Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jean Rouaud

Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Jean Rouaud   Dim 05 Fév 2006, 06:10

Jean Rouaud, Des hommes illustres, éditions de Minuit.
2707314528
Mon père, ce héros...
Le livre est un hommage tendre et amusé à la figure du père, stratège organisé dans ses offensives commerciales sur la Bretagne, guide avisé des promenades familiales du dimanche, créateur ingénieux des commodités domestiques. On le voit par les yeux du fils-narrateur, avec en arrière-plan des vignettes de la Bretagne rurale, d'avant la révolution du remembrement.
Dans un second temps, le narrateur reconstitue la jeunesse de son père, son milieu familial, ses initiatives avec les amis, son refus d'aller en Allemagne pour le STO.
Toujours précise et soignée, la langue de Rouaud ressuscite le temps passé, et campe le personnage avec une admiration teintée d'un affectueux humour. Parfois quelques cartes postales à l'antique, mais l'ensemble intéresse. Deux scènes-charnières sont bouleversantes : la mort du père, (première partie), et les bombardements de Nantes, qui vont réunir les deux parents du narrateur.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Dona
pilier
avatar

Nombre de messages : 236
Age : 54
Localisation : L.A
Date d'inscription : 25/01/2006

MessageSujet: Re: Jean Rouaud   Dim 05 Fév 2006, 13:06

Au sujet de Jean Rouaud, son Goncourt de 1990 "Les Champs d'honneur", a été adapté plus ou moins habilement en bandes dessinées et l'on peut se rendre compte du graphisme ici:

http://bd.casterman.com/isbn/2-203-39142-1/?r=castgf&a=castRouaudJe


http://data.magicsquare.be/ouvrages/2203/391/2203391421_0.jpg

http://data.magicsquare.be/ouvrages/2203/391/2203391421_1g.jpg


L'autobiographie est assez difficile à transcrire en planches et malheureusement, il ressort de l'ensemble en images, beaucoup trop de raccourcis et d'ellipses sans compter que le graphisme plutôt sombre et tristounet se charge de traduire la bruine de Loire-Atlantique, composante climatique essentielle de ce département dont l'auteur a su tirer par ailleurs, beaucoup d'humour.
A la base bien sûr, le livre ne comporte que très peu de dialogues et la BD ne parvient pas réellement à rendre l'atmosphère rieuse et tendre qui lui est propre. Dommage.


Dernière édition par le Dim 05 Fév 2006, 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/dona44/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jean Rouaud   Sam 18 Fév 2006, 08:02

Jean Rouaud, Les champs d'honneur, Editions de Minuit.
Muettes asphyxies
"
Citation :
L'enfance, c'est mon encrier"
dit Jean Rouaud, à une récente rencontre d'écrivains, à Campbon en Loire-Atlantique. D'abord, il fait surgir des figures de famille, avec des traits héroï-comiques, le Grand-Père avec sa 2 cv, la Tante avec ses images pieuses et ses dévotions spécifiques. Avec aussi leurs valeurs, gentiment tournées en dérision : l'autorité, la bonne tenue, la religion. Puis, peu à peu les personnages évoqués, croqués avec malice, prennent un teinte plus sombre. Que de morts et de malheurs, mal vécus par les générations suivantes.

La bruine des débuts, encore joyeuse, fait place aux paysages gelés. Les disparus laissent derrière eux des vides où s'abîment les survivants. Comme un protagoniste du récit parti chercher un proche, mort au front, Jean Rouaud procède à l'exhumation des êtres et des deuils intimes.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Calou
pilier


Nombre de messages : 46
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Jean Rouaud   Sam 18 Fév 2006, 10:17

TEXTES & VOIX
Hiver 2006

A REID HALL

lundi 27 février 2006 : L’imitation du bonheur (éditions Gallimard), de Jean Rouaud, lecture par François Marthouret, à Reid Hall

lundi 6 mars 2006 : La maladie du sens (éditions P.O.L.) et autres textes de Bernard Noël, lecture par Agnès Sourdillon, dans le cadre du Printemps des poètes, à Reid Hall

AILLEURS

samedi 28 janvier 2006 : littérature noire en Val d’Oise, lecture par Marc Betton, à la bibliothèque de Cergy

jeudi 2 mars 2006 : Poésie portugaise d’hier et d’aujourd’hui, La poésie lyrique de Camoès et Le poème continu de Herberto Helder, lecture par Marie Christine Barrault et Nicolas Pignon, au Centre culturel portugais Calouste Gulbenkian

mercredi 8 mars 2006 : Hommage à Andrée Chedid, lecture par Marie Christine Barrault, dans le cadre du Printemps des Poètes et à l’occasion de la Journée internationale des femmes, à la bibliothèque de Cergy

A suivre sur le site www.textes-et-voix.asso.fr

TEXTES & VOIX
Nadine Eghels - 82 rue Notre Dame des Champs - 75006 Paris
Tél. 06 60 39 42 05
nadine.eghels@wanadoo.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://prso.wanadoo.fr/calounet
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jean Rouaud   Ven 10 Mar 2006, 07:14

Jean Rouaud en avait assez d'entendre qu'il "était un autobiographe", ce qui lui déniait, croyait-il la dimension d'un romancier. Or des gens comme Kerouac ou Henry miller, auteurs d'autofictions, sans parler de mon cher Rousseau, ne déméritent en rien face aux "fictionnistes".

D'ailleurs, Rouaud dans pour vos cadeaux avait crée de toutes pièces une employée de maison, Madeleine (allusion à Proust !), sorte de personnage streotypée dans les romans du XIXé siecle.

Bref ! on demande à Jean Rouaud des fictions pour la télé ou le cinéma en lui imposant des contraintes. Il décide donc de travailler "pour son compte" !

Résultat : l'imitation du bonheur, un pavé de plus de 400 pages, documenté, structuré mais avec des digressions, qui, selon mes sources toujours fiables Wink , fait le plaisir du lecteur.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jean Rouaud   Ven 10 Mar 2006, 15:44

Défi personnel donc, cette imitation du bonheur, mais aussi défi littéraire, Wink puisque dans cette histoire l’auteur s’interroge sur les différences de traitement de l’imaginaire entre le cinéma et le roman.

Au cinéma quand deux êtres très différents se rencontrent, ils finissent par s’accorder sur une ligne médiane : on pense à African Queen de John Huston avec le baroudeur Humphrey Bogart et la « vieille fille desséchée » Audrey Hepburn.

Cf. http://pserve.club.fr/African_Queen.html

Dans le roman ce serait différent, puisque le « happy end », si fréquent dans les films n’a pas force de loi. Il semblerait même que c’est au moment où les êtres si dissemblables se trouvent réunis que les difficultés et le roman commencent.

En toile de fond, la Commune de 1871 d’après les mémoires de Varlin et d’Alemane.
En filigrane, un Zola devenu inspecteur - coup de griffe à son côté dogmatique, et Maxime du Camp en photographe. Mais ce sont là les coulisses de la fiction….
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jean Rouaud   Mer 11 Fév 2009, 07:05

chez Gallimard
Dans La Femme promise, Jean Rouaud exalte l’amour à travers un livre savant et subtil, sensuel et drôle, entre une châtelaine artiste et un scientifique lunaire.


Citation :
Anecdotes, personnages, souvenirs, rebondissements, drames s'enroulent en phrases goûteuses, en rêveries pluvieuses, en tendresses adolescentes. L'histoire cherche sa voie au sein d'un lexique raffiné frôlant parfois la préciosité. Le côté « nouveau roman » de Jean Rouaud veut aussi que le livre se regarde, et parfois s'admire, en train de se faire.

L'auteur teste sur nous ses hypothèses, s'amuse de ses trouvailles, théorise sur l'art des cavernes, sur la Collaboration, la fragilité de tout amour et mille autres motifs.

Ouest-France.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 43
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Jean Rouaud   Jeu 09 Juil 2009, 07:10

Je viens de commencer Les Champs d'Honneur.
Livre que j'ai pris un peu au hasard (enfin, pas tout à fait) dans un rayonnage de ma médiathèque locale.
Et je découvre un auteur très intéressant à la plume légère et leste. Un texte simple, très bien écrit et plein d'humour.

Il parvient à nous captiver avec un chapitre d'ergotage météorologique. Ses descriptions des grains et autres crachins sud-bretons n'ont absolument rien d'ennuyeux. Ils sont au contraire criants de vérité. En les lisant, j'ai quitté mon siège pour me retrouver au coeur de la campagne de la Loire Atlantique, le vent dans les cheveux, essuyant mes lunettes constellées de goutelettes. Un véritable tour de force.

Quant à Grand-père et sa 2 CV... coeur!
Morceau choisi :

Citation :
Pour elle [la Grand-mère], cette voiture n'était pas adaptée au climat océanique. A quoi rimait ce toit de toile qu'on détache pour découvrir le ciel si le beau temps n'est pas au rendez-vous ? Sans parler de ce vent qui assomme, tourbillonne et exténue son monde. Chaque tentative pour décapoter, les rares beaux jours, se heurtait d'ailleurs à des ferrures rouillées, rongées par l'air salin, indécoinçables, et une toile raidie, craquante, qui refusait de s'enrouler. D'autant qu'on n'était jamais sûr qu'il ne faudrait pas, dix kilomètres plus loin, replacer le toit en catastrophe. Grand-mère n'en démordait pas, ce faux air de cabriolet n'avait rien à faire au nord du 45e parallèle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
index
pilier
avatar

Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Jean Rouaud   Jeu 09 Juil 2009, 10:01

Oui! Ce passage de la 2CV en forme de "boite cranienne" je l'adore aussi. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 43
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Jean Rouaud   Jeu 09 Juil 2009, 11:38

index a écrit:
Oui! Ce passage de la 2CV en forme de "boite cranienne" je l'adore aussi. Smile
miam
Ah oui, très sympa !
Et le Grand-père qui passe plus de temps sur les plates-bandes que sur la route au point que plus personne n'ose monter dans sa 2CV...
Et le passage où il se gare au son, attendant que le pare-choc lui annonce qu'il est arrivé...
Razz

Je me régale avec ce livre !
I love you
miam
Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 43
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Jean Rouaud   Lun 13 Juil 2009, 07:55

Je viens de terminer Les Champs d'Honneur.
Un livre que j'ai beaucoup apprécié.

A mon sens, il y a deux grandes parties dans ce livre.
La première concerne le Grand-père et sa 2CV. Le ton est léger, empreint d'humour. La lecture est fort agréable et divertissante. J'ai été fort surpris d'ailleurs : je ne m'attendais pas du tout - vu le thème du livre - à ce genre d'écriture.
La seconde partie est nettement plus lourde. Par lourde, entendez douloureuse : les drames se succèdent et l'auteur est davantage marqué.

La mort du Grand-père s'inscrit un peu dans l'ordre des choses. Il est âgé, il a vécu. Il décède... triste, évidemment, douloureux, bien sûr, mais l'acceptation est plus aisée à trouver. Le récit de cette mort n’est d'ailleurs qu’évoqué. Cette mort n'est pas décrite comme pour les autres personnages de la seconde partie. Elle est plus lointaine. L'auteur évoque bien plus les bons souvenirs du vivant du vieux monsieur. Plus de nostalgie que de souffrance.

Les morts suivants (car ce livre est une véritable chronique funèbre) sont beaucoup plus difficiles : la mort du père, plus proche et dans la force de l'âge, la mort des oncles hachés par la guerre des tranchées en Lorraine, tout juste à la porte de l'âge adulte.
Même le décès de la vieille Grand-tante bigote est évoqué de façon dramatique. Elle habitait un vieux cabanon au fond du jardin et sa présence dans la famille était quotidienne.
Les larmes sont plus présentes. Les décès sont mis davantage en évidence et occupent, cette fois, le devant de la scène.

Un très bon bouquin qui a reçu le prix Goncourt en 1990, et que je n'hésite pas à recommander.
I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
Seb
pilier
avatar

Nombre de messages : 950
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Jean Rouaud   Lun 13 Juil 2009, 12:59

Harelde78 a écrit:

Citation :
Pour elle [la Grand-mère], cette voiture n'était pas adaptée au climat océanique. A quoi rimait ce toit de toile qu'on détache pour découvrir le ciel si le beau temps n'est pas au rendez-vous ? Sans parler de ce vent qui assomme, tourbillonne et exténue son monde. Chaque tentative pour décapoter, les rares beaux jours, se heurtait d'ailleurs à des ferrures rouillées, rongées par l'air salin, indécoinçables, et une toile raidie, craquante, qui refusait de s'enrouler. D'autant qu'on n'était jamais sûr qu'il ne faudrait pas, dix kilomètres plus loin, replacer le toit en catastrophe. Grand-mère n'en démordait pas, ce faux air de cabriolet n'avait rien à faire au nord du 45e parallèle.

je suis d'accord avec elle [la Grand-mère] c'est pour ça que j'ai jamais voulu avoir de Porsche cabriolet Cool

_________________
"Les écrivains brefs – phrases courtes, livres minces – ont aujourd’hui les faveurs du public qui, à n'en pas douter, les aimerait davantage encore s’ils n’écrivaient vraiment rien." (Eric Chevillard)
Revenir en haut Aller en bas
ECaminade
pilier
avatar

Nombre de messages : 244
Age : 68
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: jean rouaud   Jeu 30 Juin 2011, 12:19


Comment gagner sa vie honnêtement, (1 La vie poétique), Gallimard mars 2011, 336 p.

Comment, après de longs jours tristes, se réalise la vie rêvée. Une peinture juste et drôle - mais assez extérieure - de la société française marquée par la révolution des valeurs de Mai 1968 sert de décor à l'émouvant conte de fée de Jean Rouaud.
C'est une autofiction assez égocentrée sous ses allures modestes , dont il émane parfois un certain manque de générosité , d'empathie pour les personnages croisés ( à l'exception de l'évocation finale de l'ancien camarade ).
Une très belle plume qui a parfois tendance à s'emballer, virant à l'exercice de style et devenant alors ennuyeuse .

Un livre qui se lit néanmoins globalement avec plaisir mais s'avère en-deça de ce qu'on aurait pu espérer.



( critique et 3 extraits :
http://l-or-des-livres-blog-de-critique-litteraire.over-blog.com/article-comment-gagner-sa-vie-honnetement-de-jean-rouaud-77858380.html)
Revenir en haut Aller en bas
http://l-or-des-livres-blog-de-critique-litteraire.over-blog.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jean Rouaud   Dim 19 Jan 2014, 17:43



Un peu la guerre, de Jean Rouaud, Grasset, 256 p.,

Ce serait un essai, selon l'article du Monde des livres

Citation :
un livre remarquable par l'élégance de sa méditation autobiographique et par son ambitieuse réflexion littéraire et politique sur ce qu'est un récit. La guerre dont il est question est, en premier lieu, celle qu'a dû mener l'auteur pour parvenir à écrire, donner forme à sa langue – guerre contre lui-même, bien sûr, mais aussi contre sa complaisance, lorsqu'il a commencé, à l'égard de la doxa qui régnait dans les milieux littéraires, selon laquelle le roman, cette relique individualiste, était mort, et, avec lui, toute idée de style.

Citation :
Rouaud médite sur les « récits formidables » des grands voyages, les découvertes des peuples exotiques, et les chroniques des explorations coloniales (il cite la conquête du Mexique par Cortès). Ce sont eux, écrit-il, « qui ont nourri notre imaginaire ». Mais la révolution politique puis industrielle et technologique, amorcée au XVIIIe siècle et qui se poursuit, a depuis longtemps condamné ces mouvements guerriers vers le lointain « d'où naissaient les récits ». Entre-temps, écrit Rouaud, c'est en Europe même, « sur le continent qui les avait inventées », que l'on a retourné « les guerres coloniales et leurs méthodes expéditives expérimentées auprès des Indiens, des Africains ou des Asiatiques ». Les non-assimilés, ces sauvages que furent, en Europe, « Tziganes, juifs, chouans », et, entre les deux, ces « paysans lettrés » envoyés respirer, dans les tranchées, les toxiques parfums du gaz moutarde au coeur des « champs d'honneur », en ont été les victimes essentielles.

S'il s'agit d'un retour de jean Rouaud sur la scène littéraire, on ne pourra que s'en réjouir.

l'article de Marc Weitzmann.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean Rouaud   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Rouaud
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La géographie culturelle selon Dominique Crozat et Jean-Paul Volle (Montpellier III)
» Pastiche de fables de Jean de La Fontaine.
» L`Apocalypse de Jean est un texte difficile a décoder!
» JUNOT Jean Andoche - Général d'Empire
» Jean-Jacques Vélasco s’exprime enfin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: