Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Emmanuel Carrère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Emmanuel Carrère   Sam 07 Juil 2007, 12:59



Un roman russe.

Mon deuxième coup de gueule de la journée lol!
D'autant plus déçue que j'avais fondé de grands espoirs sur l'avenir de ce jeune (enfin relativement Wink ) écrivain !
J'ai apprécié La Moustache, premier roman prometteur et dénotant une intelligence un peu diabolique comme je les aime ! j'ai aimé La Classe de neige, beau roman mélancolique et tout aussi intelligent...
Plus sceptique, à cause du côté voyeur, sur L'Adversaire (j'aime mieux la manière dont Koltès a imaginé son Roberto Zucco à partir d'un fait-divers).
Mais Un roman russe, NON evil
C'est parti sur l'hypertrophie du "moi", sur la confidence dégoulinante, tout sur ma mère, tout sur ma nana et tout sur mon z... Embarassed
Et la rumeur (et le bouche à oreille ?) crie au chef d'oeuvre. Moi je dis que l'Emmanuel s'est fourvoyé. Il a du talent pour inventer des histoires, créer des personnages, il pourrait tendre à l'universel comme un grand... et il régresse en nous racontant ses petits problèmes de cul et d'identité sans jamais s'élever au-dessus de lui-même. Et en plus il est arrogant et très antipathique, empreint d'une vanité de classe qui l'apparente aux horribles de Muriel Barbery lol!
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Dim 08 Juil 2007, 04:49

maïa a écrit:
Un roman russe.


Plus sceptique, à cause du côté voyeur, sur L'Adversaire (j'aime mieux la manière dont Koltès a imaginé son Roberto Zucco à partir d'un fait-divers).

Carrère dans l'affaire Romand, ie l'Adversaire, a su éviter des pièges : le peindre en "monstre", en faire la vedette d'une chronique judiciaire ou en rajouter dans l'horreur ou la compassion.

Point de dramatisation théâtrale ou de transposition romancée, mais un temoignage d'écriture, avec un regard distancié. Le narrateur a demandé et obtenu l'accord de Romand, ce qui est la première des honnêtetés. Il raconte les faits, les reactions incrédules des amis traumatisés, les explications de l'interessé, sans voyeurisme ni sensationnalisme. Enfin il ne prétend rien résoudre, ne détenir aucune clé, il n'est ni avocat, ni procureur, ni psychanalyste !

A la fin du récit on reste médusé devant certains comportements. La visiteuse de prison et ses envolées passionnelles pour Romand m'a sidéré !!

Car le dernier "rôle" du prisonnier modèle, converti au Bien par la prière, est sidérant ! mais la crédulité de ceux qui se laissent abuser par des figures de sainteté est insondable.

Je n'avais pas du tout aimé la réflexion finale :
Citation :
"J'ai pensé qu'écrire cette histoire ne pouvait être qu'un crime ou une prière".
sans compter qu'elle jette sur le titre "l'Adversaire" une ombre déplaisante.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Dim 08 Juil 2007, 13:38

Il suffira d'attendre octobre 2007 pour lire un livre sur ?...


Aux éditions Léo Sheer, une nouvelle collection : Écrivains d’aujourd’hui

Genre : littérature, biographie, anthologie, entretien.
Cette nouvelle collection présente l’oeuvre de jeunes écrivains français contemporains.
2 premiers titres :

- FRÉDÉRIC BEIGBEDER
- EMMANUEL CARRÈRE

Voici le lien pour octobre ici
Revenir en haut Aller en bas
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Dim 08 Juil 2007, 15:44

rotko a écrit:
sans compter qu'elle jette sur le titre "l'Adversaire" une ombre déplaisante.

Il a dit clairement qui était l'adversaire : le mal, le malin, le diable... enfin ce qu'on veut, mais en tout cas une "force maléfique" avec une connotation certainement judéo-chrétienne !
Revenir en haut Aller en bas
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Dim 08 Juil 2007, 15:51

Utopie a écrit:
Il suffira d'attendre octobre 2007 pour lire un livre sur ?...


Aux éditions Léo Sheer, une nouvelle collection : Écrivains d’aujourd’hui

Genre : littérature, biographie, anthologie, entretien.
Cette nouvelle collection présente l’oeuvre de jeunes écrivains français contemporains.
2 premiers titres :

- FRÉDÉRIC BEIGBEDER
- EMMANUEL CARRÈRE

Voici le lien pour octobre ici


C'est dingue ! Il semblerait qu'ils pastichent le titre de l'ancienne collection du Seuil "Ecrivains de toujours". Est-ce à dire qu'on en arrive à considérer un Beigbeder comme un ECRIVAIN et qui plus est comme un écrivain méritant qu'on l'étudie au même titre que Rabelais, Montaigne, Rimbaud ou Flaubert ????

J'en ai des frissons d'horreur qui me hérissent le poil affraid
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Dim 08 Juil 2007, 15:55

Utopie a écrit:


un livre sur EMMANUEL CARRÈRE


Aux éditions Léo Sheer, une nouvelle collection : Écrivains d’aujourd’hui

- FRÉDÉRIC BEIGBEDER

- EMMANUEL CARRÈRE

Voici le lien pour octobre ici

Sur Emmanuel Carrère, je suis prêt à le feuilleter, mais sur le Begbeider qui a des colonnes dans tous les journaux alors même que la plupart disent que son dernier livre n'est pas bon, pas question de jeter le moindre coup d'oeil.

Mais ça n'engage que moi Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Dim 08 Juil 2007, 16:11

maïa a écrit:

J'en ai des frissons d'horreur qui me hérissent le poil affraid

Je suis désolée pour ce choc (enfin non parce qu'il vaut mieux être informé même si ça fait mal).

Et fais gaffe aux hérissons Wink
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Dim 08 Juil 2007, 16:14

maïa a écrit:


C'est dingue ! Il semblerait qu'ils pastichent le titre de l'ancienne collection du Seuil "Ecrivains de toujours".

Quoique ... peut-être pas, on peut justement comprendre "Ecrivains d'aujourd'hui ... mais pas de demain", le contraire des "Ecrivains de toujours" !

geek
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Dim 08 Juil 2007, 16:17

On a écrit en même temps Maia et moi, mais c'est vrai que begbeider n'est pas à sa place (et dans les premiers titres encore !) dans une collection d'écrivains.

ou avec une citation de Molière Razz

Citation :
Franchement, il est bon à mettre au cabinet
.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 27
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Mar 10 Juil 2007, 09:17

rotko a écrit:
On a écrit en même temps Maia et moi, mais c'est vrai que begbeider n'est pas à sa place (et dans les premiers titres encore !) dans une collection d'écrivains.

ou avec une citation de Molière Razz

Citation :
Franchement, il est bon à mettre au cabinet
.

Je viens comme un cheveu sur la soupe, mais c'est qui celui-là? (Begbeider, pas Molière Laughing, je dois pas suivre suffisament l'actualité littéraire moi Razz).
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Mar 10 Juil 2007, 09:24

Tu ne perds rien, Moon !
C'est un de ces soi-disant romanciers qui se répandent dans les milieux et la presse "people", ancien publiciste qui a fait son premier beurre avec un truc qui s'appelait 99F, si je ne m'abuse (je crois même qu'il a converti le titre en euros !) où il peignait le milieu de la publicité, justement.

Paillettes et frime...
Revenir en haut Aller en bas
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 27
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Mar 10 Juil 2007, 09:25

maïa a écrit:
Tu ne perds rien, Moon !
C'est un de ces soi-disant romanciers qui se répandent dans les milieux et la presse "people", ancien publiciste qui a fait son premier beurre avec un truc qui s'appelait 99F, si je ne m'abuse (je crois même qu'il a converti le titre en euros !) où il peignait le milieu de la publicité, justement.

Paillettes et frime...

ok, je comprends pourquoi je n'ai pas retenu. Razz


Dernière édition par Moon le Sam 13 Juin 2009, 09:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
Seuguh
pilier
avatar

Nombre de messages : 2575
Age : 40
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Mar 10 Juil 2007, 09:27

Il vient d'en sortir un nouveau, avec le même personnage, cette fois-ci à Moscou à la recherche de la plus belle femme du monde pour en faire le manequin idéal... C'est vrai que ça à l'air très tape-à-l'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Mar 10 Juil 2007, 10:00

La presse sert la soupe à Begbeider, y compris la presse régionale comme ouest france qui lui consacre un long article pour terminer par

Citation :
Malgré ses passages attachants, le récit reste fort décousu et ses personnages manquent de consistance. Frédéric Beigbeder fait penser à ces gosses hyperactifs, zappant sans cesse d'un objet à l'autre. Il veut séduire à chaque page. Mais assez vite, sa turbulence nous fatigue et sa lecture devient vaine.

Là est l'injustice : parler longuement d'un auteur qui ne le mérite pas et laisser dans l'ombre des ouvrages de bonne qualité. La notoriété se nourrit elle-même de vent (s) (1)!

(1) vent(s) : je viens de lire les paravents de Genêt où le souffle patriotique prend des chemins inattendus Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
mona
pilier
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 58
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Dim 15 Juil 2007, 22:46

Un roman russe

Quel talent !
Grande déception néanmoins..... Tout au long du livre j'ai attendu l'évènement qui allait faire basculer ce récit autobiographique....
Les 4 dernières pages en sont la clé.... un règlement de compte sans complaisance mais pitoyable....

J'aimerais tant qu'Emmanuel Carrère délivré de ses démons, de son attitude victimaire, retrouve une inspiration qui soit à la hauteur de son écriture.


Citation :
Page 15 : J'ai joui de souffrir d'une manière qui m'était singulière et faisait de moi un écrivain. Aujourd'hui je n'en veux plus.
Page 353 : Je n'ai pas de mots pour dire la joie de passer des heures à jouer avec une petite fille de cinq mois,

la maturité viendra avec cette joie, je le souhaite du fond de mon coeur...
Revenir en haut Aller en bas
Bachy Pierre
pilier
avatar

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Emmanuel Carrère   Mer 26 Sep 2007, 06:14

Un roman russe

Dans ce roman autobiographique, Emmanuel Carrère effectue un déballage familial et intime sur la place publique. Il a dû avoir un impact douloureux sur l’entourage de l’auteur. Cet ouvrage est la transgression d’un interdit, celui de sa mère, Hélène Carrère d’Encausse, qui est secrétaire perpétuelle de l’Académie Française et qui lui avait demandé de ne pas toucher à son père avant sa mort. Sans doute pour se faire excuser, à la fin du roman, il s’adresse à elle qui a beaucoup souffert :
« Tu t’es interdit de souffrir mais tu as interdit aussi qu’on souffre autour de toi. Or ton père a souffert, comme un damné qu’il était, et le silence sur cette souffrance, plus encore que sur sa disparition, a fait de lui un fantôme qui hante nos vies à tous. Ton frère, Nicolas, souffre. Mon père, ton mari, souffre. Je souffre, moi, et mes soeurs aussi, bien que je ne m’accorde pas ici le droit de parler en leur nom. Tu ne nous a pas niés, non, tu nous a aimés, tu as fait tout ce que tu as pu pour nous protéger, mais tu nous as dénié le droit de souffrir et notre souffrance t’entoure au point qu’il fallait bien qu’un jour quelqu’un la prenne en charge et lui donne voix. »

Le 10 septembre 1944, son grand-père maternel, Georges Zourabichvili, qui n’avait pas choisi le bon camp, est arrêté à Bordeaux par des hommes armés de mitraillettes qui l’embarquent dans une traction avant. On ne reverra jamais ce Géorgien déclassé, devenu interprète des services économiques de l’occupant allemand.

Ces recherches du passé, celui du prisonnier Hongrois, celui de son grand-père, cette histoire familiale qu’il porte en lui mais qui n’est pas révélée sont portées par l’apprentissage ou le réapprentissage du russe, la langue « maternelle ». Ce rapport à la langue est peut-être l’aspect le plus émouvant du livre. Il ne sait pas lui-même s’il s’agit de la découverte d’une langue, ou d’un retour vers une langue connue. Comme si toute l’ambiguïté de son identité se cristallisait autour du russe, qu’il a essayé d’apprendre dans le passé, sans parvenir jamais au niveau qui l’aurait satisfait.

Revenir en haut Aller en bas
http://users.skynet.be/pierre.bachy/
Bridget Jones
pilier
avatar

Nombre de messages : 806
Age : 56
Localisation : Genève
Date d'inscription : 09/03/2009

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Lun 06 Avr 2009, 16:55

La moustache n'est pas le premier roman de Emmanuel Carrère.

Gallimard a republié Bravoure:



que j'ai pourtant lu en 1984, dans une édition P.O.L.
J'avais adoré ce roman et je m'étonnais qu'il ne perce pas, qu'il ne soit pas devenu un best-seller et je n'ai plus entendu parler de Emmanuel Carrère pendant des années.

A l'intérieur de mon édition de Bravoure, "Du même auteur:
- Werner Herzog, Edilig,1982
- L'âme du Jaguar, Flammarion, 1983

Bravoure est une histoire à tiroirs, construite comme un labyrinthe et qui tourne autour de l'histoire de Frankenstein. Lord Byron et les Shelley, mari et femme, se lancent un défi: écrire une histoire qui fait peur. Ce sont d'ailleurs des faits historiques. Ensuite le roman brode là-autour.

Pour tout vous dire, j'avais participé au Jury des Lectrices du journal Elle cette année-là. Il y a eu une conférence-réception avec les auteurs. J'ai rencontré Emmanuel Carrère et lui ai appris que la Villa Diodati, décrite dans le roman, demeure de Lord Byron à l'époque existait toujours, dans un lieu-dit Cologny à Genève. Il a sauté dans un taxi dès qu'il a pu pour se rendre sur les lieux de son roman. J'étais un peu étonnée qu'il ne l'ait pas fait avant, mais sans doute pensait-il que la maison était écroulée depuis longtemps!

Voilà pour la petite histoire!

Bravoure est extraordinaire! En tous cas dans mes souvenirs!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tiina-gva.blogspot.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Lun 06 Avr 2009, 17:31

le sujet est en effet interessant, et on a beaucoup parlé des circonstances de composition de Frankestein

le dernier livre d'Emmanuel Carrère D'autres vies que la mienne chez P.O.L., 2009 a bonne presse. Sur France culture, ils disaient qu'il avait su maîtriser son egocentrisme.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Bridget Jones
pilier
avatar

Nombre de messages : 806
Age : 56
Localisation : Genève
Date d'inscription : 09/03/2009

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Lun 06 Avr 2009, 19:01

D'autres vies que la mienne a l'air tentant en effet. Le synopsis:

Citation :
Présentation de l'éditeur
À quelques mois d'intervalle, la vie m'a rendu témoin des deux événements qui me font le plus peur au monde : la mort d'un enfant pour ses parents, celle d'une jeune femme pour ses enfants et son mari. Quelqu'un m'a dit alors : tu es écrivain, pourquoi n'écris-tu pas notre histoire? C'était une commande, je l'ai acceptée. C'est ainsi que je me suis retrouvé à raconter l'amitié entre un homme et une femme, tous deux rescapés d'un cancer, tous deux boiteux et tous deux juges, qui s'occupaient d'affaires de surendettement au tribunal d'instance de Vienne (Isère). Il est question dans ce livre de vie et de mort, de maladie, d'extrême pauvreté, de justice et surtout d'amour. Tout y est vrai

De Carrère, j'ai aussi lu, dans l'ordre après Bravoure, la Classe de Neige, la Moustache ainsi que Je suis vivant, vous êtes morts, une biographie de Philippe K. Dick, qui m'a bien donné envie de lire du Dick.

J'ai aimé tous ses livres, le dernier devrait me plaire également super
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tiina-gva.blogspot.com
Cécile
pilier
avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 03/05/2007

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Lun 06 Avr 2009, 20:47

De lui, j'ai lu "la moustache" et la fin m'avait effaré.
j'ai donc regardé le film (2005) qu'il a aussi réalisé, et pris mon mal en patience pour voir comment il allait nous faire la fin, et bien non, n'a même pas respecté son roman, mais ce n'est pas dommage. col
Revenir en haut Aller en bas
http://lechemindeparla.over-blog.com
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Lun 06 Avr 2009, 22:08

Bridget Jones a écrit:
D'autres vies que la mienne a l'air tentant en effet.

Je l'ai fini hier ! J'y allais à reculons, dans la mesure où Un roman russe m'avait beaucoup déçue, alors que j'avais aimé mes lectures précédentes de Carrère. Si l'enquête sur les vieux secrets de famille était intéressante, l'étalage complaisant de sa sexualité et de ses états d'âme de "bobo" m'avait franchement agacée...
Alors, que dire de D'autres vies que la mienne... ? La fin est magnifique, bouleversante... Pour le reste : c'est un peu un fourre-tout inabouti, c'est aussi une manière de parler de lui en nous faisant croire qu'il s'intéresse au malheur des autres. Il a beau dire "regardez comme j'ai changé, comme je regarde enfin mon prochain", on le sent trop froid, pas vraiment en "sympathie" au sens étymologique. Et tout le côté "technique", documentaire (mais qu'il nous fasse donc un documentaire !) sur le surendettement, qui se veut "bouleversant d'humanité" lol! est en fait assez ennuyeux...
Bref, impression mitigée.
voir ici evil
Revenir en haut Aller en bas
Seb
pilier
avatar

Nombre de messages : 950
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Ven 08 Mai 2009, 21:41

maïa a écrit:
D'autres vies que la mienne
(...]c'est aussi une manière de parler de lui en nous faisant croire qu'il s'intéresse au malheur des autres. Il a beau dire "regardez comme j'ai changé, comme je regarde enfin mon prochain", on le sent trop froid, pas vraiment en "sympathie" au sens étymologique. Et tout le côté "technique", documentaire (mais qu'il nous fasse donc un documentaire !) sur le surendettement, qui se veut "bouleversant d'humanité" lol! est en fait assez ennuyeux...
Bref, impression mitigée.

Pour moi, c'était une très bonne lecture.
C'est sûr, Carrère n'a pas vraiment changé, c'est un écrivain qui vit la vie des autres et la sienne comme les éléments d'un roman à écrire. Mais je trouve qu'il est lucide là-dessus, à commencer par le titre qui est évidemment un pied-de-nez. Titrer "D'autres vies que la mienne", c'est une façon de se mettre dans le champ même quand on fait mine de parler des autres.
Cela étant, c'est un livre très prenant, avec beaucoup de vraies émotions, et même la partie "documentaire" sur le surendettement m'a paru très bien amenée. D'ailleurs pourquoi la littérature devrait-elle s'éloigner de la vraie vie? Les personnages de juges chargés du surendettement ont ceci de particulier qu'ils évoluent dans un monde assez "technique" et dont pourtant les conséquences sociales, humaines, sont déterminantes. (en somme le contraire d'un écrivain). Je pense que c'est ça qui l'a fasciné.
Je trouve que Carrère est un des rares auteurs français aujourd'hui à être capable de ça, et avec un indéniable talent de narration.

_________________
"Les écrivains brefs – phrases courtes, livres minces – ont aujourd’hui les faveurs du public qui, à n'en pas douter, les aimerait davantage encore s’ils n’écrivaient vraiment rien." (Eric Chevillard)
Revenir en haut Aller en bas
mona
pilier
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 58
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Ven 08 Mai 2009, 22:17

Seb a écrit:
avec un indéniable talent de narration.

oh que oui !
Comme j'aimerais qu'Emmanuel Carrère se serve de son talent pour écrire une fiction...
Dommage que l'imagination lui manque....et que son ego parasite ses écrits (ses coups de griffes à ses parents, à sa mère surtout, sont agaçants)

Dans ce dernier livre, il dit s'être délivré par l'écriture de Un roman russe de son mal-être : apparemment cela ne suffit pas...
Revenir en haut Aller en bas
leutchi
pilier
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 55
Localisation : Crolles (Grenoble)
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Sam 09 Mai 2009, 16:14

mona a écrit:
Seb a écrit:
avec un indéniable talent de narration.

oh que oui !
Comme j'aimerais qu'Emmanuel Carrère se serve de son talent pour écrire une fiction...
Dommage que l'imagination lui manque....et que son ego parasite ses écrits (ses coups de griffes à ses parents, à sa mère surtout, sont agaçants)

Dans ce dernier livre, il dit s'être délivré par l'écriture de Un roman russe de son mal-être : apparemment cela ne suffit pas...

Clair que le Carrère a un sacré talent, un talent pas si courant. Clair aussi qu'il a un égo bien dimensionné.

Dans un "Roman Russe" sa conscience de classe hypertrophiée m'avait un peu gâché le plaisir de lire un texte aussi brillant exceptée la nouvelle porno un peu bidon qui n'a du choquer que sa mère.
D'autant qu'étant aussi petit-fils de russe blanc (pas d'engeance aussi aristo certes) je trouve qu'il en "jouait" un peu beaucoup.

Sinon je suis d'accord avec vous en ce qui concerne "D'autres vies..."
Il parvient à glisser son égo entre lignes. Mais ce livre est vraiment bien écrit (comme d'hab'), d'une grande sensibilité, plein d'une empathie intelligente.
Moi aussi j'attends sans trop y croire un roman de fiction. Je ne suis pas certain que parmi toutes ces qualités le gars Carrère possède celle de l'imagination.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leutchi.fr
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   Sam 09 Mai 2009, 16:26

C'est sûr qu'il a un talent certain ! C'est bien pour ça que je suis sévère avec lui Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emmanuel Carrère   

Revenir en haut Aller en bas
 
Emmanuel Carrère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'adversaire de E. Carrère en 1ère ?
» Le Royaume, Emmanuel Carrère, la Foi et Medjugorje ? (Vidéo)
» Neuvaine à l’ENFANT JESUS : EMMANUEL AVEC NOUS !
» Sr Emmanuelle et ses secrets d'optimisme,et, Sr. Emmanuel sur "La télé"
» Emmanuel Kant (1784), Idée d’une histoire universelle du point de vue cosmopolitique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: