Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ken Bruen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Ken Bruen   Dim 05 Aoû 2007, 05:45

je ne l'ai pas encore lu, mais ce romancier irlandais semble avoir la cote, il produit régulièrement chez fayard noir. 16 titres avec des ressemblances :

hackman blues, toxic blues, delirum tremens qui m'interrogent : est-ce encore un auteur qui affectionne les psychopathes, l'alcoolisme, et les crimes crapuleux ?

j'ai dû voir dans un magazine qu'il se réclamait de Jim Thompson et de David Goodis. Pourquoi pas ? mais des titres racoleurs me laissent sceptique. Il y a quand même en effeuillant Baudelaire qui relève la sauce. Si vous le connaissez (le= ken Bruen, pas Baudelaire !), éclairez ma lanterne.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ken Bruen   Dim 05 Aoû 2007, 06:08


clic !


le site de ken bruen avec un forum en anglais. Il a reçu pas mal de prix, semble-t-il. il ferait intervenir dans ses romans la litterature.

Si personne ne donne son avis, je serai obligé d'y fourrer mon nez mais j'aimerais connaître un bon titre.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Ken Bruen   Dim 05 Aoû 2007, 08:52

Citation :
Présentation de l'éditeur
Jack Taylor, l'ancien flic de Galway reconverti en privé dans un pays qui ne supporte pas cette profession, revient dans sa ville natale. A peine a-t-il le temps de retrouver ses marques, les dealers divers et les pubs gorgés de soiffards qu'il croise un chef tinker. Ces gens du voyage, sans être tsiganes, passent leur vie sur les routes d'Irlande. Tout le monde s'en méfie. Peu de gens les aident. Des jeunes hommes du clan, depuis quelques semaines, sont pourtant mutilés et tués sans que la police ne bouge. Quatre au total. Taylor, marginal à sa façon, le nez dans la poudre et la Guinness, accepte le marché. Nourri et logé en échange de son travail, il va, très loin des bars branchés du centre-ville, partir bille en tête affronter le chaos.

Biographie de l'auteur
Ken Bruen est né en 1951 à Galway. Après une carrière qui le mène en Afrique, en Asie du Sud-Est et en Amérique du Sud, il crée les inspecteurs Roberts & Brant, puis le privé Jack Taylor dont Toxic Blues est la deuxième enquête. Son style incisif et la férocité désarmante de ses personnages l'ont d'emblée placé parmi les meilleurs d'une génération en passe de renouveler le roman noir anglo-saxon.

A propos de Toxic Blues. Je ne connais pas, je n'en sais pas plus, ça a l'air bien "noir"
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ken Bruen   Jeu 23 Aoû 2007, 12:51

Ken Bruen, R&B Blitz, série noire Gallimard.

Si vous voulez des frissons…

le menu devrait vous convenir : scènes violentes, phrases en coups de poing. On consomme des alcools forts et des citations inattendues. Le texte est mis en scène comme pour une pub :
Citation :

« Et elle commençait à perdre pied.
Un peu
Un peu
Un peu,
Encore un peu. »

Le psychopathe de service ne fait pas de détail.

Citation :
« Un connard de flic écossais blond, Mc Donald, l’avait coincé pour attentat à la pudeur.

Il en avait marre.

Dans le trou du cul d’East Lane, il acheta un pistolet à un connard non européen. Cinquante livres. Un Glock […] Pour fêter l’évènement, il abattit un contractuel à Balham, comme si ça pouvait intéresser quelqu' un […]. Devant un pub, une agente boutonnait sa veste. Il alla jusqu’à elle, la buta continua son chemin.[…] Il souffla :

- Je suis dans la cour des grands.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: Ken Bruen   Jeu 23 Juil 2009, 14:39

Delirium tremens


Un de ses meilleurs, paraît-il.
Alors, je l’ai commandé.
Il fut accueilli par ma moue sceptique : écriture en gros caractères, pas épais. Je me suis dit : « quelle consistance dans tout ça ? ».

Eh bien, je me suis trompée ! Embarassed

Je l’ai dévoré et j’ai immédiatement adhéré à ce style chirurgical. Chaque mot à sa place. Aucun mot inutile, ou oisif, ou décoratif.

On va à l’essentiel et c’est ce qui me plaît chez ce détective alcoolique, Jack, ex flic, Irlandais et fier de l’être, amateur de littérature et de poésie.

Ecorché vif, évidemment, mais prêt à refroidir placidement la première enflure qu’il croise.

En gros, l’histoire : il est sollicité par une femme dont la fille s’est suicidée. Elle refuse l’idée et est persuadée que c’est un crime déguisé. Jack ne fait pas d’enquête au sens classique du terme, mais disons qu’il glane des infos à droite, à gauche, dans les pubs et auprès des clodos, entre deux bitures, et finit par découvrir le pourquoi de certaines disparitions douteuses.

Ce qui retient l’attention : c’est évidemment Jack lui-même. Sa psychologie d’homme torturé qui se noie et s’auto-détruit. La mort de son père, la froideur de sa mère sont souvent évoqués… Ses rencontres, une galerie de personnages forts : un ami truand, un ex collègue carriériste ayant fait son beurre dans la police… L’histoire d’amour avec sa cliente, avec qui il couche, of course…

Un peu paumé, désillusionné, attentif à une réalité perçue à travers les brumes de l’alcool, justicier et finalement, rêveur secret, Jack marque le lecteur.

De nombreuses citations émaillent le texte.

Pour vous donner le ton, celle-ci est représentative :

RECETTE POUR ELEVER UN POETE :
« Autant de névroses que l’enfant
peut en supporter ».

W.H. Auden




---
Revenir en haut Aller en bas
cafeine
pilier
avatar

Nombre de messages : 351
Age : 43
Localisation : sud ouest rose et ensoleillé
Date d'inscription : 31/10/2008

MessageSujet: Re: Ken Bruen   Ven 31 Juil 2009, 19:49

Pas férue de polars, je me suis laissée entraîner jusqu'au bout d'une histoire glauque et alcoolisée, de personnages troubles et amers.
Le cliché du privé alcoolique en prend un coup.

Pas sûre d'en lire un autre.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ken Bruen   Ven 31 Juil 2009, 19:53

cafeine a écrit:
Le cliché du privé alcoolique en prend un coup.

Pas sûre d'en lire un autre.

un coup de trop ? lol

c'est ce que j'avais pensé moi aussi, je n'aime pas avoir la bouche pâteuse en lisant Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Bambi_Slaughter
pilier
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 27
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/05/2009

MessageSujet: Re: Ken Bruen   Jeu 10 Juin 2010, 13:49

J'adore cet auteur, un de mes favoris. J'ai lu :

Le mutant apprivoisé
:

Résumé :

"Attention à tous ! Petites frappes, violeurs en série, pyromanes psychotiques, Roberts et Brant sont de retour sur le pavé londonien. Et ça va saigner ! Flics furieux et bruyants, R&B sont en effet bien plus proches des brutes qu'ils poursuivent que du citoyen lambda. La moralité, le respect des libertés individuelles, les droits de l'homme, ce sont bien les cadets de leurs soucis. Ne croisez surtout pas leur chemin si vous avez quelque chose à vous reprocher...
Avec la suite du Gros Coup, Ken Bruen s'affirme une fois de plus comme le maître du roman noir anglo-saxon. Prenez un mixer, mettez le meilleur de McBain et de Jim Thompson, un fond de bière éventée et quelques gouttes de Worcestershire Sauce, vous avez Le Mutant apprivoisé !"

Mon avis :

Où on retrouve pour la deuxième fois les inspecteurs Roberts et Brant, toujours aussi ripoux.
Au début, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire, ceci étant du au fait que Le mutant apprivoisé arrive très peu de temps après la fin de Le gros coup et que l'on retrouve des personnages secondaires rencontrés dans le premier tome. Bref, il faut le temps de se remettre dans le bain de whiskey.

Nous avions laissé les inspecteurs sauvés de justesse après l'attaque du duo Sparadrap que l'on retrouve aussi dans ce tome. Cette fois-ci, le couple est à New York occupé à détrousser et tabasser la population new-yorkaise, mais il ne faut pas oublier qu'aux USA, détenir une arme à feu est bien plus facile qu'en Grande Bretagne ...

De l'autre côté de l'Atlantique, il y a Roberts qui apprend qu'il a un cancer de la peau et Brant qui se fait avoir comme un bleu sur un truc de torture psychologique. Seulement, on NE menace PAS Brant à moins de le laisser pour mort.Celui-ci part alors à la poursuite du Mutant apprivoisé : Fenton. Une espèce de doux dingue tueur à gage sur les bords.

Et il y a aussi Falls, l'inspectrice noire et célibataire qui se découvre enceinte mais heureuse d'avoir la possibilité d'avoir de "grosses loloches".

Il n'y a aucune enquête policière dans ce livre et les amateurs de policiers bien classiques risquent de ne pas trouver leur compte. Mais à coup de citations musicales ou littéraire et d'humour bien noir et cynique, Ken Bruen nous transporte jusqu'à San Francisco où Fenton compte retrouver son ex pour la dégommer à coup de batte de base-ball, à Galway où Brant fait la connaissance d'un cousin éloigné sous un flot de bière et à Londres où les exhibitionnistes se font dégommer par les vieilles dames.



Le gros coup :


Ken Bruen n'a pas qu'une seule série policière dans sa bibliographie. D'un côté, on trouve Jack Taylor, le dectective privé irlandais de Galway pour qui tout va souvent mal et de l'autre on trouve les deux flics londoniens R&B pour Robert and Brant. Plutôt machos, un brin ripoux et cyniques à souhait.

Le gros coup est donc la première aventure des flic R&B, à ce jour 5 opus sont sortis chez Gallimard.
Pour ma part, ce n'est pas la première enquête d'R&B que je lis, j'avais lu auparavent Vixen qui se situe plus loin dans la chronologie. C'était aussi mon premier Bruen et je me souviens de l'avoir beaucoup aimé.


Bref, revenons au commencement. Robert : le rythme et Brant : le blues. Un duo qui marche à merveille. Cependant, le duo se doute qu'ils risquent de passer à la trappe au prochain nettoyage du personnel, à moins qu'il ne réussisse un gros coup, celui qui va leur assurer la gloire médiatique. Ca tombe bien, deux affaires à résoudre pourraient bien constituer ce gros coup. L'une concerne le gang du « E » qui assassine et suspend des dealers aux lampadaires dans le quartier de Brixton, en laissant des messages tels que « E » comme exemple. L'autre concerne les meurtres en série des joueurs de l'équipe nationale de cricket par un type qui se fait appeler l'arbitre.

Ici, pas de préference au niveau de la narration, on passe du point de vue de tous les personnages, qu'il s'agisse des personnages éponymes ou de leur collègue féminine Falls ou de l'Arbitre ou d'un des membres du gang du E. Et même si les deux flics sont quand même des enfoirés (en passant Brant ressemble un peu au flic londonien brute ami avec Jack Taylor), on s'attache quand même à eux. Le sergent Brant est lui-même assez drôle quand il essaye de convertir l'inspecteur Robert à Ed McBain pour qui il voue une véritable adoration.

Au risque de me repéter encore une fois, Ken Bruen fait partie de mes auteurs de romans noir préférés. Tout comme j'ai aimé la série Jack Taylor pour son ambiance irlandaise et l'humour noir ambiant, j'ai aussi aimé Le gros coup pour les même raison à ceci près qu'il s'agit ici d'une ambiance londonienne. Même si Bruen ne quitte jamais vraiment l'Irlande car Brant est irlandais d'origine. [/spoiler]

Chemin de croix :

[spoiler]Dernière en date des enquêtes de Jack Taylor et de celles que j'ai lu, la meilleure. A noter que parmi celle que j'ai lu ne figure que Toxic Blues, Le Dramaturge et celle ci. Le don qu'à Ken Bruen vis à vis de son personnage est de toujours le mettre encore plus au fond du trou que dans l'épisode précédent. Chose parfaitement réussi aussi. Suite à l'épisode tragique situé dans Le dramaturge (je n'en dirai pas plus pour ceux ne l'ayant pas lu), Taylor, qui apparement n'a pas eu sa dose divine de chatiment, voit son fils adoptif être criblé de balles qui lui étaient destinées à l'origine.

Sans attache, et dégouté de ce qu'est devenue l'Irlande suite à son récent dévellopement économique, se demande si lui aussi ne va partir, comme le font si bien ce qu'ils aiment.
Mais avant d'être un presque alcoolique, comprenez qui achète une bouteille de Jameson, pour en boire un verre et jeter le reste dans l'évier, Jack Taylor est probablement le détective privé le plus célèbre de Galway – tout le monde semble le connaître – ce qui emmerde souvent notre (anti)héros.

Ridge – amie gay et guardai de Taylor lui demande s'il ne peut pas éclairer l'affaire d'un jeune cruxifiée et de sa soeur brulée vive dans sa voiture quelque jour après. A défaut de raconter sur ce qui a été déjà été dit sur les enquêtes de Jack Taylor, encore une fois, l'enquête n'est pas au coeur du roman. Quoique un peu plus que dans Toxic Blues, donc cet épisode devrait peut-être plaire à ceux qui voyaient aux pseudos enquêtes un moyen d'introspection dans la vie d'alcoolo que mène Taylor.


Mais, ça reste du Jack Taylor, il mène l'enquête à sa façon, n'a pas que des amis et a toujours une dose de cynisme pour faire passer la dose.
A la lecture de ce roman, on se demande si Ken Bruen va encore réussir à malmener Jack Taylor dans sa prochaine enquête. Parce que où il en est, on est pas loin du vrai pétage de plomb, le vrai. Pas celui que Jack Taylor pète depuis qu'il a été viré de la police. Bref, en tant que personne émotionnelle et pas seulement en tant que lectrice, je me demande comment Jack Taylor ne craque pas. Il doit vraiment aimer la vie, même si ça ne semble pas être réciproque.



Toxic Blues

[spoiler] Revoilà Jack Taylor, l'ex-flic de Galway de retour de Londres. Sitôt arrivé, un chef tinker (gens du voyage) lui demandent d'enquêter sur les meurtres de jeunes hommes de son clan. Le nez dans son verre de whiskey et soupoudré de coke se lance donc dans sa deuxième enquête en tant que detective privé anticonformiste.

Ici, l'enquête policière est presque inexistante du moins en second plan, on n'aura pas de scènes de Taylor interrogeant l'entourage de la victime ou des comptes rendus de l'avancée de l'enquête. Non, on ne lit pas Ken Bruen pour ça. On le lit surtout pour ses personnages. Et comme personnage, Jack Taylor en est un trés intéressant. Quand on lit une enquête de Jack Taylor, on voit que Jack Taylor est au fond du trou et pourtant dans l'épisode suivant, on le retrouvera encore plus enfoncé. Ken Bruen, c'est aussi le roman noir qui sent le Connemara (région de Galway) et le whiskey. Mais même malgré le fait que Jack Taylor soit accro à la coke, alcoolique, sans petite-amie sérieuse et faché avec sa mère ; cela ne l'empèche de pas de faire souvent preuve d'une preuve d'ironie et de placer diverses citations d'auteurs en mordue de littérature et de musique qu'il est.
Lorsque on termine Toxic Blues, on voit que Jack Taylor ne va pas fort, mais on est déjà averti que cera pire pour sa prochaine aventure.


Mais aussi London Boulevard, Le dramaturge, R&B Vixen et Cauchemar américain. Son dernier Brooklyn Requiem est sorti en avril 2010 et j'espère le lire très bientôt (quand il sera dispo à la biblio)


Dernière édition par Bambi_Slaughter le Ven 11 Juin 2010, 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://books2heaven.over-blog.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ken Bruen   Jeu 10 Juin 2010, 14:48

Le suspens en prend un coup depuis que, sur le forum, la fonction "spoiler" ne marche pas, en tout cas pas chez moi Sad

ken Bruen, pour moi, il y a trop d'alcool, j'ai l'impression que ça me colle au palais... quelle descente ils ont, même en hiver, et dans des pays aussi peu ensoleillés que l'Irlande siffle
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Bambi_Slaughter
pilier
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 27
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/05/2009

MessageSujet: Re: Ken Bruen   Ven 11 Juin 2010, 14:01

Comment ça, tu veux dire que t'arrives pas à cliquer dessus ou qu'on les voit de suite ? Chez moi, ça marche.
Enfin, je les ai enlevé, comme ça, pas de discrimination ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://books2heaven.over-blog.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ken Bruen   Ven 02 Juil 2010, 11:14

Brooklyn Requiem chez Fayard

Bruen s'accroche au destin d'un flic irlandais débarquant à New York, décidé à briller sur le bitume mais également à laisser parler ses instincts les plus sombres. Un bad cop/good cop à lui tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ken Bruen   Dim 21 Oct 2012, 15:54



Munitions (Série Noire) de Ken Bruen, 240p.

Tout fout le camp. Ed McBain, le seul écrivain (et sans doute le seul être humain) à trouver grâce
aux yeux du sergent Brant, vient de mourir. Alors que Brant accuse le coup en vidant quelques
verres dans un pub, un apprenti tueur à gages débarque et lui tire dans le dos. La nouvelle provoque
une vague d’allégresse dans tout le South-East, mais l’ambiance est vite refroidie : il faut plus
qu’une balle de Browning pour démonter notre héros.
Porter Nash, le policier homo qui a le mieux réussi à « dompter » la boule de haine qu’est Brant, est
chargé de l’enquête.


un hommage explicite au grand et regretté Ed Mc Bain.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Ken Bruen   Dim 21 Oct 2012, 16:03

une connaissance est en train de le lire et vraiment il est très enthousiaste, encore une grosse tentation que je vais quémander à la médiathèque hesit Je me demande si Caroline l'a ou l'a eu entre les mains, je vais lui demander
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ken Bruen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ken Bruen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: