Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Alfred Hitchcock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Ven 12 Oct 2012, 14:03




Hitchcock accepte le principe de répondre à 500 questions portant exclusivement sur sa carrière. Pendant cet entretien qui va durer 4 ans, Truffaut va l'interroger à la façon dont Œdipe allait consulter l'Oracle. Il tentera d'élucider à travers toute l'oeuvre de Hitchcock les mécanismes de ce « langage d'émotion » qui est le ressort de son style inimitable et le classe dans la catégorie des « artistes inquiets comme Kafka, Dostoïevski ou Poe ».
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Ven 12 Oct 2012, 18:37

IL doit être pas mal ce bouquin.

J'ai d'abord connu Hitchcock à travers les bouquins Alfred Hitchcock présente " histoires à ne pas lire la nuit " et plein d'autres. J'aimais ( j'aime encore ) le frisson, avoir peur, à 13 /14 ans je me jetais dedans avec plaisir
Pas mal d'années plus tard, je pense me souvenir vers mes 15 /16 ans j'ai regardé certains de ses films comme " Pas de printemps pour Marnie " " Fenêtre sur cour " " Les 39 marches " " La corde "j'en ai apprécié mais j'en ai trouvé d'autres assez " longuets " j'avoue
Je trouvais que les acteurs étaient vraiment bien.
Je ne suis pas tentée par un visionnage commun pour cette raison et je suis toujours à la traîne donc voilà col
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Sam 01 Déc 2012, 06:21

Hitchcock au menu de Décembre 2012


Dans Le crime était presque parfait, l'effet 3 D est stupéfiant, particulièrement dans la séquence où Grace Kelly se retourne contre son agresseur.

Le film, après une ressortie triomphale au début des années 1980, peut être vu dans son format originel sur une télé 3D. 2 DVD Blu-ray, 1 h 45, version originale et version française, Warner Home Video.

source, le Monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Lun 17 Déc 2012, 06:11



Tandis qu’ils skient tranquillement en Suisse, la famille Lawrence – Bob, sa femme Jill et leur fille Betty - font la connaissance d’un agent secret porteur d’un lourd secret (un attentat politique en passe d’être perpétré). Il leur en fait part. Alors, pour obliger les Lawrence au silence, on kidnappe Betty. Première des deux versions de la même intrigue par Alfred Hitchcock – il réalisera la seconde en 1956 - et premier rôle anglophone pour le Hongrois Peter Lorre

le film date de 1935, et le rythme en est rapide dans la première partie : le séjour en Suisse, pour se ralentir dans l'enquête en Angleterre, et finir dans un feu nourri d'artifice. On y reconnaît l'humour de Hitchcock avec un pullover détricoté pour saboter les chances d'un rival amoureux, idem pour la séquence du faux dentiste.

Quant aux physionomies, elles sont inquétantes à souhait, notamment dans la "cérémonie" d'une secte criminelle.

le film est en noir et blanc, il a vieilli pour des scènes qu'on dirait aujourd'hui de cascade, car les acteurs mettent bien du temps à franchir un mur Smile

La rigueur hitchcokienne de l'intrigue en fait un film intéressant. J'ignorais qu'il y eût un précédent à la version de 1956 avec James steward.

Sur le même DVD, "the lodger".
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Jeu 27 Déc 2012, 08:01

Psychose que j’ai revu hier soir est un petit bijou de film.

- pas de temps mort : on passe de l’étonnement à la crainte avec la jeune secrétaire, avec le détective, avec l’amant de la secrétaire et sa sœur : que va-t-il leur arriver ?

Les feux qui éblouissent sur la route, les escaliers qui font attendre des surprises, le rideau de la salle de bains, le trou de la baignoire, les oiseaux empaillés et j’en passe….

- On ressent les mêmes impressions que les personnages, et leurs peurs sont matérialisées par un policier inquisiteur (ah ! Le surmoi !),


une vaste demeure éclairée, avatar de château gothique, une musique stressante qui passe de l’insidieux au spectaculaire, des conversations ambiguës sur la folie, la mort, les pièges qui se referment.

- des personnages charmeurs et/ou inquiétants,


L'article du ciné-club , fouillé, mais qui en dit trop Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Jeu 27 Déc 2012, 11:26

.... et le bel Antony Perkins au regard doux et inquiétant
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Lun 31 Déc 2012, 06:49

Le crime était presque parfait

d'Alfred HITCHCOCK, avec Grace KELLY / Margot Wendice, Ray MILLAND / Tony Wendice
Robert CUMMINGS / Mark Halliday

Ayant découvert que sa femme, la séduisante Margot, le trompait, Tony Wendice, ancien champion de tennis, décide de supprimer l'infidèle afin d'hériter de sa fortune. En exerçant un chantage sur Swann, un ami d'enfance compromis dans des affaires louches, il force ce dernier à exécuter la sordide besogne...

j'espère que vous avez aimé ce film, dont le titre est fort bien choisi, le "presque" fait la différence entre le "crime de papier" et le crime réel, thèse théorisée dans le film par les 3 protagonistes masculins.

le grand maniganceur a réellement du talent puisqu'il sait adapter son scénario initial aux circonstances, donc faire des variantes à la demande, pour retourner des situations, au détriment de son épouse et en sa faveur.

Les deux autres sont des décrypteurs, chacun étant professionnel, l'un dans le roman, l'autre sur le terrain.

L'affrontement est donc serré, sur plan policier comme sentimental.

Qu'en avez-vous pensé ? on a dit que Grace Kelly était une "beauté glacée", ma foi je ne le trouve pas, sauf que le réalisateur est puritain... - mais quel stratège ! chapeau
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Lun 31 Déc 2012, 12:48

Tout tient toujours au petit détail chez ..Alfred, cette petite clef oublié dans la poche du mort,j'ai trouvé ce film très analitique, le moindre geste, le moindre détail a son importance, mais a t-on pensé à la petite faille possible qui capoterait le stragège criminel?

Chaque plan est d'abord dessiné chez ce réalisateur puis mis en scène, ici tout tourne
autour d'un lampadaire avec des ombres sur le mur qui allourdissent l'atmosphère, un close-up, une lettre tombe qui détermine l'action.

Toute la scène se déroule pratiquement dans la meme pièce unité de temps de lieu et d'action, génial!

Hitchcock signe chaque fois son oeuvre avec une brève apparition éclair, dans ce cas -ci sur
une photo.
Le jeu de Grace Kelly sublime!
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Lun 31 Déc 2012, 15:25



ah ! merci Soussou !

la clé, au départ on est sceptique, redoutant un tour de passe passe, mais il n'en est rien, tout se tient, d'une parfaite logique et dans une totale clarté.

Hitchcock réussit son coup parce que l'inspecteur fait jouer un rôle au maniganceur, et il commente en même temps les actions : le spectateur, comme les personnes présentes, voient donc en temps direct le mari, Tom Wendice, se confondre lui-même par sa réflexion et indiquer la cachette de la clé , ce qui le relie définitivement à l'assassin dont il est le commanditaire.

l'inspecteur n'est donc pas seulement le décrypteur, il est aussi le metteur en scène qui force le maniganceur à jouer le rôle d'acteur.

Grâce Kelly pour moi dans ce film est trop gentille : comment peut-elle accepter ce rôle d'épouse modèle alors qu'elle est amoureuse d'un autre ? comment peut-elle se plier aux injonctions de son mari, ne pas éprouver ensuite de l'horreur devant son manège crapuleux ?

Hitchcock mise tout sur l'intrigue, pas sur les personnages, et il laisse dans l'ombre des éléments décisifs qui seraient des invraisemblances !

La scène du tribunal est ambiguë, entre le rêve de Margot et la réalité d'un procès vite expédié : c'est la situation qui importe ; la victime devient la coupable présumée.

On ne s'étonnera pas non plus que, condamnée à mort pour le lendemain ou le surlendemain, elle soit libérée et renvoyée chez elle avec deux inspecteurs.

La démonstration brillante de l'inspecteur - et de Hitchcock, fait qu'on est ébloui par ce dénouement en spectacle, et qu'on ne s'occupe pas des "détails annexes".
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Mer 02 Jan 2013, 18:44


Après un accident sur un circuit automobile, le reporter-photographe L.B. Jeffries est cloué dans un fauteuil roulant, la jambe plâtrée pour six semaines. Pour tromper l'ennui, il observe avec son téléobjectif ses voisins de l'immeuble d'en face. Jusqu'au moment où il soupçonne l'un d'entre eux d'avoir assassiné sa femme…

Pour film de culte, Fenêtre sur cour serait une ambiguë dénonciation du voyeurisme, en faisant de Stewart un homme s'adonnant au plaisir solitaire de l'espionnage d'autrui, dont il se repentira en acceptant que son "envoyée céleste" partage sa vie.

Une très bonne analyse de ce fil sur le ciné-club de Caen qui fait référence à ce que le réalisateur américain a confié à Truffaut.

une reflexion sur l'image, son interprétation, la psychologie du spectateur, et l'imagination de l'amateur de polar...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Razorbill
Animation


Nombre de messages : 4361
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Mer 02 Jan 2013, 19:11

J'ai un excellent souvenir de "Fenêtre sur cour", j'ai aimé la montée du suspens...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Jeu 03 Jan 2013, 13:39

Cactus Bill a écrit:
J'ai un excellent souvenir de "Fenêtre sur cour"(1954), j'ai aimé la montée du suspens...

Oui, un suspens qui ne repose en fait que sur ce que voit - ou croit voir, Jefferies. Mais c'est lui qui sait, qui déduit, et qui contamine les autres dans sa façon de voir. Les hésitations de Doyle pèsent peu face aux certitudes de Jefferies, d'autre part, Doyle est au téléphone ou absent, donc Jefferies reste seul en scène, immergé dans son monde.

Je trouve le rapprochement avec Hopper très pertinent : les fenêtres qui ouvrent sur l'extérieur et qui dévoilent l'intérieur, dans une atmosphère d'avant ou d'après drame, avec menace à la clé, relèvent bien du climat hitchcockien, sans oublier que ce dernier met en garde sur certaines dérives : la délation gratuite, non fondée, l'intrusion illégitime dans l'appartement d'autrui.

Après les chasses aux sorcières et la prohibition, où chacun surveillait tout le monde pour dénoncer des trafics, nul doute que les Americains un peu conscients comprenaient la mise en garde.

Quant au contexte sexuel, la température explique bien des choses ; l'intimité existe moins fenêtres ouvertes et les conjoints dorment sur le balcon, la gymnastique et le jeu de jambes de la voisine, pour un voyeur handicapé de la jambe...

Grâce Kelly (Lisa Fremont) est-elle une "envoyée du ciel "? je veux bien, mais si elle propose la danse des sept voile sen fermant les rideaux, est-ce bien angélique ? nul doute qu'elle veut forcer Jefferies à l'accepter dans ses aventures, matrimoniales aussi.

Douter de ce qu'on voit : thème de la fenêtre et de la silhouette maternelle dans psychose ; on pense aussi à Blow-up (1966) d'Antonioni qui met en scène un drame et un photographe.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Razorbill
Animation


Nombre de messages : 4361
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Jeu 03 Jan 2013, 15:22

ton rapprochement avec Hopper est excellent Rotko, il fallait voir le lien en effet..
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Dim 06 Jan 2013, 16:58


Vertigo ou sueurs froides.

L’occasion de revoir James Steward avec une canne, et Grâce Kelly avec des lunettes. Kim Novak et son chignon.

À San Francisco, Scottie est un homme qui ne supporte pas l'altitude et a souvent des crises de vertige , très gênantes dans sa fonction de policier. Après la mort d'un de ses collègues, accident qui déclenche son acrophobie, il quitte la police. Une de ses connaissances, Gavin Elster, le contacte afin de suivre sa femme, qu'il prétend possédée par son aïeule, Carlotta Valdes …

Le début est dramatique, et explique le sentiment de culpabilité diffus dans tout le film, qu’il concerne Scottie ou plus tard Madeleine, mais il ne faut pas tout dire !

L’intrigue est irréprochable sur le plan criminel, et sa résolution par une contre-enquête.

Hitchcock donne la solution au moins à deux reprises, par une reconstitution filmée des vrais évènements, et par la confession de Madeleine, déchirée par la suite. Les conversations finales enfoncent le clou.

On pourrait trouver la deuxième partie un peu longue, pourtant Hitchcock tient à ce que le détective, un temps floué, reprenne la maîtrise des déductions, et son propre équilibre. Bref, le spectateur est tenu en haleine, mené en bateau certes, mais il prend sa revanche avec Scottie - dont on se demande quel indice le remettra sur la piste de la vérité. Le fétichisme de Scottie succède à son acrophobie…

Comme d’habitude, je renvoie, une fois le film vu, mais pas avant, au ciné-club de Caen pour l’analyse fouillée de cette œuvre de premier plan.


On aurait pu aussi commenter les miroirs et le thème des images doubles.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Mar 15 Jan 2013, 19:59

le livre de Truffaut sur hitchcock est passionnant : beaucoup de photos, d'images de tournage, mais surtout un dialogue constant entre les deux réalisateurs. Les bonnes questions appellent les bonnes réponses, et jeme suis interessé specialement à psychose que tout le monde connaît.

Truffaut y voit un escalier de l'anormal. Tout d'abord une scene d'adultère, puis un vol, puis un crime, deux crimes, et enfin la psychopathie ; chaque étape nous fait monter d'une marche.

Hitchcock détaille au sens propre les montées et descentes de l'escalier dans Psychose en fonction des effets recherchés sur le spectateur.

Car c'est du travail soigné, qu'il explicite : le poignardage de Janet, la fameuse scène sur la douche, a nécessité sept jours de tournage, 70 positions de camera pour 45 secondes de film !

mais il faut avouer qu'on se souvient de la scène en détail !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Mar 15 Jan 2013, 20:43

rhaaaaaaaaaa ! affraid oui !
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Mer 16 Jan 2013, 14:56

psychose

Hitchcock explique comment il suscite la sympathie du spectateur, successivement, pour une voleuse dont on frémit qu'elle se fasse prendre, puis pour Anthony Perkins, le brave petit gars qui nettoie bien les traces du crime. Son application lui vaut notre adhesion, au point qu'on est soulagé avec lui quand la voiture, un moment hésitante, s'enfonce entièrement dans la vase.

Le réalisateur s'est amusé à détourner l'attention du spectateur en n'abordant que tardivement le vrai sujet du film :l'action dans le motel, après avoir étiré au maximum l'épisode du contrôle routier par le flic aux lunettes noires.

Le motel, barre horizontale, détaché de la maison aperçue à la verticale, tout est prémédité. Ainsi que les oiseaux dans le motel : ils expriment les loisirs et les goûts de l'hotelier : sa face nocturne de prédateur, et ses activités d'empailleur affraid (je n'en dis pas plus).

Hitchcock soigne les prises de vue différentes pour souligner l'étrangeté d'un être ou d'un objet. Sinon on s'y accoutumerait.. Ils feraient partie d'un cadre normal, à l'image d'un train vu par une vache Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Mer 16 Jan 2013, 18:42

Pou Vertigo et fenêtre sur cour voir lelivre de truffaut sur Hitchcock

Hitchcock précise ses intentions, les moyens employés, ses déceptions aussi parfois.

En un mot il renseigne sur le métier de réalisateur et éduque le regard du spectateur.

Je crois que le "réalisateur du mois" qui ne regroupe pas beaucoup de grains, c'est vrai, devrait s'enrichir avec la lecture de monographies ou d'ouvrages critiques sur le cineaste en cause.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Sam 26 Jan 2013, 07:56

la main au collet avec Grace kelly et Cary Grant

d'après un roman de David Lodge !

j'avais le souvenir d'un film en noir et blanc, un peu pataud dans les courses de voitures, et je découvre un DVD éclatant de couleurs, une grâce kelly très élégante qui porte des robes de haute couture dans le décor splendide dela Riviera.

Oui, Nice et son marché aux fleurs, les paysages, les villas , les bals costumés somptueux, et un feu d'artifices ! la plus belle scène à mon sens : la séduction de Cary par Grâce qui utilise les diamants et la richesse comme tentation pour l'ancien voleur. On sait bien que ce premier plan en recouvre un autre, chaque femme a ses trésors, mais la présentation joue bien de cette ambiguité.


La fin m'a paru expédiée, pour en revenir plus rapidement au couple, sans doute. Le film se nourrit des thèmes hitchcockiens : les toits, les gouttières au-dessus du vide, et la difficulté des hommes à franchir le pas pour les épousailles, l'innocent désigné comme coupable...

l'intérêt essentiel du film est bien dans le suspense sexuel. Amorcé dès avant le baiser inattendu dans le couloir ("Trop sage, dira Mrs Stevens en parlant de sa fille, là où l'institution passe la jeune fille trépasse"), il se prolonge par le dialogue à double entente de John et Frances lorsqu'ils se promènent dans le jardin (qu'est-ce qui vous fait vibrer ? Je ne le sais pas encore...Je recherche des sensations plus palpables...) repose sur le désir de la perte de la virginité et culmine avec la réplique finale : "Je ne peux vous donner ce que vous cherchez, une bonne nuit de noce". Le faux suspens de la scène (la rencontre inopinée avec Bertrani) ne fait pas oublier que le jardin est hérissé de symboles phalliques (sapins et décorations de marbre).

une étude détaillée.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Sam 26 Jan 2013, 11:34

Citation :
Ils feraient partie d'un cadre normal, à l'image d'un train vu par une vache Smile
tu as demandé à une vache se qu'elle ressentait en voyant un train passer ? siffle et quand il siffle trois fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Sam 26 Jan 2013, 11:35

il est colorisé, le film ? tu me donnes envie de le voir.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Sam 26 Jan 2013, 11:45

ce livre sur Hitchcock m'a beaucoup appris, notamment l'importance de la diversité des cadrages.

La vache regarde tous les trains de la même façon...

Si elle mettait sa tetêtte de côté, ou si elle tournait le dos au train pour le regarder entre ses jambes arrière et ses mamelles, elle aurait un "inquiétant sentiment d'étrangeté", m'a dit Freud, porté sur les mamelles et aussi sur les trains...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Sam 26 Jan 2013, 12:34

train-train, ou train arrière ? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Mar 29 Jan 2013, 06:10

Inespéré ! on m'a prêté la mort aux trousses

sur fond de guerre froide, Thornhill est pris pour un autre, et se retrouve à son insu dans le coeur d'Eva Marie Saint et des services secrets, une double appartenance qui le tiraille à hue et à dia.

Scènes cultes : l'humour de hitchcock dans la scène des enchères,

la scène de l'avion en terrain plat !

le grand frisson sur Le mémorial national du Mont Rushmore (en anglais : Mount Rushmore National Memorial), situé près de la ville de Rapid City dans l'État du Dakota du Sud aux États-Unis,



j'y reviendrai car je veux voir ce que Truffaut fait dire à Hitchcock miam
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   Mer 30 Jan 2013, 15:42

Je n'ai pu remettre la main sur le Hitchcock de truffaut. A défaut j'ai jeté un oeil sur Hitchcock, pièces à conviction, chez la Martinière, moins intéressant.

ce titre évoque les faux coupables, les femmes blondes, froides et enigmatiques, les criminels et psychopathes divers.

Sur la mort aux trousses quelques remarques pertinentes : Van Damm, le grand méchant qui a séduit Eva kendall, associe les bonnes manières et les vilaines actions ; calme et poli, il ordonne cependant froidement la mort de sa maîtresse affectionnée ; dans la liste "à expédier" Razz

il est accompagné en permanence de trois gardes du corps : 2 brutes et Leonard. Ce dernier lui aurait été proposé par l'interprète comme un homosexuel. D'où la réaction amusée de Van Damm quand léonard lui dévoile le rôle ambigu d'Eva Kendall : il le croit jaloux...

le thème de l'homosexuel chez Hitchcock apparaît notamment dans l'inconnu du nord Express, en cela conforme à l'excellent livre de Patricia Highsmith.

analyse détaillée de la mort aux trousses.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alfred Hitchcock   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alfred Hitchcock
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Suin (Marie-Alfred de)
» Saint Alfred de Rievaulx, Sainte Marguerite Bourgeois, commentaire du jour "Il alla dans un endroit désert, et là il priait"
» (1998) The Great Flying Saucer Wave of 1947 Alfred Loedding
» Saint Alfred de Rievaulx
» QUATRE ÉVANGILES EN UN SEUL, par le Chanoine Alfred Weber

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: