Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ingmar Bergman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Ingmar Bergman   Lun 30 Juil 2007, 10:12

Metteur en scène et cinéaste suédois, il est également décédé.

Vous trouverez ici une page assez complète sur ses oeuvres et analyses de films.

C'est l'ombre de la mort qui donne relief à la vie.
Ingmar Bergman
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Lun 30 Juil 2007, 11:45

le dernier film que j'ai vu de lui, c'était sarabande

film suédois de Ingmar bergman avec : Liv Ullmann (Marianne), Erland Josephson (Johan), Börje Ahlstedt (Henrik), Julia Dufvenius (Karin).

Un huis-clos en forme de testament.

Marianne, au début et à la fin de Sarabande, en nous regardant dans les yeux, s'adresse à nous, devant un paquet de photos en vrac. Elles sont, on peut le penser, une métaphore de son existence passée, mais aussi des films du metteur en scène.

On y retrouve les thèmes chers à Bergman : les sentiments d'angoisse et de solitude au moment de la séparation/mort, la tendresse/dureté, le questionnement sur l'au-delà, la sexualité.

L'ensemble est bien noir, seule la musique, celle de Bach, peut servir d'apaisement, elle qui ordonne en forme d'art (sens du mot "sarabande" en musique) ce qui est notre agitation stérile et bruyante("sarabande" au sens ordinaire).
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Lun 30 Juil 2007, 16:49

Les radio et télévision publiques suédoises ont annoncé des changements de programme afin de diffuser des émissions consacrées à Ingmar Bergman qui a longtemps été boudé dans son propre pays.

C'est Saraband qui passe en premier.

Sur les chaînes françaises, je ne vois rien encore.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Lun 30 Juil 2007, 20:36

Le Cinéma de minuit de Patrick Brion, sur France 3, proposera de revoir, dimanche 5 Août, le film « Persona », réalisé en 1965.
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Lun 30 Juil 2007, 20:51

Le Septième sceau est en premier lieu l'adaptation d'une pièce en un acte écrite par Ingmar Bergman pour les élèves du conservatoire de Malmö. Le cinéaste réaménage Peinture sur bois en modifiant de très nombreux éléments tout en essayant de rester fidèle à l'atmosphère de sa première oeuvre.

Le Septième sceau reste une des oeuvres préférées de son réalisateur : "C'est un de mes rares films qui me tiennent vraiment à coeur. Au fond, je ne sais pas pourquoi. Ce n'est pas une oeuvre sans défaut.

Elle est entachée de toutes sortes de folies et on devine la hâte avec laquelle elle a été faite. Mais je la trouve énergique, pleine de vitalité, débarrassée de toute névrose.

De plus, mon thème s'articule avec passion et plaisir.
"
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Lun 30 Juil 2007, 20:54

Je trouve que c'est aussi un cinéma photographique, les images sont superbes

Le septième sceau

Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Lun 30 Juil 2007, 21:24

Citation :
Le Cinéma de minuit de Patrick Brion, sur France 3, proposera de revoir, dimanche 5 Août, le film « Persona », réalisé en 1965.

Persona de Ingmar Bergman (1966)

La persona des latins, véritable reflet du miroir de l’inconscient, suggère et cache en même temps. Pour le réalisateur, l'autre ne peut être rencontré qu'en présence du moi face au visage et à son expression visuelle et spéculaire.

La thématique du double dans Persona est une parabole sur l'art, sur l'écriture cinématographique, expérience rimbaldienne qui se dérobe à l'explication. Ce film est à la fois précis comme la métrique du vers et insaisissable comme une métaphysique poétique.

Le thème du double est ressenti comme une obsession, un « Horla », une méditation fascinante due à la situation dramatique et aux procédés techniques qui la mettent en valeur : gros plans et contraste lumineux.
(source et suite ici)

Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Lun 30 Juil 2007, 21:27

Bergman avoue avoir fait acte de survie :

"J'ai dit un jour que Persona m'avait sauvé. Ce n'était pas une exagération. Si je n'avais pas trouvé la force de faire ce film là, j'aurai sans doute été un homme fini...

Pour tenter de trouver l'inspiration, j'ai joué au petit garçon qui est mort, mais malheureusement il ne peut pas être tout à fait mort, car il est tout le temps réveillé par des coups de téléphone.

Le début est un poème sur la situation qui a donné naissance à ce film. J'ai donc dégagé les éléments essentiels. Il y a un liseré blanc tout autour. Les personnages n'occupent pas tout l'écran, ils sont inscrits dans la blancheur."

Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Mar 31 Juil 2007, 05:25


clic !


.Dans ce livre paru en folio, Bergman écrit ses blessures et ses crises, mais aussi ses rêves et ses espoirs. Je vais y jeter un coup d'oeil. Il y parle de son enfance douloureuse et compliquée.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Mar 31 Juil 2007, 05:39

Utopie a raison d'attirer l'attention sur la qualité photographique de ses films. C'est visible dans le septième sceau avec des images et sequences inoubliables, mais aussi des moments qui tirent le film vers le spectacle sanglant, amha.

Les fraises sauvages est un film plus intime et à mes yeux plus convaincant. Ses derniers films sonate d'automne comme sarabande avaient bien evolué dans ce sens, moins démonstratifs, analysant plus finement sentiments et relations.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Mar 31 Juil 2007, 11:07

Les premières pages de laterna magica donnent le ton :

Citation :
Quand je suis né en juillet 1918, ma mère avait la grippe espagnole.

Le grand souci de l’enfant est de séduire sa mère :

Citation :
« Nos rapports ne manquaient pas d’être compliqués : mon affection la dérangeait, l’irritait, mes manifestations de tendresse, les explosions de violence qu’elles entraînaient l’inquiétaient ».

Comploter avec son frère aîné la disparition du nouveau-né qui lui succède, avec tentative de passer à l’acte (au lieu de l’étrangler, il lui appuie sur la cage thoracique !), souhaiter ardemment la mort de l’aîné quand il a la scarlatine; voilà pour éliminer les rivaux.

Puisque la tendresse ne marche pas avec la mère, simuler la maladie semble un bon moyen, encore que cette infirmière diplômée décèle vite les supercheries et les châtie.

Reste une conduite plus élaborée :

Citation :
« Il existait une autre voie plus périlleuse pour éveiller son intérêt. J’avais découvert que ma mère ne supportait ni l’indifférence , ni l’éloignement, car c’étaient ses armes à elle. J’appris donc, en retour, à dominer ma passion et j’entamai là un jeu étrange dont les principaux ingrédients étaient l’arrogance et une froide amabilité. »
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Mar 31 Juil 2007, 14:44

Passionnant ce laterna magica !

Les rapports d’Ingmar avec ses parents sont d’une dureté inflexible : le couple de pasteurs veut montrer l’exemple au voisinage et les châtiments (notamment les humiliations) sont monnaie courante. Quant à Ingmar, comment pourrait-il ne pas mentir dans un milieu pareil ?

On est stupéfait de sa dureté :
Citation :

Quant à mon ex-ami, je me suis vengé tout seul en le poursuivant dans la cour de récréation, avec le couteau de mon frère. Comme une institutrice s’interposait entre nous, j’ai essayé de la tuer.

On m’a renvoyé de l’école et on m’a beaucoup battu.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Mer 01 Aoû 2007, 05:47

C’est aussi la naissance d’une vocation avec une petite camera (il la marchande à son frère !) et un jeu d’ombres. Vous vous souvenez dans le septième sceau de ces silhouettes découpées sur l’horizon avec la mort et sa faux ? Il parle aussi de l’émerveillement devant les jeux de lumière etc..

Pour la mise en scène, il est d’une grande rigidité et il prononce des jugements sans appel sur qui ne pense pas comme lui !

A propos d'une actrice avec laquelle il avait vécu « assez longtemps »:

Citation :
Peut-être ne débitait -elle que les ordinaires fadaises romantiques qui naissaient dans le sillage du pop art et de la drogue. Je n’en sais rien, tout ce que je sais c’est que la belle et géniale actrice a perdu la mémoire et ses dents et qu’elle est morte à cinquante ans dans un hôpital psychiatrique. Voilà ce que ça lui a rapporté de vivre sans contraintes.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Mer 01 Aoû 2007, 05:54

souvenir des jeux d'ombre de l'enfance ?


clic !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Leo Gursky
pilier
avatar

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Jeu 05 Juin 2008, 13:17

J'ai lu Laterna magica, autobiographie d'Ingmar Bergman.

Beau livre, à la construction assez déroutante. En enchevêtrant des souvenirs d'enfance avec des dates marquantes de sa vie d'adulte, Bergman tisse un récit qu'on suit avec intérêt, surpris par la pudeur de l'homme, qui ne parle pas de ses amitiés, très peu de ses rapports humains en-dehors de ses parents, son frère et sa soeur, et ses femmes. Du coup j'ai été très touché par les brefs récits de tournages (Bergman privilègie ici sa carrière d'homme de théâtre), comme le rapport particulier avec Victor Sjöström sur Les Fraises sauvages, la découverte de Fårö et parallèlement de Liv Ullmann pour Persona, etc. L'anecdote de la chambre funéraire, où le petit Bergman (9 ans) se retrouve seul avec des cadavres couverts, et surtout celui d'une femme magnifique, est saisissante par le parallèle que l'auteur fait de cette expérience avec trois de ces films, dans lequel il a tenté de transmettre ce qu'il a pu ressentir devant ce corps inerte, froid, mais tellement attirant (L'Heure du loup, Personna et Cris et chuchotements, seulement réussi dans ce dernier d'après le cinéaste).
Le livre se termine sur deux passages très beaux, qui rappellent la structure de Cris et chuchotements (scène lumineuse, de volupté et de joie perdue mais au souvenir intact).
Une autobiographie qui joue beaucoup sur les sens et les sensations, et dont la lecture est des plus intéressantes pour qui veut s'intéresser sur les films de Bergman, ou les voir d'un autre oeil.
Revenir en haut Aller en bas
http://kaonashi.over-blog.net
Prince d'Aquitaine
Animation
avatar

Nombre de messages : 2948
Age : 28
Localisation : Maromme, Seine-Maritime
Date d'inscription : 29/05/2009

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Dim 25 Oct 2009, 09:51

Je n'ai jamais posté sur Bergman?? Je remédie tout de suite à ce manque Smile

Bergman est pour moi un grand maître cinématographique. Son cinéma est loin d'être accessible, c'est une œuvre métaphysique, profonde, qui tire vers la photographie et donc la contemplation.

J'ai vu avant-hier Cris et chuchotements, et ç'a été une claque. Tout plan est pensé, tout mouvement est significatif. Encore une fois, la magnifique Liv Ullmann livre une grande interprétation, mais pas seulement celle-ci. Bergman a le don de transcender ses acteurs, ils les sublime par des plans à couper le souffle.

L'histoire est assez simple : à la fin du XIXe s., dans un château, deux sœurs et une servante veillent la troisième sœur, mourante.

Huis-clos intense à la lumière du jour, sentiments exacerbés par cette couleur rouge, omniprésente. Chaque femme livre une part de son histoire, qui explique ses tourments. Une des sœurs a aimé le médecin et a vu son mari tenter de se suicider, l'autre refuse tout contact physique, la servante a perdu sa fille, et la sœur mourante a toujours manqué d'affection maternelle, même si elle a partagé au détour d'un instant la profonde détresse de sa mère.

Hanté par la présence de la mère, ce château est le lieu d'une manifestation de la peur de vivre, du contact avec l'autre, de la peur de la mort, de la quête d'un manque comblé (cf. la Pieta lubrique, magnifiquement dérangeante), du profond manque de foi... Film d'angoisses, ce Cris et chuchotements est d'une très grande beauté.

_________________
"Aujourd'hui, la réalité est absurde, aussi horrible, aussi impénétrable que nos rêves. Et face à elle, nous sommes sans défense, comme dans nos cauchemars...". Ingmar Bergman
Revenir en haut Aller en bas
Prince d'Aquitaine
Animation
avatar

Nombre de messages : 2948
Age : 28
Localisation : Maromme, Seine-Maritime
Date d'inscription : 29/05/2009

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Jeu 12 Nov 2009, 19:04

J'ai vu cette après-midi Le rite. Ce n'est pas le meilleur Bergman, mais l'esthétique et la thématique restent intéressantes.

Après une scène refusée par les censeurs, un groupe de trois comédiens (deux hommes, une femme) est interrogé par un juge. Cette rencontre va occasionner un morcellement des identités des personnes et va permettre l'exposition de leurs névroses : peur de la vie, violence et sentiment que tout le monde porte un masque, lassitude de la vie... tout amène les personnages à exprimer, au moyen de leur scène, leur soif de liberté au moyen d'un rite où tous portent un masque. L'image de la femme, incarnant une déesse (sans doute Méduse), est emprisonnée dans une grande coupe de vin (référence à Narcisse) et bue par un homme. C'est à mes yeux un film sur la volonté de se purger des névroses à travers une fixation de l'image, de l'identité; catharsis intelligente présente à travers une mise en abyme du théâtre dans le cinéma, et donc expression d'un but cinématographique, qui se rapproche de la tragédie classique, de la fonction cathartique de l'aristotélisme.

_________________
"Aujourd'hui, la réalité est absurde, aussi horrible, aussi impénétrable que nos rêves. Et face à elle, nous sommes sans défense, comme dans nos cauchemars...". Ingmar Bergman
Revenir en haut Aller en bas
Prince d'Aquitaine
Animation
avatar

Nombre de messages : 2948
Age : 28
Localisation : Maromme, Seine-Maritime
Date d'inscription : 29/05/2009

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Sam 14 Nov 2009, 09:41

J'ai vu hier Tourments (qui a dit que j'étais fan de Bergman siffle).

C'est l'histoire d'un étudiant, harcelé par son prof de latin, qui trouve réconfort dans l'amour. Mais la jeune fille qu'il aime est terrorisée par un homme qui s'invite chez elle et la fait boire. Un jour, l'étudiant découvre sa petite amie morte et son professeur dans une pièce de l'appartement.

On retrouve ici le traumatisme de Bergman quant à son éducation stricte. Il s'agit de l'un des premiers films de Bergman, tourné en 1944, et on peut constater de très beaux jeux de lumière qui mettent en relief les ombres inquiétantes des personnages (la passage de l'ombre de la main Surprised) ainsi que des plans oppressants du lycée qui le font paraître un labyrinthe, un enchaînement d'escaliers (cf. le jeu du chat et de la souris au début).

_________________
"Aujourd'hui, la réalité est absurde, aussi horrible, aussi impénétrable que nos rêves. Et face à elle, nous sommes sans défense, comme dans nos cauchemars...". Ingmar Bergman
Revenir en haut Aller en bas
Prince d'Aquitaine
Animation
avatar

Nombre de messages : 2948
Age : 28
Localisation : Maromme, Seine-Maritime
Date d'inscription : 29/05/2009

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Sam 21 Nov 2009, 09:50

Bon, je continue mon monologue sur Bergman. Suis-je le seul à apprécier Question pale

J'ai vu hier Persona. Et comme d'habitude avec Bergman, c'est du très grand art. Film très intimiste puisqu'il suit une hospitalisation de Bergman, celui-ci s'y interroge sur le rapport à l'autre, l'opposition entre la "persona" (le masque social) et l'"alma" (le subconscient). Apologie de la médiation artistique, ars poetica d'un génie, c'est un chef-d'œuvre.


_________________
"Aujourd'hui, la réalité est absurde, aussi horrible, aussi impénétrable que nos rêves. Et face à elle, nous sommes sans défense, comme dans nos cauchemars...". Ingmar Bergman
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Sam 21 Nov 2009, 10:41

Je suis comme toi un fan de bergman dont j'ai lu laterna magica chez Folio.

Mon premier film de bergman a été les fraises sauvages, et j'en conserve un souvenir ébloui, par la variation des thèmes sur les différents personnages.

j'ai ensuite fait une vraie cure de Bergman, je cite en vrac sourires d'une nuit d'été, le silence, le septième sceau et ses plus récents comme Saraband que j'ai adoré. Bien d'autres !

j'aime moins bergman lorsqu'il force ses effets comme dans le 7e sceau avec la scène des supplices, mais le film reste admirable.

je regarderai sans doute Monika qui est dans un n° d'avant-scène.

oui, Bergman, je l'apprecie au point de ne pas trop aimer woody allen quand il marche sur ses pas, mais c'est une autre histoire :-)
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Prince d'Aquitaine
Animation
avatar

Nombre de messages : 2948
Age : 28
Localisation : Maromme, Seine-Maritime
Date d'inscription : 29/05/2009

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Lun 30 Nov 2009, 19:22

Je rajoute une nouvelle ligne à mon admiration, celle de Après la répétition. Film assez difficile à décrire (pour changer Razz) puisque c'est à une triple mise en abyme que Bergman procède, montrant deux actrices et un metteur en scène sur scène, parlant de rôle et imaginant une vie future. Les discours s'emboîtent et posent la question de l'authenticité de l'acteur. Le metteur en scène, admiratif, déclare qu'un rôle appartient au lieu-théâtre mais celui-ci joue un rôle en permanence dans la vie. Bergman illustre parfaitement le theatrum mundi et montre l'aliénation de l'acteur quant à son art et l'impossibilité d'échapper à son rôle qui obsède l'acteur, détruit lorsque celui-ci ne peut plus jouer de rôle et donc doit trouver sa propre personnalité.

Qui a dit que le cinéma de Bergman était complexe siffle

_________________
"Aujourd'hui, la réalité est absurde, aussi horrible, aussi impénétrable que nos rêves. Et face à elle, nous sommes sans défense, comme dans nos cauchemars...". Ingmar Bergman
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Mar 29 Déc 2009, 07:05

Henning Mankell, gendre d' ingmar bergman, aurait pour projet une evocation de la vie du cinéaste : pour la television, il créerait quatre épisodes, de l'enfance du cinéaste à Stockholm à son semi-exil sur l'île de Faro.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Mar 16 Fév 2010, 06:27

Les fraises sauvages (ARTE) 20:35

, avec Victor SJöSTRöM / Dr Isak Borg, Ingrid THULIN / Marianne Borg, Bibi ANDERSSON / Sara

Suède - 1957

Isak Borg, 78 ans, a derrière lui une brillante carrière de docteur en médecine. À l'aube du jour de son jubilé, où l'université de Lund doit lui rendre hommage, le vieil homme décide soudainement de ne pas prendre l'avion comme prévu, mais de s'y rendre en voiture

Ce voyage est le bilan d'une vie, et l'intervention des rêves (premonitoires ou songeries qui reconstituent le passé) comme les rencontres du vieil homme, en font un "jugement dernier ou un procès interieur ultime.

Les personnages, les thèmes, et les lumineuses prises de vue en font, à mes yeux, une oeuvre exceptionnelle cheers
(malgré la lourdeur du début, mais on sait qu'un cauchemar n'est pas de la dentelle).
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
caroline
pilier
avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 21/06/2008

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Jeu 18 Fév 2010, 11:00

J'ai eu l'occasion de voir hier soir À travers le miroir, beau film de Bergman sur la psychose, le besoin de Dieu et la création à travers une sorte de huis clos sur une île. Certains plans sont stupéfiants, et il flotte un parfum de film fantastique en de brefs moments très réussis. Du bien sombre (et pas qu'à cause du noir et blanc).
Revenir en haut Aller en bas
http://fonduaunoir44.blogspot.com/
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 27
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   Jeu 25 Mar 2010, 19:35

Prince d'Aquitaine a écrit:

Bergman est pour moi un grand maître cinématographique. Son cinéma est loin d'être accessible, c'est une œuvre métaphysique, profonde, qui tire vers la photographie et donc la contemplation.

D'après ce que j'ai compris, Bergman peut être considéré comme un représentant de l'existentialisme scandinave, dans la mouvance du philosophe danois Kierkegaard. C'est-à-dire qu'à l'image des existentialistes français il met en avant l'importance de l'intériorité, de l'individualité mais dans une perspective religieuse.
Le septième sceau est un bon exemple de la réflexion philosophique menée par Bergman.
Je ne l'ai pas vu en entier (et ce que j'en ai vu était en suédois sous-titré suédois) alors je ne vous en dirai pas plus et me contenterai de la bande-annonce (avec des sous-titres anglais).

http://www.youtube.com/watch?v=4M3AQMHRufY
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ingmar Bergman   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ingmar Bergman
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» SERRAULT, BERGMAN, ANTONIONI....
» MBTI de réalisateurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: