Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Alberto Giacometti

Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Alberto Giacometti   Dim 16 Sep 2007, 05:14

Expo « L'atelier d'Alberto Giacometti » au Centre Pompidou du 17 octobre au 11 février avec des plâtres peints, des sculptures, des dessins etc...


clic !


jean genêt vu par Giacometti.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alberto Giacometti   Dim 16 Sep 2007, 05:20

l'atelier de Giacometti est un titre de Jean Genêt

Citation :
Entre 1954 et 1957, Alberto Giacometti rencontra souvent Jean Genet au cours de séances de pose L'artiste fit ainsi de l'écrivain quatre dessins et trois tableaux. Pour le grand portrait de 1955, Genet posa plus de quarante jours...

De ces séances de travail naquit "L'atelier": trente pages fulgurantes, à la fois essai sur l'art et rendez-vous de deux solitudes, discours et dialogue. Un regard porté sur un autre regard, sur le mystère de la création, sur l'étrangeté du lien entre la mort et l'art.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alberto Giacometti   Sam 20 Oct 2007, 06:01

Deux expos sur Giacometti


clic !


Jusqu'au 11 février.

L'atelier d'Alberto Giacometti.Collection de la Fondation Alberto et Annette Giacometti. Centre Georges Pompidou, 75004 Paris.

Jusqu'au 13 janvier

Alberto Giacometti, œuvre gravé. Collection de la Fondation Alberto et Annette Giacometti et de la Bibliothèque nationale de France. Bibliothèque nationale de France, site Richelieu, 58, rue de Richelieu, 75002 Paris.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alberto Giacometti   Ven 06 Nov 2009, 06:35


clic !


Femme couchée qui rêve, Alberto Giacometti.

exposition du peintre Giovanni Giacometti, père d'Alberto au Kunstmuseum de Berne, Jusqu’au 21 février.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 28
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Alberto Giacometti   Sam 27 Mar 2010, 19:59

Il y a quelques sculptures de Giacometti exposées en permanence à Louisiana (Humlebaeck, Danemark).


clic !


clic !


clic !
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 28
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Alberto Giacometti   Sam 27 Mar 2010, 20:05


clic !

Giacometti, Arnold Newman, 1959 (musée de Louisiana)
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
cleo
pilier
avatar

Nombre de messages : 3890
Age : 34
Localisation : chez Jeanne........
Date d'inscription : 28/03/2009

MessageSujet: Re: Alberto Giacometti   Lun 02 Jan 2012, 17:01

Je suis allée ce matin à l'exposition consacrée à Giacometti et aux etrusques à la Pinachothèque de Paris.

Une expostion très bien construite avec une réelle envie (réussie) de faire avancer la connaissance de l'histoire de l'art sur l'oeuvre de Giaccometti et l'exemple qu'il tire de l'art des etrusques. On apprend ainsi que les etrusques étaient de remarquables artistes. Un peuple très intéressant.
J'ai aimé qu'en guise d'introduction un texte éclaire l'objectif de cette exposition qui fera date pour les spécialites d'histoire de l'art. Pour une fois qu'une fois exposition permet de faire avancée la discipline tout en étant accessible au grand public.........c'est vraiment une exposition à ne pas rater sous aucun pretexte pour les amoureux de Giacometti ou de l'art en général.
Les oeuvres dialoguent parfaitement et on peut faire le tour de la plupart ce qui est important en sculpture pour comprendre l'oeuvre.
Des textes permettent enfin d'avoir le contexte et d'apprendre l'histoire de ce peuple assez meconnu.......en tout cas pour moi.
C'est tout simplement une grande réussite et je dirais qu'à titre personnel, elle me rappelle les raisons qui m'ont poussée à faire des études d'histoire de l'art malgré le chômage probable à la sortie.....

_________________
"La vie est comme tout tableau: pour sembler belle, elle a besoin d'être vue à distance." Gustave Flaubert

« L'étonnement est à l'origine de la connaissance : celui qui cesse de s'étonner pourrait bien cesser de savoir » E.Gombrich
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 115
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Alberto Giacometti   Lun 02 Jan 2012, 21:53

C'est là que je voudrais être parfois à Paris ! je suis une fervente de Giacometti.
Revenir en haut Aller en bas
cleo
pilier
avatar

Nombre de messages : 3890
Age : 34
Localisation : chez Jeanne........
Date d'inscription : 28/03/2009

MessageSujet: Re: Alberto Giacometti   Mar 03 Jan 2012, 05:34

L'exposition se termine le 8 janvier.
Yssandre, tu peux toujours acheter les hors séries consacrés à l'exposition. Il me semble la suivre parfaitement.

_________________
"La vie est comme tout tableau: pour sembler belle, elle a besoin d'être vue à distance." Gustave Flaubert

« L'étonnement est à l'origine de la connaissance : celui qui cesse de s'étonner pourrait bien cesser de savoir » E.Gombrich
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Alberto Giacometti   Jeu 08 Nov 2012, 06:16


«Dernier modèle», Franck Maubert vient de remporter le prix Renaudot Essai 2012.


Franck Maubert a rencontré à Nice, Caroline, la Muse de Giacometti . Il restitue son histoire inédite qui dévoile une face méconnue des dernières années de l’artiste.

128 p. chez Fayard.

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Alberto Giacometti   Jeu 10 Oct 2013, 08:31

JE PEINS ET JE SCULPTE POUR MORDRE DANS LA RÉALITÉ »


« Un visage est un miracle. Chaque figure est une construction unique dont la destinée est d'être le miroir de l'âme. Chaque visage est une mémoire, une aventure.
Je me disais ces banalités en regardant un travailleur immigré, un Arabe, assis face à moi dans une voiture du métro. Cet homme avait du chagrin. Son visage était bien marqué, creusé, sillonné de haut en bas par des rides. De temps en temps il essayait de cacher ses yeux mouillés par les larmes. Il ne pleurait pas. Mais une immense tristesse s'était emparée de ce visage fatigué. Tout en l’observant de biais, j'essayais de deviner l'histoire majeure de sa vie. Ce n’est pas un jeu. C’est une curiosité. Je suis sûr que ce visage, amaigri, avec une barbe de quelques jours, a été sculpté par Giacometti. Était-ce un effet de la lumière au néon du métro mais la couleur de cette peau était grise, un gris qui n’était pas neutre. Ce ne pouvait être que le gris Giacometti, la couleur qui reste après que les autres ont quitté le bal. C'est la couleur de l'élimination. Ce visage réclamait une telle couleur. C'est comme le noir et blanc de la photo et du cinéma. Il est une réalité qui ne peut être montrée maquillée par les couleurs traditionnelles.
L'homme triste dans le métro était en noir et blanc. Il ne portait pas sur lui la grisaille d'un deuil ou d'une maladie. La blessure se lisait sur son visage en gris. Une main a façonné ce visage où la douleur s’est installée sur un ton de décrépitude pour atteindre la noblesse, une beauté extrêmement humaine et toute proche de l'éternité. Cet homme avait des yeux profonds. Il ne voyait personne. Il ne me voyait pas, même si j'eus l'impression qu'il me fixait. Ses yeux devaient regarder en arrière, dans un autre temps, ils regardaient « dans l'écho de sa propre voix », l'écho du silence qui durait depuis longtemps.
La tête dans le vide ? Pas la tête, l'image de la tête dans le vide créant la peur et la terreur organisées par ses propres pensées. L'homme était tantôt mort, tantôt vivant. Un espace venait de se creuser autour de lui, accentuant sa douleur et sa nudité. C'était « une vaste chambre étrangère » (Michel Leiris) [...]
Giacometti ne cherchait pas à « s'exprimer » quand il travaillait. Il se confrontait au réel quotidiennement et essayait de le rendre exactement comme il le voyait. Il copiait le réel. Une tâche difficile. « Le plus difficile, disait-il, est de copier ce qu'on voit... Vous ne copiez jamais le verre sur la table, vous copiez le résidu d'une vision. » C'est en copiant le monde qu'il voyait le monde [...]
Dans une personne, il ne retenait que le regard. Dans le regard, il cherchait à capter la détresse, même et surtout si elle était cachée. Quelle blessure traversait le regard de l'immigré arabe dans le métro ? Il faudrait parler des blessures et les classer par ordre : l'exil, forcé ou volontaire, en est une. La séparation d'avec la terre et les siens en est une autre. L'affrontement quasi quotidien avec un environnement hostile ou en tout cas pas très accueillant est source d'humiliation. Encore une blessure. La solitude, métaphysique et physique, est aussi une réalité difficile à supporter [...]
Giacometti a peut-être sculpté des êtres nés de ces brutalités. Il est lui-même issu d'une telle scission. Quand il dit : « Je peins et je sculpte pour mordre dans la réalité, pour me défendre, me nourrir, croître pour mieux me défendre, pour mieux attaquer, saisir, pour avancer le plus possible sur tous les plans, dans toutes les directions, pour me défendre contre la faim, le froid, la mort, pour être le plus libre possible », il définit simplement la condition humaine quand elle est menacée par « la violence de l'histoire » ou par la décrépitude du temps. J'aime chez lui cette volonté de se défendre. »


Tahar Ben Jelloun, Giacometti. La rue d'un seul, Éditions Gallimard, 2006,
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alberto Giacometti   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alberto Giacometti
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le chien de Giacometti
» Sainte Hélène et Saint Alberto Hurtado Cruchaga
» CONJURATION CASANOVA de Giacometti et Ravenne
» Alberto dans Astronomie Magazine de avril 2013
» Le chat de Giacometti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: IMAGES :: Arts (peinture, sculpture, architecture...)-
Sauter vers: