Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kasischke Laura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
yowake
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Kasischke Laura   Mar 12 Juin 2007, 15:36



Je voudrais savoir si quelqu'un parmi vous avait déjà lu
voir apprécié un livre de Laura Kasischke.
"A moi pour toujours" m'interesse, mais j'aimerais
avoir des avis avant de me procurer un de ses livres
evene

merci
Happy
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Mar 12 Juin 2007, 18:38

j'ai envie de te faire la même reponse qu'ICI.

un article élogieux du Monde, notamment, il figure dans ma mediatheque ce qui n'est pas rien (rire), mais il sera disponible seulement fin juin.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Mar 12 Juin 2007, 23:32

J'ai lu à sa sortie A suspicious river (en 2000 je pense)



Un petit résumé :
Dans un motel du Michigan, Laura, réceptionniste, décide à 24 ans de se prostituer.

Des premières pages brûlantes, une intrigue dérangeante, un épilogue terrifiant : Laura Kasischke fait une entrée remarquée en littérature.


Malheureusement, je n'avais pas encore la bonne habitude de prendre des notes, je ne pourrai pas détailler mes impressions, je me souviens avoir apprécié ce livre où les émotions sont crues, l'histoire terrible oui mais intéressante.

Voici un article sur ce titre, un entretien avec la romancière et les premières pages en lecture par ici !

Il y a un film canadien adapté du roman par Lynne Stopkewich que je n'ai pas vu (article ici) et je n'ai pas lu d'autres titres d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
yowake
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Jeu 14 Juin 2007, 19:39

dès les premiers mots de ta mini description
je sais que ce livre me plaira.

Me fait tout de suite penser à Murakami Ryu - Tokyo
je vais lire le lien que tu m'as gentiment donné
Happy

rotko, plus moyen d'acheter en aveugle,
j'ai une file d'attente de livres achetés ainsi.
+ tous ceux que je trouve à la biblio qui
m'attirent... + les livres à étudier
une petite vingtaine pour tout te dire
je suis en vacances mais encore du mal
à trouver le temps de lire.
la poésie m'appelle aussi

merci de vos réponses en tout cas Smile
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Ven 15 Juin 2007, 05:19

yowake a écrit:
.

Me fait tout de suite penser à Murakami Ryu - Tokyo

on a ce Murakami en rayon et d'autres projets de lecture sur son compte.

yowake a écrit:
.les livres à étudier, une petite vingtaine pour tout dire

diable ! tu prépares l'agreg des bibiliomanes ? si tu as le temps, indique-nous les titres sur les projets de lecture. L'utilité d'un forum est précisément d'échanger sur nos lectures respectives, et personnellement dans mon itinéraire, j'adore faire des détours Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Monique Rannou
pilier
avatar

Nombre de messages : 670
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Lun 21 Avr 2008, 21:54

Fonce !
Je suis une grande fanne de Laura Kakishke ... elle décrit très bien le malaise de la femme américaine (rien à voir avec les deseperate housewife), un peu dans la lignée de Richard Yates.
"Suspicious river" est sans doute le plus violent/gênant, pas forcement celui à recommander, surtout pour les âmes sensibles.
"A moi pour toujours" est peut-être le meilleur aperçu de ce qu'elle fait...
A moins que tu sois interessé par la période adolescente, alors
"reves de garçons" (ambiance pompomgirl) ou "Un oiseau blanc dans le blizzard".
Revenir en haut Aller en bas
Monique Rannou
pilier
avatar

Nombre de messages : 670
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Sam 27 Sep 2008, 10:58

Cette pauvre Laura qui n'apparait même pas dans l'index !
Aaaah !
Pour les fans (moi), réjouissons nous, un nouveau roman est traduit et sortira en octobre : "la couronne verte"



Citation :
Véritable rituel, les vacances de printemps marquent le passage à l'âge adulte pour les élèves de terminale aux États-Unis.
Quittant pour la première fois le nid familial, ils partent une semaine entre amis dans un cadre exotique.
Face à l'insistance de leur amie Terri, Anne et Michelle renoncent à la croisière dans les Caraïbes qu'elles avaient prévues
et lui préfèrent les plages mexicaines. En dépit des mises en garde maternelles, Anne et Michelle acceptent d'aller visiter les ruines de Chichén Itzá en compagnie d'un inconnu.
Cette expérience les entraînera bien au-delà de la simple découverte culturelle, pour leur plus grand malheur.…
Laura Kasischke, dévoilant avec son talent habituel les égarements et les inquiétudes des jeunes gens, construit un roman aussi troublant que profond.

Une bonne nouvelle !
Revenir en haut Aller en bas
Monique Rannou
pilier
avatar

Nombre de messages : 670
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Lun 20 Oct 2008, 18:49

Hop là, je viens de lire le dernier.
Alors, que dire ...
La critique que j'avais lue m'a un peu gaché la lecture,
vu que je me doutais de certaines choses que je n'aurais pas du voir venir...
J'en dirais bien plus, mais j'ai peur de faire de même.

La fin du roman n'est pas terrible, surtout quand on connait les autres romans de Mme Kasischke (peu crédible, et je ne dirais pas pourquoi).

Le thème et l'ambiance ressemble un peu à "rêve de garçons" l'un de ses précédents romans.
Certaines métaphores un peu trop recurrentes.

MAIS :
- l'intrigue, est comme toujours, fine et subtile
- la description de la jeunesse américaine assez déprimante...
- certaines reflexions cinglantes comme toujours

Ma critique pue, mais ne voulant pas en dire trop, je me retrouve à tourner autour du pot.
J'adore cet auteur, je ne pense pas que ce soit son meilleur roman pour commencer, mais elle reste parmi mon bestov du moment.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Lun 15 Déc 2008, 11:48

Monique Rannou a écrit:
Hop là, je viens de lire le dernier.
.


tu parles bien de La couronne verte, chez Christian Bourgois, traduit par Céline Leroy ?


clic !


Les vacances de printemps marquent le passage à l'âge adulte pour les élèves de terminale aux Etats-Unis. Quittant pour la première fois le nid familial, ils partent une semaine entre amis dans un cadre exotique. [...] Anne et Michelle acceptent d'aller visiter les ruines de Chichén Itzâ en compagnie d'un inconnu. Cette expérience les entraînera bien au-delà de la simple découverte culturelle, pour leur plus grand malheur...

les critiques de France-Culture viennent d'en dire du bien, tout en soulignant la ressemblance avec rêve de garçon.

j'ai bien envie de le lire, mais la carte de réservations est pleine, j'attendrai
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Monique Rannou
pilier
avatar

Nombre de messages : 670
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Lun 15 Déc 2008, 19:07

yep celui là même !
Avec effectivement des ressemblances...
mais si tu dois n'en lire qu'un, je conseille plutot "a moi pour toujours", sorti fraichement en poche !
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Lun 15 Déc 2008, 20:14

Conseil bien reçu, merci !

d'autant que je souponne les critiques, même sur france-culture ! Wink de ne pas lire les livres jusqu'au bout : tu parlais de la fin décevante, ils n'en ont pas soufflé mot.

A propos de La chambre aux Échos de Richard Powers, ils en étaient restés au début du livre, or la suite et la fin nuançaient à mon sens les premières impressions. Seulement lelivre fait 600 pages, alors on pare au plus pressé Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Monique Rannou
pilier
avatar

Nombre de messages : 670
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Lun 15 Déc 2008, 21:23

rotko a écrit:
d'autant que je soupçonne les critiques, même sur france-culture ! Wink
de ne pas lire les livres jusqu'au bout : tu parlais de la fin décevante, ils n'en ont pas soufflé mot.
Non, c'est moi qui suis un peu spéciale.. c'est juste les 3 dernières pages...
Comment dire.. quand on a lu "suspicious river", on se dit que cette laura là
aurait écrit une autre fin ...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Mar 06 Déc 2011, 05:59




Les Revenants (éd. Christian Bourgois)

une charge corrosive contre l'Amérique puritaine, ses hypocrisies, son culte du secret. A trop goûter les saintes-nitouches, on accouche de petites perverses.

la mort d'une étudiante dans un accident de voiture, suivie bientôt par des appels étranges et des apparitions de la jeune morte sur le campus [...] des descriptions langoureuses, le goût de l'atmosphère et la musique de la langue. Ses héroïnes sont des jeunes filles de la petite bourgeoisie américaine, inquiétantes de beauté et de chevelures trop lisses. Les rituels initiatiques des puissantes confréries étudiantes américaines sont dans la ligne de mire de Kasischke et offrent le pendant social d'un roman à l'architecture fouillée

source : 20 minutes.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Dim 21 Juil 2013, 05:25

prochain livre à sortir : esprit d'hiver chez Christian Bourgois.
 
Réveillée tard le matin de Noël, Holly se réveille avec un étrange nœud d’angoisse au fond du ventre. Alors que la tempête bat son plein à l’extérieure, les invités qu’elle attendait pour le déjeuner appellent les uns après les autres pour décommander. Coupée du monde dans cette maison encerclée par les éléments, elle est de plus en plus inquiète. Et ce d’autant plus que sa fille adoptive, Tatiana, a elle aussi un étrange comportement. Ni la mère, ni la fille, ne sortiront indemnes de cet étrange huis clos familial.
 
L'auteur se réfère souvent au Michigan où elle est née, et où elle habite (mais dans un endroit différent). 4 saisons excessives, du blizzard à la canicule.
 
Trois de ses romans ont été adaptés à l'écran, sans toujours respecter l'intrigue.
 
Rêves de garçons, explique-t-elle, était  d'abord destiné à une collection d'adolescents, mais elle préfère la fin donnée dans sa traduction française.
 
Eléments bizarres, atmosphère  un peu morbide, ses romans intriguent. On reparlera de rêves de garçons qui, à la déception des bibliothécaires d'un défi lecteur, n'avait pas eu le succès escompté. Pourtant  de jolies filles "pom pom girls", sous le regard de 2 garçons  interessés, elles dans un cabriolet  rouge, et eux dans une voiture pourrie ...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Dim 21 Juil 2013, 14:50

 
Sont-elles ingénues, allumeuses, ou gentiment perverses, les pompom girls - "cheerleaders", qui suivent un stage d’été, dans un camp en forêt, non loin du lac des amants ?
 
Les mauvais présages, les histoires maléfiques
 
Citation :
« Une des animatrices venait de raconter l’histoire d’une fille qui avait été réveillée en pleine nuit par son chien qui lui léchait la figure, mais en se lavant, elle avait découvert l’animal égorgé dans la salle de bains. »
 
troublent ces jolies adolescentes, toutes préoccupées d’elles-mêmes, qui ont des aventures de leur âge, en collectivité ?
 
On croit le mal extérieur, bien dénoncé par une éducation aux recommandations strictes, identifié par les voyous contre lesquels on s’entraîne à l’autodéfense, persuadé qu’il va « arriver quelque chose d’atroce ». Oui, mais quoi ? Et à qui ?
 
Laura Kasischke mène bien son récit, parsemant son texte de menaces et de craintes, par l’intermédiaire de sa narratrice [« elle est le Centre de son  Univers »] qui passe de l’actualité du camp d’été, aux années lycées, et à l’ambiance familiale.
 
Plus qu’un récit inquiétant, avec rumeurs et ragots, qui nous surprendra à contre-pied,  c’est une vision acide de la vie américaine, sécuritaire en diable, et qui se nourrit de faits-divers sanglants.
 
L‘auteur transforme son lecteur en un de ses personnages : en toute innocence, vous croyez ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Mer 28 Aoû 2013, 08:50

Citation :
" Chez moi, la tension fait toujours partie de l'atmosphère. La violence aussi. Celle qui entoure le drame qui est en train de se nouer. Le sentiment du danger peut se loger partout. Y compris dans les détails les plus inattendus. Un coup de vent, un coup d'oeil. Un souvenir qui vous suit à votre insu. Un objet, une musique..."
Il y a toujours quelque chose de sensoriel - de sensuel presque - dans ce qu'on serait tenté d'appeler l'étrangeté kasischkienne. Un malaise diffus, impossible à cerner, mais qui vous entame, vous écorche physiquement, parfois même vous transperce. Comme si l'écrivain plongeait son personnage - et son lecteur - dans un bouillon de culture faussement tranquille, puis observait de façon grossie comment ses poils, un à un, se dressent sur ses bras. Comment la surface de sa peau se plisse et se soulève. Comment se forme la chair de poule.
 
Esprit d'hiver (Mind of Winter), de Laura Kasischke, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Aurélie Tronchet, Christian Bourgois, 294 p.,
 
un article sur esprit d'hiver
 
je compte lire la couronne verte
 
224 pages Le Livre de Poche ;  ce doit être proche de Rêves de garcons qui m'avait agreablement surpris
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Dim 08 Sep 2013, 06:19

 
Garden Heights, dans l’Ohio. Une banlieue résidentielle qui respire l’harmonie. Eve nettoie sa maison, entretient son jardin, prépare les repas pour son mari et pour Kat, sa fille. Depuis vingt ans, Eve s’ennuie. Un matin d’hiver, elle part pour toujours. Kat ne ressent ni désespoir, ni étonnement. La police recherche Eve. En vain. La vie continue et les nuits de Kat se peuplent de cauchemars
 
1/2
 
- S’agit-il d’un roman policier ? Pas vraiment ; pourtant  la mère disparaît, laissant toutes ses affaires et la poussière dans la maison. Il y a un inspecteur qui demande  régulièrement des nouvelles de la « disparue ».
 
- Un roman familial centré sur la jeune fille ? Oui, c’est la narratrice, et on suit de près sa courbe de poids, son flirt, ses copines (elle en a deux, grosses comme elle, et pas très aimées).
 
Laura Kasischke situe son roman en hiver dans l’Ohio, en janvier 86, janvier 87, janvier 88, janvier 89. C’est dire s’il fait froid, avec neige et blizzard, risques de glissades sur les parkings de la grande surface.
 
Depuis le départ de sa mère, Kat (sa mère voulait plus un animal de compagnie qu’une petite fille, d’où Katrina abrégée en Kat, et des miaulements en guise de tendresses !) se rappelle les attitudes d’Eve : elle faisait des gâteaux en quantité  mais reprochait à sa fille de les manger
 
- Tu vas encore grossir …
 
Elle pose à Kat des questions sur sa vie sexuelle, mais sans empathie ou complicité, sinon pour dire qu’elle en a marre de son  mari, que le dentiste est charmant, et qu’elle voudrait passer ses journées à dormir.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Dim 08 Sep 2013, 15:33

2/2

La vision critique d’un couple terne qui s’est installé en banlieue pour vivre dans un contexte de confort matériel, sans faire trop de dépenses… Derrière ces apparences très normales, des frustrations dont Kat découvre les indices, en furetant ça et là : le père cache des revues porno au sous sol, dans un congélateur à ouverture chiffrée (90-60-90), et la mère dissimule « comment atteindre l’orgasme » sous ses livres de recettes.

Aucun temps mort, le livre accroche ; il met à jour les aspects insolites des personnages et du quotidien : nulle chaleur dans le foyer, c’est l’hiver de l’Ohio à domicile, un froid qui brûle, et des rêves qui transforment les nuits en séances de cauchemars.

Tout est savamment dosé, l’auteur aurait pu, dans le civil, préparer des petits poisons consciencieusement. Elle a opté pour des petites phrases vénéneuse qu’elle nous livre d’un air ingénu.

Qu'on ne s'y trompe pas, il y a derrière un art consommé de l'écriture. Selon le Magazine litteraire, Laura Kasischke fait partie des 7 écrivains étrangers les plus appréciés en France.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Lun 09 Sep 2013, 18:14

Un oiseau blanc dans le blizzard

Quand il s’agit de parler, Phil [le petit ami] n’est pas vraiment un champion. Il fait des pauses, l’air pensif, il tape du poing sur son genou lorsqu’il veut vraiment dire quelquefois et vous voyez bien alors qu’il veut dire quelque chose mais ce dont il s’agit se perd le plus souvent dans un brouillard de généralisations et de phrases à moitié terminées.

Écouter Phil parler, c’est un peu regarder du golf à la télévision. Vous voyez bien qu’il possède les bons gestes, qu’il a les clubs qu’il faut, les vêtements qu’il faut. Vous voyez quand il a le soleil dans les yeux, quand la pression est trop forte pour lui. Mais vous pouvez regarder avec toute l’attention du monde, vous ne le verrez jamais toucher la balle, et vous ne verrez jamais la balle atterrir.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Ven 13 Sep 2013, 06:30

esprit d'hiver

Citation :
nouveau roman maniaco-dépressif de Laura Kasischke, une sonate d'hiver bergmanienne pour violoncelle et âmes blessées.
rappel de bibliobs.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Sam 14 Sep 2013, 10:31

À moi pour toujours est un roman de 400 pages, paru en 2007, sur les malentendus, les fantasmes et leurs ravages.

Quatrième de couverture :

Citation :
" A moi pour toujours " : tel est le billet anonyme que trouve Sherry Seymour dans son casier de professeur à l'université un jour de Saint-Valentin. Elle est d'abord flattée par un message qui tombe à point nommé dans sa vie routinière : son couple fatigué, son père malade et son fils unique de plus en plus distant. Mais cet admirateur secret obsède Sherry. Une situation d'autant plus troublante qu'elle est alimentée par le double jeu de son mari. Sherry perd vite le contrôle de sa vie faussement équilibrée. La tension monte jusqu'à l'irréparable. Laura Kasischke déploie tout son talent pour peindre une réalité américaine dans laquelle tout, y compris le désir, semble bien ordonné. Une réalité où quatre mots suffisent cependant à ébranler de manière irréversible la vie des personnages.
J’ai eu le sentiment de lire un roman très américain avec un mélange de tonalité à l’eau de rose ou presque, d’inconscience naïve, mais aussi d’acidité, voire de cynisme pas forcément voulu. Le début m’a paru vraiment lent, très répétitif, à la limite de l’ennui pour moi. Certaines insistances m’ont paru excessives, en particulier le symbole récurrent des cadavres d’animaux.
Il me tardait que la situation évolue, ce qui a fini par arriver ! L’accélération du rythme est évidemment bienvenue. Le lecteur se prend au jeu, formulant des hypothèses sur l’auteur des billets doux en même temps que l’héroïne. Les « ficelles » sont parfois un peu grosses, tout n’est pas toujours crédible, mais, en définitive, on accepte comme si c’était une loi du genre.
Les personnages, très américains forcément Wink , ont parfois un côté un peu caricatural. Le plus réussi m’a paru être Bram, égal à lui-même d’un bout à l’autre, et pourtant versatile, il a un côté "vrai" qui fait qu'on a l'impression qu'on l'a déjà rencontré dans la vie !
La fin m’a agréablement surprise : elle est ouverte puisque l’ultime problème posé n’est pas  à proprement parler réglé définitivement, elle suggère que rien n’est manichéen.
Certains passages ont retenu mon attention quand par exemple la narratrice évoque le départ de la maison de l’enfant qui a grandi ou ses souvenirs de jeune mariée puis de jeune maman.

Au total, je ne regrette pas ma lecture mais je pense que ce roman ne me laissera pas un souvenir impérissable.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Sam 14 Sep 2013, 11:13

je suis en gros d'accord avec ce que tu dis, j'ai eu les mêmes impressions de "sucre d'orge" au début de rêves de garçon,
 
puis une evolution crée des tensions : des "ficelles" instillent le malaise et entretiennent une angoisse. C'est là, à mon avis la specificité de laura K. elle mène son lecteur par le bout du nez,  et en même temps le mène ... en bateau, puisque ce qui est attendu n'arrive pas, et que ce qui arrive n'était pas prévu Happy 
 
Bien sûr que te rappelleras de ce livre en lisant la disparition de John Sullivan de tanguy Viel.
 
Ce dernier s'amuse des clichés des romans américains, il cite plusieurs auteurs dont Laura K, et dans son histoire on retrouve deux lieux précis, avec particularités climatiques : le Michigan et l'Ohio, y compris une université Anne Arbor dont il est question dans un oiseau blanc dans le blizzard.
 
Autrement dit, les facteurs américains que tu repères - et que Viel recense, sont répertoriés, dévoilés, pastichés, mais en même temps utilisés, ce qui nous amènera  à réfléchir sur la conduite du récit, sur l'horloge souterraine qui fait marcher les mécanismes de surface, pris souvent à tort chez Laura K  pour fondamentaux. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Sam 14 Sep 2013, 16:03

Intéressant, je retiens ce titre de Tanguy Viel, merci rotko merci
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Mer 25 Sep 2013, 15:41

je trouve une appréciation de Bernard Martin qui explique son invitation de laura kasischke à Ecrivains en bord de mer :

"je suis fasciné par par sa facon de balader le lecteur. j'aime son ton grinçant et sensuel, la finesse de ses images. et c'est un regard sur la middle class américaine extrêmement contemporain"

on est bien sur la même longueur d'onde.

Laura K est plus connue dans son pays pour ses talents de poète.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Kasischke Laura   Jeu 10 Oct 2013, 13:14

J'ai lu il y a quelques mois, UN MONDE PARFAIT. Je n'ai pas du tout aimé!


En un monde parfait – Laura Kasischke
Présentation de l’éditeur :
Jiselle, la trentaine et toujours célibataire, croit vivre un véritable conte de fées lorsque Mark Dorn, un superbe pilote, veuf et père de trois enfants, la demande en mariage. Sa proposition paraît tellement inespérée qu’elle accepte aussitôt, abandonnant sa vie d’hôtesse de l’air pour celle, plus paisible croit-elle, de femme au foyer. C’est compter sans les absences répétées de Mark, les perpétuelles récriminations des enfants et la mystérieuse épidémie qui frappe les États-Unis, leur donnant des allures de pays en guerre. L’existence de Jiselle prend alors un tour dramatique…

Histoire banale, style simple proche des contes de notre enfance, traduction pleine d'erreurs de syntaxe.
Personnages stéréotypés : mère de famille trop gentille,naïve,trop belle, lisse........: père au physique parfait, coureur de jupons.......: ado excessive........

J'ai été fort étonnée d'apprendre que son dernier livre concourrait pour le prix Médicis bof bof bof
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kasischke Laura   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kasischke Laura
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Demande de prière pour Laura
» Pour Sylvie la maman de Laura
» Les loges - promo 1995 à 2000 de Laura COMETTO
» Pour Laura et sa petite maman
» NF Laura

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Littérature américaine-
Sauter vers: