Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chester Himes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Chester Himes   Mer 19 Sep 2007, 16:07

les Editions Gallimard, présentent dans la collection « Quarto » un volume rassemble les huit titres du cycle de Harlem :

La reine des pommes

Il pleut des coups durs

Couché dans le pain

Tout pour plaire

Imbroglio négro

Ne nous énervons pas !

Retour en Afrique

L’aveugle au pistolet
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Chester Himes   Mer 19 Sep 2007, 16:09

Chester Himes, imbroglio negro, Carré noir.

Harlem et ses embrouilles !

Ah ! le bel incipit ! voila un polar qui démarre sur les chapeaux de roues ! Quant à la poursuite du motard dans Harlem par Ed Cercueil et Fossoyeur Jones, c'est un bijou, tellement ça décoiffe.

L'intrigue est menée à un train d'enfer, elle s'emballe, et les "chutes" valent le déplacement.

A qui se fier ? telle religieuse est un dealer, un travesti, mère maquerelle à ses heures, et "indic" à temps partiel. Chacun y va de sa combine. "Entourloupe à tous les étages". Même les graffiti sont à double entente.

Conclusion : Chester Himes est capable de tout. C'est un vrai écrivain, aux multiples accents. Il a signé avec "imbroglio negro" un polar inspiré.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
JLNogaro
pilier
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Chester Himes   Mer 19 Sep 2007, 20:58

Un seul lu dans la liste, mais un très bon souvenir : Couché dans le pain.
(Lu il y a trop longtemps pour donner un avis circonstancié...)
Revenir en haut Aller en bas
http://jeanlouisnogaro.zeblog.com/c-general
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Chester Himes   Jeu 20 Sep 2007, 11:01

La production de chester Himes est abondante et multiforme mais toujours interessante : la verve et le pittoresque des polars mais aussi la fièvre et la violence personnelle qu'on trouve dans "regrets sans repentir", autobiographie tourmentée d'un écorché vif.

"Qu'on lui jette la première pierre" est la naissance de l'écrivain en prison et un documentaire de première bourre.

"La croisade de lee Gordon", devenue en 2003"la croisade solitaire" parle du syndicalisme et du racisme, un témoignage autorisé, vu l'existence agitée de Chester Himes.
Un livre qui a secoué les opinions habituelles de tous les clans.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Chester Himes   Jeu 20 Sep 2007, 16:32

Chester Himes : une vie de James Sallis, Rivages /Ecrits Noirs.


clic !


Citation :
Par ses romans de littérature générale, par sa présence même et l'exemple qu'il montra, il mérite amplement une place aux côtés des grands écrivains de son temps : Richard Wright, Ralph Ellison, James Baldwin.

James Sallis.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Chester Himes   Lun 24 Sep 2007, 11:07

Primitifs about Chester Himes de Kouam Tawa, d’après Chester Himes, Howard Zinn, conception et mise en scène Eva Doumbia

au théâtre de la tempête du 18 septembre - 7 octobre 2007 à la Cartoucherie, 75012 paris.

Citation :
La Fin d’un primitif, rend compte des blessures sociales des Noirs et des femmes blanches aux États-Unis dans les années 50. Le spectacle, créé en Afrique de l’ouest, entrecroise des moments imaginés de la vie de Chester Himes, par l’écrivain camerounais Kouam Tawa, des extraits de son œuvre, des rappels du contexte historique (Martin Luther King, Mac Carthy…), et des séquences improvisées où les acteurs évoquent leur présent d’homme noir et de femme blanche : le thème des relations sexuelles interraciales en constitue le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Chester Himes   Mar 09 Oct 2007, 04:11

La reine des pommes de Chester Himes propose une variante amusante d’arnaque qui repose sur la multiplication des pains.

Sauf qu’ici les billets ne sont pas multipliés mais prennent de la valeur : les billets de un dollar deviennent des billets de 10, et ceux de 10 des billets de 100, une fois passés au four, un athanor de Harlem, un peu déglingué, à vrai dire


C’est du moins ce que d’astucieux escrocs font croire à une "pauvre pomme" qui risque d’y paumer argent et illusions.

L’astuce de Himes est de pratiquer les gags en cascades ; Harlem devient un vrai cirque avec poursuites, jeu de cache-cache, et « on remet la tournée ».

La naïveté et la bêtise ne rendent pas les gens antipathiques, pas plus que les gredineries diverses, tellement les numéros sont bien montés.

Chester Himes est pour moi le plus hilarant des auteurs de « noirs ».
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Syl
pilier
avatar

Nombre de messages : 1553
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Re: Chester Himes   Lun 28 Jan 2008, 19:30

Sur les conseils d'un ami de Martinique, j'ai lu - il y a un certain temps déjà - "La reine des pommes" (j'avais bien aimé et bien rigolé), tout comme "Couché dans le pain" et "Imbroglio negro".
Ces livres plongent vraiment le lecteur dans les quartiers noirs avec leurs habitudes, leurs coutumes, leurs embrouillamini.
Par moments, c'est vraiment désopilant.
Smile
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Chester Himes   Dim 02 Nov 2008, 08:21

On peut s’attendre à tout avec Chester Himes. Dans ses polars, il présente un maquereau déguisé en religieuse,(Imbroglio negro) dans ses récits autobiographiques il évoque la condition des prisonniers - car il fit de la taule (qu'on lui jette la première pierre), ou sa vie turbulente d’écrivain noir aux Usa ou en Europe (Regrets sans repentir).

Avec Une affaire de viol (Rive noire, André Dimanche éditeur), il donne l'épure d’une histoire policière, telle qu’elle est réduite par la justice dans un fait-divers quotidien :

En 29 pages, quatre chapitres : l’instruction, la défense, les plaidoiries, la sentence.

Une femme blanche a été trouvée morte dans une chambre où elle était entrée avec quatre noirs.
Ils sont condamnés à la réclusion perpétuelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Chester Himes   Dim 02 Nov 2008, 08:27

Une affaire de viol (Rive noire, André Dimanche éditeur).

On voit tout de suite la thématique raciale, et si le thème n’était pas si grave (la réalité américaine s’en ressent encore !), on s’amuserait des commentaires des journaux :

Citation :
La presse américaine fit remarquer que cette affaire devrait servir de leçon aux noirs américains qui allaient vivre en Europe ; elle leur conseillait de rentrer aux Etats-Unis, où se trouvaient leurs véritables amis.

La presse souviétique stigmatisa le procès, comme un exemple frappant de la façon dont on violait les droits de l’homme dans la société capitaliste […].

La presse de la République populaire de Chine tira à boulets rouges sur les brutalités de l’impérialisme, englobant le crime, le jugement et le verdict dans la même condamnation.

La presse sud africaine blanche se félicita de la sentence tout en déplorant la clémence de la peine, qui aurait dû être une condamnation à mort.

La presse indienne insista sur le fait que cette affaire n'était pas entachée de racisme etc.

Vient ensuite un écrivain noir américain qui entreprend une enquête personnelle : c'est ce que je vais lire Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Chester Himes   Jeu 06 Nov 2008, 08:09

Une affaire de viol (Rive noire, André Dimanche éditeur).

Après la sentence, l’enquête est reprise à titre personnel par un romancier Noir américain, marié à une Blanche, et sa stratégie est originale :

Citation :
« Roger Garrison espérait prouver que le destin personnel de tous les Noirs vivant dans une société régie par les Blancs était favorisé (ou contrecarré) dans le dessein délibéré de maintenir et de renforcer la thèse de l’infériorité de la race noire.

On ne pouvait juger de l’importance réelle des noirs, quelles que fussent leurs activités, par ce qu’ils avaient accompli, mais seulement par ce qu’on leur avait permis d’accomplir.

Dans tous les cas, l’importance que l’on voulait bien leur reconnaître accréditait toujours la thèse de l’infériorité raciale. Les vertus des Noirs n’étaient jamais déterminées par la nature réelle des mobiles de leurs actes mais par l’interprétation donnée à leurs mobiles pour les besoins de la cause raciste.

Enfin leurs vices n’étaient jamais situés dans la perspective du Bien et du Mal, mais seulement perçus comme une illustration du jugement que les Blancs portaient sur les Noirs. »
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Chester Himes   Ven 07 Nov 2008, 11:54

Une affaire de viol (Rive noire, André Dimanche éditeur).

On voit dans cet enquêteur, le romancier noir Roger Garrison, un double de Chester Himes, mais ce dernier regarde par-dessus l’épaule de l‘enquêteur, ce qui donne de la profondeur à la perspective du roman.

- D’où un regard nouveau et pertinent sur chacun des accusés, son itinéraire et sa personnalité,
- un autre regard sur les différentes récupérations dont Roger Garrison est l’objet,
- et l’établissement de cette vérité :
Citation :

« le poids des préjugés raciaux américains écrase également l’homme noir et la femme blanche. »

Bilan pour Chester Himes : on admire l’acuité du regard de l’analyste, mais aussi l’attitude intellectuelle capable de saisir le racisme dans sa complexité ;

Chester Himes frappe fort avec ce court récit, tant au niveau de l’ingéniosité d’une histoire policière, que dans le démontage des préjugés admis tous azimuts ! cheers I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Chester Himes   Lun 10 Nov 2008, 08:42

Chester Himes aborde le thème de l'identité des noirs.

On pourrait aussi se demander ce qui, à nos yeux, contitue notre identité...

Le Nom qu'on subit ou le pseudo qu'on choisit ?

j'avais été frappé par cette confidence de James Baldwin

Citation :
"Je m'appelle Baldwin parce que je fus soit vendu par une tribu africaine, soit volé à elle pour tomber entre les mains d'un chrétien blanc du nom de Baldwin qui me força à m'agenouiller au pied de la croix."

Chester Himes appelle un de ses personnages César Gee :

Citation :
Le nom du quatrième accusé, de pure race noire, était un vocable qui servait couramment à diriger les attelages sans utiliser de rènes : Gee faisait tourner l’attelage à droite ; Haw le faisait tourner à gauche.

Les esclaves noirs avaient utilisé ces mots lorsqu’ils labouraient ; les ouvriers agricoles, dans tout le pays, dirigeaient encore leurs attelages de cette manière. Il n’y avait pas une seule mule, dans tous les États-Unis, qui ne sût distinguer gee de haw !

Quelle sorte de parents avait bien pu avoir Gee, qui avaient encore ajouté à la plaisanterie en le prénommant « César » ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Albert
pilier
avatar

Nombre de messages : 2302
Localisation : île de france
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Chester Himes   Mar 30 Nov 2010, 12:11

Je viens de terminer La fin d'un primitif de Chester Himes, roman écrit avant ses romans policiers, et plus ou moins autobiographique.

L 'histoire tourne autour des relations chaotiques entre une romancier noir, qui peine à se faire reconnaître, et une femme blanche à New York dans les années 50, pendant un grand weekend.

La structure du roman n' est pas complètement linéaire, entrecoupée de flash backs des deux protagonistes sur leurs relations passées ou avec d'autres, mais ça se lit très bien.

Pour Himes la femme blanche new yorkaise et l'homme noir se retrouvent, parce que ce sont les deux figures des exclus de la société américaine.

Spoiler:
 

Les deux, comme leurs amis vivent en permanence dans un état second, imbibés d'alcool, pour pouvoir se supporter.

La difficulté à vivre dignement comme un homme noir est le thème récurrent du livre, avec un épisode significatif, où il roule en voiture et se fait accrocher son pare choc par une femme blanche ne respectant pas les règles du code de la route.

Comme elle l'accuse d'avoir eu une conduite imprudente, c'est lui qui se retrouve en prison avec une succession d'épisodes d'abus de pouvoir invraisemblables.

J'ai emprunté d'autres livres de Himes, je posterai plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Albert
pilier
avatar

Nombre de messages : 2302
Localisation : île de france
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Chester Himes   Sam 04 Déc 2010, 05:05

Faut être nègre pour faire ça recueil de nouvelles de Chester Himes
La plupart des nouvelles ont pour cadre la prison, où Himes a passé quelques années. Ce sont des histoires très fortes, la première est même particulièrement sauvage.

Le style est à la fois réaliste et en même temps assez onirique. Au delà des faits, on entre dans la tête de ces hommes, dans leurs rêves, dans leurs espoirs. Le passé et le présent s'entrechoquent, se répondent.

C'est une belle écriture, aussi bien dans la structure des textes que dans la narration.

Les dernières nouvelles sont un peu plus légères, par exemple, l'histoire de cet homme, qui, libéré de prison, refait le mur pour récupérer le marteau et le burin qu'il a oubliés dans un trou de sa cellule.

Spoiler:
 

de très belles dernières phrases d'une nouvelle sur le dernier jour d'un condamné à mort, qui hésite entre désespoir et sourire pour sauver la face:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Albert
pilier
avatar

Nombre de messages : 2302
Localisation : île de france
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Chester Himes   Mar 04 Jan 2011, 07:12

La croisade de Lee Gordon avec un titre plus explicite en anglais Lonely Crusade
L'histoire d'un jeune noir américain, Lee Gordon qui est allé à l'université, mais qui, ne trouvant que des emplois de domestiques, décide de se faire embaucher par un syndicat, pensant y trouver des combats à la hauteur de son idéalisme.

Il va vite déchanter et se rendre compte qu'il n'est qu'un alibi: il a été recruté parce qu'il était noir pour faire de la propagande parmi ses frères de race. Il va être séduit par une communiste blanche Jackie, qui cherche à l'attirer dans le parti.

Une tentative de dénonciation de corruption se terminera par un passage à tabac de la police locale, l'exclusion de Jackie du syndicat après une campagne de diffamation et un meurtre.

Le livre est lourd à lire, non pas parce que mal écrit, mais parce que décrivant un fonctionnement social fait de manigances, de haines, de désillusion qui est toujours d'actualité.

En arrière fond, la solitude de Lee Gordon, qui aime sa femme, mais la bat parce qu'il pense la décevoir, qui couche avec une blanche qui le méprise, qui ne peut avoir d'amis sans être trahi.


Spoiler:
 


Dernière édition par Albert le Mer 12 Jan 2011, 11:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Chester Himes   Mer 05 Jan 2011, 05:41


Le monde de Himes regorge d'embrouilles et de "sur-embrouilles", chacun profitant de la credulité de l'autre pour faire des coups. Depuis le four à multiplier les billets de banques jusqu'aux arnaques des politiciens, tout le monde escroque tout le monde. A l'intérieur du couple (de rencontre), c'est le même topo, et le sujet de la reine des pommes.

Il arrive aussi à Chester Himes d'écrire des nouvelles facétieuses, comme le fantôme de rufus Jones. Un pasteur meurt soudainement, mais au lieu de se presser pour aller au paradis, il traîne par ci par là et se présente bien émèché à Saint Pierre qui n'accepte pas les excuses ;

Il renvoie sur terre le pasteur dans la peau de rufus Jones, un riche planteur de coton de Virginie. Or rufus jones paraît blanc aux blancs, et noir aux noirs, ce qui produit une avalanche de situations cocasses, et un récit allègre qui ravit le lecteur.

Imagination, drôlerie, et gags divers dans un contexte racial omniprésent, c'est la marque de fabrique de chester Himes.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Chester Himes   Mer 12 Jan 2011, 05:38

Je relis avec plaisir la reine des pommes, un récit à goûter, car c'est vraiment excellent.

On y trouve la farce dans toute sa richesse : les manipulateurs et leurs complices, qui tiennent du

- bonimenteur de foire et de son "compère", personnages traditionnels donc,

- la dupe, si ancrée dans son erreur que rien ne peut lui faire ouvrir les yeux et qu'elle sera toujours LA DUPE.

- les personnages annexes, tous aussi savoureux mais d'aucun secours, au contraire : le pasteur, la concierge etc.

Tous ces personnages jouent un rôle, et souvent un double rôle :

- le policier escroc, en fait un vrai voleur, tient des propos de pasteur,
- la dupe elle-même pour se tirer d'affaire, cherche une autre dupe qu'elle abuse en jouant un rôle avec accessoires (balai et plumeau en mains : voici l'employé modèle qui pique dans le coffre en présence du propriétaire faisant la sieste).

Et le langage : il relève d'un théâtre qui met le spectateur dans sa poche : on rit de tous les personnages dans des sketchs successifs particulièrement visuels : tout se déroule sous nos yeux.
Chester Himes se souvient aussi du burlesque americain : le poursuivi devient poursuivant dans des actions à cascades et à rebondissements.

Il faut rendre justice à Chester Himes : même dans ses oeuvres alimentaires, il est bon écrivain.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Albert
pilier
avatar

Nombre de messages : 2302
Localisation : île de france
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Chester Himes   Dim 06 Fév 2011, 06:20

j'ai enfin terminé La reine des pommes.
J'ai compris pourquoi rotko parlait de littérature "alimentaire". C'est vrai que ce n'est pas la même qualité de ce que j'avais lu avant, mais il y a quelques perles de style intéressantes;
à propos des cheveux d'un homme:

Citation :
p.10
Ils n'avaient pas été taillés depuis la veille du Nouvel an, et l'on était déjà à la mi-février. il suffisait d'un coup d'oeil pour se rendre compte que ce garçon avait le cœur simple.

Citation :
p181
Son cœur s'arrêta de battre, ses poumons d'aspirer de l'air, son sang de circuler.Ce trou béant au bout du 45 lui paraissait vaste comme la gueule d'un canon.

Des arnaques qui ne manquent pas de truculence: la levure ou comment faire croire qu'on transforme des billets de 10 dollars en billets de 100 dollars en les passant au four avec une poudre de perlimpinpin, ou bien la vente de "tickets pour le ciel " pour les mourants.


Revenir en haut Aller en bas
Diogène
pilier
avatar

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 06/09/2012

MessageSujet: la reine des pommes   Ven 28 Sep 2012, 19:23

La reine des pommes est un benêt manipulé par sa femme. Elle lui fait partciper au coup de la levure visant à prétendre démultiplier de l'argent. Entraîné dans sa chute de perte et de vol d'argent, il s'en sort on ne sait comment, par sa naiveté. roman hilarant où nous sommes balladés au travers d'harlem
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Chester Himes   Ven 28 Sep 2012, 21:19

C'est un des premiers de Chester himes, je l'aime bien, mon préféré reste imbroglio negro dont je ne me lasse pas.

S'il braille, lâche-le…, (If he Hollers, Let Him Go), 1945
La Croisade de Lee Gordon 1952

La Fin d'un primitif, 1953
La Troisième génération 1953

La Reine des pommes, (The Five-Cornered Square), traduction de Minnie Danzas, Grand prix de littérature policière 1958, NRF Gallimard, Série noire N° 419, 1958, publié aux États-Unis seulement en 1957 avec le titre For love of Imabelle et réédité en 1964 avec le titre A rage in Harlem
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chester Himes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chester Himes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chester?
» Chester Bennington (LP)
» Le Mur d'Hadrien
» Noms de lieux en Caer- , Ker-, etc ...
» Comment les banquiers et multinationales controlent le gouvernement américain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: