Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Boris Cyrulnik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Boris Cyrulnik   Jeu 28 Déc 2006, 07:36

Un merveilleux malheur,
de Boris Cyrulnik, editions Odile Jacob.



résilience
Citation :
"Aucun malheur n'est merveilleux",

précisent les premières lignes. On s'émerveille seulement de rencontrer des enfants qui triomphent de leurs malheurs.

L'auteur examine rapidement certains itinéraires qui relèvent de la "résilience".

Initialement la résilience désignerait "l'aptitude des matériaux à résister à de fortes pressions".

En psychologie, "
Citation :
la résilience est la capacité, pour une personne confrontée à des évènements très graves, de mettre en jeu des mécanismes de défense lui permettant de tenir le coup, voire de rebondir en tirant profit de son malheur".

Il ne s'agit pas de bénir les circonstances difficiles connues par ces enfants !
prenons le cas de 200 tout-petits sans structure ni famille en train de se laisser mourir par carence affective :

Citation :
"Si presque d'un tiers de ces enfants se sont développés correctement dans des circonstances épouvantables, combien auraient-ils été si on leur avait proposé un soutien plus propice à leur épanouissement ?"

Encore faut-il rencontrer " des tuteurs de développement solides et compréhensifs", c'est-a-dire des personnes et des occasions qui redonnent à des caractères bien trempés l'occasion de reprendre pied.
On peut donc y voir un signe d'espérance dans les capacités humaines, et un appel à la compréhension et au soutien tant personnel que social en faveur de ceux qui dès leur naissance connaissent les pires épreuves.

Ici la résilience est ainsi définie:

Citation :
"un tricot qui noue une laine développementale avec une laine affective et sociale."
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Carole
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Boris Cyrulnik   Dim 04 Fév 2007, 09:58

On peut dire que nous passons notre vie à tricoter des bouts de laine biologiques, affectifs, psychologiques et sociaux.

L'important c'est de savoir tricoter. sunny
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Boris Cyrulnik   Dim 04 Fév 2007, 10:52

Bienvenue à toi, Carole, avec ton bel avatar malicieux.

Cyrulnik est parfois controversé :

Certains enfants qui ont connu des traumatismes importants parviennent, dans des circonstances favorables, à survivre et même à tirer leur épingle dans le jeu social. L'itinéraire n'est pas frappé du sceau de la morale, et devenir chef de gang sera considéré comme une survie réussie.

Cyrulnik propose donc de nombreux exemples et d'abondantes citations, mais si rapidement que le lecteur reste parfois sur sa faim.

Certes il est des survies "miraculeuses" qui forcent notre admiration parce qu'elles témoignent d'un dynamisme exceptionnel.

Est-ce aussi fréquent que ce livre tendrait à le faire croire ? Le lecteur se pose de nombreuses questions. Est-il vrai que dans le contexte d'Auschwitz, la poésie et le refuge dans un monde intérieur deviennent des armes de survie ?

Citation :
"Il arrive même [à ces "artistes, philosophes, mystiques"] d'éprouver de grandes sensations de beauté provoquées par leurs représentations intimes, alors qu'autour d'eux le réel est atroce".

On voudrait le croire, contre le témoignage de Primo Lévi et Jorge Semprun, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Boris Cyrulnik   Dim 04 Fév 2007, 11:07

De Boris Cyrulnik, on peut lire aux éditions Odile Jacob, Les nourritures affectives, son titre le plus célèbre, L’ensorcellement du monde, Le murmure des fantômes.
Dans les vilains petits canards il insiste sur la "fantaisie artistique" comme principal outil pour affronter le malheur. Mais il précise les limites de son propos

Citation :


Si la souffrance contraint à la créativité, cela ne signifie pas qu’il faille être contraint à la souffrance pour devenir créatif. Par ailleurs, tous les orphelins ne deviennent pas des créateurs, loin de là. Cela étant, lorsqu’on souffre, on éprouve, de fait, une sensation de manque et d’amoindrissement et on a l’impression de ne pas être à la hauteur par rapport au monde autour de soi. Pour essayer de réparer ce manque, on peut réussir à le combler par l’hyperactivité.

Mais, dès le moment où l’action cesse, on retrouve par la pensée la cause de sa souffrance. En fait, le plus sûr moyen de calmer l’angoisse induite par une sensation de manque consiste à remplir le vide avec des représentations ayant pour but de transposer cette souffrance.

L’invention picturale ou la fantasmagorie littéraire permettent de supporter le réel désolé en apportant des compensations magiques, et il est troublant de constater que beaucoup d’artistes et d’écrivains connus ont été marqués par des souffrances précoces
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Boris Cyrulnik   Ven 02 Mar 2007, 16:42

Devant le succès - et le flou, du mot résilience, serge tisseron a éprouvé le besoin de remettre les pendules à l'heure, dans un que sais-je
clic !



.
Citation :
L'auteur analyse les raisons de l'attrait que la résilience suscite. Il expose son histoire, d'abord américaine, et pointe les divergences autour de ses définitions et de ses usages.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Boris Cyrulnik   Mar 14 Sep 2010, 04:53




un entretien de bibliobs avec Boris Cyrulnik

de l'émotion personnelle,

Citation :
Une insulte, une mimique, un regard, même un silence et... vous mourez de honte. Vous l'éprouvez dans votre corps : vous rougissez, vous êtes anéanti. Ce poison de l'âme est difficile à partager parce qu'« avouer » la cause de la honte, c'est se mettre à la merci de l'autre et lui donner le pouvoir de vous juger

à des aperçus éthiques,

Citation :
Cela peut être moral d'être indigné et d'avoir honte. Les pervers n'ont jamais honte. Il est vrai que j'aimerais appartenir à un pays qui serait capable d'accepter ceux qui ont une manière différente d'existence.

Je serais fier d'appartenir à un pays qui dirait aux Roms : « On va vous réserver des terrains si vous désirez vivre selon votre culture. » Vous vous considérez comme gens du voyage, donc on vous accueille. Mais on vous demande de suivre un certain nombre de règles et que vous appreniez notre langue. J'aimerais me sentir fier d'un pays qui énoncerait cette loi : on vous accueille, mais apprenez nos rituels et la loi du pays d'accueil.

Alors est-ce que j'ai honte du sort réservé aux Roms ? Disons que je ne suis pas fier. Pas fier d'appartenir à un pays qui expulse des gens à qui on pourrait tendre la main.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Albert
pilier
avatar

Nombre de messages : 2302
Localisation : île de france
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Boris Cyrulnik   Mar 14 Sep 2010, 06:50

Je pense avoir lu quasiment tous les livres de Cyrulnik, (pas celui-là!), ils sont parfois un peu décevants parce qu'assez répétitifs, même s'il est toujours bon d'enfoncer le clou...

Pour moi, son apport fondamental reste le refus du déterminisme: ce n'est pas parce qu'on a vécu des situations insoutenables enfant, qu'on ne peut pas vivre une vie d'adulte épanouie, si on trouve ces fameux tuteurs de résilience.

Parmi les préjugés qui m'exaspèrent, il y a ce "sceau de l'infamie" qui pèse sur les victimes, même si c'est parfois avec les meilleurs intentions du monde, c'est inacceptable. C'est sous entendre:
ce pauvre petit/cette pauvre petite, il a été abusé et/ou le père/la mère est en prison et/ou il vit dans des conditions misérables donc il n'a pas d'avenir possible.

L'observation de la réalité montre le contraire: des enfants avec des vies très difficiles peuvent devenir des êtres épanouis, heureux de vivre et d'autres qui ont eu toutes les fées autour de leur berceau sont incapables d'étudier, de travailler et d'aimer.

Et cela même dans les milieux qui professionnellement, devraient être informés. J'ai le souvenir d'une psychologue travaillant auprès de gens en grande précarité qui voulaient absolument établir l'anamnèse des sdf, pour ensuite justifier leurs difficultés actuelles par les traumatismes de la petite enfance.

C'était une grande violence à l'égard de ces personnes, totalement inutile de surcroit, et c'était se focaliser sur une vision négative et ignorer leur potentiel actuel de récupération.

Voilà, c'était l'énervement du jour cheese
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Boris Cyrulnik   Sam 20 Oct 2012, 05:27

Sauve-toi, la vie t’appelle , de Boris Cyrulnik. Editions Odile Jacob, 294 p

Citation :
Je pense avoir lu quasiment tous les livres de Cyrulnik, (pas celui-là!), ils sont parfois un peu décevants parce qu'assez répétitifs

j'en ai lu 3 ou 4, ils sont sur GDS*. Ils m'ont paru interessants, avec parfois des réserves ;

je trouve aussi que Cyrulnik exploite son propre filon ; il a tort car il lasse son monde d'après mes echos.

laissons-lui quand même la parole

Je voulais appeler mon livre "Souvenirs d’enfance revisités à la lumière des neurosciences". Ce n’est pas une autobiographie, car je voulais éviter un récit édifiant à ma propre gloire. Ce qui m’intéressait, c’était de prendre un souvenir d’enfance marquant, l’empreinte d’un trauma, et adopter une démarche scientifique, critiquer ce qui est dans mon souvenir.

Je vais chercher si la mémoire traumatique est une mémoire comme les autres. Est-ce que c’était comme ça? Je vais voir des gens, je vais sur les lieux, je vais revisiter ce qu’il y a dans ma mémoire, je vais tenter de comprendre pourquoi je me trompe, pourquoi je me souviens de détails d’une précision étonnante alors que, par ailleurs, il y a tellement de flou et de recomposition.

En fait, je me rends compte que j’ai aménagé ma mémoire pour la rendre cohérente. Les erreurs que j’ai faites ne signifient pas que ce que je dis est faux… En même temps, tout a un sens, la mémoire est dynamique. C’est l’intentionnalité de son passé.

Si je me sens bien, je vais chercher dans mon passé les scénarios que j’ai gardés en mémoire et qui expliquent pourquoi je me sens bien. Si je me sens mal, je cherche dans mon passé d’autres faits. Dans aucun des cas je ne mens.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Kafkasurlerivage
pilier
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 48
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 08/09/2012

MessageSujet: Re: Boris Cyrulnik   Jeu 08 Nov 2012, 07:52

Je viens de le commencer (dernier livre), et pour l'instant, j'aime beaucoup. Il explique clairement et simplement des faits traumatiques tout en les analysant objectivement et sans concession. Il montre comment la mémoire d’événements peu nous marquer très longtemps après les avoir vécus, alors que l'on pensait les avoir oubliés. Je suis justement en plein dedans, c'est pour cela que je l'ai acheté, car je m'aperçois que mon cerveau est conditionné par des images, des sons et des sensations du passé, qui remontent à la surface quand j'y suis à nouveau confrontée. Hélas pour le moment, je ne vois pas de porte de sortie. bof
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Boris Cyrulnik   Jeu 08 Nov 2012, 08:12

c'est sauve-toi la vie t'appelle que tu lis ?

parcours le fil, plusieurs livres de Cyrulnik y figurent.

regarde aussi ce lien : il propose plusieurs auteurs dans la thématique familiale
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Kafkasurlerivage
pilier
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 48
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 08/09/2012

MessageSujet: Re: Boris Cyrulnik   Jeu 08 Nov 2012, 10:52

Oui, c'est de celui-là dont je parle. Merci pour le lien, j'ai jeté un oeil rapidement, je regarderai plus tard, quand j'aurais fini le livre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Boris Cyrulnik   

Revenir en haut Aller en bas
 
Boris Cyrulnik
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BORIS CYRULNIK
» Une Gentillesse trop brutale (Boris Cyrulnik)
» Boris Cyrulnik - Terroristes islamistes : "C'est la même mécanique que pour les nazis"
» Boris Cyrulnik, Sauve-toi, la vie t'appelle 2012 - critique -video - radio
» Paroles de Boris Cyrulnik, Ethologue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Sciences humaines et documents-
Sauter vers: