Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Thierry Jonquet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
mazel
pilier
avatar

Nombre de messages : 1421
Age : 66
Localisation : Carrières sous Poissy
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Dim 16 Aoû 2009, 06:34

rotko a écrit:
Aux questions que je pose, Jonquet donne des réponses dans l'intrigue de son roman, mais j'ai chargé parce que derrière une apparente logique interne, le récit repose à mes yeux sur des ficelles un peu grosses.

Le lecteur de polar serait-il moins exigeant que les autres lecteurs, alors même qu'il est dans un genre réputé rigoureux (par l'enquête ou le déroulement de l'action) ?

je lisais récemment Evangelisti, anthracite chez Rivages/noir : comme par hasard le personnage principal remontait facilement la piste parce que, dans les conversations, l'auteur disposait des indices - comme des petits cailloux blancs !

On transforme l'intrigue policière, hésitante et incertaine, en corde à noeuds : facile alors de grimper au sommet !

On attendra d'autres avis, sans nuire à la légitime tendresse que Mazel voue à Jonquet Wink

Smile vrai aussi que souvent les indices sont un peu trop flagrants comme tu dis... Je viens d'en faire l'expérience avec Loevenbruck. Et tu dis qu'Evangelisti, aussi... c'est terriblement frustrant... un autre de mes auteurs fétiches... biz
Revenir en haut Aller en bas
http://mazel-annie.blogspot.com/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Dim 16 Aoû 2009, 06:54

mazel a écrit:
Et tu dis qu'Evangelisti, aussi... c'est terriblement frustrant... un autre de mes auteurs fétiches...[/color][/b] biz

par moments je suis un brise-jouets rire

Pardon !

mais j'aime bien regarder comment c'est fait à l'interieur, c'est alors que j'ai eu l'idée de vvoir les conversations entendues par le héros d'Anthracite , et de m'apercevoir qu'elles étaient bien balisées pour l'itinéraire du personnage.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
mazel
pilier
avatar

Nombre de messages : 1421
Age : 66
Localisation : Carrières sous Poissy
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Dim 16 Aoû 2009, 07:08

rotko a écrit:
mazel a écrit:
Et tu dis qu'Evangelisti, aussi... c'est terriblement frustrant... un autre de mes auteurs fétiches...[/color][/b] biz

par moments je suis un brise-jouets rire

Pardon !

mais j'aime bien regarder comment c'est fait à l'interieur, c'est alors que j'ai eu l'idée de vvoir les conversations entendues par le héros d'Anthracite , et de m'apercevoir qu'elles étaient bien balisées pour l'itinéraire du personnage.

:cheers: mais non, pas de raison de demander pardon. Surtout que je fais la même chose pour d'autres auteurs... démonter la mécanique... biz
Revenir en haut Aller en bas
http://mazel-annie.blogspot.com/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Dim 30 Aoû 2009, 07:11

La Piel

film d'almodovar avec l'actrice Penélope Cruz, est un projet que Pedro Almodóvar prépare depuis longtemps. Il s'agit d'une adaptation très libre du roman de Thierry Jonquet, Mygale, paru en 1995.

Quand sortira-t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
joce22
pilier
avatar

Nombre de messages : 667
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Lun 14 Sep 2009, 04:50

Voici l'article que j'avais écrit dans La Gazette du canal après avoir rencontré Thierry Jonquet à l'occasion de la sortie de Ad Vitam aeternam...


De l’hôpital Saint-Louis à Jaurès…

Son dernier roman Ad Vitam Aeternam (1) fait un tabac. Depuis Le bal des débris, paru en 1984, Thierry Jonquet n’a guère arrêté de publier tout en se consacrant, aussi, depuis quelques années, à des travaux de scénariste de télévision. S’il a fait trente-six métiers avant d’être considéré, à partir du milieu des années 80, comme l’un des grands du roman noir, sa pratique d’ergothérapeute en milieu hospitalier, puis, entre autres, d’enseignant en section d’éducation spécialisée dans la banlieue nord de Paris, l’a mis en présence d’un éventail de tout ce qu’il peut y avoir de révoltant dans notre société. De ces vieux qu’on laisse mourir seuls à ces polyhandicapés dont on ne sait pas quoi faire, en passant par ces marginaux, interdits de cité par certains maires, ou encore ces jeunes délinquants pour lesquels l’actuel gouvernement propose, comme solution éducative, la création de centres fermés…
Toutefois, lorsque, cet été, Thierry Jonquet a accepté de nous rencontrer ce n’est pas directement de cela dont il a été question au cours de notre conversation. Ad Vitam Aeternam se passe en partie dans le 10e arrondissement, l’occasion de satisfaire notre curiosité. Qu’est-ce qui a motivé ce choix ? “ Aucune raison précise. En fait, je voulais démarrer le récit par quelque-chose de très anodin. J’avais besoin d’un décor à la fois ordinaire et parisien puisque l’histoire se déroule à Paris. Cette écluse, le canal Saint-Martin et puis la façade de l’Hôtel du Nord, chacun peut se les représenter facilement. ” Des lieux bien connus de l’auteur qui présise : “ Je n’habite pas très loin, c’est un endroit où je passe fréquemment. Je vais souvent au cinéma au MK2, par exemple, et puis de chez moi, dans le 19e, à mon bureau, rue de Maubeuge, je traverse en permanence le 10e, à pied ou en deux-roues. ” Mais ce roman - la rencontre entre Anabel, une jeune femme ex-toxico, ex-taularde, qui travaille pour un tatoueur n’hésitant pas à pratiquer le percing dans les parties les plus intimes de l’anatomie de ses clients, et Monsieur Jacob, un entrepreneur de pompes funèbres, bien sous tous rapports – nécessitait la proximité d’un hôpital. “ L’hôpital Saint-Louis a la particularité d’être un très vieil hôpital, c’est un véritable monument. Comme le temps joue un rôle important dans le livre, il fallait un décor qui soit inscrit dans le temps, dans la durée et, encore une fois, qu’on puisse se représenter assez facilement. ” Et, ce petit restaurant ouvrier “ Chez Loulou ”, où Monsieur Jacob déjeune tous les jours, “ en face de l’hôpital Saint-Louis ” il existe vraiment ? “ Oui, bien sûr, il existe, mais dans ma tête c’est rue Vicq-d’Azir. Il n’y a pas de restaurant à cet endroit de la rue Juliette-Dodu. À un moment donné, je crois qu’il y en avait un, rue Bichat. Je ne sais pas s’il existe toujours… ” C’est une véritable balade dans l’arrondissement que ce livre, de Jaurès à Oberkampf où Thierry Jonquet décrit une minuscule librairie “ tout au fond d’un passage dallé de pavés moussus ”. Lieu de retrouvailles entre Miguel et Tom, parqués ensemble, avec tant d’autres, au grand stade de Santiago du Chili en septembre 1973… Tom ? Un autre des personnages importants d’Ad Vitam Aeternam, avec l’inquiétant Oleg, tueur à gages, l’invraisemblable Ruderi qui sort de prison au bout de quarante ans et paraît bien sémillant pour ses soixante-dix ans. Pourtant, si un incroyable secret lie tous ces personnages, c’est la Mort qui demeure l’héroïne du roman, mais une mort qui sait se faire attendre. Avec brio.

(1) Editions du Seuil, coll. Fiction et Cie, 19 euros.
Revenir en haut Aller en bas
http://blog.aufeminin.com/blog/see_54416_1/Chios
Hexagone
pilier
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 46
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Dim 06 Déc 2009, 14:40

Cela fait plusieurs fois que j'entends parler de Jonquet. Je l'avais écouté à la radio sur europe1 parler de son livre " ils sont ..." je viens de le commander. Je suis surpris de tous les avis que j'ai trouvés ici sur cet auteur. Le sujet du livre m'intéresse, j'attends la livraison.
Revenir en haut Aller en bas
Hexagone
pilier
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 46
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Jeu 17 Déc 2009, 17:36

Lu 100 pages de ce livre et le trouve excellent, des clichés peut-être mais tellement proches de la réalité. Si l'on vit en banlieue on ne peut que souscrire à ces pages qui reflètent la réalité des profs laissés sur le carreau par leur administration, les petites frappes qui sèment la terreur dans le quartier.
Alors oui ce n'est pas techniquement parfait, mais cela donne une image glaçante des lieux où habitent une bonne part de la population française.
Evidement pour les nantis, cela paraît surfait. Je mets le livre en parallèle de " La haine " qui reflétait assez bien la réalité. J'attends de finir le livre pour donner un avis définitif.
Revenir en haut Aller en bas
Hexagone
pilier
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 46
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Lun 21 Déc 2009, 20:59

Jonquet tire à boulets rouges sur les impérities de nos modèles sociaux qui ont dégénéré pour arriver au plus bas de l'abîme. Une société ou les élèves sont des apprenants, ou les profs deviennent des puériculteurs sur-diplômés, une insititution policière qui gère aux coups par coups les débordements d'une catégorie de personne qui ne s'intègre pas.

Au final Jonquet ne donne pas de leçon, mais on resssent un certain dépit quant à l'analyse qu'il fait de cette société, de ce zoo humain ou évolue tant bien que mal, et plutôt mal une partie de la société française. Je dirai qu'il s'agit d'une bonne radioscopie de notre société actuelle. Le constat est froid et désempare, car Jonquet constate avec acuité l'évidence, mais nous laisse pantois car aucune solution ne se profile à l'horizon. Le salafisme et ses répercussions dans nos vies, la misère sociale et intellectuelle, la rigidité administrative et le dépit de ses populations qui, quoique qu'on pense, ne font partie de la France qui avance.

Combines, trafics, esclavage sexuel et surtout le pire l'impasse. Un brûlot formidable à balancer à la face de nos têtes pensantes. Que ceux qui pensent que Jonquet en fait trop aillent vivre un mois de leur vie au sein d'une cité française de la banlieue. La fin laisse en suspension.
- " Il faut dire m'dame si vous êtes Feuj."
- " Oui, et alors."
Et alors quoi ? on la trouve la solution, on s'extirpe de ce bourbier qui a donné les émeutes de 2005.
Je voudrais dire toute mon admiration pour toutes les Anne d'ici bas.
Revenir en haut Aller en bas
Bambi_Slaughter
pilier
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 28
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/05/2009

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Jeu 10 Juin 2010, 14:04

Mygale est le dernier livre en date que j'ai lu et c'est aussi le premier que je lis de Thierry Jonquet.
Bon, j'ai eu un coup de coeur pour Mygale que j'ai lu d'une traite (ou quasiment)
Revenir en haut Aller en bas
http://books2heaven.over-blog.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Mer 01 Déc 2010, 06:41


Vampires de Thierry Jonquet, éditions du Seuil, 210 pages, à paraître le 6 janvier 2011

un texte posthume et inachevé.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Mile
Animation
avatar

Nombre de messages : 934
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Jeu 23 Juin 2011, 07:36

"Mygale" : en bibliothèque depuis des lustres ; jamais lu - C'est fait.

Fable morale sans morale, "Mygale" est une interprétation métaphorique de la loi du Talion débouchant sur un syndrome de Stockholm. De quoi s'agit-il ? De la vengeance du Professeur Richard Lafargue, chirurgien plastique, sur Vincent Moreau, coauteur du viol de sa fille Viviane, ensuite devenue folle. Tandis que Vincent disparait, le second, Alex Barny, videur de boîte de nuit, devenu braqueur-tueur de flic en cavale, se cherche une nouvelle identité. Richard Lafargue lui parait tout indiqué pour lui modeler un nouveau visage. Afin de faire pression, il enlève celle qu'il croit être l'épouse du médecin, mais qui n'est autre que Vincent devenu "Eve", après séquestration de quatre années, opérations adéquates, humiliations diverses et variées. Lafargue utilise l'anesthésie préopératoire pour s'emparer d'Alex qu'il enchaîne dans la cave après lui avoir fait avouer le lieu de détention d'Eve. Au retour, celle-ci reconnait Alex et, au cours d'une échauffourée, peut tuer "Mygale" - qui se soumet - mais y renoncera. Seul Alex sera abattu. Et Eve aura pour dernière remarque : " Viens... il ne faut pas laisser le cadavre ici...", signifiant ainsi son attachement à son tortionnaire.

Ces derniers mots peuvent être rapprochés de ceux de Natascha Kampusch à l'annonce de la mort de Wolfgang Priklopil : " Il faisait partie de ma vie, c'est pourquoi d'une certaine manière, je porte son deuil."

_________________
L'absence habite l'ombre où je n'attends plus rien
Que l'ample effacement des choses par le mien.


http://monamilouisbertrand.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://monamilouisbertrand.blogspot.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   Jeu 23 Juin 2011, 09:22

Ce qui m' a irrité dans ce livre, Mygale, que beaucoup aiment, ce sont les accumulations d' invraisemblances. Dans les affaires criminelles, je reste terre à terre siffle

je crois que le film tiré de Mygale par ... Almodovar n'aurait pas séduit à Cannes pour ces raisons.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thierry Jonquet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thierry Jonquet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Nadine, Thierry Jonquet
» Thierry Jonquet
» Nadine, Thierry Jonquet
» Nouveaux programmes de 3e en français
» Galère sur progression grammaticale 5e...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: