auteur, dans ce livre, était de montrer dans toute sa crudité (et elle va très loin !) une réalité vécue mais toujours cachée, non racontée.
Pourtant, à cause du style, particulièrement dépouillé, il y a dans ces pages une froideur qui ne m’a pas plu, j’aurais aimé en somme que les mêmes choses, essentielles à dire, le fussent autrement !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Annie Ernaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Annie Ernaux
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» [3ème] Un roman d'Annie Ernaux : possible ou pas ?
» annie ernaux 3eme ZEP?
» [résolu] sujet DNB Annie Ernaux La place
» que faire d'autre que des sujets d'épreuve avec des BTS 2e année ?
» master 1 littérature contemporaine et moderne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: