Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Guillaume Apollinaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Constance
pilier


Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 01/10/2009

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Dim 13 Déc 2009, 13:30

Ton choix de cadeau pour les fêtes de fin d'année, pour l'oeuvre d'Apollinaire n'est certes pas à remettre en cause, au contraire, car nul mieux que lui n'a su chanter l'improblable passion d'une émanescence amoureuse, et la prescience imminente du départ définitif ... Wink ... cependant, je m'insurge contre ces dictateurs qui n'ont d'autre champ de connaissance que celui qu'ils labourent ad viva eternam, faute de sauter la haie qui leur ferait découvrir des terres fertiles, encore inexplorées par leurs sabots crottés de classicisme ...
Revenir en haut Aller en bas
MdSA
pilier
avatar

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Dim 13 Déc 2009, 13:57

Constance a écrit:
Ton choix de cadeau pour les fêtes de fin d'année, pour l'oeuvre d'Apollinaire n'est certes pas à remettre en cause, au contraire, car nul mieux que lui n'a su chanter l'improblable passion d'une émanescence amoureuse, et la prescience imminente du départ définitif ... Wink ... cependant, je m'insurge contre ces dictateurs qui n'ont d'autre champ de connaissance que celui qu'ils labourent ad viva eternam, faute de sauter la haie qui leur ferait découvrir des terres fertiles, encore inexplorées par leurs sabots crottés de classicisme ...

Je suis tout à fait d'accord avec toi, et je te félicite pour ton expres​sion(!) qui me plaît beaucoup. Smile
Je ne connais que les oeuvres classiques et, justement, pour me défaire des avis tout faits, je me suis dit qu'il serait bien si je passais quelque temps ici. Wink Je crois que grâce à ce forum, je pourrais sauter la haie aussi, comme tu dis si bien... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Constance
pilier


Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 01/10/2009

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Dim 13 Déc 2009, 15:48

Erratum, MdSA ... lire : Ad vitam æternam ... Wink
Ya des jours comme ça où l'on écrit trop rapidement, occupé dans un ailleurs par des pensée vagabondantes ... scratch


Dernière édition par Constance le Dim 13 Déc 2009, 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bencherif
pilier
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: guoillaume apollinaire   Dim 13 Déc 2009, 15:52

Mon verre est plein d’un vin trembleur comme une flamme
Écoutez la chanson lente d’un batelier
Qui raconte avoir vu sous la lune sept femmes
Tordre leurs cheveux verts et longs jusqu’à leurs pieds

Debout chantez plus haut en dansant une ronde
Que je n’entende plus le chant du batelier
Et mettez près de moi toutes les filles blondes
Au regard immobile aux nattes repliées

Le Rhin le Rhin est ivre où les vignes se mirent
Tout l’or des nuits tombe en tremblant s’y refléter
La voix chante toujours à en râle-mourir
Ces fées aux cheveux verts qui incantent l’été

guillaume apollinaire

www.bencherif.unblog.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://bencherif.unblog.fr
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Appolinaire   Jeu 11 Fév 2010, 22:18

poème : photographie

Ton sourire m'attire comme
Pourrait m'attirer une fleur
Photographie tu es le champignon brun
De la forêt
Qu'est sa beauté
Les blancs y sont
Un clair de lune
Dans un jardin pacifique
Plein d'eaux vives et de jardiniers endiablés
Photographie tu es la fumée de l'ardeur
Qu'est sa beauté
Et il y a en toi
Photographie
Des tons alanguis
On y entend
Une mélopée
Photographie tu es l'ombre
Du Soleil
Qu'est sa beauté
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Mer 17 Fév 2010, 07:16

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Sam 27 Fév 2010, 14:02

La préface de Michel Butor aux Calligrammes d’Apollinaire s’intéresse à l’aspect visuel des textes, au regard qui précède la captation du sens.


clic !

Pour Apollinaire, l’écriture devient une image, comme dans les alphabets cunéiformes et chinois qu’il a connus dans son enfance, et cela correspond à l’introduction de lettres et de mots dans les tableaux cubistes.


clic !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Sam 27 Fév 2010, 14:10

La suppression de la ponctuation insiste sur le caractère visuel qui remplace la mélodie de la phrase, tandis que les vers en décalage par rapport à la marge créent des effets d’éloignement visuels, voire sonores..

Citation :
Un poète dans la forêt
Regarde avec indifférence
***** Son revolver au cran d'arrêt
Des roses mourir d'espérance

L’utilisation d’italiques et de caractères romains avec des caractères de différentes dimensions ouvrent aussi des perspectives nouvelles

Citation :
Feu d'artifice en acier
Qu'il est charmant cet éclairage
****Artifice d'artificier
Mêler quelque grâce au courage

Deux fusants
Rose éclatement
Comme deux seins que l'on dégrafe
Tendent leurs bouts insolemment
IL SUT AIMER
******quelle épitaphe

In Fête.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Sam 27 Fév 2010, 14:27

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Caroline Suchard
neophyte
avatar

Nombre de messages : 1
Age : 20
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/03/2010

MessageSujet: de mémoire   Sam 06 Mar 2010, 17:19

Un jour un jour je m'attendais moi-même
Je me disais Guillaume il est tant que tu viennes
Et d'un lyrique pas s'avançaient ceux que j'aime
Parmi lesquels je n'étais pas.

Je ne sais pas si c'est exactement ça mais en tout cas comme c'est dans ma tête c'est déjà beau...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Sam 06 Mar 2010, 17:26

Bonjour Caroline,

et bienvenue sur le forum. je t'ai envoyé un mot, mais on a un petit pb de messagerie, un bug Smile

pour debugger, il faut que tu t'envoies un mp a toi-même

pas besoin d'en raconter des tartines rire
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Constance
pilier


Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 01/10/2009

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Sam 06 Mar 2010, 17:33

Caroline ... Wink





Cortège

À M. Léon Bailby.

Oiseau tranquille au vol inverse oiseau
Qui nidifie en l'air
À la limite où notre sol brille déjà
Baisse ta deuxième paupière la terre t'éblouit
Quand tu lèves la tête

Et moi aussi de près je suis sombre et terne
Une brume qui vient d'obscurcir les lanternes
Une main qui tout à coup se pose devant les yeux
Une voûte entre vous et toutes les lumières
Et je m'éloignerai m'illuminant au milieu d'ombres
Et d'alignements d'yeux des astres bien-aimés

Oiseau tranquille au vol inverse oiseau,
Qui nidifie en l'air
À la limite où brille déjà ma mémoire
Baisse ta deuxième paupière
Ni à cause du soleil ni à cause de la terre
Mais par ce feu oblong dont l'intensité ira s'augmentant
Au point qu'il deviendra un jour l'unique lumière

Un jour
Un jour je m'attendais moi-même
Je me disais Guillaume il est temps que tu viennes
Pour que je sache enfin celui-là que je suis
Moi qui connais les autres
Je les connais par les cinq sens et quelques autres
Il me suffit de voir leurs pieds pour pouvoir refaire ces gens à milliers
De voir leurs pieds paniques un seul de leurs cheveux
Ou leur langue quand il me plaît de faire le médecin
Ou leurs enfants quand il me plaît de faire le prophète
Les vaisseaux des armateurs la plume de mes confrères
La monnaie des aveugles les mains des muets
Ou bien encore à cause du vocabulaire et non de l'écriture
Une lettre écrite par ceux qui ont plus de vingt ans
Il me suffit de sentir l'odeur de leurs églises
L'odeur des fleuves dans leurs villes
Le parfum des fleurs dans les jardins publics
Ô Corneille Agrippa l'odeur d'un petit chien m'eût suffi
Pour décrire exactement tes concitoyens de Cologne
Leurs rois-mages et la ribambelle ursuline
Qui t'inspirait l'erreur touchant toutes les femmes
Il me suffit de goûter la saveur du laurier qu'on cultive pour que j'aime ou que je bafoue
Et de toucher les vêtements
Pour ne pas douter si l'on est frileux ou non
Ô gens que je connais
Il me suffit d'entendre le bruit de leurs pas
Pour pouvoir indiquer à jamais la direction qu'ils ont prise
Il me suffit de tous ceux-là pour me croire le droit
De ressusciter les autres

Un jour je m'attendais moi-même
Je me disais Guillaume il est temps que tu viennes
Et d'un lyrique pas s'avançaient ceux que j'aime
Parmi lesquels je n'étais pas
Les géants couverts d'algues passaient dans leurs villes
Sous-marines où les tours seules étaient des îles
Et cette mer avec les clartés de ses profondeurs
Coulait sang de mes veines et fait battre mon cœur
Puis sur terre il venait mille peuplades blanches
Dont chaque homme tenait une rose à la main
Et le langage qu'ils inventaient en chemin
Je l'appris de leur bouche et je le parle encore
Le cortège passait et j'y cherchais mon corps
Tous ceux qui survenaient et n'étaient pas moi-même
Amenaient un à un les morceaux de moi-même
On me bâtit peu à peu comme on élève une tour
Les peuples s'entassaient et je parus moi-même
Qu'ont formé tous les corps et les choses humaines

Temps passés Trépassés Les dieux qui me formâtes
Je ne vis que passant ainsi que vous passâtes
Et détournant mes yeux de ce vide avenir
En moi-même je vois tout le passé grandir
Rien n'est mort que ce qui n'existe pas encore
Près du passé luisant demain est incolore
Il est informe aussi près de ce qui parfait
Présente tout ensemble et l'effort et l'effet
Revenir en haut Aller en bas
Gilles
pilier


Nombre de messages : 410
Date d'inscription : 13/11/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Sam 04 Déc 2010, 04:45


© L. Campa, C. et M. Moore / Site Apollinaire
Used with Permission

Ces trente-deux photos montées, prises le 1er août 1914, nous donnent l'agréable illusion de voir le poète Guillaume Apollinaire et son ami André Rouveyre* vivre et bouger. Nous devons à Apollinaire l'invention du mot « surréalisme », le manifeste du futurisme (L'Anti-tradition futuriste, 1913) et quelques-uns des plus beaux poèmes de la langue française. Je ne saurais trop vous recommander une visite à son site officiel (les photos sont sous le lien Apollinaire : Son et Lumière), hébergé par la Western Illinois University.

__________
* André Rouveyre (1879-1962). Portraitiste, écrivain et journaliste très connu au début du XXe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Mile
Animation
avatar

Nombre de messages : 934
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Sam 04 Déc 2010, 06:54

Hou ! Hou ! c'est vraiment chouette. Merci.

_________________
L'absence habite l'ombre où je n'attends plus rien
Que l'ample effacement des choses par le mien.


http://monamilouisbertrand.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Gilles
pilier


Nombre de messages : 410
Date d'inscription : 13/11/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Sam 04 Déc 2010, 07:14

Mile a écrit:
Hou ! Hou ! c'est vraiment chouette. Merci.
Cette séquence me fascine depuis que je l'ai découverte il y a quelques années et je la partage partout. On voit Apollinaire si vivant et joyeux, avec sa carrure de géant, lui qui n'avait que quatre ans encore à vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Clertie
pilier
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 26
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: La cueillette   Sam 27 Aoû 2011, 13:52

Paru dans le recueil posthume Il y a (1925)

La cueillette

Nous vînmes au jardin fleuri pour la cueillette.
Belle, sais-tu combien de fleurs, de roses-thé,
Roses pâles d'amour qui couronnent ta tête,
S'effeuillent chaque été ?

Leur tige vont plier au grand vent qui s'élève.
Des pétales de rose ont chu dans le chemin.
Ô Belle, cueille-les, puisque nos fleurs de rêve
Se faneront demain !

Mets-les dans une coupe et toutes portes closes,
Alanguis et cruels, songeant aux jours défunts,
Nous verrons l'agonie amoureuse des roses
Aux râles de parfums.

Le grand jardin est défleuri, mon égoïste,
Les papillons de jour vers d'autres fleurs ont fui,
Et seuls dorénavant viendront au jardin triste
Les papillons de nuit.

Et les fleurs vont mourir dans la chambre profane.
Nos roses tour à tour effeuillent leur douleur.
Belle, sanglote un peu... Chaque fleur qui se fane,
C'est un amour qui meurt !
Revenir en haut Aller en bas
Luca
pilier


Nombre de messages : 2880
Age : 105
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Mar 01 Nov 2011, 07:51

La jolie rousse

Me voici devant tous un homme plein de sens
Connaissant la vie et de la mort ce qu'un vivant peut connaître
Ayant éprouvé les douleurs et les joies de l'amour
Ayant su quelquefois imposer ses idées
Connaissant plusieurs langages
Ayant pas mal voyagé
Ayant vu la guerre dans l'Artillerie et l'Infanterie
Blessé à la tête trépané sous le chloroforme
Ayant perdu ses meilleurs amis dans l'effroyable lutte
Je sais d'ancien et de nouveau autant qu'un homme seul
pourrait des deux savoir
Et sans m'inquiéter aujourd'hui de cette guerre
Entre nous et pour nous mes amis
Je juge cette longue querelle de la tradition et de l'invention
De l'Ordre de l'Aventure
Vous dont la bouche est faite à l'image de celle de Dieu
Bouche qui est l'ordre même
Soyez indulgents quand vous nous comparez
A ceux qui furent la perfection de l'ordre
Nous qui quêtons partout l'aventure
Nous ne sommes pas vos ennemis
Nous voulons nous donner de vastes et d'étranges domaines
Où le mystère en fleurs s'offre à qui veut le cueillir
Il y a là des feux nouveaux des couleurs jamais vues
Mille phantasmes impondérables
Auxquels il faut donner de la réalité

Nous voulons explorer la bonté contrée énorme où tout se tait
Il y a aussi le temps qu'on peut chasser ou faire revenir
Pitié pour nous qui combattons toujours aux frontières
De l'illimité et de l'avenir
Pitié pour nos erreurs pitié pour nos péchés
Voici que vient l'été la saison violente
Et ma jeunesse est morte ainsi que le printemps
O Soleil c'est le temps de la raison ardente
Et j'attends
Pour la suivre toujours la forme noble et douce
Qu'elle prend afin que je l'aime seulement
Elle vient et m'attire ainsi qu'un fer l'aimant
Elle a l'aspect charmant
D'une adorable rousse
Ses cheveux sont d'or on dirait
Un bel éclair qui durerait
Ou ces flammes qui se pavanent
Dans les roses-thé qui se fanent
Mais riez de moi
Hommes de partout surtout gens d'ici
Car il y a tant de choses que je n'ose vous dire
Tant de choses que vous ne me laisseriez pas dire
Ayez pitié de moi
Revenir en haut Aller en bas
Astazie
pilier
avatar

Nombre de messages : 711
Age : 63
Localisation : ouest
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Mar 01 Nov 2011, 19:58

Un soir

Un aigle descendit de ce ciel blanc d'archanges
Et vous soutenez-moi
Laisserez-vous trembler longtemps toutes ces lampes
Priez priez pour moi

La ville est métallique et c'est la seule étoile
Noyée dans tes yeux bleus
Quand les tramways roulaient jaillissaient des feux pâles
Sur des oiseaux galeux

Et tout ce qui tremblait dans tes yeux de mes songes
Qu'un seul homme buvait
Sous les feux de gaz roux comme la fausse oronge
Ô vêtue ton bras se lovait

Vois l'histrion tire la langue aux attentives
Un fantôme s'est suicidé
L'apôtre au figuier pend et lentement salive
Jouons donc cet amour aux dés

Des cloches aux sons clairs annonçaient ta naissance
Vois
Les chemins son fleuris et les palmes s'avancent
Vers toi


Guillaume Apollinaire (1880 - 1918)

Revenir en haut Aller en bas
.
pilier


Nombre de messages : 216
Date d'inscription : 29/10/2011

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Mer 02 Nov 2011, 07:50

L'espionne

Pale espionne de l'Amour
Ma mémoire à peine fidèle
N'eut pour observer cette belle
Forteresse qu'une heure un jour

Tu te déguises
À ta guise
Mémoire espionne du cœur
Tu ne retrouves plus l'exquise
Ruse et le cœur seul est vainqueur

Mais la vois-tu cette mémoire
Les yeux bandés prête à mourir
Elle affirme qu'on peut l'en croire
Mon cœur vaincra sans coup férir

Guillaume Apollinaire (1880 - 1918)
Revenir en haut Aller en bas
Layla Monroc
pilier
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 23
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Dim 15 Jan 2012, 15:24

Je connais peu. J'ai Alcools mais je ne l'aide pas encore lu. Mais ça m'a l'air bien sympa.
Revenir en haut Aller en bas
http://layla-monroc.blogspot.com
Layla Monroc
pilier
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 23
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 10 Fév 2012, 15:19

Alcools est une petite tuerie. Et j'ai bien aimé le bestiaire !
Revenir en haut Aller en bas
http://layla-monroc.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 10 Fév 2012, 19:56

Layla, connais-tu la version chantée du Pont Mirabeau par Marc Lavoine? Elle date assez, et à l'époque tu devais être encore trop jeune pour apprécier Apollinaire. (je me sens vieille moi soudainement en disant ça Laughing ).

Plutôt réussie je trouve, bien que de manière générale, je ne sois pas fan de l'interprète. Tu me diras ton avis!



Revenir en haut Aller en bas
Layla Monroc
pilier
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 23
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Sam 11 Fév 2012, 07:42

J'irais écouter, même si Marc Lavoine ... Ahem x)
Revenir en haut Aller en bas
http://layla-monroc.blogspot.com
Feral
pilier
avatar

Nombre de messages : 304
Age : 40
Localisation : Dans l'étang
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 27 Sep 2013, 10:15



Crépuscule

À Mademoiselle Marie Laurencin.

Frôlée par les ombres des morts
Sur l’herbe où le jour s’exténue
L’arlequine s’est mise nue
Et dans l’étang mire son corps

Un charlatan crépusculaire
Vante les tours que l’on va faire
Le ciel sans teinte est constellé
D’astres pâles comme du lait

Sur les tréteaux l’arlequin blême
Salue d’abord les spectateurs
Des sorciers venus de Bohême
Quelques fées et les enchanteurs

Ayant décroché une étoile
Il la manie à bras tendu
Tandis que des pieds un pendu
Sonne en mesure les cymbales

L’aveugle berce un bel enfant
La biche passe avec ses faons
Le nain regarde d’un air triste
Grandir l’arlequin trismégiste

---

Et comme je ne connaissais pas, petite définition :
"Hermès trismégiste, nom gr. du dieu égyptien Thot considéré comme l'inventeur de tous les arts, de toutes les sciences et comme l'aut. de nombreux écrits hermétiques"
Revenir en haut Aller en bas
Graciak
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 11/06/2013

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Sam 28 Sep 2013, 10:29

C'est sympa la fac de lettres, on y découvre de très beaux textes...

Citation :

Les sapins

Les sapins en bonnets pointus
De longues robes revêtus
Comme des astrologues
Saluent leurs frères abattus
Les bateaux qui sur le Rhin voguent

Dans les sept arts endoctrinés
Par les vieux sapins leurs aînés
Qui sont de grands poètes
Ils se savent prédestinés

A briller plus que des planètes
A briller doucement changés
En étoiles et enneigés
Aux Noëls bienheureuses
Fêtes des sapins ensongés
Aux longues branches langoureuses

Les sapins beaux musiciens
Chantent des noëls anciens
Au vent des soirs d' automne
Ou bien graves magiciens
Incantent le ciel quand il tonne

Des rangées de blancs chérubins
Remplacent l'hiver les sapins
Et balancent leurs ailes
L' été ce sont de grands rabbins
Ou bien de vieilles demoiselles

Sapins médecins divagants
Ils vont offrant leurs bons onguents
Quand la montagne accouche
De temps en temps sous l' ouragan
Un vieux sapin geint et se couche

Je connais mal Apollinaire. A vrai dire, j'ai ouvert Alcools et en suis ressorti très rapidement. Comme ça arrive souvent en poésie, je n'ai pas réussi tout de suite à "rentrer" dedans.

Cette strophe m'a émue :
"Les sapins beaux musiciens
Chantent des noëls anciens
Au vent des soirs d' automne
Ou bien graves magiciens
Incantent le ciel quand il tonne"

Et les trois derniers vers encore plus. Fascinant ce qu'on peut faire de brillant à partir d'une idée toute simple(celle des sapins). Ca me donne envie de tenter à nouveau de me plonger dans l'oeuvre de cet auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guillaume Apollinaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Guillaume Apollinaire : La Loreley
» Je cherche le texte du "Matelot d'Amsterdam" d'Apollinaire.
» Parcours de Magic9379 (Guillaume)
» Lycée Guillaume Apollinaire de Thiais (94) : un élève blessé à coups de cutter dans l'établissement, par six personnes extérieures au lycée.
» Guillaume Apollinaire : Nuit rhénane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Poésie ininterrompue-
Sauter vers: